Territoire de Kailo

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Maniema
Superficie 25 003 km²
Taille estimée de la population 263 269 hab.

(source: Rapport annuel 2016 du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Kailo est créé par l’ordonnance loi n°88-102 du 20 juillet 1988, laquelle ordonnance a créé aussi la province du Maniema. Avant cette date, ce territoire faisait partie du territoire de Kindu dont le chef lieu était Kindu. Aujourd’hui, son chef lieu est la cité de Kailo. Etant un jeune territoire, il n’a pas bénéficié des infrastructures au même titre que les anciens territoires.

Le territoire compte trois secteurs et une chefferie dont le secteur d’Ambwe, le secteur des  Wasongola, le secteur des Balanga et la chefferie des Bangengele

  • Longitude: 26°06’ de longitude Est
  • Latitude: 2°38′ de latitude sud
  • L’altitude: 497 m

Il est limité au nord, par le territoire de Punia, à l’Est par le territoire de Pangi, au sud celui de Kibombo et celui de Kasongo, au sud-Ouest par le territoire de Katako-kombe, au nord-ouest celui d’Opala en province de la Tshopo et au centre par  la ville de Kindu.

Climat

Le territoire a un  climat de type tropical avec deux saisons (saison pluvieuse et saison sèche).

Hydrographie

Il est traversé par le fleuve Congo avec deux grands affluents, les rivières Ulindi et Elila.

Végétation

Le territoire est dominé par la forêt et une petite  partie par la savane herbeuse surtout dans la chefferie des Bangengele et le secteur des Balanga.

Sol

Son sol est en partie argilo-sablonneux et une autre partie sablo-argileux.

 

Particularités et richesses du territoire

Le territoire de Kailo est un jeune territoire qui n’a que 28 ans d’existence depuis sa création en 1988 par rapport à d’autres qui sont anciens. A ce titre, il n’a pas bénéficié des infrastructures comme les autres territoires.

Physiquement, le territoire de Kailo a une particularité de ceinturer le chef lieu de la province ; la ville de Kindu se trouve locataire du territoire, c’est pourquoi au moment où la province était encore l’un des districts du Kivu, Kindu était le chef lieu du territoire de Kindu (aujourd’hui Kailo).

Par rapport à d’autres territoires du Maniema, c’est seulement dans le territoire de Kailo où l’on trouve un parc national, celui de la Lomami.

Ses richesses sont entre autre les minerais (Cassitérite, Wolframite, l’or, Le diamant), le sol riche pour l’agriculture, le bois pour les planches et toutes ses dérivés, la possibilité de la pêche dans le fleuve Congo et la chasse dans l’immense forêt se trouvant dans le territoire.

Données culturelles

Il est composé de trois grands groupes de population dont les Basongola (avec les sous-groupes Banganya, Bahombo, et autres) représentés à 36%, les Bangengele à 30%, les Balanga (avec les sous-groupes des Bakuti, Basilwamba, des Djonga, des pygmées) à 20%, qui sont les tributs autochtones.

A coté des ceux-ci, on trouve les Wagenya (peuple autochtone riverain et pêcheurs) représentés à 0,3% et les Arabisés (peuples restés lors de la traite négrière et qui sont essentiellement commerçants) représentés à 0,7% qui sont devenus aussi autochtones du territoire. A part les groupes des peuples autochtones, nous avons les peuples immigrés des autres territoires vers le territoire de Kailo à cause de sa proximité à la ville de Kindu. Nous trouvons les Balega (vénus du territoire de Pangi), les Bazimba et les Bakwange (du territoire de Kasongo), les Lokele et les Mituku (de la province de la Tchopo), les Kusu (du territoire de Kibombo), les Tetela et Balungu (de la province du Kasaï). Ce groupe des peuples vénus des contrées voisines du territoire représente13% de la population du territoire.

On peut signaler que trois groupes culturels du territoire ont en commun l’initiation et la circoncision traditionnelles des jeunes garçons (le rite Kimbilikiti ou Mboyo). Ce sont les Balega, les Basongola et les Bazimba.

Langues parlées dans ce territoire

 N°

 LANGUES

PROPORTION (en %)

 N°

 LANGUES

PROPORTION (en %)

1

kiswahili

100

8

kitetela

   10,5

2

kisongola

34

9

kikwange

3

kingengele

30

10

lingala

4

kilanga

20

11

lokele

5

kizimba

03

12

mituku

6

kilega

02

13

kilungu

7

kikusu

0,5

14

pygmee

Le tableau ci-dessus présente les langues et leurs proportions dans le territoire. Il est vrai qu’une langue peut avoir plusieurs dialectes et un peuple peut parler plusieurs langues, c’est pourquoi nous présentons les langues les plus usitées.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Pêche et chasse
  3. Exploitation artisanale des minerais
  4. Elevage
  5. Pisciculture

La plupart de la population du territoire de Kailo pratique l’agriculture. Les cultures de manioc, de riz, du maïs et d’arachide sont les plus pratiquées. Le territoire étant traversé par le fleuve Congo ainsi que deux grands affluents (Elila et Ulindi) et une grande forêt dense, la pêche et la chasse occupent une bonne proportion de la population. L’exploitation minière est plus pratiquée dans la cité de Kailo et le secteur d’Ambwe, précisément dans les anciennes mines de l’ex-SOMINKI (aujourd’hui SAKIMA). On y exploite de la cassitérite, du Wolframite, un peu d’or et parfois de manière spontanée, le diamant ; C’est une activité épisodique et saisonnière ; à la période des crues et/ou baisse des prix, ces activités restent au ralenti. Pendant la saison sèche et/ou hausse des prix, elles attirent un grand nombre.

L’élevage est celui du gros bétail (ferme bovine des établissements Maniema Union), du petit bétail (Caprins et porcins) et de la volaille (poule et canard) ; un élevage traditionnel (petit bétail et volaille) car les bêtes sont en divagation, pas de gardiens ni bergers pour surveiller et paitre les bêtes et volailles. La pisciculture est pratiquée dans toute l’étendue du territoire, partout où les rivières se trouvent. On y élève le tilapia, le Selembwe et autres races.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 300 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 377

Principaux opérateurs économiques
  1. Les Etablissements Bosenga
  2. Les Etablissements Bana Lokwa Don De Dieu.
  3. La ferme Maniema Union

Selon le service de l’économie nationale et celui de PME du territoire de Kailo, 377 opérateurs économiques ont été enregistrés.  Les plus importants et qui peuvent être considérés comme principaux opérateurs du territoire sont ceux présentés ci-haut. Les deux premiers ont leur siège dans la cité de Kailo avec des magasins à travers le territoire et le troisième est installé dans la chefferie des Bangengele. Ces deux premiers établissements sont installés dans le territoire depuis 1995.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. L’achat des produits miniers (or, cassitérite et wolframite);
  2. Commerce générale (vente des produits manufacturés);
  3. Exploitation forestière;
  4. Fermes agricoles et agro-pastorales

Les opérateurs économiques  du territoire de Kailo se repartissent dans les activités ci-haut énumérées, mais les deux premières  les attirent plus. L’exploitation forestière est aussi en forte progression à cause de la forte demande des produits du bois (planches; madriers, chevrons, poutres,…) dans la ville de Kindu.

Principales activités des PME/PMI
  1. Vente des produits manufacturés;
  2. L’artisanat;
  3. Achat des produits miniers

Les PME, dans le territoire de Kailo sont plus focalisées dans la vente des produits manufacturés, l’artisanat et l’achat des produits miniers. 

Grandes entreprises locales
  1. SAKIMA, Secteur de Kailo.

Après la faillite de la SOMINKI, elle a été remplacée par la SAKIMA. Celle ci emploie à ce jour 34 personnes pour le gardiennage des biens légués par la SOMINKI et le suivi des contrats avec le comptoir d’achat de la Cassitérite et Wolframite dans les carrés miniers de l’ex SOMINKI hérités par la SAKIMA, 75 agents sont en chaumage technique à cause des difficultés de fonctionnement et 06 licenciés pour cas de force majeure.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Riz.
  3. Maïs
  4. Arachide
  5. Banane Plantin

Le manioc, le riz, le maïs et l’arachide sont les principaux produits agricoles du territoire. Selon  l’inspection territoriale de l’agriculture, le territoire a produit 23 648 tonnes de manioc, 27119 tonnes de riz, 32446 tonnes de maïs et 917 tonnes d’arachide. Tous ces produits sont essentiellement consommés dans le territoire et le surplus destiné à la vente dans des carrés miniers et la ville de Kindu. Quelques moulins sont installés dans les différents villages. Quelques rizeries (semi industrielles) y sont aussi installées. Aucune transformation n’est faite pour l’arachide.

Principaux produits non agricoles
  1. Produits miniers (Or, Cassitérite et Wolframite)
  2. Poissons
  3. Les gibiers
  4. Les bois

Les produits miniers (cassitérite et wolframite) sont exportés vers les pays étrangers par le comptoir MMC (Maniema Minig Company) qui détient le monopole à ce jour, les poissons et les gibiers sont consommés en partie dans le territoire et une autre partie alimente le marché de Kindu. La production du bois est essentiellement destinée au marché de Kindu. Les statistiques de la production des poissons,  des gibiers  et des planches ne sont pas connues (non disponibles aux services concernés), mais la production minière est estimée, jusqu’à novembre 2015 à 14 5701,5 Kg de cassitérite et 9676,18 Kg de wolframite.

Principales sources d’énergie
  1. Le Bois
  2. L’énergie solaire

La principale source d’énergie est le bois de chauffage. Quelques ménages (de proportion négligeable) utilisent l’énergie solaire. Le territoire a hérité du barrage hydroélectrique d’Ambwe construit par l’ex-SOMINKI et qui est en arrêt total depuis la faillite de cette société. L’énergie solaire permet aux antennes des réseaux téléphoniques de fonctionner, permet de charger les appareils électroménagers (téléphones, ordinateurs, torches, radio, …), de faire fonctionner des ciné-vidéo et voir la télévision à partir des antennes canal+, Startime, Euro Star,…


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 18

  • Le territoire compte un seul hôpital, c’est l’hôpital général de référence Kailo, 54 centres de santé dont 18 publics et 34 privés. Parmi les 18 centres de santé publics, on trouve 3 centres de santé de référence, 15 centres de santé et 18 Maternités. L’Hôpital est dans un état de délabrement avancé, logé dans les anciens bâtiments de l’ex-SOMINKI. Des 18 centres de santé, 4 seulement sont construits selon les normes et 9 maternités construites sur les 18.
  • 21 médecins (dont 2 de sexe féminin), 109 infirmiers (dont 19 de sexe féminin) et 1 accoucheuse qualifiée constituent le personnel soignant dans les structures publiques du territoire.
  • La zone de santé a une capacité estimée de 469 lits, mais une capacité réelle de 73 lits pour les malades
Maladies les plus récurrentes
  1. Malaria.
  2. Infection respiratoire
  3. Diarrhée simple
  4. Anémie
  5. Malnutrition


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 134
Ecoles secondaires 60

ECOLES

EFFECTIFS ECOLES

EFFECTIFS ELEVES

FILLES

GARCONS

TOTAL

PRIMAIRE

134

15919

14230

30149

SECONDAIRE

60

1839

3593

5432

TOTAL

194

17758

17823

35581

Le territoire de Kailo compte une seule sous-division avec 194 écoles dont 134 primaires et 60 secondaires. 35581 élèves sont formés, au cours  l’année scolaire 2015-2016, dont 30149 au primaire (15919 filles et 14230 garçons) et 5432 au secondaire (1839 filles et 3593 garçons).  Le secteur des balanga est le moins servi en écoles car il n’y a que 5 écoles primaires et 1 seule école sécondaire pour plus de 36000 habitants.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

 

Institut supérieur

Entité/Secteur

Filières

Etudiants (2015-2016)

Professeurs

Chefs de travaux

Assistants

1.       ISDR KAILO

Cité de Kailo

Voir  Commentaires

97 Dont  06 Filles

03  Tous visiteurs

01

25

2.       ISP KAILO

Cité de Kailo

Voir Commentaires

104 dont 13 filles

01 permanent  et 03 visiteurs

07

26

Le territoire compte deux instituts supérieurs : l’institut supérieur pédagogique de Kailo (ISP) et l’institut supérieur de développement rural de Kailo (ISDR). AU cours de l’année académique 2015-2016, la rélité est la suivante:

  • L’ISP organise 6 filières dont le français et les langues africaines, la biologie-chimie, la mathématique et la physique, l’informatique et les sciences de gestion, la géographie et les sciences de l’environnement et l’histoire ; tandis que l’ISDR en organise 4 dont l’administration rurale, la planification régionale, l’environnement et le développement durable ainsi que la gestion des entreprises de développement
  • L’ISDR Kailo n’a aucun professeur permanent, mais a utilisé , 3 professeurs visiteurs. Il ne compte qu’un chef de travaux et 28 assistants (dont 3 assistantes). Pour ce qui est de l’ISP Kailo, il a un seul professeur permanent, 7 chefs de travaux et 27 assistants (dont une assistante). L’année passé, il a aussi utilisé 3 professeurs visiteurs.
  • L’ISDR Kailo compte 97 étudiants dont 06 filles et l’ISP en compte 104 parmi lesquels 13 filles.


ONG et projets

Nombre d’ONG 8
Principales activités
  1. Conservation de la nature
  2. Construction des écoles et centre de santé
  3. Appui aux soins de santé primaire
  4. WASH
  5. Appui médical
  6. Réhabilitation des routes

La GIZ et TL2 s’occupent de la conservation de la nature dans le parc de la Lomami, CARE et BCECO sont dans la construction des écoles et centre de santés, CARITAS, GAVI, FOND MONDIAL, UNICEF appui le secteur de santé précisément dans le PEV et le village assaini et AMECO (Association missionnaire au Congo) dans la réhabilitation des routes par la méthode HIMO.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Equipement et Approvisionnement en médicament à la zone de santé, projet PESS ;
  2. Construction des écoles par BCECO ;
  3. Réhabilitation de la route et des ponts de la RN32 par l’office des routes.

L’information sur les réalisations concrètes  de chaque projet n’est pas disponible aux services concernés.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

1.  Projet ASSP (accès au soin de santé primaire) et nutrition exécuté par IMA sur financement de DFID

2.  Appui de la zone de santé en approvisionnement des vaccins et intrant pour la vaccination des enfants par UNICEF ;

3.  Conservation de la nature par GIZ et TL2 dans le parc de la LOMAMI (en cours) ;

4. Programme élargie de vaccination et surveillance épidémiologique par OMS ;

Les  réalisations concrètes et les coûts  pour chaque  projet ne sont pas disponibles aux services concernés.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Oui

 Le territoire de Kailo est accessible par route, par voies navigable et par rail:

  • Route : 37 Km asphaltés par la société SOMINKI entre Kindu et Kalima se trouvant dans le territoire de Kailo en moyen état. Les autres réseaux routiers sont en terre battue : Muyengo-Malela (réhabilité par l’office de route, 60 Km, bon état), Alunguli 34 km route Kasongo (office de route, 30 Km, en bon état) ; Kindu 34 Km route Kibobo, 30Km, en Bon état), les autres réseaux routiers sont en mauvais état. La route Kailo Punia est coupée au niveau du pont Ulindi (PK 75 de Kailo) qui est coupé depuis 1997 et le pont Ambwe (PK 35 de Kailo) qui a cédé suite aux inondations du mois de novembre et qui vient d’être réhabilité par l’office des routes sur financement du gouvernement provincial en février dernier.
  • Les voies navigables : le territoire est traversé par le fleuve Congo et deux de ses affluents (Elila et Ulindi) qui permettent la circulation par la navigation dans le territoire et permettre l’entrée et la sortie du territoire ; les bateaux qui viennent de Kisangani et partent de Kindu accostent dans le territoire à partir du Beach de Lokando, de Pembeliba et d’Elila. Aucune statistique n’est disponible.
  • La voie ferrée : une vingtaine de kilomètre du rail Kindu-Lubumbashi traverse le territoire de Kailo avec une gare à Lubelenge (19 Km de la ville de Kindu) ;
  • La voie aérienne : Un aérodrome de la société SOMINKI permettait jadis que le territoire soit accessible par voie aérienne, mais à ce jour celui-ci est dans un état de délabrement très avancé.
Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

 Les antennes de Vodacom et Airtel sont installées au chef lieu du territoire, mais Vodacom a des antennes de secours à travers le territoire précisément à Muyengo, Lubelenge, Lokando, Nyoka, Kasenga, Elila,… Du fait que le territoire de Kailo ceinture la ville de Kindu, de larges contrées entourant la ville sont desservies par les antennes installées. C’est le cas du réseau Orange et Tigo qui desservent quelques contrées du territoire à partir de la ville de Kindu.

Le service M’PESA est disponible au chef lieu du territoire seulement

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

 Le territoire regorge un parc, celui de la Lomami, des chutes (Cute de Kamimbi dans le fleuve Congo, Iledja, Ngombe, Buluo, Amusukulu dans la rivière Ulindi, Bengilombo, Donjwa, Ilambo et Ambwe dans la rivière Ambwe), des sites touristiques ( Abrevoir de Kabolo Ilambo, le lac Ndjadi) et des sites sacrés (la pierre sacrée Kebombe et l’eau de la rivière Lukinga toutes de l’église LUMBALA du prophète Munkina dans la forêt de MISISI au village Lukumbakumba1 du groupement Mikina).

Espèces phares de la faune
  1. Bonobo.
  2. Chimpanzés.
  3. Zèbre.
  4. Colobe guereza magistrat
  5. Eléphant de foret

Toutes ces espèces se trouvent dans le parc de la Lomami où on peut les visiter sans problème.

Espèces phares de la flore
  1. Sapelli
  2. Niove
  3. Otondo
  4. Tchitola

Comme les espèces de la faune, ces espèces phares de la flore sont disponibles dans toutes les forêts du territoire.


Situation sécuritaire

Le territoire est relativement calme, hormis quelques cas d’attaques armées du seigneur de  guerre Thom’s (non autrement identifié) qui se cache dans une partie du parc de la Lomami pour protester contre sa création.


Opportunités de développement

  • Du fait que le territoire dispose de la possibilité de vendre à l’intérieur (Ville de Kindu) et la possibilité d’exporter, la relance de l’agriculture, c’est-à-dire appuyer les agriculteurs avec les semences améliorées, instaurer un système de surveillance agricole par les agronomes et les moniteurs agricoles et la réhabilitation des routes de desserte agricole ;
  • Relancer la production industrielle de la cassitérite et wolframite par le refinancement de la SAKIMA et la réhabilitation du barrage hydroélectrique d’Ambwe (ceci pourrait aussi attirer d’autres investisseurs dans le domaine) ;
  • Encourager l’élevage intensif de gros bétail pour combler le déficit de la viande ainsi que des projets d’élevage pour les populations riveraines du parc afin de décourager le braconnage dans le parc et tenter ainsi de résoudre ce conflit existant ;
  • Construire le pont Ulindi qui facilitera les échanges entre le Maniema et la Tchopo et profitera aussi aux populations se trouvant le long de cette route ;
  • Réglementer la coupe d’arbre qui menace l’environnement.

 

 

 

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique