Territoire de Bongandanga

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Mongala
Superficie 33 912 km²
Taille estimée de la population 1 114 350 hab.

(source: Rapport Annuel du Janvier 2017 fournies par le Chef du bureau du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Bongandanga est une entité décentralisée de la province de la MONGALA et est créé en 1912 par un décret royal. Il est subdivisé en quatre secteurs qui sont:

  • Le secteur de Bongandanga avec 15 groupements dont 57 villages ;
  • Le secteur de Boso-simba avec 19 groupements dont 94 villages ;
  • Le secteur de Boso-djanoa avec 15 groupements dont 134 villages et
  • Le secteur de Boso-melo avec ses 18 groupements dont 81 villages.

Territoires et/ ou pays limitrophes :

  1. Au Nord limité par le territoire de Lisala
  2. A l’Est par le territoire de Yahuma et de Djolu
  3. A l’Ouest par le territoire de Bansakusu et de Makanza.

Localisation géographique :

  • Latitude Nord 00-50° et 00-40°,
  • Longitude à l’Est 32°-33°.

Il est localisé au Nord-Ouest de le Rép.Dem. Du Congo. Il s’étend du bassin du fleuve Congo en partie et une partie sur le long de la rivière lopori et fait frontière au Nord avec le territoire de Lisala duquel il se sépare avec le fleuve Congo et à l’Ouest avec celui de Bansakusu et le terrritoire de Makanza; à l’Est avec le territoire de Djolu et de Yahuma, au Nord-est avec le territoire de Bumba.

Climat

Le territoire a un climat équatoriale puisqu’il pleut presque toute l’année ; avec alternance de saison dont la saison sèche pendant laquelle des orages amènent de petite pluie et cette saison commence du  16 Décembre jusqu’à la mi-mars et la saison de pluie ; laquelle saison commence à partir du 15 Mars à la mi-décembre.

Type de sol

Le territoire regorge un type de sol argilo-Sablonneux avec de petites montagnes, qui ne permettent pas de circuler convenablement sur tout le territoire ; néanmoins son sol est caractérisé par deux types de terres : la terre jaune et la terre rouge qui permettent aux paysans de bâtir leurs cases et construire des maisons en briques cuites.

Temperature

La température moyenne varie entre 35° et 30°C selon les saisons, mais il fait encore plus frais pendant la saison sèche avec une température moyenne de 22° à  26°C.   Notons aussi que les mois de Novembre, Décembre et de Janvier  sont les plus ensoleillés.

Végétation

Dans le territoire de Bongandanga nous retrouvons également une végétation, qui est celle de la forêt dense et marécageuse qui renferme plusieurs espèces de faunes et  contient des animaux ainsi que toute sorte de variété de bois très souvent utilisés comme source d’énergie pour la cuisson; il est également traversé par la rivière Lopori sur laquelle les paysans pratiquent la pêche.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire Bongandanga est particulier car il est le seul territoire de la RDC qui abrite la plus grande plantation de palmiers et de l’hévéa, c’est le plus grand producteur de l’huile de palme et de caoutchou. On y retrouve aussi une série de production de bois et de cacao mais en faible quantité.

 

Données culturelles

Dans le territoire de Bongandanga nous trouvons 2 grandes tribus : les Mongo qui sont mitigees des peuples pygmes  et les Ngombe. Le peuple Mongo est majoritaire et est constitue des artisans agriculteurs. Ils sont plus installés  au Nord et au Sud du territoire représentant plus 70% de la population,  par contre le peuple Ngombe represente que 30% de la population et est localisee au centre du territoire dans le secteur de Boso-ndjanoa et Boso-melo.

Langues parlées dans ce territoire
  • Lingala (80%)
  • Mongo (70%)
  • Ngombe (60%)
  • Swahili (5%)

Dans ce territoire le Lingala est la langue parlée par la majorité de la population tout âge confondu et dans tous les coins du territoire. Le Mongo et le Ngombe est surtout parlé par les autochtones fils et filles du territoire par contre le Swahili est une langue parlée par les migrants commerçants venus de l’Est du pays et ils sont particulièrement du peuple Ndande.

Principales activités
  1. Agriculture
  1. Cueillette
  2. Elevage
  3. Petits commerce
  4. Pêche

Il existe une importante plantation de palmiers, de l’hévéa et cacao appartenant à la société culturelle de Bosondjo. Mais néanmoins le territoire a ses principaux produits agricoles qui sont le manioc, l’arachide, le maïs et la chikwangue. La cueillette se fait durant toutes les saisons selon le rythme de semence. L’élevage de chèvres, de moutons et de porcs se fait quelque peu mais uniquement pour des besoins d’autoconsommation des ménages et occasionnellement pour de besoin de troc.Le petit commerce se fait pour des articles manufacturés le plus souvent par de migrants et la pêche également se fait pour de raison de survie.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 250 FC Acheteur : Donnée non disponible
Nombre d’opérateurs économiques 155

Principaux opérateurs économiques
  1.  Entreprise BONDO operant dans le secteur d elevage de betails plus precisement des vaches et vente de produits manufacturiers
  2. MIDRONS operant dans d agriculture avec sa plantation d huile de palme
  3. Jeudi CONGO FUTUR; MOUSA dans la vente des produits divers

Le territoire de Bongandanga a deux grand operateurs economiques reconnu par les autorites locales l’un dans l’élevage des vaches et employant quelques trentaine de personnes travaillant pour la survie et l‘alimentation  de ces vaches et un autre s occupe de sa plantation de l huile de palme. Le commerce est pratique par les Nandes venu de l Est du pays principalement (Boutiques et pharmacies).

 

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits manufacturés au prix de gros,
  2. Vente de produit pharmaceutiques,
  3. Vente et élevage de vaches,
  4. Boutique d’habillement et articles divers,
Principales activités des PME/PMI
  • Production et vente de caoutchou
  • Production et vente d’huile de palme
  • Exportation de bois
  • Production de cacao

Dans le secteur de Boso-simba, il y a une société qui produit et vend d’huile de palme, de cacao et caoutchouc. La société s’occupe également de la transformation de l’hévéa en caoutchouc et transportent en dehors du territoire. L’entreprise SAFO s’engage quant elle, à l’exploitation forestière.

Grandes entreprises locales
  • Société Culturelle de Bosondjo.
  • SAFO

La société culturelle de Bosondjo  et la société agro forestière de SAFO sont deux grandes entreprises dans ce territoire. La société culturelle, elle  s’occupe d’exportations des caoutchoucs,  d’huile de palme et cacao ; SAFO travaille sur les exploitations de bois dans la forêt.

 

une société qui tand a sa faillite si jamais son propriétaire réagisse

Principaux produits agricoles
  1. Huile de palme
  2. Chikwangue
  3. Manioc
  4. Maïs
  5. Arachide
  6. Riz

L’huile de palme est produite dans tous les secteurs du territoire de Bongandanga d’une façon artisanale. Cependant la société Bosondjo le produit en quantité industrielle mais le chiffre ne nous ait pas révélé. Le manioc est consommé soit en chichwangue soit en farine. Le maïs est également produit en une quantité moyenne seulement pour besoin d’autoconsommation. L’arachide est produite à faible quantité et il est utilisé pour la consommation locale pour l’alimentation de l’autochtone.

Le riz est produit en faible quantité par quelques habitants. Il est utilisé pour la consommation locale et celui de territoire voisin.La population de ce territoire a un accès plus ou moins facile à la nourriture et quelques enfants souffrent de malnutrition suite à non variance de l’alimentation.

Principaux produits non agricoles
  1. Les poissons fumés et frais,
  2. La viande,
  3. Les chenilles.

Les produits non agricoles les plus consommés dans le territoire de Bongandanga sont des produits forestiers non ligneux (Poissons frais, Chenilles et Viande). Ils sont prélevés dans la rivière Lopori, dans les forêts situées non loin des habitations et sont produits d’une manière périodique durant toute l’année et souvent c’est pour la consommation locale. On le retrouve dans tous les 4 secteurs (Bongandanga, Boso-simba, Boso-djanoa et Boso-melo).

 

Principales sources d’énergie
  1. Bois
  2. Kit solaire
  3. Electricité (groupe électrogène)

Le courant électrique est une denrée rare dans le territoire de Bongandanga. Il n’y a que quelques ménages dans la cité de Bosondjo qui en bénéficient grâce au groupe Blastok de la société culturelle de Bosondjo. Les panneaux solaires sont utilisés uniquement par l’hôpital de référence et par quelques grandes ONG internationales présentes dans le territoire. Mais également aussi dans quelques boutiques d’habillements et ménages il y a aussi des panneaux solaires pour des événements marquants à la télé. Le bois est utilisé pour la cuisson dans les ménages mais aussi pour d’autres usages (pour la transformation de l’huile de palme en savon).Pas de précision exacte pour le nombre d’utilisateur de cette source d’énergie.

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 90

Le territoire de Bongandanga  possede quatre hopitaux de reference dont l’hopital de reference de bongandanga centre, l’hopital de reference de Bosondjo, l’hopital de Pimu  dans le secteur de Boso-ndjanoa et enfin l hopital de reference de Boso-mondana dans le secteur de Boso-melo. L’hopital de Bosondjo existe grâce au fonctionnement de la societe. Nous trouvons egalement au sein de ces hopitaux des services de generaliste, de pediatrie et geniecologie. Tous ces hopitaux ne disposent d aucunes prises en charge. Il y a en moyenne 2 a 3  medecins par HGR . Les infrastructures qui abritent les HGR sont encore en moyen etat mais une rehabilitation serait adéquate. Le territoire Bongandanga couvre 90 centres de sante dont un infirmier Titulaire par centre de sante en son adjoint. Ces centres de sante fournissent un paquet minimum d activite dans l ensemble une capacite d accueil de moins de  20 lits et aussi dans les HGR les capacites d’accueils sont toujours superieures au nombres de lits installes. En moyenne travaillent en leur sein 1 medecin. Pour des cas graves, les malades sont achemines Ãa  l’hopital de reference. Il faut noter que la plupart des centres de sante sont faits en terre battue, ils ne disposent pas d assez de salles et le materiel utilise est tres souvent archaique.

Une infime partie des medicaments est disponible dans les centres de sante et dans quelques pharmacies dans tous les secteurs du territoire.  Mais quelques medicaments specialises ne sont pas disponibles et il faut les commander des mois a l’avance a  lisala et souvent le ravitaillement pose probleme puisqu ils n ont aucune prise en charge de la part des organismes de sante.

 

 

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigues
  3. Meningite
  4. Anémie
  5. Cholera
  6. Diarrhée

Dans le territoire de Bongandanga le paludisme tue en moyenne 15 personnes par mois et atteint la majeur partie de la population. Signalons aussi que la meningite et l anemie affectent plus les enfants de moins de 10 ans tandisque le cholera est observé à tout le niveau d’ages de la population.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 410
Ecoles secondaires 256

Le territoire de Bongandanga possède 666 écoles dont 270 écoles dans secteur de Bongandanga I, 140 dans le secteur de Boso-simba et 256 écoles dans la sous-division III/ secteur de Boso-ndjanoa. On retrouve en moyenne de plus de 100 enseignants dans chacune de sous-division. Il est à signaler que la qualité de l’enseignement primaire et secondaire est plus élevée dans les écoles situées dans le secteur de Boso-simba.

Le territoire souffre actuellement d’une sérieuse difficulté en matière des statistiques relatives à L’EPSP ; notons toutefois que notre présence dans la zone est d’une extrême importance pour pouvoir remédier à la situation.

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 3

Pour le secteur d’éducation il faut noter seulement que le nombre des étudiants est largement inferieur par rapport aux normes exigés pour un institut supérieur ; il y a 3 instituts supérieurs à savoir ISDR, ISTM et ISP qui ont un agréement du ministère publique.


ONG et projets

Nombre d’ONG 6
Principales activités
  1. Pêche
  2. Environnement
  3. Aménagement des ponts
  4. Exploitation forestière et scierie des bois
  5. Construction
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  • PARSS (Projet d’Appui au Secteur de la Santé), projet en cours
  • PRISS (Projet de Reconstruction des Infrastructures Scolaires), projet en cours
  • PROSEB (Projet de Soutien de l’Education de Base), projet en cours

Les principaux projets de développement sur financement du gouvernement dans le territoire de Bongandanga sont le PARSS et le PRISS. Le PARSS ravitaille quelques fois de médicaments à quelques hôpitaux de référence et centres de santé du territoire. Quant au PRISS et au PROSEB ont a permis la construction de deux écoles primaires dans le secteur de Boso-simba et aussi une construction de latrines.

 

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  • AWF

l’ONG AWF vise la protection des espèces de faune et de flore du territoire, il permet également d’encadrer quelques revenu généré dans le site LOMAKO YOKOKALA pour le bénéficie  du territoire.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Non

Pour rejoindre le territoire de Bongandanga l’accès est soit par voies routières soit par les biefs navigables. Sur la voie routière entre Bongandanga et le Basankusu la route est moyennement praticable  et la route de Bongandanga jusqu’au territoire de Djolu est aussi dans impraticable sur véhicule mais un peu accessible sur la moto. Par voie fluviale accessibilité y est mais il faut le balisage sur la rivière Lopori et cette trajectoire va de Lisala en passant par Bongandanga-Basankusu jusqu’à Mbandaka ; cela permet à la population de se ressourcer de produits manufacturiers.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Non
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Le territoire de Bongandanga dispose comme réseau de télécommunication le Vodacom et d’Orange qui couvre une partie au secteur de Boso-simba et dans le secteur de Boso-ndjanoa est seulement par le réseau Vodacom tandis que dans le Bongandanga il n’y a que l’Orange comme réseau de communication. Notons aussi qu’il y a de forte perturbation de réseau dans tous les secteurs ; pas de service de M-pesa permanant et moins encore d’Orange money

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Il existe une réserve naturelle à  Bongandanga dans laquelle il y a des espèces phares de singes, d’éléphants y restent. Cette réserve compte plus de centaines singes de multiples espèces différentes. On y trouve encore quelques éléphants  quoiqu’ils soient de moins en moins nombreux car ils sont tués par les braconniers venant d’autres territoires pour les ivoires et la viande.

Cette réserve est gérée par l’ONG AWF  sous la tutelle de l’ICCN.  C’est un site touristique mais à cause du problème d’accessibilité difficile, il y a très peu de touristes nationaux ou étrangers qui s’y rendent. Mais les habitants du territoire voisin de Djolu ont un accès facile.

Espèces phares de la faune
  1. Antilopes
  2. Crocodiles
  3. Eléphants
  4. Oiseaux etc.
Espèces phares de la flore
  1. Iroko,
  2. Acaju,
  3. Kosipo,
  4. Mosenge.

 


Situation sécuritaire

Dans le territoire de Bongandanga  la situation sécuritaire est presque calme sauf que la population manifeste de comportement très agressif ;  même devant les éléments de la police ; d’où il faut renforcer la sécurité dans  ce territoire par des agents de la police et les doter des armées à feux pour assurer la sécurité de la population et de leur biens.


Opportunités de développement

Le territoire de Bongandanga possede plusieurs richesses naturelles qui peuvent permettre son développement :

  • Le riviere poissonneuse de Lopori : si la peche est bien organisee, les poissons seront bien conserves pour le commerce dans les autres territoires et vers d Â™autres pays, ainsi se debouchera des nouveaux emplois et le taux de chomage sera reduit et les menages auront des revenus suffisants
  • Les rivieres qui permettent les echanges commerciaux entre divers territoires. Si la circulation par bief navigable augmente avec des pirogues et bateaux de bon etat cela aura un impact positif sur les revenus des menages.
  • Les routes : si elles sont bien amenagees, elles favoriseront l evacuation des produits agricoles vers le grand centre des consommations et aussi dans les territoires voisins
  • L energie : il n ™y a pas assez de puits de forage d ™eau alors qu il y a possible d avoir de l eau potable dans le territoire et suite au manque de ce denree les zones de sante enregistrent presque tout le mois de cas deces de diarrhee  d origine hydrique.
  • La presence d ™une reserve naturelle et de quelques sites touristiques qui pourraient etre valorises. Le tourisme pourrait etre develope autour de ces sites.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique