Territoire de Kasenga

Superficie 26 676 km²
Taille estimée de la population 478 892 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administrateur du territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Situé à l’Est de la province du Haut Katanga ex-district du Haut Katanga, le territoire de Kasenga bénéficie des potentialitéq qui pourraient contribuer à son développement. Son emplacement à la frontière avec la Zambie fait que le territoire a un poste douanier qui est ouvert au trafic frontalier. Le territoire dispose d’un vaste réseau de routes tant nationales que locales. Avec une population composée principalement des agriculteurs, le territoire est producteur des céréales, des tubercules, de la canne à sucre, et d’autre produits agricoles. Le territoire regorge des ressources naturelles (le sel et le sable de construction). Le territoire a un nombre important des ccours d’eau qui peuvent contribuer à la production de l’énergie et à l’adduction en eau

Il est fort regrettable de constater que malgré ces potentialités, la situation socioéconomique du territoire soit confrontée à des difficultés qui freinnent son développement. Les principaux secteurs qui pourraient relever le défi du développement sont entre autres:

  • L’économie:

Etant donné que l’agriculture est l’activité principale de la population, il est nécessaire de regrouper les agriculteurs en associations, en coopératives selon les cultures pratiquées le cadre d’un programme de la relance de la production agricole pour qu’ils bénéficient d’un appuis technique.

Le regroupement des creseurs de sable de construction en cooperative afin de faire valoire leurs intérêts, car les prix du sable est dix fois plus bas dans la carrière que dans les villes qui ne sont qu’à une centaine de kilomètres.

La transformation des produits agricoles, la production industrielle du sel, l’appui des PME qui oeuvrent dans le domaine tel que la ménuiserie, prendre des mesure pour garantir les activités des opérateurs économiques.

  • Les infrastructures:

L’entretien des infrastructures routières en commençant par les routes prioritaires, la construction de la voirie et la lutte contre l’érosion principalement dans la commune de Kasenga où des centaines des maisons sont mencées d’écroulement. Construire ou réhabiliter des ponts sur plusieurs rivières, et la construction des digues dans plusieurs vallées afin de faciliter le trafic routier.

  • L’éducation et la formation professionnelle

Le nombre insuffisant d’écoles, l’absence de centres de formation professionnelle, le mauvais état des infrastructures scolaires  pour certaines écoles, le manque des manuels tant dans les écoles primaires et secondaire que dans les institutions supérieures et universitaires, et le besoin en personnel qualifié; sont les défis à relever au secteur de l’éducation et la formation professionnelle.

  • La santé

La nécessité d’aumenter, de réhabiliter et d’équiper les structures médicales; l’insuffisance du personnel qualifié pour bien s’occuper des patients, et l’incapacité de la population à supporter le coût des soins  médicaux suite aux faibles revenus, nécessitent une attention particulière.

  • L’accès à l’eau et à l’électricité

Dans la commune rurale de Kasenga, la logique aimerait que les principaux projets dans le cadre de la deserte en eau appuient  la REGIDESO afin d’accoitre et d’étendre sa capacité de desserte, que de forer des puits qui en aucun cas ne peuvent desservir aissi longtemps que la REGIDESO. Dans les villages, installer des dispositifs de desserte par gravité lorsque la source, la nappe, ou la rivière est située à une altitude élevée que le village ( à l’instar du dispositif installé à Lukafu). Lorsque la desserte n’est possible que par le forage des puits, installater des pompes électriques alimentées par le solaire, et de préférence avec des citernes pour stocker de l’eau, facilitera la desserte dans les villages.

Initier des projets de construction des centrales hydroélectriques, concrétiser des projets en attente tel MAMBILIMA 1 et 2, construire des micro turbines, réduire voire supprimer les taxes dues à l’importation et à la vente des quittes solaires augmenteront l’accès à l’énergie tant électrique que solaire.

Donc, c’est en venant à bout des problèmes que connaissent les secteurs vitaux que la situation socioéconomique de la population pourra s’améliorer. Pour y parvenir, il est important de poser des actions, d’initier des projets adaptés aux problèmes locaux, qui contribueront au développement durable du territoire.

 

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 54.83
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 3.13

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 8.36

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 33.16
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 32.90
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.00
Autres méthodes d’accès à l’eau
Distribution de l’eau au robinet par la REGIDESO dans la commune rurale de Kasenga, captage et distribution d’eau par gravitation à Lukafu

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique