Territoire de Mweka

Superficie 20 115 km²
Taille estimée de la population 1 352 000 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’administration du territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le Territoire de Mweka est l’un des territoires de la province du Kasaï. Il est composé des groupements, secteurs et d’un chef-lieu subdivisé en cité, commune et villages. Partout ce n’est pas le village comme les uns le pensent.

Sur le plan habitation disons que, la qualité de construction d’une maison dépend d’un milieu à un autre. Bien sûr que dans des villages nous trouvons des cases, huttes,…parce que là la population n’a pas assez de moyens pour se contruire des grandes maisons. Mais dans les différents centres du territoire, nous trouvons qu’à même des grandes maisons, des grands appartements, des grands bâtiments,…pour des gens qui ont un peu de moyens.

Cependant, nous y trouvons plusieurs formes des maisons ; il n’y a pas que de cases. Il y a aussi des maisons modernes nouvellement construites, celles de l’époque coloniale ainsi que celles occupées par des agents de la SNCC/Mweka partout où il y a gare dans le territoire. Ces dernières sont des grandes maisons en dure (briques cuites) avec tôle. A différencier avec les cases (huttes) qui ne sont que des petites habitations construites à base de la boue et en paille, chaume,…

Pour l’évacuation des déchets, la majorité des ménages dans le territoire de Mweka utilisent la méthode d’enfouissement, peu utilisent la méthode de fausse arabe et une minorité utilisent les latrines aménagés.

Sur le plan éducation, nous trouvons des écoles dans la plupart des villages ; ce qui est déjà une bonne chose. Mais le souci est de les retrouver  dans la totalité des villages. Avec des projets tels que PRISS, PROSEB,…espérons peut être que ça ira. Cela peut aider les élèves qui parcourent de longues distances pour aller étudier mais aussi permettre à tous les études très proches. 

L’absence des centres d’encadrement ou de formation professionnelle dans le territoire est un autre défis à relever. Alors que ces derniers permettent à une catégorie de la population qui n’a pas eu de chance de fréquenter les bancs de l’école au moment opportun, d’apprendre certains métiers techniques ou d’acquerir certaines notions de base afin de mieux s’intégrer dans la société. 

En ce qui concerne la santé, nous constatons un nombre très réduit des centres de santé sur l’ensemble du Territoire de Mweka par rapport à la taille de la population considérée. Ce dernier a besoin des plusieurs projets pour l’amélioration des structures sanitaires. Cela peut aider les patients à ne pas toujours parcourir des très longues distances pour aller  chercher et bénéficier les soins. Les centres de santé doivent être construits dans chaque village. 

Mweka étant un territoire où la population ne vise en premier lieu que l’agriculture. Mais toutes les ouvertures agricoles sont presque bloquées. Cette dernière est souvent découragée parce que les conditions de vie, de travail,… ne sont pas bien réunies. Nous remarquons avec regret qu’:

  • aucun kilomètre de routes de desserte agricole n’a été réhabilité pendant les trois derniers mois pour permettre la bonne évacuation des produits agricoles;
  • aucun kilomètre de piste de desserte agricole n’a été aménagé, ni pendant les trois derniers mois, ni pendant les trois dernières années ;
  • aucune électrification fournie par la micro-tribune, seulement par des groupes électrogènes et par énergie solaire mais à très faible pourcentage.
  • aucun emploi crée par les coopératives en faveur de la population rurale et periurbain car elles sont inexistantes.

Le territoire est buté à beaucoup de problèmes sur le plan développement rural. Aussi avec l’absence des services calés dans certains domaines comme la DVDA, le SNHR, l’OR, la SNEL, la REGIDESO,…bloque le bon déroulement des activités de ce dernier.

Sur le plan accès à l’eau potable, depuis l’exécution du projet Villages Assainis dans le Territoire de Mweka vers l’année 2010, presque toutes les sources aménagées ont déjà cessé de fonctionner. C’est-à-dire que l’eau est sechée et ne coule plus. Cependant la population ne s’approvisionne en ne puisant que les eaux des pluies, des rivières et des sources non aménagées.

Signalons qu’il y a des projets d’aménagement des sources, d’adduction d’eau, d’installation de forages, mais ces derniers sont encore en cours dans le territoire.

L’inexistance des infrastructures de base dans le territoire alors que sont très utiles, handicape les activités de développement rural. Mais aussi le manque des moyens et l’insuffisance des analystes concepteurs des projets. L’absence quasi totale des bailleurs de fonds en vu d’appuyer l’exécution des projets, plans ou programmes gouvernementaux afin d’espérer à un encadrement efficace et un changement vers le développement.

La population du territoire de Mweka est appelée à participer effectivement dans l’exécution ou la réalisation des projets locaux afin d’accélérer le décollage de processus de développement endogène et autogérer cette dernière.

Les différents problèmes cités concourent aux besoins très ressentis et prioritaires de la population. Espérant que les différents constats permettront d’ouvrir les portes de plaidoyer pour un lobbying franc auprès du gouvernement congolais et aux différents bailleurs désirant investir et financer des projets de développement rural dans le territoire de Mweka.

 

 

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 79.96
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 38.62

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 27.50

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.20
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 80.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.26

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 50.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.20
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 1.46
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 0.55
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 0.36
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.91
Autres méthodes d’accès à l’eau
Adduction d’eau

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique