Territoire de Kahemba

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kwango
Superficie 20 000 km²
Taille estimée de la population 900 248 hab.

(source: Rapport Annuel 2017)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Ordonnance : N°21/63 du 25.02.1954

Localisation : Il est localisé au sud-ouest de la République Démocratique du Congo à l’extrême sud de la province du Kwango ; au Nord par les territoires de Feshi et Gungu au Sud par la République d’Angola à l’Ouest par le territoire de Kasongo –Lunda et à l’Est par le territoire de Tshikapa.

Altitude : 1.222 m

Coordonnées géographiques : 7° 18’ -7,3 de latitude sud et 19° 00’ 19 de longitude sud

Climat : Tropical  

Saisons :   Saison de pluie ; du 15 août au 15 mai ; Saison sèche ; du 15 mai au 15 août.

Type de sol :   argilo-sablonneux : dans les secteurs de Kulindji, Mwamushiko et Bangu ;  Sablonneux dans les secteurs de Muloshi, Mwendjila et Bindu.

Hydrographie : le territoire est baigné par des cours d’eau dont les sources sont en Angola : Kwilu, Wamba, Kwenge, Kongolo, Lubale, Louange, Lushiku, Manzala, Tfundwale.

Relief : le relief de Kahemba est varié : Plaines au centre au sud et au Nord ; Montagne à l’Est et ouest.

Végétation :   savane herbeuse à l’Est ;   foret de type Zambien au centre et à l’ouest.

Particularités et richesses du territoire

Particularité Physique : le territoire de Kahemba est la principale porte de sortie donnant accès aux pays de l’Afrique Australe (Angola, Zambie, Zimbabwe, Namibie et l’Afrique du Sud) du côté sud-ouest de la RDC. chez es Tshokwés : le Chef s’appelle Mwata ; le pouvoir est traditionnellement matriarcal ; Chez les Lundas : le chef s’appelle Mwati à la différence des Lundas de l’ancien Katanga où il  s’appelle Mwant Yav le pouvoir chez lundas est traditionnellement Patriarcal. Système de Parenté : Chez les Tshokwés le système de parenté est matriarcal ; Chez les Lundas le système serait Patriarcal mais avec l’influence Tshokwé le système devient de plus en plus matriarcal. Mode de vie :

Essentiellement basé sur les activités agricoles, le commerce est prospère dans les cités et centre extra coutumier. Le Mariage Chez Les Tshokwés et Lundas Chez les Tshokwés et les Lundas le mariage se fait à trois degré ; 1er degré : devant les grands parents (du côté de la maman) ; 2e degré : devant les Oncles (les frères de la maman) ; 3e degré : devant les parents de la fille. La dot ; elle est fonction du niveau d’étude de la fille ; plus une fille a étudié plus sa dote sera élevée, ceci est encore plus élevée si elle travail ; hormis l’argent le calibre 12 et les cartouches ne manquent jamais dans la dote. Si la femme venait à mourir avant l’homme celui-ci est obligé de donner le calibre 12 et des cartouches avec le gros bétail à titre de dommage à la famille de la femme. Particularités économiques :

Le diamant dans le secteur de Kulindji et Mwendjila et Mwamushiko ; L’activité de l’apiculture dans tout le territoire ; La présence de la savane propice à l’élevage ;  3 La précipitation abondante ; développerait l’agriculture. Le miel de la haute qualité ; Les chenilles et haricots ; Ressources minières : attestée mais non exploitée ; Ressources énergétiques ; existences de beaucoup des chutes d’eau érigibles en centrales hydroélectriques ; (Kwilu, Kwenge, Kongolo à la frontière avec l’Angola, Lushiko, Kambululu et Tshikwezo).

Données culturelles

Grandes Tribus :

  • Les Lundas ;  
  • Les Tshokwés ;  
  • Les Shinjis ;
  • Les Minungus.

Il y a la présence d’autres tribus ; comme les Pendés, les Yakas, etc. La répartition de la population pour l’année 2014 dans chaque chefferie et secteur se représente comme suit :

Langues parlées dans ce territoire
  • Kitshokwé
  • Kilunda
  • Kikingo
  • Lingala
  • hormis le Kikongo qui est une langue nationale; les langues les plus parlées restent le Kitshokwée et le Lunda, en dehors de celles-ci  le Lingala se parle bien surtout dans les grands centres.
Principales activités
  1. Agro-pastorale
  2. Pisciculture
  3. Cueillette

Le territoire de Kahemba est   à vocation agro-pastorale ; par manque des intrants et surtout le mauvais état des routes l’agriculture et l’élevage ne  sont pas développer ; en dehors de l’agro-pastorale, territoire est aussi connu pour sa production des chenilles, des champignons et du miel de bonne qualité.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 380 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 480

Principaux opérateurs économiques
  1. Monsieur TSHIKAY : opérant dans l’agro-pastoral, il est aux affaires depuis plus de 30 ans il emploie 20 personnes.
  2. Charles MABAYA : Propriétaire d’une PME de fabrication de boisson alcoolisée à base du miel, située à Tshiwalwa à 40 km de la cité de kahemba est une PME Zaïrianisée depuis 1972, il emploie 14 personnes.
  3. Monsieur Aben: Propriétaire des Pharmacies ABENI. Il est dans les affaires depuis une dizaines d’années.          
  4. L’Inspection Territoriale de l’économie récence 480 opérateurs économiques dont :
  • 40 détenteurs du RCCM et ID-NAT ;
  • 30 Micro entreprises ;
  • 303 détenteurs de la patente ;
  • 141 personnes enregistrées comme artisans.
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Agro-pastorale ;
  2. Vente des produits manufacturés ;
  3. Pharmacie ;
  4. Petit commerce.

En dehors de l’agro-pastorale qui reste  l’activité principale , le commerce est florissant dans les grandes cités.

Principales activités des PME/PMI
  1. Vente des produits manufacturés (semi-grossiste et détail) ;
  2. Pharmacie ;
  3. Agence de transport.
  4. Petit commerce
Grandes entreprises locales

 

Principaux produits agricoles
  1. Manioc ;
  2. Haricot.

Le manioc et le haricot sont les principaux produits agricoles de Kahemba.

Principaux produits non agricoles
  1. Chenilles ;
  2. Champignon ;
  3. Miel ;
  4. Anguilles.

Les chenilles, le champignon, le miel et anguilles sont les principaux produits non agricoles du territoire. 

Principales sources d’énergie
  1. Bois ;
  2. Solaire
  3. Electricité (groupe électrogène)

Le bois est la principale source d’énergie ; il est utilisé  soit sous forme des braises ou le  bois de chauffage par tous les ménages. Quelques ménages recourent à l’énergie solaire et groupe électrogène pour éclairage.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 47

Le territoire  compte 2 zones de santé : la zone de santé de Kahemba et celle de Kajiji, possedant respectivement 28 et 19 centre de santé.  La capacité d’accueil estimé de   est de 400 lits respectifs, seulement 300 lits sont opérationnels. Ces deux Hôpitaux datent des années 50 (1958 et 1959) pour l’hôpital de Kahemba et Kajiji respectivement et méritent une réhabilitation.   Les Médicaments traceurs sont disponibles ne connaissent plus la rupture de stock grâce au projet PESS.

 

 

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme;
  • Malnutrition;
  • Infection respiratoire aigüe;
  • Maladie hydrique ;

En dehors de ces maladies, il faut ajouter la maladie de Konzo qui est trés répandue surtout dans la cité de Kahemba.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 203
Ecoles secondaires 103

Le territoire de Kahemba avec ses trois sous-divisions possède 203 écoles primaires et 103 écoles secondaires il y a en moyenne 29 écoles primaires   et 14,7 écoles secondaires dans chaque entité.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 3

Il y a  trois instituts supérieurs à KAHEMBA toutes ces institutions sont situées dans la cité de Kahemba avec des surcussal à travers le territoire. Les cours sont assurés par les Assistants et quelques Chef des Travaux. Il faut signaler que seul l’ISDR dispose un Bâtiment qui lui est propre il utilise en outre un bâtiment désinfecté appartenant à l’Hôpital Général de KAHEMBA. Les autres Instituts sont locataires. 

L’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) organise le cycle de graduat pour les sections suivantes :

  •  Technique: Production et santé animale  et Phytotechninie et défense des cultures;
  • Sciences Sociales: sciences Commerciales et administratives,  Histoire et Sciences Sociales;
  • Lettres et Sciences Humaines: Français et Cultures Africaines,  Anglais et Cultures Africaines;
  • Appui à l’Enseignement: Orientation Scolaire et Professionnelle  et Gestion de l’Administration Scolaire;
  • Sciences Exactes: Géographie et Gestion de l’Environnement , Biochimie; Math-Physique et Math-Info.

Institut Supérieur de développement Rural organise le cycle de graduat pour les options suivantes :

  • Techniques de développement rural ;
  • Planification régionale.

L’institut supérieur des techniques médicales organise le cycle de graduat pour les options suivantes :

  • Sciences hospitalières ;
  • Accoucheuses.

 


ONG et projets

Nombre d’ONG 77
Principales activités
  1. Agro-pastoral (78%)
  2. Socioculturelle (16%)
  3. Droits humains (5%)
  4. infrastructure (1%)Exemple des ONG :

La Croix Rouge Française à travers la SANRU (Santé Rurale) intervient dans le domaine de la vaccination ; le fond mondial assiste de façon ponctuelle quelques centres de santé dans le territoire en médicament de base ; Le Médecin Sans Frontière appuye les handicapés (victimes de Konzo) .  quant aux ONG nationales la plupart ne sont pas actives faute de financement.

  • Centre agro-pastoral de Kahemba : opérant dans le domaine agro-pastoral ;
  • Centre union culturelle : opérant dans le domaine culturel ;
  • Femme Plus : ONGD de droits de l’homme ;
  • Union Pour le Progrès et le développement
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. PESS (Projet d’Equipement des Structures Sanitaire), projet en cours …
  2. PRISS (Projet de Reconstruction des Infrastructures Scolaires), projet arreté faute de moyen…
  3. Le projet PESS :
  • Première phase : La formation des Médecins Chef de Zones, les Administrateurs Gestionnaires et les superviseurs des   zones de santé.
  • Deuxième Phase : l’octroi d’une ligne de crédit de 16 000$ pour chaque zone de santé à raison de 10.000 $ pour chaque hôpital général et 6000$ pour chaque bureau central de la zone de santé pour la prise en charge de 5 centres de santé ; cette ligne de crédit a permis aux zones de santé de s’approvisionner en médicaments essentiel à partir de Kikwit ;
  • Troisième phase : la construction des infrastructures médicales ; le projet PESS a permis à construire 5 centres de santé dans la zone de santé de Kahemba ( Tomisa dans la cité de Kahemba, Bindu à Bindu, Kasasa à Bindu, Bangu à Bangu et tsekweka à Mwamushiko) pour la zone de santé de Kahemba; dans la zone de santé de kajiji la construction de centre de santé de Bumba et celui de Kasasa qui est en cours.Le projet PRISS a deux phases:   PRISS (2) ; la construction des écoles suivantes sont en cours : EP LUYANTIKU dans la cité de   Kahemba, EP Say dans le secteur de Kulindji et EP4 KAMAYALA à TSHITAMBI.
  • PRISS (1) ; a permis la construction de 3 écoles : une école secondaire dans le secteur de Kulindji (Institut Bidumba), une école primaire à Kasasa et une autre dans la cité de Kahemba  (EP Kitoko).
  • Projet PRISS

Le projet PRISS a deux phases:

PRISS (1) ; a permis la construction de 3 écoles : une école secondaire dans le secteur de Kulindji (Institut Bidumba), une école primaire à Kasasa et une autre dans la cité de Kahemba  (EP Kitoko).

   PRISS (2) ; la construction des écoles suivantes sont en cours : EP LUYANTIKU dans la cité de   Kahemba, EP Say dans le secteur de Kulindji et EP4 KAMAYALA à TSHITAMBI. Malheuresement ces Ecoles en constructions ne sont pas encore achevées.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

A la date du 31 Mars 2017  il y a pas un  projet de développement encours dans le territoire.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Non

Route nationale 231 est la principale voie d’accès à Kahemba ; elle relie Kikwit à Kahemba en passant par Gungu; elle sablonneuse et exige du cantonnage régulier faute de l’entretien il est difficile d’atteindre 40 Km/h même avec un 4×4.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Il y a trois réseaux de télécommunication dans le territoire de Kahemba qui sont : Vodacom, Airtel et Orange. À partir de 17 h 30  jusqu’à 20h00 la communication est de très mauvaise qualité.  Le service M-PESA tenu par une seule personne sur toute la cité de Kahemba.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

La chute d’eau de Bwanamutombo à Mwendjila à 120 km de la cité de Kahemba est le seul attrait touristique du Territoire mais il n’est pas mise en valeur.

Espèces phares de la faune
  1. Eléphants
  2. Buffle
  3. Antilopes cheval
  4. Antilopes simple
Espèces phares de la flore
  1. Manguier
  2. Avocatier
  3. Cocotier


Situation sécuritaire

Le territoire de Kahemba est relativement calme.


Opportunités de développement

Le territoire de Kahemba possède plusieurs atouts  s’ils sont mis en valeur  peuvent permettre son développement (l’agro-pastoral, l’apiculture, la cueillette, des diamants, l’approximité avec l’Angola etc.) :

  • la construction des routes et des ponts pour désenclaver le territoire faciliterait les échanges entre les grands centres de production  (Mwamushiko et Kulindji) et les centres de consommation et boosterait la production agro-pastorale et apicole;
  • l’introduction des nouvelles techniques de production et des produits phytosanitaires augmenterait la productivité agro-pastorale et sortirait beaucoup de ménages de la pauvreté;
  • une politique d’accès au crédit aux fermiers développerait l’agro-pastoral en créant beaucoup d’emplois pour les jeunes;
  • l’exploitation  de diamant  (Kulindji, Mwendjila et Mwamushiko)  serait une source de revenu pour l’Etat pour construire le Territoire et créerait beaucoup d’emplois et les activités connexes;
  • l’ouverture de la frontière avec l’Angola va permettre au Territoire d’exporter sa production agro-pastorale vers le marché angolais.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique