Territoire de Seke Banza

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kongo-Central
Superficie 3 620 km²
Taille estimée de la population 274 418 hab.

(source: Rapport annuel 2014 de l’administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Ordonnance de création du territoire : L’arrêté n°211/202 du 07 mai 1957 de son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province de Léopoldville.

Hydrographie :

Le territoire de Seke-Banza est baigné par les cours d’eau importants suivants : Lukula, Mbavu, Mpangi, Tsamvi, Lulu, Ntombe, Bundi, Nkodia, Loango, Lufu, Mbondozi, Lukimba, Mbesi Et Lubuzi. La caractéristique commune de ces rivières est qu’elles ne sont pas navigables, à cause du relief accidenté du territoire qui est d’ailleurs à la base de plusieurs chutes. Ces rivières ne sont pas non plus assez poissonneuses, mais peuvent pour la plupart être exploitées pour la production de l’électricité rurale suite à leurs débits, chutes et dénivellations.

Climat : le territoire de Seke-Banza connait deux saisons : La saison des pluies (± 7 mois) et la saison sèche (± 5 mois). Dans l’ensemble, son climat est donc tropical.

Température : oscille entre 19 et 35 degrés. Tandis que l’altitude est de 200 à 400 mètres par rapport à l’océan Atlantique. Signalons que le relief de Seke-Banza est constitué surtout de plateaux et de chaînes montagneuses. Les plus importants sont :

  • Plateaux :
  1. Plateau de Seke-Banza dans le secteur de la Bundi 500 m d’altitude 
  2. Plateau de Kionzo dans le secteur de la Lufu 
  3. Plateau de Seke-Lolo dans le secteur D’Isangila 
  4. Plateau de Kai-Mpimbi et de Banzala à Isangila.
  • Chaînes de montagnes :
  1. Chaîne de Khodo-Maza dans le secteur de Mbavu 
  2. Chaîne de Mongo-Biniumba dans le secteur de Sumbi
  3. Chaîne de Lungu dans le secteur de la Lufu.Le territoire de Seke-Banza est dominé, dans ce domaine, par la forêt équatoriale et par quelques savanes arbustives. On y retrouve également une grande diversité des fleurs dont la beauté est indescriptible. Il sied de signaler cependant le danger que court cette forêt avec son importante essence :
  4. Végétation :
  • L’exploitation souvent illicite des essences forestières par des sociétés exploitatrices et par des exploitants artisanaux.
  • La fabrication intense des braises devenue la principale source financière de beaucoup de jeunes par manque de Sociétés ou d’Entreprises pouvant les embaucher.Les sols sont généralement argileux.
  • Type de sol :
  • Les sols sont généralement argileux.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire de Seke-Banza est l’un des territoires les plus agricoles du Kongo-Central.

Particularités physiques : Son relief est surtout constitué de plateaux et de chaînes montagneuses.

Particularités culturelles : Il y a 9 clans auxquels toute la population du territoire se retrouve. On dit même que ces 9 clans proviendraient d’un ancêtre légendaire commun : « la femme aux 9 mamelles ».

Richesses du territoire :

Au niveau du sol à la fertilité importante, l’herbe est presque toute l’année verte, prête à recevoir n’importe quel type d’élevage et de culture. Le bois reste incontestablement la richesse du territoire de Seke-Banza. Mais son exploitation doit être réorganisée.

Quant au sous-sol, il contient une diversité de minerais :

  • l’or
  • le diamant
  • la bauxite
  • la cassitérite
  • le quartz et autres mais inexploités industriellement.

 

Données culturelles

Grandes tribus :

  1. Les Bamboma : On les retrouve principalement dans le secteur de la Lufu et dans une partie du secteur de la Bundi, précisément dans le Groupement de Kungu-Yalala.
  2. Les Vungu : Ils sont dans le secteur de la Sumbi et dans une partie de celui d’Isangila dans le Groupement de Saka.
  3. Les Manyanga : On les rencontre dans le secteur d’Isangila.
  4. Les Bayombe : Ils occupent les secteurs de Mbavu et de Sumbi. Ils constituent la tribu majoritaire du territoire.Caractéristiques culturelles : 
  5. L’enfant appartient beaucoup plus à la famille de sa mère : « le matriarcat ». Le haricot préparé avec les feuilles de manioc (le tshaka madesu) est l’aliment le plus préféré.
  6. Signalons que les principaux clans de toutes ces tribus sont les Tsundi, les Nanga, les Makaba, les Manyanga, les Phudi, les Makhuku, les Mbenza, les Ngimbi et les Numbu.
Langues parlées dans ce territoire
  1. Kiyombe (75%)
  2. Kimanyanga (50%)
  3. Kikongo (30%)
  4. Lingala (20%)
  5. Kimboma (10%)
  6. Kivungu (8%).Le Kiyombe est la langue la plus populaire. Dans le secteur de Sumbi, les professeurs enseignent en français mais pour une bonne transmission des leçons aux élèves ils font recours au Kiyombe de Sumbi ; Et ils se proclament être des Manyanga de Sumbi et non des Bayombe. Par contre, au secteur de Mbavu ils enseignent en français pour expliquer en Kiyombe de Mbavu.Le Kikongo est populaire parce que dans toutes les écoles du territoire, les enseignants ne font jamais abstraction du Kikongo surtout dans la cité de Seke-Banza et de Kinzau-Mvuete, toutes les deux se trouvant dans le secteur de la Bundi.Le Kimboma est parlé dans le territoire de Seke-Banza au niveau du secteur de Lufu. Dans ce secteur, les enseignants donnent cours en français et expliquent en Kimboma, et en Kikongo comme le secteur de Lufu est proche de la ville de Matadi.
  7. Le Kivungu est une langue parlée dans le secteur de la Bundi (plus précisément dans les groupements Seke-Banza et Nlamba); et aussi dans le secteur d’Isangila (dans le groupement Saka). Dans les écoles des villages se trouvant proches de la cité de Seke-Banza, l’on enseigne en français mais pour faciliter la compréhension des leçons, les professeurs expliquent en Kivungu.
  8. A l’époque où la RD Congo était encore une colonie belge, le Lingala n’existait pas dans le territoire de Seke-Banza. C’est après l’indépendance, que le Lingala a commencé à être parlé au sein du territoire.
  9. Le Kimanyanga est surtout parlé dans tous les coins où se sont installés les Manyanga dans le territoire de Seke-Banza. Le Kimanyanga s’est répandu dans le territoire parce que le territoire de Seke-Banza est frontalier avec le territoire de Luozi où l’on retrouve beaucoup de Manianga qui se sont mariés et ont enfantés avec les paysans du territoire de Seke-Banza. Au secteur d’Isangila, les professeurs enseignent en français, mais pour plus de compréhension auprès des élèves, les enseignants interviennent en Kimanyanga d’Isangila.
  10. Il sied de signaler tout d’abord que ce territoire compte cinq secteurs à savoir :Bundi, Lufu, Isangila, Mbavu, et Sumbi.
Principales activités
  1. Agriculture (80%)
  2. Or (20%)
  3. Bois (40%).Dans le territoire de Seke-Banza, les deux marchés non officiels de l’or sont Mbatasiala et Sanzala. Les vendeurs donnent de l’or aux preneurs de manière illégale ; et ils refusent de travailler en collaboration avec le service technique des mines du territoire nommé SAESSCAM (Service d’Assistance et Encadrement du Small Scale Mining)
  4. L’agriculture est l’activité principale de la population du territoire de Seke-Banza. L’or et le bois sont exploités de manière artisanale à cause du manque d’industries dans ce territoire.
  5. Dans le territoire de Seke-Banza, les deux marchés non officiels de l’or sont Mbatasiala et Sanzala. Les vendeurs donnent de l’or aux preneurs de manière illégale ; et ils refusent de travailler en collaboration avec le service technique des mines du territoire nommé SAESSCAM (Service d’Assistance et Encadrement du Small Scale Mining)


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 450 FC Acheteur : 1$ = 1 400 FC
Nombre d’opérateurs économiques 40

Principaux opérateurs économiques
  1. Ets. Lelo Business opérant dans la vente de vivres secs en sacs, produits cosmétiques, et divers
  2. Ets. Eden Motors opérant dans la vente de pièces de rechange motos
  3. Ets. Exaucé opérant dans la vente de vivres secs en sacs, produits cosmétiques, et divers
  4. Ets. F.c. Congo opérant dans la vente des vivres frais congelés
  5. Ets. Mb.Mb. opérant dans la vente de vivres secs en sacs, produits cosmétiques, produits plastiques, et divers
  6. Maison de la paix opérant dans la vente de produits pharmaceutiques et transport des personnes et des biens
  7. Ets. Formoza opérant dans l’hôtellerie
  8. Ets. Dka & Fils opérant dans la vente de boissons (gros et détail)
  9. Ets. Guelord Motors opérant dans la vente de motos et pièces de rechange motos
  10. Ets. Tsimba Business opérant dans la vente de vivres secs en sacs, vivres frais congelés, produits cosmétiques, et divers
  11. Ets. China Dong Sheng opérant dans le commerce général
  12. Ets. Alim opérant dans la boulangerie semi-industrielle
  13. Maison Emmanuelle opérant dans l’alimentation et la vente de vivres frais congelés (gros et détail)
  14. Ets. Jueur opérant dans la vente de vivres secs en sacs, produits cosmétiques, et divers
  15. Mucodec : Coopérative d’épargne et de crédit
  16. Ets. Mbenza opérant dans la vente de vivres secs en sacs, produits cosmétiques, et divers. 
  17. Les opérateurs économiques du territoire de Seke-Banza n’ont pas adhéré à la F.E.C. La COPEMECO a été installée, mais elle n’existe que de nom ; elle n’est jamais opérationnelle. Les opérateurs économiques préfèrent opérer dans l’individualisme et se livrent à la concurrence sur les prix, suivant les domaines d’exploitation. Tous emploient souvent deux à trois ouvriers issus de leurs familles.
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente de vivres frais congelés
  2. Vente de vivres secs en sacs
  3. Vente d’articles vestimentaires
  4. Vente de produits pharmaceutiques
  5. Vente de motos et pièces de rechange pour autos et motos
  6. Vente de matériaux de construction
  7. Vente de boissons (gros et détail)
  8. Alimentation
  9. Transport des personnes et des biens
  10. Quincaillerie
  11. Vente de produits cosmétiques
  12. Vente de produits plastiques.
Principales activités des PME/PMI
  1. Le petit commerce (50%)
  2. L’artisanat (20%)
  3. Les services (10%)
  4. Les petites unités de production (10%)
  5. Les scieries semi-industrielles (10%).
  6. Les activités des PME sont très répandues dans le territoire de Seke-Banza, car chacun veut exercer une activité pour la survie. Ici, les exploitants sont regroupés en petites associations, soit pour défendre leurs intérêts, soit pour s’entraider ; comme quoi, « l’union fait la force ».
Grandes entreprises locales

Il n’existe pas d’entreprises ou grandes entreprises dans le territoire de Seke-Banza. Raison pour laquelle il y a absence du service de la FEC dans ce territoire.

 

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (40%)
  2. Banane (25%)
  3. Arachide (20%)
  4. Taro (10%)
  5. Haricot (5%).La production annuelle de la banane plantain est de 115.725 tonnes (T) avec une commercialisation de 38.189 tonnes(T) en régime. Il sied de noter que la banane de table est la plus commercialisée avec une production de 74.793 tonnes (T).La production annuelle du Taro est de 55.977 tonnes(T) dont 18.472 tonnes(T) commercialisée et le reste se vend à l’autoconsommation de la population.
  6. La production annuelle du haricot est de 4 saisons : 52.252 tonnes (T) dont 17.242 tonnes (T) commercialisée en grain sec et le reste c’est pour la consommation et la semence.
  7. La production annuelle de l’arachide est de 57.055 tonnes (T) dont 18.829 tonnes (T) commercialisée sous forme de gousse fraiche, gousse sèche, et grain sec.
  8. Le manioc c’est l’aliment principal dans le territoire, consommé en tubercules bouillis, en chikwange et en foufou ; le manioc est commercialisé aussi sous forme des tubercules frais, tapioca, chikwange, et foufou (les cossettes). Sa production annuelle est de 1.659.875 tonnes (T).
Principaux produits non agricoles
  1. Huile de palme (40%)
  2. Bois (30%)
  3. Gingembre (20%)
  4. Fumbwa (10%).
  5. Ce sont des produits de cueillette. L’huile de palme est produite en faible quantité dans le territoire; elle est utilisée pour la consommation locale et la fabrication de savons. Il existe le bois de chauffage et le bois d’exploitation. Celui d’exploitation tend à terminer car il n’y a plus beaucoup de ses réserves. Le gingembre est une nouvelle culture en extension uniquement pour la commercialisation. Une partie de fumbwa se consomme et une autre est vendue.
Principales sources d’énergie
  1. Le bois (50%)
  2. La braise (35%)
  3. L’électricité (15%)
  4. La disponibilité de sources d’énergie favorisera la mise en place des industries agro-alimentaires.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 34

Le territoire de Seke-Banza a deux Zones de Santé: celle de Seke-Banza et celle d’Inga.

  • Zone de Santé de Seke-Banza : c’est seulement dans cette zone qu’on retrouve un HGR. Sa capacité d’accueil est faible à cause d’insuffisances des locaux, matériels, et équipements. Cette zone possède aussi 16 Centres de Santé et 5 Centres de Santé de Référence. La Zone de Santé de Seke-Banza compte 20 médecins et 144 infirmiers.
  • Zone de Santé d’Inga : cette zone ne possède pas d’HGR. Elle contient 9 Centres de Santé, 4 Centres de Santé de Référence. La zone de santé d’Inga compte 8 médecins et 64 infirmiers.
  • Etat des infrastructures sanitaires : dans l’ensemble, il y a un état insalubre caractérisé par des latrines mal propres et la vétusté des bâtiments abritant la salle d’opération, le laboratoire, la pharmacie, et les pavillons de la médecine interne, chirurgie et maternité.
  • Disponibilité des médicaments: Elle est effective parce que le gouvernement a doté le territoire en médicaments, matériels, et équipements, à travers le Projet d’Equipement de la Structure de Santé (P.E.S.S.). Signalons aussi que le fonds mondial a doté le territoire de Seke-Banza en médicaments.

 

 

Maladies les plus récurrentes

Zone de santé de Seke-Banza :

  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigües
  3. Fièvre typhoïde
  4. Diarrhée simple
  5. VIH/SIDA.
  6. Zone de santé d’inga :
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigües
  3. Diarrhée simple
  4. VIH/SIDA.
  5. La zone de santé de Seke-Banza a une population de 147.584 habitants. Par contre celle d’Inga regorge une population de 83486 habitants. (Source: données statistiques de décembre 2015 pour les deux Zones de santé.).


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 135
Ecoles secondaires 88
  • Nombre d’élèves: 49.015 au primaire et 14.941 au secondaire selon l’annuaire statistique 2013-2014 de la division provinciale de l’EPS-INC du Kongo-Central 1. Les données statistiques sur le nombre d’élèves du territoire par rapport à l’année scolaire 2014-2015 ne sont pas encore disponibles ; ni à la division provinciale de l’EPS-INC du Kongo-Central 1, ni à la sous division de Seke-Banza.
  • Nombre d’enseignants: 1324 au primaire et 1193 au secondaire. 
  • La plupart d’enseignants sont sous qualifiés. On retrouve souvent au secondaire des enseignants de niveau d’études D6, ou soit ce sont des diplômés de l’ISDR.
Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 1

Dans le territoire de Seke-Banza, il n’y a que l’ISDR. C’est une institution Etatique. L’ISDR est composé d’une section : « Technique de développement ». La section regorge beaucoup d’options à savoir : Techniques rurales, Organisation sociale, Environnement et développement durable, Gestion des entreprises de développement rural, Planification régionale.

L’ISDR compte 3 professeurs dont 1 à temps plein et 2 à temps partiel (1 professeur ordinaire et 2 professeurs associés). On y retrouve 10 assistants à temps plein, 3 chargés de pratiques professionnelles, et 12 chefs des travaux à temps plein. L’ISDR dispose aussi d’une ferme qui sert de matériels didactiques pour les étudiants et de terrain d’expérimentation de technique paysanne.

A part l’ISDR, on retrouve aussi dans le territoire de Seke-Banza, l’ISPT, l’ISTEM, l’ISTA, et CEPROMAD, qui fonctionnent mais ne sont pas reconnus par l’Etat et n’ont pas d’agrément ; raison pour laquelle la Présidence de la Conférence Provinciale des chefs d’Etablissements de l’ESU du Kongo-Central ne considère pas ces 4 institutions


ONG et projets

Nombre d’ONG 8
Principales activités
  1. La formation des membres (40%)
  2. L’entretien et la réhabilitation des routes (20%)
  3. L’hydraulique rurale (17%)
  4. L’agriculture et l’élevage (15%)
  5. L’agro pastorale (l’élevage des gros bétails) (8%).
  6. L’ONGD APHACS (Association des Personnes vivant avec Handicap Chrétiennes de Seke-Banza) œuvre dans la formation des membres. Les ONGD GEMIR et OSCARS œuvrent dans l’entretien et la réhabilitation des routes. L’ONGD GMHR (Groupe de Maintenance d’Hydraulique Rurale) travaille dans l’hydraulique rurale. L’ONGD URIMAP (Union des Riziculteurs, Maraîchers et Pisciculteurs) œuvre dans l’agriculture et l’élevage. L’ONGD Mgr. NZITA travaille dans l’agropastorale (l’élevage des gros bétails).

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. La construction des écoles
  2. La construction des centres de santé
  3. Le forage d’un puits. 
  4. La construction des écoles et des centres de santé a permis au territoire de Seke-Banza d’être bien nanti en écoles et en centres de santé. Il sied de signaler que l’HGR nécessite des réhabilitations. Le forage du puits a déjà été effectué. Mais il n’est pas encore opérationnel à cause de manque d’une pompe immergée. Parmi les grands projets qui viendraient à point nommé, il faut citer l’addiction d’eau potable qui constitue un véritable casse-tête.
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Construction des infrastructures scolaires par la Banque Mondiale via le fonds social de la République
  2. Construction des marchés et des entrepôts par la BAD via PARSAR (projet d’assistance sociale), puis PADIR
  3. Le fonds mondial assistant les zones de santé rurale en matériels roulants et en produits pharmaceutiques
  4. Projet d’aménagement de 90 sources financé par l’armée du Salut dont 30 ont été déjà aménagés de la manière que voici: 8 la cité de Seke-Banza, 12 au secteur de Sumbi, et 10 au secteur de Bundi
  5. Réhabilitation des infrastructures routières par la Banque Mondiale via le fonds social de la République
  6. Construction et équipements des infrastructures sanitaires par la Banque Mondiale via le fonds social de la République.Sur les 90 sources qui devraient être aménagées, l’armée du Salut a aménagé 30 retenues comme priorité.
  7. Le fonds mondial a eu à doter les 2 zones de santé du territoire de Seke-Banza en médicaments.
  8. Malgré tous ces projets, les problèmes d’adduction d’eau potable et d’infrastructures routières demeurent toujours. Si des moyens financiers étaient mis en place, ces problèmes seraient résolus; et cela sera bénéfique car le territoire de Seke-Banza est un territoire à vocation agricole qui peut nourrir toute la République. Si le gouvernement congolais songeait aussi à implanter une structure de Regideso dans le territoire de Seke-Banza, sa population bénéficierait de l’eau purement saine de qualité.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Non

Toutes les voies d’accès sont routières. L’unique voie aérienne c’est l’ex cité d’Inga où se trouve un petit aérodrome privé en bon état de la société de la Snel. La route nationale n°1 (partie traversant le territoire : de l’entrée du secteur de Lufu au village Monzi 1 dans le secteur de Bundi) est en moyen état avec trop de nids des poules, mais elle n’est pas coupée.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Tous ces 4 réseaux couvrent le territoire de Seke-Banza, et le seul à avoir une mauvaise qualité est celui de Tigo. Les cartes prépayées, les cartes Sim, les Sims blanches, et le flash d’unités sont disponibles pour tous les 4 réseaux dans le territoire de Seke-Banza. Il existe les services de transfert d’argent que pour 3 réseaux à savoir : Vodacom (M-pesa), Airtel (Airtel money), et Tigo (Tigo cash).

 

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Les sites touristiques du territoire de Seke-Banza sont :

  1. le barrage d’Inga
  2. le village Stanley à Vivi (première capitale)
  3. la chute de Sikamatu (à Sumbi)
  4. la chute de Mavoto (à Isangila village dans le groupement village se trouvant au secteur Isangila) tous non exploités.
Espèces phares de la faune

La faune est riche en territoire de Seke-Banza. On y trouve: les singes, les antilopes, les sangliers, les buffles, les gazelles, les chimpazés, les porcs-épics, les rats, les renards, les civettes, les chauves-souris, les lapins-sauvages. L’éléphant malheureusement est une espèce qui a complètement disparu.

Quant aux oiseaux, la variété est importante; et les espèces les plus connues sont les perdrix, les corbeaux, les pigeons-verts, les éperviers, les perroquets, les hiboux, et nombreux autres non recensés ou connus.

Quant aux reptiles, on retrouve le boa, la vipère, le caméléon, la tortue, et divers autres serpents.

Les papillons aux différentes dimensions, aux belles et diverses couleurs, abondent tous les milieux du territoire.

Espèces phares de la flore

La flore est repartie en trois classes dans le territoire de Seke-Banza à savoir:

  • Première classe: limba (nom commercial: terminalia sperba), kambala (nom commercial: chlorophora), tola(il y a le blanc et le rouge), khaya (nom commercial: acajou), sivu sivu (nom commercial: dusi), mvo mvo(nom commercial: tiama), kalungi (nom commercial: sipo).
  • Deuxième classe: kungulu (nom commercial: mukulungu), nlomba (nom commercial: ilomba), nsinga (nom commercial: dabema), sunzu menga, voka voka, nguba nguba, nsafu nkala, minzu, kasa kasa, ngulu maza,posa (nom commercial: limbali).
  • Troisième classe: mbidikala, nkuma nkuma, nsati, tsangu, kholokoto, kikhanda, tadi nti, nsanu. 


Situation sécuritaire

 Le territoire de Seke-Banza est généralement calme.


Opportunités de développement

Les agroforesteries et les ressources du sous-sol sont bénéfiques au développement du territoire de Seke-Banza mais ne sont pas exploités industriellement.

L’industrie agro-alimentaire de Seke-Banza serait boostée si le gouvernement pensait aussi à l’électrification rurale à partir des cours d’eau amplement disponibles. La réhabilitation aussi des routes de desserte agricole serait un atout majeur pour le développement de ce territoire.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique