Territoire de Lupatapata

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kasaï-Oriental
Superficie 2 500 km²
Taille estimée de la population 1 002 710 hab.

(source: Rapport Annuel 2016 de l’Administration du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Avant 1998,cette entitée deconcentrée était un secteur appellé BALUBA-MBUJIMAYI dépendant de la zonz rurale de Tshilenge. il fallait le découpage territorial pour qu’elle soit erigée en territoire jadis zone rurale. ainsi, par ordonnance n*78-18 du 20 janvier 1978, le président de la république a c réée le territoire de Lupatapata qui englobe l’ancien secteur des  BALUBA-MBUJIMAYI. On peut se poser la question de savoir d’où vient le mot « LUPATAPATA », la réponse est simple. le mot Lupatapata tire son origine du plateau montagneux moins vaste trouvé au Nord de cette entité dans le secteur de Mukumbi , précisement à coté de la montagne dénommé actuellement « CHANGEZ-VITESSE », partie integrante du groupement des Bakua Nsumpi.

le territoire de Lupatapata avec sa superficie de 2500 km carré est borné :

-A l’Est : par le prolongement de la rivière Mbuji Mayi qui le sépare de Térritoires de Tshilenge, Katanda et Lusambo.

-A l’Ouest: par le village des Bakua Tshibuyi en Groupement des Bakwanga où nous avons des limites avec le Territoire de Miabi à gauche et avec celui de Kabeya Kamuanga à droite.

-Au Nord: par le ruisseau Tshintu Muanza qui nous sépare de Territoire de Dimbelenge en Province du Kasai – central.

-Au sud: par le ruisseau Nkatshia qui constitue nos limites avec le territoire de Miabi.  si les autres territoires vivent en paix , par contre celui de Lupatapata est souvent attaqué par la population de Dimbelenge aux frontières, violant ainsi nos limites avec la Province du Kasai -central.

a. CLIMAT

Le territoire est situé dans la région tropicale et humide avec 2 saisons d’inégales durées:

-saison de pluie: 8 à 9 mois

-saison sèche: 3 à 4 mois

la température est variable souvent entre 22,5 et 25°c parfois atteint le maxima de 32°c.

b. SOL

les sols du territoire de Lupatapata sont riches en fer et en alumines, catégorisés de la manière suivante:

-sols argilo- sablonneux: qu’on retrouve dans le secteur de Mudiba-Nkatshia, raison pour laquelle on y avait installé les paysannats avec objectif, l’utilisation rationnelle des terres arabes

-sols sablonneux: dans le secteur de Kabala et Mulenda

-sols sablo-argileux: dans le secteur de Mukumbi

-sols alluvionnaires: qu’on retrouve le long des cours d’eau dans le secteur de Mukumbi et une partie des secteurs de Kabala et de Mudiba Nkatshua particulièrement le long de la rivière Lubilanji.

c. RELIEF

Il est caracterisé par des collines et des plateaux repartis comme suit:

-SECTEUR DE MUKUMBI:  mont katekelayi 665m, mont kalundu 765m, mont lupatapata 779m

-SECTEUR DES KABALA et MUDIBA:  mont tshimuna 664  et le mont Katalame 615m

-SECTEUR DE MUDIBA-NKATSHIA: mont Tshinkasa 769m

D. VEGETATION

-secteur de MIKUMBI: savanes boisées, forets savanes dans les dépressions plus des galeries ferestières.

-secteur de KABALA , MUDIBA et MULENDA: savanes herbeuses.

D’une façon générale, le territoire de Lupatapata dispose de trois types de végétations: l’hyparrenia, l’imparata cylindrica et panicum.

E.HYDROGRAPHIE

Le territoire de Lupatapata dispose de beaucoup des cours d’eau dont une grande partie se trouve dans le nord.

-principales rivières: Mbuji Mayi et Sankuru

-Ruisseaux: Mudiba, Nkatshia, Muya, Mulenda, Musengayi, Kamundu, Tshintu-Muanza, Kakangayi.

Il y qu’un seul Lac dénommé Lupatapata qui donne le nom au territoire, il est dans le secteur de Mukumbi.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire est connu pour:

  • la présence de diamant à  travers tout le territoire (montagnes et lits de ruisseaux),
  • ses nombreuses carrières de pierres plates et de chaux ;
  • sa production agricole (mais, huile de palme, niébé, arachides, manioc, braises.).
  • le Territoire de Lupatapata a plusieurs Mines de diamantréparties de la manière suivante:

-secteur de Mukumbi: 23 mines

-secteur de Kabala: 6 mines

-secteur de Mudiba Nkatshia: 6 mines

-secteur de Mulenda: 1 mine

Données culturelles

La population préfère plus manger le fufu;Elle aime la musique traditionnelle, folklorique, les enfants comme les adultes préfèrent les jeux de cache cache. Les gens se marient moyennant deux chèvres, velo du père, pieces de pagne dame pour la mère de la fille et le montant de la dot varie selon le rang social.

Le peuple de Lupatapata est caractérisée par une forte solidarité en cas de deuil dans une famille qui a perdu un de ses members, les gens font les cotisations et collectent de biens pour l’™organisation du deuil jusqu’ à   sa fin.

Une femme mariée ne peut pas connaitre sexuellement un autre mari en dehors de celui qui l’™a épousé coutumièrement (dot) sinon, elle sera tuée par les ancètres et les effets sont immédiats, soit la femme devient folle ou attrape une maladie incurable à  moins qu’elle passe  aux aveux pour que l’™on arrange en famille.

La tribu LUBA domine le territoire suivie de clans principaux suivants: clan TETELA, SONGE et BANKUTSHIU qui sont minoritaires dans les differents secteurs.

  • REPARTITION DE LA POPULATION
ENTITE HOMMES FEMMES GARCONS FILLES TOTAL

Commune rurale de

Lupatapata

12.434 15.382 15.910 15.886 42.552
SECTEUR DE KABALA 15.887 18.549 25.759 29.264 89.459
SECTEUR DE MUDIBA 19.025 28.702 8.034 11.584 67.345
SECTEUR DE MUKUMBI 237.730 276.197 110.863 140.216 764.993
SECTEUR DE MULENDA 4.035 5.283 5.158 6.373 20.849
TOTAL TERRITOIRE 289.111 344.113 165.724 203.320 1.002.710
Langues parlées dans ce territoire
  • Tshiluba (80%)
  • Lingala (15%)
  • Swahili (5%)

 

Principales activités

a. Cultures Vivrières:

Les principales cultures vivrières pratiquées à Lupatapata sont:

-Le manioc: 35%

-Le mais: 25%

-L’arachide: 15%

-Le niébé: 15%

-Paddy et Soja: 10%

Les secteurs de Kabila et Mudiba-Nkatshia sont reputés pour la culture de manioc et fournissent régulièrement sa farine au chef-lieu du Territoire comme au Grand Centre de consommation qu’est Mbujimayi.

b. Cultures pérennes:

on distingue:

-Les palmiers à huile:40%

-Les caféiers: 30%

-Les agrumes:20%

-Les autres arbres fruitiers tels que les avocatiers , les manguiers, les papayers: 10%

Donc pour bien dire , les principales activités économiques pratiquées à Lupatapata sont:

-L’agriculture

-L’elevage et peche

-Exploitation artisanale de diamant

-Petits commerces

-Exploitation artisanale de la chaux

-Transport taxi -moto

cette dernière a beaucoup gagné le marché pour la simple raison que les routes devenues impraticables par les véhicules, sont maintenant utilisées par les taxis-moto qui aident avec peine la population.

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 000 FC Acheteur : 1$ = 1 450 FC
Nombre d’opérateurs économiques 850

Principaux opérateurs économiques

a. centres commerciaux

Les centres commerciaux ci-après sont à Lupatapata notamment:

-centre commercial de Madiatu à Bakua Tshimuna

-centre commercial de Tshiaba à Kamisanyi

-centre commercial de Bakua Mulumba à Mukumbi

-centre commercial de Tshilunde à Mukumbi

-centre commercial de Mulenda

b. Mainsons importantes de commerce

-Maison KABOZ à Bena Madiatu

-Maison FANFAN à Bena Muteba

-Maison BUT à Tshilunde/Malonga

-Maison de Diamant la promesse à Kankelanga

-Maison Alex

c. Commerçants Immatriculés

-Ets KABOZO

-Maison Grace Divine

-Maison FANFAN

-NGANDA BUT

-Bureau de diamant promesse

-MUDIMBA jean

-MUTATAYI junior

il sied de signaler que le territoire enregistre un nombre de 26 commerèants ambulants.

Principales activités des opérateurs économiques

Les principales activités des opérateurs économiques sont:

-ventes des produits alimentaires

-transferts de fonds

-activités minières

Principales activités des PME/PMI

La principale activité des PME au territoire est le petit commerce mais plus souvent ce sont les creuseurs (activités de diamant), les boutiquires, habillement et alimentation.

Grandes entreprises locales

Dans le territoire, Il n’existe aucune grande entreprise locale à  part la FOMI (fondation Miba) qui oeuvre dans le traitement d’eau c’est à  dire ,c’est grace à elle que la population du territoire est fournie en eau potable. Cette entreprise joue un role capital dans la distribution d’eau potable à  la population du territoire donc sans elle la population ne pourrait pas se procurer de l’eau dite potable

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (40%)
  2. Mais (30%)
  3. Niebé (15%)
  4. Riz (10%)
  5. Arachide (5%)

Le manioc a une production annuelle de 22.142,5 tonnes et est produit dans tous les secteurs du territoire. Le Maïs a une production annuelle de 10.982 tonnes et est produit aussi dans tous les secteurs du territoire. Le Niebe a une production annuelle de 6.959,9 tonnes et est aussi produit dans tous les secteurs du territoire. l’arachide a une production annuelle de1.042 tonnes et est produit seulement dans le secteur de Mukumbi.

Bien que cultivé manuellement, le territoire a besoin des tracteurs mais aussi l’appui des spécialistes pour accroitre la production de ses produits agricoles

Principaux produits non agricoles
  1. Diamant (70%)
  2. Chaux (30%)

Jusqu’™ici le Diamant est exploité d’™une manière artisanale ainsi que la chaux.

Le système de carré minier en cours dans le territoire peut amener un bon résultat.

Principales sources d’énergie

Le courant électrique est une denrhée non pas rare mais plutot inexistant,  la population utilise soit le panneau solaire, soit le groupe éléctrogène pour se procurer partiellement la lumière et faire fonctionner certains appareils. . Et grace à  l’™envahissement de l’économie congolaise par les chinois, la population se procure les lampes torches pour aussi avoir l’éclairage la nuit. Le pétrole étant une denrhée rare au territoire, la population profite des prix faibles de ces lampes pour éclairer les différents coins.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 53

Le territoire de LUPATAPA comporte deux zones de santé à  savoir : zone de santéde TSHISHIMBI et zone de santé de MUKUMBI.

Zone de Sante de Tshishimbi

a. personnel

CATEGORIE HOMMES FEMMES TOTAL
MEDECINS 13 3 16
INFIRMIER A1 14 1 15
INFIRMIER A2 25 7 32
INFIRMIER A3 18 4 22
LABORATIN 1 0 1
ADMINISTRATIF 175 32 207

b. épidemies declarées: RAS

c. endemies déclarées:

-Malnutrition

-Infections respiratoires aigues

-Paludisme

-Ambiase

-Fièvre typhoide

-Diarrhée

c. Les partenaires de la zone de santé:

-Fond Mondial

-Save The Children

-OMS

-UNICEF

-PMI-EP

  • Services organisés: pédiatrie, médecine interne, gynéco-obstétrique, laboratoire, imagerie et chirurgie. Mais il est à  signaler que ces services manquent de pavillons et/ou locaux appropriés et donc le travail se fait dans des conditions inacceptables.
  • Capacité d’accueil : la Zone a une capacité d’™accueil de 76 lits ;
  • Nombres de centre de santé : elle comporte 15centres de santé, 1 HGR et 23 postes de santé

 

Zone de santé de Mukumbi

a. personel

CATEGORIE HOMMES FEMMES TOTAL
MEDECINS 11 0 11
INFIRMIERS L2 2 0 2
INFIRMIERS A1 15 2 17
INFIRMIERS A2 14 8 22
INFIRMIERS A3 1 1 2
ADMINISTRATIF 54 20 74
  • Services organisés: pédiatrie, médecine interne, gynéco-obstétrique, laboratoire. Mais il est à  signaler que ces services manquent des pavillons et/ou locaux et donc le travail se fait dans des conditions inacceptables .
  • Nombres de centre de santé et postes de santé : elle comporte 16 centres de santé et 20postes de santé

b. Maladies épidémo-Epidermiques

-le paludisme avec 18.344 cas avec 56 décès

-Les infections respiratoires aigues avec 6.061 cas

-L’amibiase avec 3.145 cas

-Les maladies diarrhéiques avec 2.943 cas dont 4 décçs

-La fièvre typhoide avec 3.066 cas dont 6 décès

Il faut également signaler l’éclosion de l’épidemie de la rougeole que la zone de santé a enregistrée au mois de juin (68 cas avec 9 décès dans l’air de santé de Kambanga. une riposte à cette épidemie a été organisée dans 5 airs de santé suivantes:

-Kambanga

-Bakua Mbuyi

-Tshilunde

-Mines de 45 et

-Kalamba

c. Les partenaires de la zone de santé

-Fond Mondial

-Save The Children

-Oms

-Unicef

-PMI-EP

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme (55%)
  • Infections respiratoires aigües (18%)
  • Fièvre typhoïde (14%)
  • Mal nutrition (10%)
  • TBC/VIH (3%)

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 81
Ecoles secondaires 33

Le territoire de Lupatapata comporte 540 enseignants à l’école primaire et 338 à l’école sécondaire et 57 autres personnels.

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 0


ONG et projets

Nombre d’ONG 0
Principales activités

Le territoire ne dispose d’aucune ONG mais plutot que des organisations paysannes  (OPA) telles que:

  • Comité de soutien pour le développement des paysans: Comme activité agriculture
  • Ferme KABUAKAPANDA: Comme activité agriculture
  • Ferme de chez nous: Comme activité agriculture
  • Plantation mwamba lubala. Comme activité agriculture/plantation huile de palme
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

a. Gouvernement central: Néant

b. Gouvernement provincial:

Le gouvernement provincial avait l’engagement de construire un marché moderne dans la commune rurale de Lupatapata plus précisement à Tshishimbi . c’est dans ce cadre que son Excellence Monsieur le Vice-Gouverneur de province a amené le 6/08/2016 une délégation de la FAO pour constat du lieu. un mois après, les travaux proprement dits ont commencé par la construction d’un hangar à matériaux durables avec 48 stands. la toiture de ce bijou est dejà tolée, et on attend l’autorité provinciale qui a initié ce projet pour inauguration.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

RAS


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Non
Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

tous les réseau sont utlisés dans le territoire sauf Africel qui est totalement absent. le réseau tigo est utilisé par un petit poignet de la population seulement.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

Le territoire possède des grottes qui peuvent constituer des attraits touristiques mais fort malheureusement ces grottes sont moins opérationnelles et  mal entretenues. Elles sont:

  • Grotte de MPUMBUA
  • Grotte de bena Tshilanda
  • Grotte de bena ditu
Espèces phares de la faune
  • Eléphant
  • Antilope
  • Crocodile
  • Damas
  • Singes
Espèces phares de la flore
  • Savanes boisées
  • Mosaique des forets
  • Galerie forestières
  • Savanes herbeuses


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire est calme, hormis les conflits fonciers et  coutumiers.


Opportunités de développement

  •  La proximité des bassins de productions agricoles du centre de consommation qu’est la ville de mbuji mayi
  • Les grandes surfaces cultivables en savanes et en forets
  • D’™innombrables gisements de diamants partiellement exploités
  • Les ressources humaines disponibles et moins couteuses
  • Les regroupements des creuseurs artisanaux en coopératives minières dans des zones d’™exploitation artisanale.

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique