Territoire de Kiri

Superficie 12 000 km²
Taille estimée de la population 293 167 hab.

(source: Données 2016 fournies par l’AT Albert IPUKA M’VIYE)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le territoire de Kiri compte 272 villages qui sont tous traditionnels, caractérisés en grande partie par des maisons construites en briques à dobe et couvertes en pailles et quelques cases construites et couvertes en pailles. Ces milieux ruraux nécessitent beaucoup d’améliorations et efforts tant locaux, proviciaux que nationaux pour devenir les villages modernes. Ces villages possèdent plusieurs opportunités et atouts pouvant permettre leur développement, entre autres l’agriculture, la pêche et la position géographie (présence de la faune, de la flore et de rivières). 

En effet, l’accès aux soins de santé est difficile dans la plupart de ces villages du fait que le nombre de centres de santé et de postes de santé est insignifiant, et ces derniers ne sont pas équipés ni en infrastructures sanitaires, en matériels médicaux et ni en médicaments spécifiques. L’hygiène dans ces milieux ruraux n’est pas appréciable et presque tous les ménages du territoire de Kiri utilisent la fosse arabe comme moyen d’évacuation de déchets à part une dizaine de ménages qui utilise les latrines aménagées.

En plus, le niveau de l’éducation est faible dans ces milieux ruraux suite à la mauvaise transmission des enseignements, la démotivation de certains enseignants et le très mauvais état des infrastructures scolaires. Pour les sections techniques, il n’y a pas de matériels appropriés pour la vraie formation des élèves. Ces milieux ruraux manquent des centres professionnels ou de formation pour encadrer la jeunesse.

En outre, l’évacuation des productions agricoles dans ces milieux ruraux pose un grand problème pour atteindre les grands centres de consommation du territoire de Kiri, voire même les territoires voisins par manque et mauvais état de routes de dessertes agricoles. Mais aussi, il faudrait bien encadrer les cultivateurs en leur disponibilisant des moniteurs agricoles pour les sensibilisations et en les assistant à travers des coopératives agricoles afin d’augmenter leurs rendements.

En fin, dans ces milieux ruraux, la vie est tellement difficile qu’on ne pouvait pas s’imaginer par manque : d’eau potable (la plupart de ces villages consomme les eaux des sources non aménagées, les eaux de ruisseaux et les eaux de rivières), électricité (à l’absence de l’énergie électrique, quelques ménages utilisent les panneaux solaires pour se procurer de l’électricité), industries de transformation, routes de dessertes agricoles, etc. Ces villages n’ont jamais eu des assistances à part en éducation et en santé. Le renforcement des agents dans différentes structures telles que le développement rural, l’agriculture et l’environnement dans ces milieux aurait un impact très significatif sur leur développement. D’où, les interventtions et les assistances gouvernementales permettraient à ces milieux ruraux de se développer d’avantage et d’améliorer leur mode de vie.

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 90.63
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.45
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

  • Coupe et couture
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 0.00

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 18.30

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 2 113.58
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 1.03

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 7.20
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 0.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.00
Autres méthodes d’accès à l’eau

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique