Territoire de Popokabaka

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kwango
Superficie 6 949 km²
Taille estimée de la population 620 787 hab.

(source: Secrétariat du territoire de popokabaka)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Popokabaka est Entité Administrative Décentralisée de la province du Kwango issu du démembrement de l’ancienne province de Bandundu. Il a été créé par l’implication de l’ordonnance N°21/405 du 27 décembre 1949, fixant le nombre, les dénominations, les chefs-lieux et les limites de territoire. Il est limité :

  • Au nord par le territoire de Kasangulu et la commune de Maluku ;
  • Au sud par le territoire de Kasongo lunda et l’Angola ;
  • A l’Est par le territoire de Kenge ;
  • A l’Ouest par le territoire de Kimvula (Kongo central).

Sur le plan administratif, le territoire de Popokabaka est subdivisé en :

  • 00 chefferie ;
  • 25 groupements ( Ngowa, Ikomba, Ikomba-bangulu, Ilwanda, Nzofo, Katota, Nkosi-moyo, Kabama, Lusanga, Mawela, Kiamfu-kinzadi, Munene-sakavunda, Munene-tseke, Mbulu-tsiala, Kangu, Kabaka, Intenga, Kiala-baka, Ziwulu, Kasinzi-muteti, Mukukulu, Mbonde-mfumu, Dinga-kafululudio, Malambu-kabokabobila, Kabeya-Ilunga
  • 696 villages.

Coordonnées géographiques

  • Longitude : 16°12’ à 17°15’
  • Latitude : 4°54’ à 6°9’
  • Altitude : 35°

Climat

Le territoire de Popokabaka à un climat chaud avec alternance des deux saisons : sèche et pluvieuse, entre coupés par une petite saison sèche allant de janvier au 15 février de chaque année. Il a une température minimale est maximale varient entre 24° à 31°C. Sa pluviométrie variant entre 1200 à 2000 m par an.

Hydrographie

Le territoire de Popokabaka possède un nombre important des cours d’eau. Les plus importants sont :

  • A l’Est par la rivière Wamba ;
  • A l’Ouest par la rivière Kwilu et Lubisi,
  • Au centre par la rivière Twana ;
  • Au nord par la rivière Kwango
  • Au sud par la rivière Kwilu.

Sol

Le territoire de Popokabaka à un sol sablonneux et quelques plaines arides avec de savane boisées.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire de Popokabaka est particulier car il est seul territoire qui cultive le sésame dans la province du Kwango. Il existe aussi des chutes d’eau qui peuvent être exploitées comme barrage électrique, c’est le plus grand producteur de manioc, le maïs, le sésame et la courge. Dans ce territoire on exploite aussi le diamant d’une façon artisanale.

Données culturelles

Dans le territoire de Popokabaka nous retrouvons 2 grandes tribus : les Yaka (95%) et les Mbata (5%). Les yaka sont majoritaires et sont agriculteurs et pratique aussi l’élevage de gros et petit bétail, les jeunes se livrent à l’exploitation des diamants artisanal le long du rivière Kwango. Les mbata sont retrouvés à l’ouest du territoire et pratique l’agriculture.

Langues parlées dans ce territoire
  1. Kiyaka
  2. Lingala
  3. Kikongo.

Une grande proportion de population du territoire de Popkabaka parle le kiyaka. Le lingala est surtout parlé par les migrants venus de Kinshasa et d’ailleurs et le kikongo est une langue parlée par une minorité des peuples.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Elevage de gros et petit bétail
  3. Petits commerces
  4. Pêche

Dans le territoire de Popokabaka l’activité qui domine c’est l’agriculture. Les principaux produits agricoles sont : le manioc, le maïs, le sésame, la courge et le niébés. L’élevage de gros et petit bétail est la deuxième activité la plus importante mais la plupart de ces bétails sont victimes des épidémies par manque des produits vétérinaires appropriés dans la zone, Il se fait durant les deux saisons et servent aussi bien pour l’autoconsommation que pour la vente.

Le petit commerce se fait pour des produits manufacturés et la pêche se fait par une minorité des personnes et c’est une pêche traditionnelle, la pêcherie industrielle n’est pas pratiqué dans la zone.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 130 FC Acheteur : 1$ = 150 FC
Nombre d’opérateurs économiques 10

Principaux opérateurs économiques
  1. Mson ROMAIN 8: 31
  2. Mson S.L.M / SOLOFAR
  3. Ets JONATHAN
  4. Ets chez TYTY
  5. Mson la Grâce
  6. Ets DEWARD

Il y a une forte concentration des opérateurs économiques et/ou commerçants dans le chef-lieu du territoire, certains d’entre eux ont déjà plus de dix an dans la zone.

 

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits manufacturés en détail
  2. La pharmacie
  3. L’hôtellerie
  4. Vente de crédits de communication
Principales activités des PME/PMI
  • Vente des produits manufacturés
  • Vente des boissons
  • Vente des produits alimentaires.

On dénombre quatre petites et moyennes entreprises dans le territoire. Aucune de ces quatre n’a plus de trois employés. Ces derniers ont un numéro de registre de commerce et sont reconnus par les services de l’état et payent régulièrement leurs taxes et impôts.

Grandes entreprises locales

Le territoire de Popokabaka ne dispose pas de grande entreprise locale.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Maïs
  3. Sésame
  4. Courge
  5. Niébés

Le manioc est produit dans tous les trois secteurs du territoire, il est consommé soit en chikwangue soit en tubercule bouillies soit encore après avoir séché il est aussi consommé comme fufu. Le maïs il est plus produit dans le secteur de Lufuna et dans le village IKWATI dans le secteur de Popokabaka. Il est consommé sous forme d’aliment bouilli ou grillé au feu et aussi transformé en alcool local appelé « lotoko ».

Depuis plusieurs années dans ce territoire le rendement de toutes ces cultures diminuent progressivement et leur production n’arrive pas à couvrir le besoins alimentaires et monétaires de beaucoup des familles.

Principaux produits non agricoles
  1. La chenille
  2. L’huile de palme
  3. Le miel
  4. Champignon

Les produits non agricoles le plus consommés sont les produits forestier non ligné, ils sont prélevés dans la forêt et son consommés durant toute l’année. L’huile de palme est produite en faible quantité par quelques habitants et l’utilise pour la consommation locale.

Principales sources d’énergie
  1. Les bois de chauffage
  2. Les panneaux solaires (chez un petit nombre des ménages et à HGR)
  3. Les groupes électrogènes (A compter au bout du doigt)
  4. L’usage des torches
  5. Le pétrole

Le courant électrique est une denrée qui n’existe pas dans le territoire de Popokabaka d’où la disponibilité de l’énergie électrique au travers la construction d’un barrage hydroélectrique serait d’une grande importance pour la population car cette dernière leur permettra de transformer des produits à moindre tels que le manioc cossette, le maïs et d’autres produits à moindre coût et par ricochet encouragera les grands commerçants du milieu à investir dans des activités qui en aura besoin.

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 25

Le territoire de Popokabaka ne contient qu’une seule zone de santé qui porte le même nom, cette zone de santé compte vingt-six structures sanitaires dont notamment un Hôpital Général de Référence de Popokabaka à Popokabaka (chef-lieu) et vingt-cinq centre de santé. Construit aux environs des années 1945 par le projet fut financer par la reine Elisabeth par l’entremise du fonds par le bien-être juridique (FBJ). L’hôpital général de référence de Popokabaka à une capacité d’accueil de 105 lits et son état est plus au moins bon.

L’on dénombre cinq centres de santé qui sont en bon état, onze en moyen état et neuf en mauvais état. La zone de santé rurale de Popokabaka est gérée par Médecin chef de zone de santé, secondé par un médecin directeur de l’HGR et huit médecin traitant. Une grande partie des médicaments est disponible dans la zone de sante de Popokabaka grâce au projet MEMISA et PESS (Projet d’Equipement de Structure Sanitaire).

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Mal nutrition
  3. Maladie diarrhéique
  4. Infections Respiratoires Aigues
  5. Le VIH.

Différentes actions ont été menées pour lutter contre le paludisme dans la zone, il s’agit de la distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides à la population, il y a aussi distribution de préservatif féminin pour réduire propagation de VIH dans la zone. Et pour d’autres cas de maladie, il y a des sensibilisations qui sont menée pour ce qui est des mesures préventives.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 201
Ecoles secondaires 137

Le territoire de Popokabaka possède 338 écoles dont 252 écoles dans Popo I (147 écoles primaires et 105 écoles secondaires) et Popo II 86 écoles (54 écoles primaires et 32 écoles secondaires).

  • Le secteur de Popokabaka a 94 écoles primaires et 65 écoles secondaires
  • Le secteur de Yonso a 55 écoles primaires et 41 écoles secondaires
  • Le secteur de Lufuna a 52 écoles primaires et 31 écoles secondaires

Dans le territoire de Popokabaka la plus part des classes sont en paille (Popo I c’est 111 en paille contre 148 en dur et 11 en semi dur) et pour Popo II c’est 32 en paille contre 26 en dur et 28 en semi dur).

Dans toutes les deux sous division nous avons un nombre important des enseignants mécanisés non-payés. Parmi toutes ces écoles nombreuses sont des propriétaires.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

Le territoire de Popokabaka compte en son sein deux instituts supérieur, nous avons Institut supérieur de Popokabaka et un Institut supérieur technique médical.

La moyenne des 160 étudiants qui s’inscrivent chaque année à l’ISP/Popo.

L’Institut supérieur technique médical quant à lui regorge les options ci-après :

  • Laboratoire
  • Pédiatrie
  • Hospitalière
  • Sage-femme

La moyenne des 70 étudiants qui s’inscrivent chaque année à l’ISTM


ONG et projets

Nombre d’ONG 8
Principales activités
  1. Agriculture
  2. Qualité de l’eau
  3. Mal nutrition

Dans le territoire de Popokabaka la plupart des ONG s’occupent principalement de l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Aucun projet financé par le gouvernement dans le territoire de Popokabaka.

 

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  • L’installation des bornes fontaines grâce à une ONG « ISCO » par l’entremise de Monsieur Willy BITWISILA.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Non

L’accès au territoire de Popokabaka se fait par voie routière ou fluviale. La route qui permet d’entrer et de sortir du territoire est la RN16 (qui relie Popokabaka avec le territoire de Kenge et Kimvula. Mais cette route est impraticable c’est-à-dire qu’elle est dans un état de délabrement très avancé.

Par bief navigable, il est possible d’emprunter les pirogues transportant les passagers sur la rivière Kwango. Dans le territoire de Popokabaka on retrouve 35 ponts dont la majorité est en mauvais état.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Non
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Le réseau de communication existant dans le territoire de Popokabaka c’est vodacom et orange, mais ces deux ne couvrent pas tous les trois secteurs du territoire. La communication n’est pas très bonne à certains endroits. Toutefois vodacom offre le service de m-pesa .

La connexion internet avec le réseau vodacom est un peu bien, de fois même la journée la connexion passe sans trop de problème. Dans le territoire de Popokabaka il existe que des unités en flash et les cartes n’existent pas (vodacom et orange (absence des shops)

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Dans le territoire nous avons deux chutes d’eau, à savoir ;

  • La chute de KINGUNZI dans le secteur de Lufuna
  • La chute de DENGO dans le secteur de Yonso

Nous avons encore la présence de site touristique comme celle de :

  • La grotte de INGUNDU dans le secteur de Yonso
  • Le lac PUMBU à Tsunza et
  • La montagne de Yalala zuwa

 

Espèces phares de la faune
  • Antilopes
  • Buffles
  • Pangolins
  • Hippopotames
  • singes
Espèces phares de la flore
  • Baobab
  • Kambala
  • Bois noir et bois rouge
  • Bois de coffrage
  • Acacia


Situation sécuritaire

En ce qui concerne la situation sécuritaire, le territoire est relativement calme, nous vivons dans la paix.

 


Opportunités de développement

Le territoire de Popokabaka possède quelques richesses naturelles qui peuvent permettre son développement :

  • Les rivières qui permettent les échangent commerciaux entre divers territoires, si la circulation par bief navigable augmente avec des pirogues motorisés de bon état aura est impact positif sur les revenus des ménages.
  • La présence de minerais comme le diamant est aussi signalé dans ce territoire,  ce diamant pourrait être exploité et cela créerait de l’emploi.
  • La présence des chutes d’eaux comme celle de Kingunzi et dengo qui peuvent être exploités comme barrière électrique.
  • Les routes si elles sont aménagés, favoriseront l’évacuation des produits agricoles vers les centres de consommation.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique