Territoire de Lubudi

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Lualaba
Superficie 17 860 km²
Taille estimée de la population 409 669 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

C’est la rivière Lubudi qui a donné son nom à la circonscription territoriale de son bassin et du chef-lieu de celle-ci. Avant de devenir territoire ou zone, Lubudi fut d’abord un poste détaché  qui avait dépendu successivement de Bukama, Kolwezi et Likasi.

C’est seulement le 1er juillet 1952 que fut créé le territoire de Lubudi chef-lieu n’était d’abord habité que par les agents de l’administration coloniale. Puis vient s’installer en 1922, la cimenterie de Katanga (CIMENKAT), les autres couches de la population du chef-lieu sont venues des localités d’autres zones.

Le territoire de Lubudi est borné au nord par les territoires de Bukama et de Kamina.  Au Nord-Est par les territoires de Kambove et de Mutshatsha.  Au Nord-Ouest par le territoire de Kamina, à l’Est par les territoires de Kasenga et de Mitwaba.

La cité de Lubudi, chef-lieu de ce territoire est au centre d’un triangle dont les sommets sont les villes de Likasi dans la province du Haut-Katanga, Kolwezi dans le Lualaba et Kamina dans le Haut-Lornami. La route et le chemin de fer le relient à ces trois villes.

Le relief de Lubudi est accidenté. En dehors du plateau de Biano, la savane boisée avec des galeries forestières et les steppes font également partie du relief de cette zone.

On y trouve aussi une chaîne de montagnes dans la région de Fungumme, Lubudi, Kansenia, Bunkeya. Mulumbu et Mazangule.

Hydrographie

Les données hydrologiques de Lubudi sont dominées par le fleuve Congo communément appelé en amont le Lualaba pour la partie qui serpente l’ex – Katanga. Le Lualaba baigne les chefferies  de Mazangule, Mwana – Mwadi  ainsi qu’une partie de celle de Bayeke. II y a aussi un bon nombre de rivières parmi lesquelles nous citons les cinq suivantes : Dans la chefferie de Mulumbu, on a la rivière Lubudi et le lac artificiel de Dikuluwe, La rivière Pande qui traverse le territoire de Kambove et la chefferie de Bayeke et se jette dans la Lufira à Mitwaba.

La rivière Dikuluwe qui vient de Kilela Balanda (Kambove vers Mitwaba) où elle se jette dans la Lufira en passant par la chefferie de Bayeke.

La rivière Mulamba part du plateau de Kyankwali se jette dans la Pande avec une chute à Kapiri en groupement de Mutobo. La rivière Dipeta contenant des chutes importantes baigne Tenke et Fungurume.

Saisons 

Le territoire de Lubudi appartient au type de climat AWS, d’après le critère de KÖPPEN, il s’agit d’un climat tropical pluvieux à saison sèche hivernale qui se caractérise par des précipitations annuelles allant de 981,6 mm à 1808 mm le territoire de Lubudi connaît une des pluviométries élevées dont la moyenne varie entre 1200 mm et 1400 mm. Le climat de Lubudi est généralement froid, très prononcé pendant la saison sèche et ponctué de vents quelques fois violents dans certaines parties comme le plateau de Biano, d’une température moyenne annuelle de 21°C et se caractérise par une période de sécheresse qui s’étend de la mi – mai  à la mi – septembre. L’altitude est de plus ou moins 1.300 m et la température est de 35°C durant la saison de pluie et près de 25°C durant la saison sèche.

Le fait dominant pour l’agriculture est la présence d’une période de sécheresse de 120 jours environ. Dès la fin du mois de septembre mais plus souvent au cours d’octobre, des précipitations abondantes suivant le mois, se répartissent sur un nombre élevé de jours pluvieux. Ceci indique qu’une seule saison culturale est possible sans apport d’eau de septembre à avril. L’année est divisée en deux saisons à durée inégale, toutefois, une seconde saison culturale avec l’irrigation en saison sèche à partir de mi-mai début juin jusqu’à la fin du mois d’août est possible grâce à la proximité du lac Dikolongo et de la rivière Kalule à Kayo.

Types de sol :

II a été décelé trois catégories de sol dans le territoire :

Le sol rumifère, localisé singulièrement dans les Groupements de Mukabe Kasari, de Mbebe et de Mwenda Mukose; le sol argilo-sablonneux situé particulièrement dans les chefferies de Mazangule et de Mwana Mwadi ainsi qu’à Fungurume, les sols y sont généralement de type schisto – gréseux avec la présence de roches carbonatées.

Sur les hauts plateaux, les sols ne conviennent pas à la culture mère celle-ci est quasiment limitée aux vallées dont certaines comportent des étendues suffisantes de terres fertiles pour y concevoir des projets de cultures intensives. Ces sols sont de type alluvial et de coloration noirâtre à brunâtre et possèdent généralement une bonne structure. Les possibilités de culture dépendent donc non seulement de la valeur des sols mais aussi des conditions climatologiques. Les cultures de saison sèche ne sont à envisager que dans les milieux où l’irrigation est possible.

Particularités et richesses du territoire

1 Position Géostratégique

Le territoire de Lubudi jouit d’une situation géographique bénéfique pour les échanges avec les villes de Likasi, Kolwezi et Kamina, la RN1 et RN39 y font jonction et le chemin de fer y est présent.

2 Potentialités agricoles

Le territoire de Lubudi possède un sol propice à la culture des maïs, manioc, arachides, haricot, riz et pommes de terre. Cet aspect peut promouvoir le développement des industries agroalimentaires, agropastorales porteur d’une création d’emploi, surtout  que Lubudi est traversé par les lignes électriques d’Inga, Nseke, Nzilo.

  1. Potentialités Minières

Le sol de Lubudi renferme le cuivre (et ses dérivés), le cobalt et le calcaire pour la fabrication du Ciment (CIMENKAT), la principale industrie publique présente sur le territoire qui autre fois faisait toute la fierté du Congo et l’ex Katanga.

Quatre grandes entreprises y sont implantées et sont opérationnelles : TFM, BOSS-MINING, CCC et la SNCC

  1. Potentiels touristiques

Le territoire possède des sites historiques (Tombe de M’siri à Bunkeya, tombe de l’assassin de M’siri, le général Botson, sites naturels, Chutes d’eau, Parce national)

Avec des paysages et écosystèmes qui font sa richesse et son intérêt : des vallées, de la savane arbustive de contrefort, un plateau de savane herbeuse, des hauts plateaux parsemés de galeries forestières ainsi que la grande vallée marécageuse de la dépression de Kamalondo, où coule la rivière Lualaba, appelée en devenir le fleuve Congo.

 Le parc Upemba offre une belle diversité de milieux biogéographiques propices à une faune typique et variée. Le zèbre, l’antilope rouanne, l’élan du Cap, le bubale, le grand koudou… se retrouvent dans le secteur des hauts plateaux, tandis que les savanes abriteraient encore l’un ou l’autre troupeau d’éléphants, des buffles et des antilopes. En outre la présence de ce parc est bénéfique au développement de l’hôtellerie dans le territoire.

Le tourisme détient vraiment le potentiel du territoire pour devenir un haut-lieu  dans la province et à l’échelle du pays moyennant certains aménagements supplémentaires.

Données culturelles

Il existe plusieurs tribus dans ce territoire ; les plus grandes sont :

  1. les Bayeke,
  2. les Basanga,
  3. les Luba
  4. les Ndembo et
  5. les Kaonde

Les Bayeke sont les descendants du chef de travail Mwenda M’siri, ils sont minoritaires et partagent la chefferie de même nom avec les Basanga, leur activité principale est l’agriculture.

Les Basanga seraient venus du nord de l’ex province du Katanga bien avant l’arrivée des Belges et descendraient des Baluba. Ils sont majoritaires et occupent la chefferie de Mulumbu ainsi qu’une grande partie de celle de Bayeke. Leur activité principale est aussi  l‘agriculture. C’est un peuple ancré dans la coutume, la sorcellerie et le fétichisme de multiples formes. II est un peuple fermé et évitant le contact avec les autres.

Les Baluba sont localisés dans les chefferies de Mwana Mwadi et de Mazangule. Ceux de  Mwana Mwadi sont venus de la chefferie de Kasongo-Nyembo, dans le territoire de Kamina. Ils sont en fait les descendants de la famille royale, qui furent qualifiés de porte-malheur et chassés

hors du royaume de Kasongo-Nyembo. Par contre, ceux de la chefferie de Mazangule sont des familles nobles de la chefferie de Kayumba, dans le territoire de Malemba-Nkulu. Ils sont peu nombreux et s’occupent également des travaux de la terre.

Les Kandembo et les Kaonde sont minoritaires et vivent dans la chefferie des Bayeke, principalement à Kisamfu, Dikanda et Kakanda ainsi que dans une partie de la chefferie de Mwana Mwadi à la limite avec la ville de Kolwezi.

Langues parlées dans ce territoire
  1. SWAHILI 90%
  2. KISANGA 50 %
  3. KILUBA 43%

Le Swahili est la langue parlée à travers toute l’étendue du territoire, tandis que le Sanga et Luba sont des langues plus utilisées dans les chefferies où ces peuples sont originaires.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Exploitation minière industrielle et artisanale
  3. Elevage
  4. Petits commerces

L’agriculture (de subsistance en majeure partie) est la principale activité dans le territoire, elle occupe plus de la moitié de la population. Les principaux produits agricoles sont le maïs, le manioc et les haricots.

LUBUDI est un territoire minier avec comme richesses le cuivre et ses dérivés et le cobalt principalement. L’exploitation minière représente donc la deuxième plus grande activité du territoire, par activité minière on sous-entend l’artisanal qui occupe un nombre important des jeunes autochtones et ceux venus de partout dans le pays, outre l’artisanal, il existe l’exploitation minière industrielle tenue par TFM, BOSS MINING et CCC.

L’élevage des moutons et des poules se pratique aussi dans les ménages pour le besoin de vente et d’autoconsommation. Les grands éleveurs pratiquent quant à eux l’élevage des bovins destinés à la vente.  


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 300 FC Acheteur : 1$ = 1 400 FC
Nombre d’opérateurs économiques 430

Principaux opérateurs économiques
  1. Établissement MA MAISON Liberty opérant dans la vente en détail des produits alimentaires, employant au moins 20 personnes
  2. Établissement LA MERVEILLE opérant dans la vente en détail des produits manufacturés, produits alimentaires, employant au moins 20 personnes
  3. Etablissement MA MAISON opérant dans la vente en détail des produits électroménagers, employant au moins 5 personnes
  4. Hôtel BEST PALACE, opérant dans la restauration et l’hôtellerie, employant au moins 25 personnes
  5. Hôtel Africa logde, opérant dans la restauration et l’hôtellerie, employant au moins 25 personnes
  6. Maison Romulus, opérant dans la vente en gros et détail des boissons, employant au moins 5 personnes

Il existe plusieurs opérateurs économiques dans le territoire de LUBUDI dont la plupart se trouve dans la commune de FUNGURUME, KAKANDA suite aux activités connexes qui sont nées aux côtés des grandes corporation minières,  Leurs activités sont plus portées sur la vente des produits manufacturés (habits, appareils électroménagers, produits alimentaires,…)  Ainsi, des établissements tels que MA MAISON et LA MERVEILLE sont spécialisées dans la vente des produits manufacturés, la vente des produits alimentaires provenant d’autres territoires et même des pays limitrophes.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits agricoles
  2. Diverses sous-traitances auprès de TENKE FUNGURUME MINING (TFM), BOSS MINING ET CCC
  3. Alimentation/Cosmétique à Bunkeka, Fugurume, Lubudi et Kakanda
  4. Vente d’appareils électroménagers
Principales activités des PME/PMI
  1. Vente des produits agricoles
  2. Diverses sous-traitances auprès de Tenke Fungurume Mining (TFM) et Boss Mining
  3. Alimentation/Cosmétique
  4. Vente d’appareils électroménagers

Il existe plusieurs opérateurs économiques dans le territoire de Lubudi dont la plupart se trouve dans la commune rurale de Fungurume. Leurs activités sont plus portées sur la vente des produits manufacturés (habits, appareils électroménagers, produits alimentaires).

Grandes entreprises locales
  1. TENKE – FUNGURUME MINIG : entreprise d’exploitation minière
  2. BOSS MINING : entreprise d’exploitation minière
  3. CONGO COBALT CORPORATION : Entreprise d’exploitation minière
  4. GRELKA : entreprise opérant dans l’élevage et la vente des grands bovins employant au moins 100 personnes
  5. MBEKO SHAMBA : opérant dans l’agriculture et la vente des produits agricoles tels que le maïs, les haricots, le manioc,…  Elle possède des terrains de plusieurs hectares
  6. CIMENKAT : la cimenterie du Katanga est une grande entreprise de ce territoire. Malheureusement, elle est en faillite depuis plusieurs années maintenant. Avec l’installation d’un nouveau transformateur de 10MW, il est constaté un afflux d’opérateur économique pour remettre sur pied cette cimentérie.
Principaux produits agricoles
  1. MAIS
  2. MANIOC
  3. HARICOTS
  4. ARACHIDES
  5. RIZ / POMMES DE TERRE

Le maïs est la plus grande production agricole du territoire de LUBUDI. La production annuelle du territoire est estimée à hauteur de 76 947 tonnes. Il est consommé sous forme de pate appelée communément Bukari ou encore grillé ou même grillé à la braise. Il est aussi transformé en alcool local appelé « Munkoyo ».

Les grands producteurs vendent une partie de leur production à des brasseries pour la fabrication des boissons alcoolisées.

La production annuelle de manioc est estimée à 61 050 tonnes. Elle est destinée à la consommation des ménages et à la vente.

La production annuelle des haricots est de 3 842 tonnes et celle des arachides de 788 tonnes ; destinées également à la consommation des ménages et à la vente.

La production annuelle du riz est de 434 tonnes, destinée à la consommation des ménages et à la vente.

Depuis un certain temps, la production des pommes de terre est de plus en plus faible dans le territoire. La grande partie de ce qui est consommé dans le territoire provient des territoires voisins.

La population du territoire de LUBUDI a un accès assez facile à la nourriture, notamment aux produits agricoles. C’est surtout parce qu’elle est composée en grande partie des agriculteurs. Par contre, la viande et le poisson sont des aliments qui coûtent chères et donc ne s’acquièrent pas facilement. Le Bukari est l’aliment de base du territoire.

Principaux produits non agricoles
  1. Champignons
  2. Kikanda
  3. Racines de Mukoyo
  4. Katebe Katoto
Principales sources d’énergie
  1. Le bois (charbon de bois localement appelé Makala)
  2. L’électricité
  3. Groupes électrogènes
  4. Les panneaux solaires

La majorité de ménage utilise le charbon de bois pour cuire leurs repas (enquête ménage), de ce fait le bois devient une source importante d’énergie dans le territoire, vu que seule quelques cités seulement ont accès à l’énergie électriques, puis vient l’usage de groupe électrogène qui demande d’autres ressources (carburant) et les panneaux solaires qui est réputé être chère.

En décembre 2016, le gouvernement provincial du Lualaba a doté la cité de Lubudi un transformateur de 10MW, réalimentant ainsi ladite cité au courant éléctrique, quelques autres entités sont aussi connectées au réseau de la SNCC, à savoir: Tenke, Tshilongo, Lukotola. La cité de Kansenia possède un micro barrage appartenant à la mission catholique, grâce à l’entreprise Boss Mining, la cité de Kakanda est aussi électrifié

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 5
Nombre de centre de santé 69

Le territoire de Lubudi possède trois zones de santé :

  • ZS Lubudi
  • ZS Bunkeya et
  • ZS Fungurume

Ces zones de santé réunies font un total de 6 hôpitaux et 68 centres de santé répartis comme suit :

  • ZS Lubudi : 3 hôpitaux et 16 centres de santé,
  • ZS Fungurume : 2 hôpitaux et 43 centres de santé
  • ZS Bunkeya : 1 hôpital et 9 centres de santé

Toutefois les infrastructures médicales dans ce territoire sont en majeure partie très délabrée.

Maladies les plus récurrentes
  1. paludisme
  2. infections respiratoires
  3. diarrhee simple
  4. anémie

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 166
Ecoles secondaires 75

Le territoire de Lubudi compte une seule sous-division. La sous-division comprend 241 écoles dont 166 primaires et 75 secondaires pour l’année scolaire 2015-2016.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 2

 

Universités/Instituts supérieurs

Entité/Secteur

Filières

Nombre de professeurs

Nombre de chefs de travaux et assistants

Nombre annuel d’étudiants

Institut Universitaire du Congo

Commune rurale de Fungurume

Droit et criminologie

Sciences économiques et gestion

Sciences politiques et administratives

Sciences de santé

Psychologie et science de l’éducation

Théologie

  4 professeurs

 06 chefs des travaux et 26 assistants

 

58 dont 19 filles

Université Pédagogique Nationale

 

Développement communautaire,

Sciences infirmières et hospitalière,

Droit,

Géologie et mines,

Agriculture,

Informatique

Sciences des techniques appliquées

4 professeurs

6 chefs des travaux et 35 assistants

120 étudiants dont 12 filles

 

 

 


ONG et projets

Nombre d’ONG 35
Principales activités
  1. Appui aux structures sanitaire
  2. Forage des puits
  3. Encadrements des agriculteurs
  4. Encadrement des filles mères

 

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  • Réhabilitation de la route nationale numéro 1
  • Asphaltage de la route allant du village MUTAKA à KISANFU vers KOLWEZI
  • Réhabilitation de la route du village NGUBA à KALULE NORD en passant par LUBUDI
  • Aménagement en terre battue de la route nationale numéro 1 vers KAMINA et le KASAI
  • Appui du secteur de la santé (PESS)

Les principaux projets de développement sur fonds du gouvernement sont des projets de réhabilitation d’infrastructures routières. Le projet PESS apporte un appui considérable au secteur de la santé dans le territoire.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Forage des puits / UNICEF et World Vision
  2. Réhabilitation et construction des écoles et centres de santé à FUNGURUME et ses alentours / TFM
  3. Parrainage des enfants orphelins ou les plus démunis en vue de la scolarisation et construction des écoles, réhabilitation des dispensaires / World Vision
  4. Construction des bornes fontaines pour l’accès à des ménages à l’eau potable

TFM réhabilite et construit des écoles et centres de santé sous financement du Fonds social de développement.

Le forage des puits s’est passé dans différentes aires de santé de la zone de santé de LUBUDI par les ONGD, ATGK et AFDA sous le financement de l’UNICEF.

 


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Oui

La RN1 et RN39 font jonction au niveau du village Nguba, l’accès à ce territoire se fait principalement par route, actuellement l’état de l’axe Nguba – Lubudi (RN1) est moyennement bon jusque même dans le territoire voisin de Bukama

L’aérodrome de LUBUDI ne reçoit que des petits porteurs, qui atterrissent de manière irrégulière vu que les activités de la CIMENKAT sont aux arrêts.

Le trafic aérien privé est régulier à l’aéroport de FUNGURUME appartenant à la minière TFM.

Le trafic ferroviaire quant à lui est très fréquent.

Le transport des marchandises (produits miniers) se fait par route par les grandes corporations dans le secteur de transport (Hakuna Matata, Habari Kani, Muzuri Sana, Hermis, etc.) et les  produits agricoles et manufacturés leurs transports sont faits par route et par voie ferroviaire.

Il existe plusieurs routes de desserte agricole qui désenclavaient autrefois le territoire et servaient à évacuer les productions agricoles, qui malheureusement à ce jour sont en état d’impraticabilité très accrus bloquant ainsi les échanges commerciaux entre les différentes entités des territoires et autres territoires voisins.

Réseaux de communication
Africel Oui
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Les réseaux Vodacom et Airtel ont une grande couverture du territoire, les autres réseaux sont beaucoup plus dans les grands centres, dans les chefferies, il est remarqué une grande indisponibilité des cartes de recharge et autres services connexes.

Les services Airtel money et Mpesa sont opérationnels à Kakanda et Fungurume.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Lubudi possède plusieurs sites constituant ainsi des attraits touristique considérable avec la présence du parc Upemba, chutes d’eaux, tombe de M’siri et général Botson, etc.

 

Espèces phares de la faune
  • Hippopotames
  • Antilopes
  • Phacochères
  • Eléphants
  • Lions/ Singes
Espèces phares de la flore
  • Bois rouge (Padouk ou Kidat), communément appelé Kakoula
  • Chlorophora Excelsia, communément appelé Lusanga
  • Isaberlinia Niembaensis, communément appelé Mutobo
  • Ptercarpus Velofinisa; communément appelé Mulombia
  • Mwabi / Mujibu


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire est relativement calme dans le territoire de LUBUDI.

 


Opportunités de développement

  • La réhabilitation des routes d’intérêt agricole (RIA) est la clé principale du développement de ce territoire, il est vrai que la production actuelle de ce territoire est faible, justement c’est en réponse aux mauvais états des RIA. Une fois réhabilité, beaucoup de choses vont évoluer dans le sens du développement, on peut citer la relance des activités du parc de Upemba, l’évacuation des produits agricoles, échanges économiques entre les autochtones et autres populations, développement de l’agro-industrie, etc.
  • La relance des activités touristiques passant par des grandes reformes associant les privés et l’Etat.
  • La relance des activités de la Cimenterie du Katanga en arrêt de production, cette industrie est avant tout une fierté nationale qui va relancer la transformation de l’habitat de l’ex Katanga, création d’emploi, limiter l’extraversion de notre économie afin de concrétiser le slogan RDC, le réveil du géant et aussi atteindre la révolution de la modernité, la CIMENKAT en est un atout, le mieux serait de l’ouvrir aux capitaux privés.
  • Les mining sont un atout au développement mais moins signifiant pour le territoire compte tenu de plusieurs réalités entre autre l’avancé de la technologie qui est un frein à l’accès facile à l’emploi, le salaire offert par les entreprises minières ne permet pas de stabiliser la vie de la plupart de ceux qui y évolue (enquête ménage), etc.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique