Territoire de Irumu

Superficie 8 183 km²
Taille estimée de la population 1 288 343 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire au 31 Décembre)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Plus de 99% des populations du territoire d’Irumu utilisent la fosse arabe. Quelques ménages modernes seulement utilisent les latrines aménagées et dans quelques centres très actif du point de vue commercial (Komanda, Kasenyi…). Dans sa partie forestière à l’Ouest et au sud vers le lac Albert, il existe encore la pratique de l’enfouissement mais à très faible pourcentage car les populations sont de plus à plus sensibilisées à matière de l’hygiène. Noter que cette mauvaise pratique d’enfouissement provoque souvent l’épidémie de choléras pendant la saison sèche.

Le territoire compte tout au plus 54% des abris à pailles ou cases et le reste des habitations sont en tôles en pisé ou soit à dur et à semi-dur. Bref, certains coins du territoire sont très évolués c.à.d. avec d’intenses activités commerciales, d’élevages, de l’agriculture  et d’exploitation  des bois etc. où on retrouve un grand nombre des abris en tôles. Signalons en ce qui concerne la potentialité hydrique, que la présence de plusieurs  rivières et cours d’eau  parcourent le territoire qui peuvent être exploités pour desservir les ménages en électricité grâce à l’installation des barrages  hydroélectrique mais aussi qu’on pourrait aménagés pour desservir les populations en eau potable. Les groupes électrogènes et les panneaux solaires sont de nouvelles formes d’énergies qui prennent l’élan d’utilisation dans ce territoire. Les villages sont dotés des sources aménagées par le programme villages assainis ainsi que des forages dont la plus part ne sont pas bien entretenus. L’utilisation d’énergie électrique par les ménages de case n’existe pas dans le territoire malgré la présence de la centrale Hydroélectrique de Solenyama vers le Nord du territoire qui est plus utilisée pour faire la relève de la centrale Budana qui desservent toutes deux la ville de Bunia et quelques usines d’Or dans le territoire de Djugu ainsi que la cité de Mungwalu. Les normes de construction des cases font que l’électricité hydroélectrique n’est pas appropriée pour leurs desservir afin d’éviter divers dangers liés à cette forme d’énergie.

Dans l’ensemble du territoire on retrouve 70 centres de santé ce qui veut dire, ces centres de santé couvrent à présent les 715 villages du territoire répartis aléatoirement. Les écoles sont disponibles dans presque la moitié des villages sauf que, dans la partie sud du territoire vers Aveba et Gety où l’insécurité brille jusqu’à ce jour, que beaucoup des villages  ne disposent pas des infrastructures scolaires, alors que cette une contrée la plus peuplée du territoire. Ce qui implique la reconstruction de nombreuses écoles dans les jours à venir qu’on pourrait envisagée. A ce qui concerne les routes de dessertes agricoles, elles sont le plus souvent entretenues localement ce qui signifie qu’elles sont dans l’état de délabrement sauf celles d’une importance vitale capitale et essentiellement provinciales.

 

 

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 52.59
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 139.72
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

  • Agricole
  • Menuiserie
  • Coupe et couture
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 139.72

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 9.79

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 40

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.70
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.70
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.70

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.20
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.10
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 28.95
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 15.10
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 13.85
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 139.72
Autres méthodes d’accès à l’eau
Sources amenagées, adduction d’eau (en panne à Bahema).

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique