Territoire de Kasongo

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Maniema
Superficie 16 201 km²
Taille estimée de la population 721 574 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Kasongo est une entité territoriale déconcentrée de la province du Maniema créée par l’arrêté royal du 2 juillet 1912. D’abord Chef-lieu de l’ancien district, la cité de Kasongo est finalement devenue chef-lieu du territoire de même nom. L’organisation territoriale de 1932 avait consacré le changement de nom du territoire de Kasongo qui prit désormais le nom du territoire de Basonge-Baluba-Wazimba avec comme chef-lieu Kasongo. Le 1er  octobre 1933 le district de Kasongo faisant alors partie de la Province de Costermansville, tous les territoires qui le composent avaient repris les noms de leurs chefs lieux. C’est alors que le territoire de Basonge-Baluba-Wazimba reprit le nom de territoire de Kasongo jusqu’à nos jours.

Le territoire de Kasongo est subdivisé en 6 chefferies, 4 secteurs et une cité. L’unique cité s’appelle Kasongo  qui est subdivisée en 4 quartiers. Le territoire regorge en son sein 149 groupements.

Les 6 chefferies sont:

  1. Chefferie des Bakwange, chef-lieu Kabumbu
  2. Chefferie de Basonge I , chef- lieu Kieshi
  3. Chefferie de Benia Samba, chef-lieu Samba
  4. Chefferie de Nonda, chef-lieu Mwanandeke
  5. Chefferie de wagenia , chef-lieu Kasanki
  6. Chefferie de Wazula , chef- lieu Kahonda.

Les 4 secteurs sont :

  1. Secteur de Basonge II Mweho , chef-lieu Kasongo-rive
  2. Secteur de Mamba-Kasenga , chef-lieu Lupaya
  3. Secteur de Wazimaba wa Maringa, chef-lieu Kipaka
  4. Secteur de Wazimba wa Mulu , chef-lieu Mwema.

Coordonnées géographiques :

le territoire de Kasongo est à cheval du fleuve Congo, qui le traverse du Sud-Est au Nord-Ouest sur une longueur de plus ou moins 200 Km.

  • latitude : 4°27′ de latitude sud,
  • longitude : 26°39’de longitude Est,
  • altitude : 626m.Ce territoire est traversé par de nombreux cours d’eau, entre autre :

Hydrographie

  • au Sud, les rivières Lwama, lulindi, Musukuyi,
  • au Sud-ouest le rivière Lamba ,
  • au Nord les rivières mulongoy,Kunda
  • à l’ouest, la rivière Lufubu.

Climat

Il a un climat tropical humide, avec une alternance saisonnière : la saison sèche qui commence du 15 mai au 15 Août,

et la saison de pluie va de Mi- Août à Mi-mai.

la Végétation  est principalement dominée par des savanes et des Forêts. ces dernières   couvrent en grande partie les secteurs de Maringa, Mulu et la chefferie de Nonda et une partie du secteur de Mamba-Kasenga. Les Savanes quant à elles , couvrent la quasi-totalité des chefferies des Bakwange ,Wazula,Basonge I et du secteur de BasongeII Mweho.

Type de sol

Le sol est Sablo-argileux, et donc très favorable à l’agriculture.

Température

La température varie selon les saisons ; en moyenne, elle tourne autour de 22°C.

Particularités et richesses du territoire
  • Son relief plat, la multitude de ses cours d’eau, son sol sablo-argileux sont des éléments qui rendent le territoire de Kasongo particulièrement favorable à l’agriculture.
  • Sur le plan culturel, on note une pluralité ethnique, garantie d’une diversité culturelle sans pareil.
  • Sur le plan économique : le sous-sol du territoire regorge de minerais précieux : or, diamant, cassitérite, coltan, la chaux ,le sel marin,
Données culturelles

En parcourant le territoire de Kasongo, l’on trouve les tribus suivantes :

  1. Wazimba,
  2. Wazura
  3. Basonge
  4. Benia Mamba
  5. Benia Kasenga
  6. Benia Mweho
  7. Benia Nonda
  8. Benia Samba
  9. Bakwange
  10. Wagenia-Walungu
  11. Wazalia ( arabisés )
  12. Ces tribus appartiennent aux grands regroupements suivants :
  • Baluba : ce sont les Wazula, Wagenia-Walungu, et les Bakwange.
  • Basonge : d’origine Luba, ils ont été les premiers occupants des terres Zula et Mamba. Ils y ont été chassés par les Zula en les contraignant à abandonner ses terres suite à des guerres de conquêtes. appartiennent au groupe songe : les Kumbi,les Kala, les Sambwe,les Yobwe, les lwengo, les Bungongwe, les Benia Ngongo, les Bashiba, etc…
  • Babwari : ce sont les Wazimba et les Mamba (groupe Babuyu)
  • Nonda et Kasenga : ils sont d’origine Luba en passant par les Bangubangu de l’actuel territoire de Kababambare. Le nom de l’ancêtre commun de tous les originaires de cette chefferies.
  • Arabisés ou Wazalia : ce sont des populations venues de la Tanzanie telles que de Benye Mweza, les Basalamu,les arabes de Mascate et la population Swahili de la côte de l’océan indien.
  • Benye Samba : c’est une population Kusu d’origine Mongo, on retrouve parmi eux les Longa et les Bafuluka.
Langues parlées dans ce territoire
  • Swahili (98%),
  • Et plus de 7 dialectes (Kizimba,kisonge, kizula,kikusu,kyenye kasenga,kyenye nonda,kigenia,kikwange)

Le swahili est la langue la plus parlée dans le territoire de Kasongo ; le  dialecte comme le Kizimba, non seulement il est parlé dans les secteurs de Maringa et Mulu ,mais aussi dans d’autres coins du territoire. Les locuteurs de Kisonge occupent les chefferies de Basonge1 et Basonge2.

Principales activités
  1. Agriculture 
  2.  commerce 
  3. finance et banque ( messagerie fianancière)
  4. prestataire des services 
  5. Exploitation minière (exploitant )
  6. exploitation forestière (exploitant artisanal)

L’agriculture est l’activité dominante, qui occupe la majorité de la population du territoire ; on trouve aussi quelques élevages de petits bétails (porcins, ovins, volailles). Depuis un certain temps, la pratique de la pisciculture fait son entrée dans l’horaire journalier de l’habitant de Kasongo. le commerçant du territoire sont dans la distribution des  pièces de rechange, Pharmacie, alimentation, centre de santé, Electromenager ,Bureautique). les préstataires de services sont  dans les hôtels,restaurants, cbinets d’avocat, salon de beauté…)


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 350 FC Acheteur : 1$ = 1 300 FC
Nombre d’opérateurs économiques Donnée non disponible

Principaux opérateurs économiques
  1. Etablissement Willyphar opérant dans la vente des produits pharmaceutiques;
  2. .Entreprise J.P opérant dans la vente en gros et détail des produits manufacturés ;
  3. Entreprise Mabondo opérant dans la vente en détail des produits manufacturés ;
  4. Etablissements Force Converse opérant dans la vente des produits alimentaires, de carburants;
  5. Etablissements De Papa opérant dans la vente des produits divers.

Les opérateurs économiques du territoire se trouvent en grand nombre à  Kasongo centre et le reste à Samba, Bikenge et Kipaka. Ces entreprises ont comme principales activités le commerce des produits manufacturés

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits agricoles
  2. Vente des produits manufacturés.
  3. Vente des produits pharmaceutiques
  4. Transferts d’argent
  5. commerce général
Principales activités des PME/PMI
  1. commerce
  2. Artisanat
  3. Préstation des services

Les PME du territoire de Kasongo sont en majorité dans les PME non-structurées ou informelles. La production piscicole est non encore quantifiée à ce jour. Le territoire compte plusieurs artisans. Le corps d’artisanats est fait des couturiers, des menuisiers, des meuniers, scieurs de bois, des forgerons, la liste n’est pas exhaustive.

Grandes entreprises locales

Le territoire ne compte, à ce jour, aucune grande entreprise au vrai sens du terme.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Riz
  3. Maïs
  4. Arachide
  5. Banane plantain

Le maïs, aussi consommé sous forme de farine mélangée au manioc, connaît une autre utilisation : c’est l’ingrédient de base pour la fabrication de l’alcool local, le lutuku. 

Il sied de noter aussi que le territoire de Kasongo dispose des superficies importantes de plantations de caféiers et des palmiers à huile, respectivement 6465 hectares et 6111.9 hectares soit 30510 pieds de palmiers à huile qui sont à l’abandon.

Le manioc (consommé localement sous forme de farine) est produit dans tous les secteurs que compte le territoire de Kasongo. Une grande partie de la production est revendue aux territoires voisins. Le rendement annuel par hectare d’un champ de manioc est estimé à 7,5 tonnes.

Principaux produits non agricoles
  1. Termites.
  2. Champignons
  3. Chenilles

Les produits non agricoles les plus consommés dans le territoire de Kasongo sont des produits forestiers non ligneux. Ils sont pris dans les forêts situées non loin des habitations. La production de ces produits n’est pas quantifiable car le ramassage se fait de façon artisanale.

Principales sources d’énergie
  1. Bois et charbon de bois (98%)
  2. Solaire (17,90%)
  3. Electricité (0,00%)

Le bois est utilisé pour la cuisine dans les ménages (la cuisson des aliments) et pour les fabrications artisanales (fabrication de savon, cuisson des briques pour la construction, etc.).

Le courant électrique est une denrée rare à Kasongo. Quelques particuliers possèdent des générateurs électriques, qu’ils allument et font bénéficier les ménages alentours, moyennant une rente. Il est à signaler que quelques ménages possèdent des équipements solaires miniatures pour l’éclairage.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 63

Le territoire de Kasongo est divisé en trois zones de santé, et compte quatre hôpitaux généraux de référence.

  • La zone de santé de Kunda a 2 hôpitaux généraux de référence. Ces deux hôpitaux ont une capacité d’accueil respectivement de 100 et 27 lits ; dans l’ensemble, 22 médecins y travaillent.  La zone compte 30 centres de santé. Les services suivants sont disponibles : médecine générale, pédiatrie, chirurgie, gynécologie.
  • La Zone de santé de Kasongo ne compte qu’un seul hôpital général de référence qui date de 1951 et se trouve à un état assez bon. Il est situé dans la cité de Kasongo. On y dénombre 15 médecins tous de généralistes. Cet hôpital a une  capacité d’accueil de 93 lits montés. On y trouve des services de consultation médicale, de médecine interne, de pédiatrie, de chirurgie, de gynéco-obstétrique, un laboratoire et un service d’imagerie. Tout le Paquet du PCA est disponible dans cet Hôpital. Cette zone de santé compte 21 centres de santé.
  • La zone de santé de Samba compte 12 centres de santé et un hôpital général de référence. La zone est desservie par 8 médecins. Ses centres de santé fournissent des services de médecine générale et de pédiatrie. Pour des soins spécifiques, les malades sont acheminés dans les hôpitaux généraux de Kindu et Kasongo.
  • Dans le territoire de Kasongo, les populations s’approvisionnent en  médicaments grâce :
  • Au projet PARSS arrivé fin d’activité depuis 2014, qui bien sûre a laissé le stock aux Zones de santé,
  • Aussi grâce à APEC/SANRU qui fournit surtout les médicaments contre le paludisme  gratuitement à la zone de santé, cette dernière les distribue aux structures sanitaires,
  • Dans les officines publiques et privées de la place.
  • Toutefois, le coût en médicaments est abordable car avec 100 Fc on peut acheter une plaquette de 10 comprimés de paracétamol, avec 500 FC on peut obtenir une plaquette d’ampicilline, 500 FC une plaquette de 10 comprimés d’amoxicilline, 100 FC une plaquette de 10 comprimés pour soigner les IST qui sont récurrentes, de 837 FC un sachet de SRO de 50 ml pour soigner les diarrhées dites simples et 4800 Fc on peut trouver  les  médicaments pour soigner l’IRA fréquentes dans la zone de santé. Les médicaments spécialisés sont rares et sont commandés dans les différentes pharmacies de Kindu. Les soins spécifiques ne se font pas dans ce territoire. Pour trouver  un dentiste, un ophtalmologue, un dermatologue, il faut se rendre à Kindu (chef – lieu de la province du Maniema PK 240) ou à Goma (Nord-Kivu) et cela dépend du moyen du patient.
Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigües(IRA)
  3. Diarrhées simples
  4. Tétanos néonatal
  5. Infections sexuellement transmissibles

A cette liste nous citons aussi la malnutrition, le schistosomiase, mais le paludisme et les IRA restent à ce jour les plus redoutables, malgré la distribution gratuite des médicaments par APEC/SANRU et le traitement gratuit du paludisme aux zones de Santé, certains cas de décès s’observent dans différents hôpitaux de la place.

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 456
Ecoles secondaires 241

Le territoire dispose de trois sous-divisions éducationnelles: Kasongo I, Kasongo II et Kunda. 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 3

Enseignement supérieur et universitaire

Universités

1

Instituts supérieurs

3

Le territoire compte trois Instituts supérieurs et une Université privée agrée.

L’institut supérieur  Pédagogique de Kasongo (ISP)

Elle organise quatre filières :

  • C’est un institut public situé dans la cité de Kasongo ; elle organise les filières suivantes :
  • Français,
  • Histoire,
  • Anglais,
  • Bio-chimie,
  • Math-Physiques,
  • Géographie,
  • Informatique,
  • Sciences commerciales
  • sciences Agrovetérinaires

L’Institut Supérieur des techniques Médicales (ISTM) :

  • les Sciences infirmières (hospitalières et accoucheuses),
  • la Gestion des institutions de Santé,
  • la Santé communautaire,
  • la Pédiatrie

L’Institut Universitaire de Kasongo (IUK):

C’est une institution universitaire privée agrée  organisant les filières ci-après :

  • la science de l’éducation,
  • le droit public.

l’ISP/KIPAKA situé au pk45 du chef-lieu, cet institut organise en sein les filières suivantes:

  • Anglais-cultures Africaines,
  • géographie et gestion de l’environnement,
  • Histoire,
  • Sciences sociales,
  • Français,
  • Math-Physiques


ONG et projets

Nombre d’ONG 7
Principales activités
  1. Santé (30%)
  2. infrastructure (20%)
  3. Agriculture (20%)
  4. Hydraulique Rurale (20%)
  5. Droits humains (10%)

L’ONG internationale (MSF) œuvre dans le secteur de la santé ; elle s’occupe principalement du traitement des épidémies. Les autres ONG interviennent dans l’Hydraulique Rurale, la réhabilitation de l’infrastructure sociale de base.

Une ONG travaille plus dans la défense des droits humains et est axé sur la résolution des conflits il s’agit du HEAL AFRICA qui est à terme de ses activités et ADRA intervient dans ce domaine. Dans le secteur de l’infrastructure et PIRAM intervient dans l’agriculture. ALIMA ( Action Médicale Humanitaire en Afrique).

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. AMECO (Agence de Missionnaire au Congo) à terme de ses activités d’entretien manuel des routes, financés par le FONER.
  2. PARSS : arrivé à terme de ses activités depuis fin 2014 ;
  3. PRISS : intervient dans la réhabilitation et la construction des infrastructures scolaires
  4. PDSS: Projet de Développement du Système de la Santé. à travers  le ministère de la santé, il s’occupe des indicateurs sanitaires.
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

PIRAM (Programme Intégré de Réhabilitation de l’Agriculture dans la province du Maniema), Le PIRAM intervient en premier lieu dans l’entretien des routes de desserte agricole. l’accompagnement des agriculteurs(PRABB). Il faut noter que le PIRAM est financé en grande partie par le FIDA et une moindre proportion par le gouvernement.

Caritas développement

 La Caritas intervient dans le social, prenant le lead dans la paye des enseignants et dans l’organisation de l’activité agricole, Mais aussi dans l’Hydraulique rurale à travers le programme Village Assaini.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Oui

Les routes permettant d’entrer et de sortir du territoire sont respectivement la nationale RN2 et la RN31. Beaucoup de routes de desserte agricole devant désengorger les chefferies et secteurs sont impraticables.

Par voie navigable, il est possible d’emprunter des pirogues qui naviguent sur le fleuve Congo, de Mutebele à Kayamba (chefferie de Wazula), de Kitete à Kibimbi, et de Kibimbi à Kasongo-Rive et Kibombo dans la chefferie de Wagenia. C’est par cette voie que les engins motorisés transportent riz, huile de palme et chaux de Kasongo vers Kindu. Cependant, le gros du trafic de la production agricole se fait par voie routière.

Le chemin de fer ne passe que par le secteur de Benye Samba une gare stratégique s’y situe.

La voie aérienne demeure une handicape dans ce territoire, ce dernier ne dispose que de trois aérodromes situés respectivement à Kasongo-rive, Kipaka et Mingana. Seul l’aérodrome de Kasongo-Rive est entretenu régulièrement. Quelques petits-porteurs des humanitaires atterrissent sporadiquement dans ce territoire.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Vodacom et Airtel couvrent quelques secteurs du territoire et offrent le service de monnaie électronique dans la cité de kasongo, ainsi qu’à Kipaka,Samba et Bikenge. La vente de carte sim, des crédits de communication par flash est aussi disponible.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

Le territoire compte, parmi ses attractions :

  • Les chutes d’eau de Kitete (Wazula et Wagenia), qui resserrent le fleuve jusqu’à moins de 80 mètres pendant l’étiage.
  • Des sites touristiques : les marchés des esclaves de Nyangwe et de Kabondo, la route de caravane (empruntée par les esclavagistes pour amener les esclaves à Zanzibar, avant leur déportation vers les Etats-Unis, les iles de Caraïbes et de Pacifiques).
  • Un site sacré : la colline Kampodia qui a vu la Vierge Marie apparaître en 1959.

 

Espèces phares de la faune
  1. Loxodonta africanus
  2. Cercopithecus sp
  3. Potamocherus
Espèces phares de la flore
  1. Millecia excelsa


Situation sécuritaire

Le territoire de Kasongo connaît une situation sécuritaire particulièrement calme.

 

 

 


Opportunités de développement

Le territoire de Kasongo regorge plusieurs opportunités pouvant favoriser son développement .

Forces  la stratégie de développement du territoire de Kasongo sera basée sur les points forts du territoire. Le territoire  jouit d’une image forte au sein de la province en terme de forte concentration démographique, mais, il est également considéré comme le point focal de la province  en termes de ressources  tant humaines que naturelles.

L’Agriculture Disposant des terres arables, de la Main d’œuvre disponible et de la Pluviométrie abondante bien qu’il y a des perturbations en termes de retour tardif des pluies dans le territoire cette saison.

L’existence des potentialités en ressources halieutiques (rivières et fleuve Congo) constitue sa force pour la pêche et la pisciculture. Disposant d’une grande superficie de pâturages, l’existence des écoles, l’accès possible pour tous les enfants constituent les forces du territoire dans le secteur de l’éducation. Disposant des cours d’eau et énergie solaire disponible sont les forces en énergie, L’existence des services et structures sanitaires constituent une force du secteur de la santé. Les Potentialités agricoles, halieutiques et forestières disponibles et la main d’œuvre locale très disponible, les routes d’intérêt local et régional constituent les forces économiques.

Faiblesses : Pour miser sur ses points forts, il sera nécessaire de  surmonter certaines faiblesses influant sur ses activités. Il s’agit notamment de l’insuffisance de moyen de transformation, de conservation,  des difficultés d’écoulement de produits agricoles et de la pêche) dues à  l’impraticabilité des routes de desserte agricole malgré la réhabilitation, du faible voire de l’absence d’investissement(accès aux crédits agricoles), l’élevage de type traditionnel ,manque de vaccination qui est une menace , recrudescence des épidémies des bétails ayant une influence négative sur la production animale, Absence des organisations ou associations de commercialisation des produits agricoles, agriculture du type traditionnel qui constituent les faiblesses du secteur agricole.

Délabrement avancé des infrastructures scolaires, persistance du système enseignant non payé  sont là les faiblesses du secteur de l’éducation. Faible taux d’accès à l’eau potable et absence totale d’électricité sont là les faiblesses du secteur de l’énergie.

Les infrastructures routières bien que réhabilitées demeurent non entretenues régulièrement ce qui les expose à leur dégradation . ceci constitue les faiblesses des infrastructures routières.

Prédominance du secteur informel, l’absencedes grandes entreprises locales, l’impraticabilité de routes de desserte agricole  et le Système libéral de prix , la tracasserie routière, faible pouvoir d’achat de ménages constituent les problèmes majeurs de l’économie du territoire .

Opportunités :

Parmi les opportunités dont dispose le territoire, on peut citer :

  • La disponibilité des grandes étendues des sols arables favorables à l’agriculture 
  • L’existence des Biefs poissonneux.
  • il existe une Potentialité Agrostologique florissante dans le territoire,
  • L’existence des éventualités diversifiées des sites énergétiques favorables à l’installation d’électricité dans le territoire qui pourrait déclencher les activités économiques dans le territoire, et elle faciliterait la valorisation des produits agricoles et non agricoles par la transformation de ces derniers localement.
  • L’existence d’un grand réseau de transport terrestre, situé au carrefour des routes nationales RN°2 et RN31 favorable à la circulation des biens et des services, aux échanges commerciaux entre les villes de Bukavu,Mbujimayi,Kindu l’entretien permanant de ces routes rendrait facile cet échange.
  • Existence des routes de dessertes agricoles…

Plan minimal de développement du territoire

Mesures à court terme :

  • Transport

Situé au carrefour de la RN2 et RN31, le territoire offre une opportunité d’installer des agences de transport des personnes et biens. Des véhicules de transport de ramassage des produits agricoles dans les localités et leurs acheminements dans les centres de consommation (Sud Kivu, Kindu, Tanganyika…). La réhabilitation et l’entretien des routes de desserte agricole s’imposent pour investir dans le territoire tant dans le secteur agricole de transport et autres. Voir le tableau synoptique sur les routes de dessertes agricoles prioritaires.

  • Agriculture: Une attention particulière sur l’agriculture du type intensif devrait être pratiquée dans le territoire en termes de filières de production en cette manière : Samba : filière Maïs : à partir de là, la production sera évacuée par voie ferrée dans le centre de consommation (les provinces du Tanganyika et du Haut Katanga) ; Kipaka:  filière  Manioc  ; Mulangabala: filière  Riz : vers le sud- Kivu.
  • Pisciculture : investir dans le domaine de la  pisciculture intensive le long des cours d’eau éparpillés sur la partie Nonda-Maringa.
  • Elevage : favorable dans presque toute l’étendue du territoire suite à la disponibilité du pâturage. 
  • Les ressources humaines : Le territoire de Kasongo possède une population galopante qui constitue une main d’œuvre importante et diversifiée pour l’exécution de toute activité de développement. Cette ressource n’est malheureusement pas accompagnée. Des mesures d’encadrement de la jeunesse devraient être prises. Il faudrait les encourager à faire montre d’initiatives, ce qui mettrait en valeur les compétences de chacun. Pour ceux qui ont déjà un gagne-pain, les conditions de travail devraient connaitre une amélioration.
  • Mesures à long terme
  • Une attention particulière  dans les  secteurs spécialisés  devra être accordée aux secteurs inexploités jusque-là, y compris l’exploitation minière, la fourniture d’électricité et d’autres services publics, le tourisme, les soins de santé, etc.
  • Les secteurs agricoles : On convient que l’agriculture constitue le pilier de l’économie de nombreux ménages. un secteur agricole dynamique organisé autour des institutions coopératives de manière à avoir un impact sur la vie des petits exploitants agricoles du territoire de Kasongo ainsi que les agriculteurs commerciaux en milieu rural.
  • Le logement : Le logement constitue un droit humain fondamental. L’absence d’abri représente un défi majeur en ce qui concerne l’amélioration de la qualité de vie sur le territoire, ce qui nécessite la construction des maisons publiques.
  • L’installation d’une tôlerie s’avère indispensable. Son installation sera conditionnée par une mise en place d’une centrale électrique pour son fonctionnement et cela épargnerait la communauté aux incendies intempestifs des maisons en paille.
  • L’on signale la présence de la chaux sur les grottes de Mwana-Kusu qui permettrait d’implanter une cimenterie.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique