Territoire de Katanda

Superficie 1 856 km²
Taille estimée de la population 559 228 hab.

(source: Données de Décembre 2016 fournies par l’Administration du Territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le territoire de Katanda reste très en arrière sur le plan de développement. Pourtant regorgeant beaucoup d’opportunités, ce territoire manque des routes de dessertes agricoles qui lui permettent de s’ouvrir, c’est pourquoi d’ailleurs les marchés fonctionnent selon le programme pourtant des grands marchés.

Au niveau de l’éducation, ce territoire possède deux institutions supérieurs dont la plus vieille n’a que deux années d’existences; même au niveau primaire et secondaire, l’éducation reste une préoccupation majeure, d’abord les écoles sont en majorité de mauvais état (sauf quelques unes construites et réhabilitées par le gouvernement et ses partenaires), et demeurent peu par rapport au besoin en terme d’éducation; les enfants quittent des kilomètres, des villages lointains et encore à pied juste pour étudier parce qu’il n’y a pas d’écoles dans des villages proches. Ce qui est pur encore, dans la plupart de ces écoles, les élèves apportent soit les chaises en bois, soit les pierres sur lesquelles ils vont s’assoir parce que beaucoup d’écoles manquent des bancs.

Le cas semble pareil même au niveau de la santé publique, d’abord car il n’y a pas assez d’hôpitaux et/ou centres de santé, d’où les patients sont obligés de marcher au moins 5km pour atteindre une structure sanitaire la plus proche. On y déplore également la faible présence des médecins, surtout des spécialistes.

Dans ce territoire l’eau potable est une denrée rare dans la majorité des villages, on s’interroge même sur la qualité d’eau dans les villages où l’on trouve les sources et robinets; l’électricité y demeure aussi rare, c’est ce territoire qui produit le courant qu’on consomme à Mbuji Mayi la ville voisine, mais même pas une ampoule ne s’y allume, sauf dans le camp des agents de cette centrale de Tshala. Cette situation peut décourager les éventuels investisseurs qui s’intéresseraient aux potentiels que regorge ce territoire. Bien d’autres aspects très importants demandent l’accompagnement.

Cependant, en appuyant régulièrement les services qui s’occupent de la construction et réhabilitation des routes, ce territoire pourrait produire beaucoup plus et exporter les suppléments aux villes et territoires en besoins. Aménager et construire des sources d’eau potable dans tout le territoire réduiraient le cas des maladies d’origines hydriques car ces dernières sont à la base de beaucoup des cas de décès. La grande partie du territoire pourrait être desservie en courant électrique si seulement l’on renforçait la capacité de la centrale de Tshala qui se trouve d’ailleurs à Katanda, cela pourrait même constituer un stimulus de plus et prépondérant pour les éventuels investisseurs qui s’intéressent sur les potentiels de ce territoire ; c’est l’occasion d’encourager les quelques ménages qui utilisent d’autres moyens, à l’occurrence des panneaux solaires, pour éclairer leur maison. Les hôpitaux et centres de santés en manquent.

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 100.00
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 23.12

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 20.23

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 2
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 2
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 26.01
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 17.34
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 5.78
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 5.78
Autres méthodes d’accès à l’eau
Robinet pour agents de Tshala

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique