Territoire de Tshilenge

Superficie 2 021 km²
Taille estimée de la population 770 679 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire de Tshilenge)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le développement rural (auquel on associe l’agriculture) constitue l’accélérateur sur lequel il faut appuyer si l’on veut réduire sensiblement la proportion de la population vivant dans l’extrême pauvreté dans le territoire de Tshilenge. Cependant plusieurs facteurs entravent l’essor de ce secteur crucial dans ce territoire, parmi lesquels : insuffisance des projets stimulateurs du développement en milieu rural, délabrement des infrastructures économiques et administratives, absence des centres d’encadrement ou de formation professionnelle des populations, etc.

L’aperçu général du territoire de Tshilenge se présente tel que dans le domaine ou secteur de l’habitat la quasi-totalité des maisons d’habitation sont en paille en dehors du chef lieu du territoire et Lukalaba (2ème centre commercial du territoire) où quelques maisons en dure sont érigées ça et là. L’accès à l’eau potable reste un sérieux problème, juste une minorité de la population a accès à cette denrée principalement à Tshilenge centre et à Lukalaba. L’énergie électrique elle-même inexistante laisse place à l’utilisation des lampes torches à pile et des bougies comme uniques sources d’éclairage dans tous les ménages.

Les infrastructures routières sont plus ou moins en bon état, le territoire est traversé par la nationale n°1 Mbujimayi-Mwene ditu sur une distance de 60 Km, et par la nationale n°2 Mbujimayi-Kabinda sur 30 Km. La première nécessite une réhabilitation et la seconde un asphaltage parce qu’en terre battue. Les routes de desserte agricoles présentent certains axes en bon état réhabilités dans le cadre du PRODAKOR, et d’autres en délabrement. Quant infrastructures scolaires elles sont pour la plupart en état de dégradation en dehors de quelques unes à Tshilenge centre et à Lukalaba qui répondent au standard national. Concernant les infrastructures sanitaires, on note que les deux HGR que compte le territoire sont plus ou moins en bon état mais nécessite l’augmentation de leur capacité d’accueil pour une bonne prise en charge des malades. Les centres de santé sont une trentaine pour tout le territoire mais certains éprouvent d’énormes difficultés.

Pour arriver à matérialiser le développement rural du territoire de Tshilenge, certaines actions nécessitent d’être menées notamment l’appui à la relance du secteur agricole qui constitue la principale ressource de la majorité de la population de Tshilenge ; initier plusieurs projets stimulateurs de développement comme la construction d’écoles dans l’arrière territoire, la réhabilitation de celles existantes, équiper les institutions sanitaires en matériels tels que appareils orthopédiques ; appareil ultra violet (Jade 12 T/LC) ; appareil onde courte(ITO SW 201) ; kit radiologique ;kit de réanimation ; kit de kinésithérapie, salle ophtalmologique, etc. Relancer dans le secteur de l’habitat le projet de construction des maisons modernes à Bena Bilonda. Dans le domaine de l’emploi, créer les unités agro pastorales et les unités de transformation des produits agricoles. Dans le secteur de l’énergie il faut relancer le projet de micro barrage électrique de Kafumbu, installer une station solaire.

 

 

 

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 77.97
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 0.00

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 13.98

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 27
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 64.83
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 60.17
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.00
Autres méthodes d’accès à l’eau
Eau des rivières

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique