Territoire de Pangi

Superficie 14 542 km²
Taille estimée de la population 548 863 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)

Secteur du Développement rural

Données mises à jour le 25 mai 2016
Prochaine collecte : 30 août 2016

A l’instar de plusieurs territoires de la RDC, le territoire de Pangi présente encore un grand retard en terme de développement malgré les énormes potentialités qu’il regorge. Cependant, son développement est possible moyennant une exploitation optimale  desdites potentialités.

Administrativement, ce territoire est subdivisé en deux cités (Pangi et Kalima), une chefferie (Babene), deux secteurs (Beia et Wakabangu II), vingt-neuf groupements, sept quartiers, quatre cent quatre-vingts dix huit villages, dix-huit blocs et quatre-vingts dix avenues. La cité de Pangi est légalement le chef-lieu du territoire mais c’est celle de Kalima qui joue effectivement ce rôle.

L’infrastructure routière est dans un état de délabrement très avancé à l’intérieur rendant difficile le travail de différents organismes œuvrant dans le développement et les poussant à concentrer l’essentiel de leurs activités  dans les zones facilement accessibles et laissant une grande partie du territoire vivre dans la précarité.

Quant à l’hydraulique, il est remarquable que les efforts ont été fourni  dans la construction des sources aménagées, des forages des puits et des  dispositions des robinets collectifs. Cependant, selon notre observation, la grande partie de la population du territoire s’approvisionne en eau dans des puits et sources non aménagées et dans les rivières, suite aux raisons que nous avons essayé d’exposer ci-haut. Cela la rend vulnérable à plusieurs maladies hydriques. Signalons aussi que les organismes qui ont été actives dans l’hydraulique rurale du territoire sont TEAR FUND ,CARE international et PIRAM.

Pour l’énergie,quoiqu’ayant une centrale hydroélectrique en son sein ( Centrale hydro-électrique de LUTSHURUKURU),la grande partie du territoire fait recours au solaire pour l’éclairage et l’utilisation de quelques appareils.

Pour ce qui concerne la santé, le territoire de Pangi compte 51 centres de santé répartis dans 45 villages. Ce secteur souffre du problème engendré par la précarité de l’infrastructure routière, ce qui fait que plusieurs projets ne se limitent qu’aux zones facilement accessibles.

En conclusion, nous pouvons dire que le développement de Pangi passera nécessairement par la réhabilitation des voies routières intérieures afin de faciliter le déplacement des personnes et des biens dans le territoire. Aussi, il faudra  une prise de conscience collective de la population qui doit prendre des initiatives de se regrouper en structures de développement en concevant des projets susceptibles d’apporter des changements positifs. Enfin, il y a aussi importance d’une sensibilisation visant une éducation de masse de la population afin de lui permettre de bien définir ses problèmes et comment trouver des moyens à y remédier pour se prendre effectivement en charge. Et tout ceci doit se faire avec le soutien des structures gouvernementales.

Formation

Proportion des villages ayant une école dans le territoire 76.31
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des centres d’encadrement professionnel 0.80
Domaines de formation dans lesquels ces centres évoluent

  • Mécanique générale
  • Menuiserie
Proportion des mileux ruraux et pérurbains ayant des groupes/centres de développement communautaire pour les populations 0.20

Santé

Proportion des villages ayant au moins un centre de santé dans le territoire 0.00

Infrastructures routières

km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois dernières années 0
km de routes de desserte agricole réhabilitées pendant les trois derniers mois 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois dernières années 0
km de piste de desserte agricole aménagés pendant les trois derniers mois 0

Emploi

Nombre d’emplois créés durant les trois derinères années par les coopératives, en faveur de la population rurale et périurbaine 00

Évacuation des déchets

Méthode d’évacuation des déchets la plus utilisée par la population rurale
Proportion des ménages utilisant la fosse arable 100.00
Proportion des ménages utilisant l’enfouissement 0.00
Proportion des ménages utilisant des latrines aménagées 0.00

Energie électrique

Proportion des ménages ayant l’électricité via des kits solaires 60.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via un groupe électrogène 0.00
Proportion des ménages ayant l’électricité via une micro-turbine 0.00

Approvisionnement en eau

Proportion des villages approvisionnés en eau potable 5.02
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des sources aménagées 4.02
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable via des puits de forage 1.00
Proportion de ménages (dans les villages desservis) accédant à l’eau potable par sources aménagées & puits de forage 0.80
Autres méthodes d’accès à l’eau
Rivières, sources et puits non amenagés

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique