Territoire de Bambesa

Superficie 9 130 km²
Taille estimée de la population 209 297 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du Territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le territoire de Bambesa est essentiellement constitué des maisons en paille et en pisé. D’après les estimations, sur les 43 167 ménages que compte tout le territoire, seuls 0,93% sont construits en dur, héritage de la société CODENORD (qui n’est plus opérationnelle depuis 1997) et de différentes confessions religieuses. Le reste des ménages du territoire, soit 99,07% sont en pisé, en paille et/ou rarement en tôle.

Formation

Le territoire de Bambesa n’a qu’une seule sous-division éducationnelle, celle de Dingila qui compte en son sein 126 écoles primaires et 42 écoles secondaires, soit un total de 168 écoles. Ces écoles sont reparties dans les chefferies (9), groupements (70) et villages (219) au sein du territoire Bambesa.

L’analyse de la carte scolaire au primaire et au secondaire, produite par la sous-division de Dingila indique que :

  • 66/219 villages sont bien desservis ;
  • 96/219 villages sont moins desservis ;
  • 57/219 villages ne le sont pas du tout.

Notons également que dans tout le territoire, il n’existe aucun groupe de développement communautaire pour la population moins encore un centre d’encadrement professionnel au vrai sens du terme.

De tout ce qui précède, le souhait est que les autorités tant nationales, provinciales que territoriales élargissent leurs actions de développement surtout en matière d’éducation dans d’autres villages du territoire dépourvus d’écoles. L’accès à l’éducation est un droit pour tous et cela doit être garanti par toutes les autorités à tout le niveau.

Santé

Le territoire de Bambesa n’a qu’une seule Zone de Santé, celle de Ganga située à Dingila. Elle compte en son sein un Hôpital Général à Dingila et 19 centres de santé repartis dans les chefferies (9), groupements (70) et villages (219) au sein du territoire.

Infrastructures routières 

L’accès au territoire de Bambesa se fait soit par voies routière, aérienne ou fluviale. Le territoire est traversé par la RN°25 en terre et en mauvais état qui part de Titule jusqu’au pont Bomokandi (92 km). Il existe également de routes provinciales et de desserte agricole.

Seuls 37 km de routes de desserte agricole (axe Ganga-Dingila) ont été réhabilités durant les trois dernières années. Ce projet de réhabilitation dudit axe a été financé par le Gouvernement Congolais via le Ministère National de l’Agriculture et exécuté par CARITAS développement/Diocèse de Buta.

La réhabilitation de la RN°25, de deux routes provinciales ainsi que de différents axes routiers de desserte agricole du territoire, faciliterait l’évacuation des produits agricoles du territoire du lieu de leur production vers les centres de consommation. La motivation des producteurs agricoles en termes d’accroissement de leur niveau de production en dépend substantiellement.

Emploi

L’agriculture est la principale source de revenu de plus de 70% de la population de Bambesa. D’autres activités génératrices de revenu sont dans les secteurs de l’éducation, de la santé et dans le commerce.

Evacuation des déchets

Elle se fait, dans la plupart des ménages, d’une manière anarchique et sans respect des normes. Les déchets sont jetés dans des canaux et sur la voie publique. Ils sont ensuite emportés par les eaux de pluie vers une destination inconnue. Une fraction négligeable de ménages dans le territoire utilise les fosses arabes qu’on retrouve généralement derrière les maisons d’habitation.

La sensibilisation communautaire à l’usage et à l’entretien des fosses arabes parait plus que nécessaire. Ceci permettrait non seulement d’assainir le territoire mais aussi de lutter contre certaines maladies.

Energie électrique

Dans tout le territoire de Bambesa, il n’existe pas d’énergie électrique provenant d’une centrale hydroéléctrique. Toutefois, il en existe une, celle de Bandu (1954), qui n’est plus fonctionnelle depuis 1997.

L’énergie solaire est utilisée non pas à titre principal mais plutôt à titre d’appoint par quelques ménages (plus ou moins 300 ménages).

Les groupes électrogènes sont utilisés surtout par les détenteurs des moulins, des rizeries et par quelques opérateurs économiques au niveau local.

La présence d’électricité dans une entité est un atout en termes d’externalités positives pouvant attirer les investissements vers une entité. La réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Bandu permettrait à la population de Bambesa d’être desservie en énergie électrique. Elle pourrait également faciliter l’implantation des industries de transformation des produits locaux du territoire, ce qui aurait pour effet la création d’emplois surtout pour les jeunes.

Approvisionnement en eau

Il n’existe aucune usine de traitement d’eau dans tout le territoire de Bambesa. Pour s’approvisionner en eau, la population du territoire recourt principalement aux sources d’eau et puits aménagés construits par l’ONG Solidarité Internationale principalement à Dingila et au niveau du chef-lieu du territoire. Dans le reste du territoire, les populations s’approvisionnent en eau grâce aux différentes sources naturelles (eau de pluie et cours d’eau).

L’installation des usines de traitement et de distribution d’eau dans le territoire de Bambesa permettrait à la population de s’approvisionner en eau potable et de faire face à certaines malades d’origine hydrique.

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 0.00
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 0.00

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 8.68

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 37
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.03
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.00
Autres méthodes d’accès à l’eau

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique