Territoire de Kasangulu

Superficie 4 680 km²
Taille estimée de la population 194 190 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le territoire de Kasangulu comme beaucoup des territoires de la RDC vit dans une situation de précarité malgré sa proximité à la capitale, sa population est essentiellement paysanne  avec des techniques non appropriées et vit en deçà de seuil de pauvreté.

Education: vu le nombre de village que compte le territoire par rapport au nombre d’écoles, la quasi-totalité de villages sont dépourvues d’écoles et nous pouvons retrouver certains villages qui ont deux écoles ou plus. Les infrastructures scolaires ne sont pas adéquates, plusieurs des écoles sont en construites en matériaux non durables ce qui exposent les élèves tout les enseignants. Les centres d’encadrement ou de formation sont tous focalisés dans la cité de Kasangulu. Sur le plan sanitaire: sur les 25 centres de santé reconnus comme tels par les 2 zones de santé du territoire, 23 d’entr’eux se retrouvent dans quelques villages ce qui fait la plupart de villages n’ont pas de centre santé. Néanmoins, nous retrouvons d’autres structures sanitaires reconnues par la zone de santé dans la plupart de villages. Le ¾ de ces structures sanitaires sont sous-équipées, le problème d’infrastructures se pose toujours. L’eau potable: à part la cité de Kasangulu qui est en partie desservie en eau potable de la Régideso, l’ensemble de villages utilise l’eau des sources lesquelles ne sont pas aménagées qui les exposent aux maladies hydriques, 28 villages ont bénéficié d’aménagement de 28 sources en raison d’une par village dans le cadre du projet Ecoles et villages assainis. Il y a un forage privé pour l’Eglise des adventistes du 7ème jour qui fournit de l’eau potable dans le village de Kingatoko moyennant 100 Fc pour un bidon de 25 litre.  Il y a aussi l’approvisionnement dans des rivières ou des pluies. Hygiène: la fosse arabe est la plus utilisée sur l’ensemble du territoire, 28 villages dans le cadre du projet Ecoles et villages assainis ont bénéficié des dalles pour la construction des latrines  appelés san plat. Pour ce qui est de l’électricité: aucun village ne bénéficie de l’électricité, disons plutôt certains ménages se sont procuré d’un panneau solaire ou d’un groupe électrogène respectives  1% de chaque type d’énergie utilisé. Ils utilisent des lampes torche pour l’éclairage et le bois pour la cuisson. Infrastructures routières : les routes de desserte agricole  sont dans un état de délabrement très avancées ce qui bloque le développement du territoire, la population étant paysanne n’arrive pas à évacuer sa production ce qui la diminue aussi.

De tout ce qui précède, nous pensons que la réhabilitation des infrastructures routières serait le point moteur pour le développement du territoire car ça permettant non seulement aux autorités politico-administratives d’atteindre les milieux le plus reculés et aussi aux partenaires soucieux de développement d’apporter leur  pierre pour la reconstruction car dit-on « là où la route passe, le développement suit ».

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 15.09
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.57
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

  • Coupe et couture
  • esthetique
  • Informatique
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 4.01

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 2.01

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 15
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 15
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 15
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 15

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 0.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 2.67
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 2.58
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 0.10
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 2.67
Autres méthodes d’accès à l’eau
Rivières, eau de pluie

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique