Territoire de Mbanza-Ngungu

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kongo-Central
Superficie 8 460 km²
Taille estimée de la population 651 092 hab.

(source: Donnees 2016 fournies par l’Etat-civil)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Il a été créé par l’ordonnance n° 21/568 du 31 Décembre 1958 du Gouverneur général de l’époque. C’est l’un des territoires composant le District des Cataractes. Il est limité :

  • Au Nord par le fleuve Congo et le territoire de Luozi
  • Au Sud par l’Angola
  • A l’Est par La rivière Inkisi et le territoire de Madimba
  • A l’Ouest par le territoire de Songololo

Coordonnées géographiques 

  • Le territoire est situé à : 780 – 785 m d’altitude
  • La latitude est de : 5°30’ – 5 °
  • La longitude est de : 14°30’-15°

Climat

Le territoire bénéficie d’un climat tropical Humide à deux saisons, à savoir

  • la saison pluvieuse (allant de mi-octobre à mi-mai)
  • la saison sèche (allant de mi-mai à mi-octobre).

La température varie entre 28° C et 33° C pendant la saison de pluie et entre 14 °C et 29°C pendant la saison sèche

 Sol

Le sol est de nature Argilo-sablonneux. 

Le territoire est baigné par le fleuve Congo au Nord et par la rivière Inkisi à l’Est. Au centre, on trouve beaucoup de rivières dont les plus importantes sont : kwili, Ngongo, Mpoika, Luasi, Luidi, Luzandi, Noa, Luyaka, Luangu, etc.

Particularités et richesses du territoire

Particularités physiques

  • Limites frontalières : le territoire a deux pays limitrophes : au Sud, l’Angola et au nord le Congo Brazza par le fleuve Congo.
  • Climat :   grâce à son altitude, le territoire connait un climat frais et humide qui explique la fraicheur qui y règne et la particularité de quelques cultures des régions tempérées.
  • Nature du sol : Son sol riche à prépondérance argileuse est un atout majeur qui fait de l’agriculture, la principale activité du territoire  

Particularités culturelles

Sur le plan religieux :   la religion Kimbanguiste, pratiquée par beaucoup, exerce une influence considérable dans la vie familiale, professionnelle des habitants. Le territoire abrite le site sacré de Kamba, considéré comme une terre sainte qui purifie. Chaque année des pèlerinages y sont faits. 

Particularités économiques

C’est un territoire à vocation agricole avec comme culture de base le manioc.

La présence de trois grandes Entreprises à vocation agro-industrielle et agro-pastorale fait la fierté du territoire :

  • La Cimenterie de Lukala
  • La sucrière de Kwilu Ngongo
  • La Sogenac 

Richesses du territoire

Le Sous-sol renferme : l’or, le diamant, le Cobalt, le fer etc.

 

Données culturelles

Le territoire est occupé par deux grandes tribus reparties de la manière suivante: 

  • Tribu Ndibu (localisée dans les secteurs de Boko, Kivulu, Kwuilu ngongo, Gombe sud)
  • Tribu Besingombe (localisée dans les secteurs le secteur de Ntimansi et Gombe matadi)
  • Tribu Banzungi (localisée dans le secteur de Luzandi)

La tribu Ndibu occupe 4 secteurs sur 7 du territoire soit 57 % de la population alors que besi ngombe 28,5%, et basundi 14%.

Langues parlées dans ce territoire
  • Lingala
  • Kindibu
  • Kisingombe
  • Kinzungi

Le lingala est parlé dans tous les milieux même dans les villages les plus reculés, il a tendance à supplanter les dialectes du territoire.

Kindibu, kisi ngombe et le Kinzungi sont des langues vernaculaires du territoire parlées respectivement par les tribus ndibu, besi ngombe, et Banzungi. D’autres langues tant du Bas Congo que d’autres Provinces sont parlées dans les cités et Agglomérations, à l’exemple du swahili parlé par  une minorité

 

Principales activités
  1. L’agriculture
  2. L’élevage  
  3. Le commerce général 
  4. Agriculture

L’agriculture est la principale activité du territoire. 3 secteurs parmi les 7 sont le moteur de l’activité agricole avec une production accrue du manioc, Haricots, Arachides : Kivulu, le grand grenier, suivi de Timansi enfin Gombe sud

Commerce général : pratiqué dans les cités et les agglomérations.

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 350 FC Acheteur : 1$ = 1 300 FC
Nombre d’opérateurs économiques Donnée non disponible

Principaux opérateurs économiques
  • 1. Lak shimi SARL, installée depuis 2014, est dans le commerce général.
  • 2. La compagnie Lungwana installée à Kwuilu ngongo, appartient à la famille Lungwana, elle œuvre dans l’Hôtellerie, le transport et l’élevage
  • 3. FC Congo, Entreprise indienne, possède deux grandes chambres froides à Mbaza ngungu et à kwuilu ngongo

 

Principales activités des opérateurs économiques
  • 1. Commerce général
  • 2. Prestation des services.
Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce général : Vente des semences, Boutique
  2. Production : boulangerie, fabrication des liqueurs, Intrants Agricoles
  3. Service :…shop privé, dispensaire, quincaillerie. 

En ce qui concerne le commerce général, les maisons de vente des semences sont nombreuses à travers  le territoire. Il y a aussi la fabrication des liqueurs à partir des produits agricoles (gingembre, ananas, mangue…). Le nombre des quincailleries dans la ville de Mbaza Ngungu croissent  à cause de nouvelles cités en construction.

Grandes entreprises locales

La sucrière de Kwilu ngongo est implantée à Kwilu ngongo depuis 1921 pour la production et la vente du sucre de canne.  Elle dispose de grandes plantations des cannes à sucre qui constituent la matière première de base pour la production du sucre. Elle produit d’autres produits secondaires notamment : l’alcool, l’acétylène.

La CILU : implantée à Lukala depuis 1923 pour la production et vente  du ciment. Elle dispose des carrières où elle tire la matière première principale, le calcaire ainsi que le sable et l’argile. A côté du ciment gris, la cilu produit  le ciment blanc et  la poudre calcaire.

La SOGENAC (ex JVL) : implantée à Kolo FUMA, dans l’élevage et vente des gros bétails.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Arachide
  3. Haricot
  4. Tomate
  5. Chou 

Le manioc, arachide, Haricot sont des cultures vivrières  alors que les deux dernières  sont des cultures maraichères. Les secteurs de Ngombe matadi, kivulu, ntimansi sont les principaux producteurs du  manioc, Arachide et haricots. Le manioc est  consommé  soit en chikwangue, soit en  fufu. Une grande partie de la production est vendue aux commerçants venus de la capitale.

La tomate est plus cultivée dans le secteur de Boko car  se trouvant le long de la route nationale, ce secteur a la facilité d’évacuer rapidement ce produit, difficile à conserver, vers la capitale. Le chou, peu consommé, est cultivé pour la vente vers la capitale

 

 

Principaux produits non agricoles
  1. fumbwa
  2. chenilles.
  3. champignons
  4. Fougères. 

Le Fumbwa et les champignons sont très consommés dans le territoire mais leurs récoltes  sont faibles à cause de l’absence de foret. Les stocks sur le marché proviennent de kinshasa ou de Boma. Cependant, une récolte  périodique assez abondante des champignons est faite  par les habitants dans le kwilu ngongo, principalement dans les plantations de la compagnie sucrière et dans les pâturages de sogenac  à cause de bouses de vaches. Cette récolte sert à la consommation locale. Les fougères sont récoltées et consommées par les ménages des militaires.

Principales sources d’énergie
  1. Electricité
  2. Bois
  3. Pétrole
  4. Solaire 

Les grandes Agglomérations (Kwilu ngongo, Lukala, Mb/ngungu, Kolo mission, Lufu toto, inera mvuasi, etc.) jouissent de l’électricité desservie  par la SNEL. Malgré cela, le charbon de bois occupe une part considérable dans la cuisine des ménages à cause des coupures intempestives. Le bois  est aussi utilisé pour la fabrication des pains et des chikwangues.

Pour les coins non électrifiés, ce sont les lampes à pétrole, de plus en plus remplacées par les torches à pile, qui éclairent les nuits et le bois est utilisé pour la cuisine et pour se réchauffer.

 Les groupes électrogènes sont plus utilisés par quelques ménages spécifiques (Auberge, boutiques, terrasse etc.) et occasionnellement par les particuliers lors de certains événements (ex. funérailles).

Les panneaux solaires à petite dimension, bien que rare, sont utilisés par quelques individus.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 98

Le territoire compte  5 Zones de santé: Mbaza-Ngungu, Kwilu-Ngongo, Kipangu, Boko-Kivulu, et Gombe Matadi.

  1. Zone de Kimpangu

La zone dispose d’un Hôpital Général de Référence(HGR) à Kimpangu. Il a  4 Médecins, 22 infirmiers avec une capacité de 147 lits montés. On y trouve les quatre services de base : Pédiatrie, Gynécologie, Médecine interne, chirurgie  plus le service para clinique (radio, échographie). Par manque de personnel qualifié et d’appareils adéquats, l’hôpital ne dispose ni de services de réanimation ni de soins intensifs.

Centre de Santé de Référence(CSR) : Les  centres de santé de référence servent à couvrir la distance qui sépare un malade de l’hôpital général. La zone en a 3 dont 2 comptent deux médecins et une moyenne de 10 infirmiers. La présence des médecins indique que quelques opérations de base y sont organisées (pédiatrie, gynéco, MI, chirurgie), les cas graves sont transférés à l’HGR.  

Centre de Santé(CS) : les centres de santé sont au nombre de 13 avec une moyenne de 3 infirmiers. Les soins curatifs, préventifs et promotionnels y sont organisés.

Disponibilité des médicaments : 80% des médicaments traceurs sont disponibles

Installations sanitaires : sont dans un Etat acceptable.

  1. Zone de Kwilu Ngongo:

La zone n’a pas d’HGR mais dispose de deux centres de santé de référence dont l’un fait office de l’HGR. Il s’agit du centre Tumba cité avec 5 médecins, 19 infirmiers et une Capacité de 39 lits montés. Les 4 services de base y sont organisés, la réanimation et les soins intensifs n’existent pas pour les mêmes raisons que dans la zone précédente,

CS : 21 centres de santé avec une moyenne de 3 infirmiers par centre.

La disponibilité des médicaments : plus de 80 % des médicaments traceurs sont disponibles

Etats des infrastructures sanitaires : le centre qui fait office de l’HGR souffre d’un problème d’espace et de maintenance surtout dans les lieux d’aisance.

  1. Zone de Mbaza ngugngu

 HGR: Les services de base y sont organisés, il compte 13 médecins, 55 infirmiers et a une capacité de 150 lits montés

 CSR : 6 au total avec une moyenne de 2 médecins et 20 infirmiers

 CS : 12 au total avec une moyenne de 14 infirmiers par centre.

 Installations sanitaires : sont dans un état déplorable dû à un problème de maintenance et de mentalité

 Disponibilités des médicaments : 80 % des médicaments traceurs sont disponibles.

  1. Zone de Gombe Matadi

 HGR : Comme ailleurs, les 4 services y sont organisés sauf la réanimation et les soins intensifs. Bientôt la Kinésithérapie sera opérationnelle. Il compte 5médecins, 16 infirmiers et a une capacité d’accueil de 78 lits montés.

CSR : 5 au total dont 2 privés ayant chacun 2 médecins et 3 étatiques avec 1 médecin

 CS : 15

 Installations sanitaires : Mauvais état

Disponibilité des Médicaments : +90% des médicaments traceurs sont disponibles.

  1. Zone de Boko-Kivulu:

 HGR : les 4 services de base y sont organisés avec 2 médecins, 6 infirmiers et a une Capacité de 40 lits montés. L’Hôpital est peu fréquenté à cause de son emplacement, Il est excentrique. La dernière aire de santé est à 98 km de l’HGR, par Conséquent les patients préfèrent se rendre à l’HGR de Madimba.                          

CSR : 5 au total avec une moyenne d’un Médecin, 6 infirmiers et une capacité d’accueil de 19 lits.        

CS : 15 au total avec une moyenne de 3 infirmiers.                                     

Installations sanitaires : la maintenance fait défaut, les deux groupes électrogènes qui alimentent l’hôpital en électricité et font  fonctionner la citerne d’eau sont en panne ce qui entraine un manque d’hygiène. 

Disponibilité des médicaments : 60% des médicaments traceurs sont disponibles.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigues
  3. Diarrhée.
  4. Malnutrition
  5. Anémie

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 342
Ecoles secondaires 187

La qualité de l’enseignement dans le territoire s’est améliorée: 62%de réussite  aux Examens d’Etat et 94,2 % au TENAFEP. Cependant, il faudrait;

  • Renforcer les Capacités du personnel scientifique au secondaire: les diplômés d’Etat enseignent jusqu’en 6eme des Humanités.
  • Rajeunir le personnel 
  • Améliorer les conditions de travail
  • Equiper le secondaire en matériels didactiques

 

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 5

Le territoire compte 5 Instituts Supérieurs et 1 Université:

4 premiers se concentrent dans le Secteur de Boko précisément dans la ville de Mbanza ngungu et les 2 derniers dans le secteur de Gombe Matadi. L’ISP et l’ISTA sont des institutions publiques du territoire.


ONG et projets

Nombre d’ONG 0
Principales activités
  1. 1. Agriculture
  2. Droits de l’homme

On trouve plus ou moins 20 ONG Internationales et locales. La majorité d’ONG sont orientées vers l’Agriculture, seulement deux sont dans les droits Humains. 7 dans la ville de Mbanza ngungu et plus ou moins 2 dans chaque secteur sauf à Luzandi.

Dans l’agriculture, elles financent les associations paysannes (ex : APRODEC, AVOLAR), accompagnent les ménages dans la production vivrière surtout le manioc et le reboisement (ex : Ojerad), transformations des produits (ex : Acotrepal). 

La Vision mondiale, ONG Internationale vient de s’implanter à mb/ngungu.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Projet d’Appui au Développement des infrastructures rurales(PADIR) est aussi finance par le gouvernement.

 

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Programme d’Appui aux pôles d’Approvisionnement de Kinshasa en cultures Vivrières et maraichères(PAPAKIN)
  2. Projet d’Appui au Développement des infrastructures rurales(PADIR)
  3. Synergie d’Apiculture au Congo(SYNAPIC)
  4. Projet Piscicole de Mansende

PADIR, financé par BAD depuis trois ans pour l’infrastructure routière.

SYNAPIC, financé par l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger.

 

 


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Oui

Le Territoire est accessible par train et routes.

Routes :

Mbanza-ngungu est traversé de l’est à l’ouest par la route nationale no 1 qui le relie aux territoires de Madimba et de Songololo. C’est par elle qu’il y a entrée et sortie des marchandises vers la Capitale.

 Il y a aussi deux routes Nationales en terre :

  • La Nationale n° 15 fait frontière avec l’Angola dans le secteur de Gombe Sud,
  • La Nationale n° 12 traverse le secteur de Gombe Matadi, reliant Mbaza ngungu au territoire de Luozi.

Le Territoire dispose aussi de 2500km de routes de desserte agricole, Cependant 300km seulement ont été réhabilités les années antérieures. Ces  routes sont dans un état piteux. Les secteurs les plus touchés quoique disposant d’énormes potentialités, sont ceux de Gombe Sud, Kivulu, Ntimasi et Gombe Matadi. 

Le Chemin de fer Kin- matadi : ce chemin a été construit depuis l’époque coloniale.

Réseaux de communication
Africel Oui
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Orange et Africel ne sont que dans les grandes agglomérations par contre Vodacom, Airtel et Tigo couvrent  tout le territoire et  offrent  le service de transfert d’argent (m-pesa, airtel money et tigo cash, orange money) .

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

Le territoire compte quelques sites :

  • La Grotte de chute dans le village langa, attire beaucoup de gens à cause de la présence des poissons aveugles
  • La grotte de dimba dans le village de mbamba ntonto 
  • Le site sacré de Kamba, visité par les adeptes de la religion Kimbanguiste lors des pèlerinages.

La CILU, La sucrière, l’Inera Mvuasi( Centre de Recherche pour les cultures améliorées) sont plus visités par les étudiants et les élèves

 

 

Espèces phares de la faune
  • Antilope de marais.
  • sangliers.
  • lièvre
  • chacal,
  • civette,
  • shibrinki,
  • rats, singe,
  • gazelle, chat sauvage, buffle, écureuils, renard
Espèces phares de la flore
  • kamba(kambala).
  • longwa.
  • singa
  • bois noir
  • limba,
  • lifaki,
  • eucalyptus,
  • Acacia,

 


Situation sécuritaire

Au cours de  l’année 2015, le calme a été observé dans le territoire.

 


Opportunités de développement

1. Agriculture : le territoire est à vocation agricole et jouit d’un climat favorable à l’agriculture. Cependant les difficultés auxquelles il est confronté ne lui permettent pas une exploitation maximale de ce potentiel.

D’une part, les routes de desserte agricole sont dans un mauvais état. Les camions quittant les secteurs de Ntimansi, Gombe sud et Kivulu   pour la capitale font 3-4 jours de route pour atteindre la route nationale. D’autre part, cette sous exploitation est due à la manière traditionnelle dont la terre est cultivée, à la difficulté de conserver certains produits comme la tomate.

D’où quelques solutions à envisager :

  • Octroyer des micros crédits aux associations paysannes afin de stimuler la production et accroitre la main d’œuvre.
  • Industrialiser l’agriculture par des outils performants et par la transformation des produits agricoles.
  • Réhabiliter les routes de desserte agricoles.

2. PME: est un secteur non négligeable car le commerce général fait partie des activités principales du territoire.

         Parmi les mesures à envisager, il y a :

  • La mise en place des structures d’appui et d’encadrement dans la gestion et l’information des textes juridiques.
  • Mise à la disposition des PME des lignes de crédit adaptées pour renforcer leur fond de roulement ou d’Investissement.
  • Mise à la disposition des PME des Intrants (intrants agricoles, engrais, matériel, eau, électricité).

3. Desserte en énergie : la desserte en énergie est au plus bas pendant que le territoire est en expansion. par conséquent beaucoup d’activités (artisanales, conservation des produits) et Entreprises (hôpitaux, industrie agroalimentaires) sont bloquées ou ne peuvent être créées.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique