Territoire de Kasangulu

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kongo-Central
Superficie 4 680 km²
Taille estimée de la population 194 190 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Kasangulu fut un poste d’état avant 1941 et faisait partie intégrante du territoire de Madimba. Ce poste a vu le jour le 1er février 1913, devenu territoire autonome par ordonnance n° 296/A.I.M.O du 25 juin 1941, sous l’appellation de territoire du Pool dont le chef-lieu était Kasangulu, appellation qu’il perdra suite à l’ordonnance n°21/403 du 27 décembre 1949 modifiant celui du n°296/A.I.M.O et s’appellera territoire de Kasangulu avec chef-lieu Kasangulu.

De son ancienne appellation « Kigala », le nom « Kasangulu » découle du type de troc qui se pratiquait entre les portugais et les autochtones, les premiers vendant les étoffes appelées « Kasa » dans la langue kongo et les derniers vendant les porcs « Ngulu » dans la même langue; c’est ainsi que le nom de Kigala disparaitra. 

Au moment de sa création, Kasangulu s’était étendu jusqu’à Maluku et N’sele. A l’issu du démembrement qui a eu lieu après 1960, une bonne partie de ses terres a été annexée à la ville Province de Kinshasa. Il est longé par le majestueux fleuve Congo sur une distance de 98 km à sa limite Ouest qui fait frontière avec la République du Congo, au Nord-Est par la Ville province de Kinshasa et aussi une partie de la Province du Bandundu dans sa limite Est, au Sud par le territoire de Madimba et de Mbanza-Ngungu. Dans ses limites actuelles, il est subdivisé en 3 secteurs qui sont; le secteur de Kasangulu chef-lieu Kingatoko, le secteur de Luila chef-lieu Luila et le secteur de Lukunga-Mputu chef-lieu Mputu

Coordonnées géographiques

  • Latitude : 4°35’ Sud
  • Longitude : 15°10’ Est
  • Altitude : 320m

Climat

Le territoire de Kasangulu a un climat tropical humide caractérisé par l’alternance de deux saisons (pluie et sèche) : la saison de pluie la plus longue qui va du 15 octobre au 15 mai de chaque année avec une petite saison sèche au mois de février. Les mois de novembre et de mai sont les plus pluvieux. La température varie entre 28 et 30 degré.

Hydrographie

Le territoire de Kasangulu est longé par le majestueux fleuve Congo sur une distance de 98 km et possède également plusieurs rivières et ruisseaux dont les plus important sont la rivière Lukaya qui prend sa source à Ntampa dans le secteur de Luila en traversant le secteur de kasangulu pour se jeter dans la rivière N’djili dans le secteur de Lukunga-mputu, la rivière Luila dans le secteur de Kasangulu, la rivière Luzumu dans le secteur de Luila, la rivière N’sele dans le secteur de Lukunga-mputu.

Sol

Le sol du territoire de Kasangulu est argilo-sablonneux et sablo-argile. Les montagnes et les vallées accidentées constituent les reliefs dominants.

Végétation

Les forêts de galeries et des savanes herbeuses reparties de la manière suivante : les savanes dans les 3 secteurs et un peu de forêt dense dominent dans le secteur de Lukunga-mputu.

Particularités et richesses du territoire

Pour ce qui est des richesses, on retrouve :

  • L’argile utilisée dans la fabrication des briques cuites pour la construction, cela se remarque par la plupart des habitations sont construites en briques cuites
  • Les carrières de grés, qui justifie la présence des plusieurs industries d’exploitation
  • La disponibilité des terres arables favorables à l’agriculture
  • La présence des cours d’eau
  • Les sites touristiques qui attirent pas mal des visiteurs chaque semaine venant plus de la capital
  • Il sied de noter que malgré toutes ces richesses la population de Kasangulu n’en bénéficie pas: – La main d’œuvre utilisée dans les carrières proviennent d’ailleurs, les routes ne sont pas entretenues; – L’agriculture pratiquée reste de subsistance, les grandes concessions sont pour la plupart de cas inexploitées; – Les sites touristiques non aménagés.
Données culturelles

Les lemfus (bambundu)  occupent une grande partie du territoire et détiennent le pouvoir coutumier aussi propriétaire des terres, les humbus sont en partie dans le secteur Kasangulu et Lukunga-mputu, les mbinsa  dans le secteur de Lukunga, les teke dans le secteur de Lukunga-mputu, les mfunuka et les nzungi. Il existe une vingtaine des clans: le clan nzinga, mbinza, ntumba-mvemba, mpanzu-kaba ect…

Les us et coutumes avec la santé de la population est l’utilisation des plantes traditionnelles « le kifusu » pour accélérer le travail d’accouchement, une perception mystique des crises convulsives et de la kwashiorkor. Ils suivent la ligne matrimoniale c.à.d. les enfants appartiennent à la mère et c’est l’oncle maternel qui détient le pouvoir sur les enfants.

Langues parlées dans ce territoire
  • Lingala (85%)
  • Kikongo (80%)
  • Kilemfu (50%)
  • Kihumbu (15%)

Le lingala reste la langue la plus parlée bien que le territoire soit dominé par le peuple ne-kongo, justifié par l’influence de la ville de Kinshasa sur le territoire de Kasangulu. Le kikongo est beaucoup plus parlé par les autochtones et constituent la langue vernaculaire pour tous les tribus du territoire. Et le kilemfu parlé par le balemfu reparti un peu partout dans le territoire. Le kihumbu est beaucoup plus parlé dans le secteur de Lukunga-mputu par le bahumbu.

Principales activités
  1. Agriculture (80%)
  2. Commerce (70%)
  3. Elevage (7%)
  4. Pêche (3%)

L’agriculture pratiquée dans le territoire de Kasangulu reste de subsistance, elle est dominée par le manioc, le maïs et le niébé. Le commerce est focalisé sur la vente des produits manufacturés et aussi les produits de lagriculture. Une pêche traditionnelle non contrôlé pratiquée sur le fleuve Congo à la limite Ouest du territoire. L’élevage est caractérisé par les moutons, les chèvres.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 350 FC Acheteur : 1$ = 1 380 FC
Nombre d’opérateurs économiques 100

Principaux opérateurs économiques
  1. Mbala Kinzazi Christophe
  2. Mvolo Ngobila
  3. Zola Fonsu
  4. Annie Ntiama
  5. Diasonama  Nzeza Willy

Ce sont des personnes physiques ou morales qui ont des activités à travers le territoire. Ils sont considérés comme le moteur économique du territoire et fournissent les biens et services des premières nécessité

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce générale (vente des produits manufacturés)
  2. Hôtellerie
  3. Pharmacie
  4. Quincaillerie
Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce générale
  2. Production

L’activité économique dans le territoire de Kasangulu est essentiellement basée sur le commerce des produits manufacturés en provenance de Kinshasa et de l’Angola par le marché de Lufu , et très peu dans la production (panification, agriculture).

Grandes entreprises locales
  1. SBA (Société de Broyage Africaine)
  2. FCC (Fortune Construction Congo)
  3. Kin caillasse
  4. ARD (Association pour la Reconstruction et la Développement)

 Ils évoluent dans la production des caillasses dans les carrières

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (70%)
  2. Mais (20%)
  3. Cultures maraichères (15%)
  4. Niébé (5%)

L’agricuture pratiquée dans le territoire de Kasangulu est celle de subsistance car pratiquée sur des petites étendues mais aussi avec des techniques rudimentaires et aussi le mauvais état des routes de desertes agricoles mais l’inexistance de crédit agricole ne permettent pas aux paysans d’accroitre leur production. Tout ce qui est produit est destiné à la consommation et parfois insuffisante d’où le recours à l’importation dans d’autres territoires.

 

Principaux produits non agricoles
  1. Les champignons
  2. Les palmiers à huile
  3. Les chenilles
  4. Les fumbwa
Principales sources d’énergie
  1. Electricité
  2. Bois
  3. Solaire
  4. Pétrole

L’électricité ne couvre qu’une partie de la cité de Kasangulu. Face à cette situation, les ménages recourent à l’utilisation des bois de chauffage, l’énergie solaire et le pétrole (groupe électrogènes) pour leurs besoins quotidiens en énergie. En dehors de ces sources d’énergie, nous pouvons ajouter l’utilisation des piles qui sont utilisées pour  les lampes torches et les radios. Et cette forme d’énergie nous la retrouvions dans tout le territoire à 90% de la population


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 25

Le territoire de Kasangulu dispose de deux zones de santé: la zone de santé rurale de Sonabata et la zone de santé rurale de Masa. Les structures de la santé dans le territoire de Kasangulu se présentent de la manière suivante

 Zone de santé

Hôpital Général de Référence

Centre de Santé

Poste de Santé

Zone de Santé rurale de Sonabata

1

11 dont 2 centres de santé de référence

27

Zone de Santé rurale de Masa

1

14 dont 2 centres de santé de référence

38

 

La zone de santé de Sonabata

Comprend un hôpital général de référence C.B.CO Sonabata, 2 centres de santé de référence, 9 centres de santé (4 conventionnés et 7 étatiques), 27 postes de santé (2 privés, 2 catholiques, 7 C.B.CO). L’HGR de Sonabata est situé dans le secteur de Luila, créé en 1921 par les missionnaires protestants. Nous trouvons différents services qui sont le service des soins médicaux qui comprend : la pédiatrie, la médecine interne H&F, la chirurgie H&F, la maternité, l’orthopédie ; les services médicotechniques avec une aumônerie, un laboratoire, une pharmacie, une radiologie, une échographie et une stérilisation et enfin le service d’entretien général qui comprend la buanderie, la menuiserie, et la maçonnerie et nettoyage. La capacité d’accueil de cet hôpital est de 150 lits dont seuls 96 lits sont fonctionnels. Le personnel de cet hôpital est structuré comme suit : 3 médecins, 5 infirmiers A1, 14 infirmiers A2, 13 infirmiers A3 et 2 auxiliaires de santé. La répartition de personnes hospitalisées est comme suit : 70% pour le territoire de Kasangulu, 20 % pour le territoire de Madimba et 10 % d’ailleurs. L’hôpital bénéficie de l’approvisionnement en médicament contre le paludisme dans le cadre du projet ECC-SANRU, et pour ce qui est des autres médicaments l’hôpital s’approvisionne elle-même.

Il sied de noter quelques problèmes : – liés aux infrastructures qui ne sont pas adaptés, – l’insuffisance de recettes dû à la situation socio-économique de la population, – le manque d’électricité malgré la proximité des deux barrages hydro-électriques l’hôpital fonctionne avec un groupe électrogène doté par le gouvernement provincial qui n’est plus en bon état ce qui fait certains matériels ne peuvent pas être utilisés faute d’électricité, – le manque d’eau courante dans les lieux de travail. L’HGR de Sonabata est un grand hôpital que compte le territoire mais l’état des infrastructures laisse à désirer.

La zone de santé rurale de Masa

Située dans la cité de Kasangulu disposant d’un hôpital général de référence de Masa et d’un centre de santé de référence à lukunga, 14 centres de santé, 38 postes de santé. L’HGR de Masa fut créé en 1964 sous la dénomination de Cercle Médical de Kasangulu, l’église protestante et l’Etat Congolais, en 1973 le cercle devient le Centre de Santé de Référence et en 1982 il devient le Centre de Santé de Référence d’Etat et en fin en 2002 il devient l’Hôpital Général de Référence de Masa lors du découpage de la Zone de Santé de Sonabata. L’HGR de Masa dispose de 7 médecins, 2 infirmiers L2, 22 infirmiers A1, 15 infirmiers A2, 12 infirmiers A3. Il comprend différents services entre autre le service des soins médicaux qui comprend : la pédiatrie, la médecine interne H&F, la chirurgie H&F, la maternité ; les services médico-techniques avec un laboratoire, une pharmacie, une radiologie, une échographie, une stérilisation, la dentisterie, la kinésithérapie ; le service généraux qui comprend l’électricité, et l’entretien. La capacité d’accueil est de 56 lits dont 50 lits fonctionnels et 80% de cas traitant proviennent de la Zone de Santé de Masa et les 20 % hors zone. Pour ce qui est de l’approvisionnement en médicaments, l’HGR de Masa a bénéficié d’un financement du Projet d’Equipement des Structures Sanitaires (Projet du gouvernement), Fonds Mondial, CTB. Pour ce qui des infrastructures, l’HGR a bénéficié de la construction de l’annexe maternité, d’un trou à placenta et d’un incinérateur, des latrines et une paillotte de la part de Medicus Mundi ; le bâtiment de la pédiatrie est construit sur fonds propres.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Anémie
  3. Diarrhée
  4. Malnutrition
  5.  Infection respiratoire aigües

Bien qu’il y ait disponibilité des médicaments soignants de ces maladies, elles restent celles qui causent beaucoup de mortalité dans le territoire


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 134
Ecoles secondaires 61

Le territoire de Kasangulu compte 194 écoles dont 133 écoles primaires et 61 écoles secondaires. De ces écoles 37 sont situées dans la cité de Kasangulu et les 158 dans les 3 secteurs que compte le territoire ce qui fait que dans certains villages de secteur qu’il n’existe pas d’écoles vu que le territoire compte plus de 1000 villages. L es infrastructures scolaires ne sont pas adequates, certaines écoles ne sont pas construites en matériaux durables ce qui posent un grand problème surtout lors des intemperies

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 3

Le territoire compte 3 Instituts Supérieurs dont l’un est un Institut Supérieur Pédagogique et les deux autres des Instituts Supérieurs Techniques.

  • L’Institut Supérieur Pédagogique de Sonabata dans le secteur de Luila qui est dans sa 3ème d’existence ayant une extension dans la cité de Kasangulu ; les bâtiments qu’abrite l’ISP Sonabata lui ont été cédé par le pouvoir organisateur qui est l’Eglise CBCO
  • L’Institut Supérieur des Techniques Appliquées dans la cité de Kasangulu avec 7 ans d’existence. Il loue les bâtiments de l’ITP Kasangulu. Il faut noter qu’il a un site en construction dans le quartier Mampuya reçu du gouvernement provincial depuis 2011, qui abritait l’extension de l’hôpital générale de référence de Masa
  • L’institut Supérieur des Sciences de Santé et de Développement toujours dans la cité de Kasangulu créé en 2004, avec deux grands départements dont l’un de santé avec comme options sciences infirmières et techniques de laboratoire ; et l’autre département de développement avec comme options gestions et administration des projets, et l’informatique de gestion. L’ISSD fonctionne dans ses propres bâtiments


ONG et projets

Nombre d’ONG 37
Principales activités

Dans le territoire de Kasangulu il existe une ONG qui est Vision Mondiale et 35 Associations de base dont certaines sont regroupées en réseaux. Vision Mondiale travaille avec certaines de ces associations principalement dans le domaine de l’éducation, la santé.

  1. CAPEDEF (Centre d’Assistance et de Protection des Enfants Défavorisés) dans le domaine de la protection de l’enfant
  2. CAMAYA (Concession agricole Mayala) accompagne les membres de communautés dans les activités agricoles
  3. A.U.B.R/L (Association des Usagers du Bassin versant de la Rivière Lukaya dans la protection de l’environnement
  4. FDD (Front des Défenseurs de Droit) dans la défense des droits de l’homme
  5. UPDIL (Union des Paysans pour le Développement Intégré) dans l’agriculture, l’environnement, hygiène et assainissement
  6. COFED (Collectif des Femmes Entrepreneurs pour le Développement) avec pour objet raffermir les liens de coopération entre membres, faciliter l’épanouissement socio-économique des entreprises des membres
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Pour l’instant, il n’y a aucun projet financé par le gouvernement que ce soit central ou provincial.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Sécurité alimentaire (dia ku mbote) appui aux ménages dans l’élevage de lapins) installation d’un centre de multiplication de lapins en partenariat l’ONG SOS (50 ménage ont déjà bénéficié de l’appui)
  2. SANTE (mavimpi ma mbote) appui la zone de santé dans la réduction de la infantile, construction de la maternité au centre de santé marial, appui en médicaments)
  3. Educations (construction des écoles, formation des enseignants, appui à la sous division dans la cantine scolaire

Tous ces projets énumérés sont financés par la Vision Mondiale


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Oui

L’accès dans le territoire de Kasangulu se fait par 4 voies : les routes, le bief navigable, le chemin de fer et la voie aérienne. La voie la plus utilisée reste la route sur la nationale n°1 sur une distance de 90 km qui est en bon état en allant de l’au revoir Kinshasa jusqu’à la frontière avec le territoire de Madimba.

Pour ce qui du bief navigable sur le fleuve Congo pour une distance de 98 km à la limite Ouest du territoire, reliant le territoire de Kasangulu à la République du Congo, qui a servi autrefois pour des commerçants faisant des navettes et aussi pour accueillir les réfugiés lors de l’opération « Mbata ya mukolo » qui s’est effectué dans le Congo-Brazza ; les pécheurs utilisent ce coin pour la pèche.

Par voie aérienne l’existence d’un aérodrome dans le village de Kinsembo qui n’est plus opérationnel.

Pour ce qui est de la voie ferrée, nous signalons l’existence d’un chemin de fer Kinshasa-Kasangulu dont le trafic a repris le 23 octobre 2015 après une suspension de plus d’une semaine suite aux problèmes techniques survenus au niveau des certaines locomotives.

Réseaux de communication
Africel Oui
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Le réseau le plus utilisé est celui d’Africel car il offre certaines avantanges à ses abonnés et aussi à sa grande couverture dans le territoire. Le service internet est fourni par tous ces réseaux tandisque le service money n’est fournie que par les réseaux vodacom, airtel et tigo racheté par orange.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Le territoire de Kasangulu regorge de nombreux sites touristiques:

  • Les chutes de Zongo sur la rivière Inkisi d’une hauteur de 67 m dans le village Matanda dans le secteur de Luila situé à l’Ouest de Kasangulu recouvrant le site touristique de Seli Safari
  • Les grottes de Kibisi dans le village de Mbanza Mboma dans le secteur de Lukunga Mputu
  • Tourbillon fluvial de Bisika, un poste pécheur de Bisika dans le secteur de Luila à l’Ouest de Kasangulu
  • Le barrage de Nsanga sur la rivière Inkisi dans le secteur de Luila
Espèces phares de la faune
  1. Antilopes de savane
  2. Antilopes de marais
  3. Civettes
  4. Singes
  5. Porc-épic
Espèces phares de la flore
  1. Acacias
  2. Kiseka
  3. Manguiers
  4. Nsenga
  5. Longo


Situation sécuritaire

Le territoire de Kasangulu vit dans la paix avec quelques cas isolés de vol


Opportunités de développement

Partant des richesses que nous avons énumérées plus haut, nous pouvons dire que le territoire de Kasangulu offre des opportunités de développement à savoir :

  • L’agriculture qui constitue l’activité distributrice des revenus : dans le territoire de Kasangulu nous trouvons une grande disponibilité de terres favorables aux activités agro-pastorales. Mais la plupart de ces terres est inexploitée car le problème de terres se pose dans le territoire de Kasangulu, il existe des grandes étendues occupées par des privés sans aucune exploitation ; l’autre problème est l’agriculture pratiquée qui est de subsistance donc il y a sous-exploitation des terres du à la non disponibilité des matériels pour une exploitation à échelle industrielle.
  • La présence de carrière qui créerait de l’emploi pour la population mais aussi pour l’aménagement de voies de dessertes agricoles.
  • Le tourisme : le territoire de Kasangulu constitue une réserve des sites naturels.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique