Territoire de Manono

Superficie 34 198 km²
Taille estimée de la population 600 865 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du Territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

Le territoire de Manono bien qu’enclavé ; est un territoire qui regorge non seulement d’importantes richesses souterraines mais aussi de potentialités agricoles énormes. Son économie était dans le temps tributaire de l’exploitation minière. Cependant ; en dépit de ses potentialités, le territoire n’a connu aucun essor dans son développement socio-économique ; bien qu’il détenait dans le temps deux géants miniers. La guerre d’agression a envenimé d’avantage le développement du territoire en détruisant les structures de base du terroir notamment les installations hydroélectriques et le réseau de raccordement en eau potable mis en place par les géants miniers (Congo Etain et SOMIKA).

De nos jours, alors que le besoin du développement se fait de plus en plus sentir, il est paradoxal de voire un territoire potentiellement riche, manquer les infrastructures de base de son développement rural. Outre l’éducation, bien représentée dans le territoire ; les autres secteurs du développement rencontrent d’énormes problèmes. Tel est notamment le cas avec la santé, l’énergie, l’accès à l’eau potable, les routes de desserte agricole…

Notons qu’un village sur deux a au moins une école bien que l’état de ces écoles reste déplorable. Sur les 400 villages que composent le territoire de Manono, 211 villages ont au moins une école. Mais cependant, les villages sont tellement éloignés les uns des autres et les élevés sont contraints d’effectuer de fois de long trajet chaque matin pour se rendre à l’école.

Dans le secteur sanitaire ; notons qu’outre les quatre hôpitaux repartis en trois zones de santé ; le territoire a 78 centres de santé. Presque un village sur quatre a au moins un centre de santé. La plupart de ces centres de santé ne sont pas équipés.

Sur l’ensemble, le réseau routier du territoire  représente 1249 Km de route d’intérêt général et de desserte agricole selon le service d’Agripél. La quasi-totalité de route de desserte agricole est en mauvais état et nécessite des profonds aménagements. 71 Km de piste de desserte agricole seulement ont été dernièrement aménagés.

Sur le plan de la gestion de déchets ; notons que le territoire ne possède ni de lieux de décharge publique encore moins de latrines aménagées. La méthode la plus utilisée par la plupart de ménages est la fausse arabe. Cependant, la méthode par enfouissement est aussi utilisée par un certain nombre de ménages outre les trous à ordures que nous retrouvions dans toutes les parcelles.

Sur le plan énergétique ; deux barrages hydroélectriques alimentaient les installations du Congo Etain et la cité de Manono. Ces barrages ont été détruits par la guerre d’agression. Depuis, aucun ménage n’est alimenté par la micro-turbine actuellement. Notons qu’un réseau de distribution d’électricité via un groupe électrogène se trouve à Ankoro et n’alimente que 0.13% de ménages du territoire et les artères principaux de la cité d’Ankoro. La plupart de ménages du territoire ne font recours qu’à l’énergie solaire pour la recharge des appareils portables et écouter de la musique.

L’accès à l’eau potable est un véritable problème pour le territoire de Manono. Notons que le territoire n’a pas assez de ruisseaux et de rivières. Outre l’eau du fleuve, rivières et ruisseaux ; la plupart de ménages ne font recours qu’à l’eau de forage, puits à bise, sources aménagées et non aménagées.

De ce constat ; le territoire de Manono est encore loin d’être un village moderne. Il est impératif d’accroitre encore le soutien à la population paysanne. Que les opérateurs économiques miniers investissent d’avantage dans le bien-être social pour que les retombées de la manne souterraine deviennent de plus en plus perceptibles.

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 52.75
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.00
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 0.00

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 19.00

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 71
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 66.67
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 33.33
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 12.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.13
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 20.25
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 2.25
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 12.25
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 1.25
Autres méthodes d’accès à l’eau
Puits à bise

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique