Territoire de Bafwasende

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Tshopo
Superficie 47 087 km²
Taille estimée de la population 455 657 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Bafwasende est l’un des sept territoires composant la Tshopo (nouvelle Province démembrée de l’ex Province Orientale). Il est créé le 10 octobre 1924 avec comme chef-lieu Avakubi et par la suite transféré à Bafwasende (actuel chef-lieu) par l’Ordonnance N°40/AIMO du 15 Mars 1935. Il est confirmé comme territoire conformément à l’Ordonnance N°158/AIMO du 02 Décembre 1938.

Ce territoire compte au total 6 secteurs et 33 groupements.

Il est délimité au Nord par le territoire de Wamba, au Nord-ouest par les territoires de Rungu et Poko, au Sud par le territoire de Walikale, au Sud-est par le territoire de Lubutu, au Sud-ouest par le territoire d’ubundu, à l’Est par les territoires de Lubero et Mambasa et à l’Ouest par le territoire de Banalia et la ville de Kisangani.

Coordonnées géographiques

Le territoire de Bafwasende est situé au Nord-Est de la ville de Kisangani, en RD Congo et s’étend sur :

  • 01° 02′ latitude Nord ;
  • 27° 10′ longitude Est ;
  • Altitude : 524 m (au Nord de la ligne déterminant l’équateur).

Hydrographie

Bafwasende est baigné par nombreux cours d’eau dont les principaux sont : les rivières Ituri, Lindi et Tshopo. Ici nous trouvons aussi des ruisseaux et ruisselets tels que : Lobiya, Ngayo, Nepoko, Apale, Loya, etc.

Climat

Le climat est de type équatorial avec alternance de deux grandes saisons : la saison de pluie (de Mai à Novembre), et la saison sèche (de Décembre à Avril) avec une micro saison sèche qui intervient en Avril de chaque année. La moyenne régionale de température annuelle varie entre 25°c et 30°c permettant la production d’une gamme variée des cultures tropicales industrielles et vivrières, ainsi que la pratique de l’élevage de petit bétail.

Relief

Son relief est constitué des plaines et vallées profondes. Nous y retrouvons un sol de type sablo-argileux très fertile avec un sous-sol regorgeant plusieurs matières et pierres précieuses parmi lesquelles : le Diamant, l’or, le coltan, la cassitérite, Wolframite, le Fer, etc.

Végétation

Sa végétation est sous forme de forêt primaire très boisée, renfermant plusieurs espèces forestières très rares telles que l’Aformosia (Liboyo), l’Ebène (Bois noire), Bois rouge (Ngola), etc.

Particularités et richesses du territoire
  • Bafwasende est un territoire baigné par une multitude de cours d’eau renfermant une multitude d’espèces telles que : le crocodile, le caïman, hippopotames ainsi que plusieurs espèces de poissons. Ces cours d’eau comptent aussi plusieurs chutes non encore dénombrées ;
  • La flore de ce territoire renferme plusieurs essences forestières très recherchées : l’Aformosia (Liboyo), l’Ebène (bois noire), le bois rouge (Ngola), Hévéa, etc ;
  • Quant à sa faune, elle renferme plusieurs espèces lui conférant une particularité du point de vue touristique : l’Okapi, le célèbre Paon congolais, les gorilles de montagnes, les crocodiles, les chimpanzés nains, etc ;
  • Il dispose d’un sous-sol très riche en matières et pierres précieuses. (ex : Le coltan, la cassitérite, le diamant, l’or, le wolframite, etc.).

 

Données culturelles

Les principaux groupes ethniques qu’on trouve dans le territoire de Bafwasende sont : les Bali (ethnie majoritaire), les Kumu, les Rumbi et les Mbuti (pygmées). Les Mbuti résident minoritairement dans les quatre autres secteurs occupés par les Bali. Il convient de préciser que plusieurs autres tribus congolaises y sont représentées. Il s’agit particulièrement des Budu, Bowa, Topoke, Lokele, Basoko, Ndande, Turumbu, Kongo, Ngbande, Ngando, Zande, Barambu, Yendu, Yondo, Logo, Mongo, Ngbetu, Manvu, Hema , Bombo, Kusu, Popoy, etc.

Langues parlées dans ce territoire
  1. Swahili ;
  2. Lingala ;
  3. Kibali ;
  4. Kikumu ;
  5. Kirumbi ;
  6. Kimbuti.

Le Swahili et Lingala sont les langues couramment parlées à Bafwasende. A celles-ci s’ajoutent : le Kibali (la plus répandue des dialectes de peuples autochtones), le Kikumu (langue Kumu), le Kirumbi (langue Rumbi), enfin la langue pygmée (Kimbuti: c’est la moins répandue ).

Principales activités
  1. Agriculture ;
  2. Petit commerce ;
  3. Pêche ;
  4. Chasse ;
  5. Elevage.

En territoire de Bafwasende, l’agriculture est l’activité la plus répandue. Les produits agricoles sont vendus soit à domicile, le long des voies principales ou au niveau des marchés. Il s’agit essentiellement d’épis de maïs frais, de tubercules de manioc et patates douces, arachide, banane, riz, etc. La vente de ces derniers est tenue par la population autochtone tandis que celle des produits manufacturés (surtout de base d’importation) est tenue par les Nande, originaires de la province du Nord-Kivu.

L’élevage était très prospère dans ce territoire avant le passage des guerres qui ont tout emporté sur leur passage. Toutefois, ces activités ont repris dans certains coins du territoire avec des géniteurs en provenance des territoires voisins tels que Poko, Wamba, Mambasa, Ubundu, etc.

La pêche est pratiquée sur les rivières Lindi, Ituri, Tshopo, etc. Elle est faite de manière artisanale.

La chasse quant à elle, est faite avec pièges et fusils de chasse.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 300 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 250

Principaux opérateurs économiques

Les opérateurs économiques de Bafwasende œuvrent majoritairement dans le commerce général. Un seul grand fournisseur présent dans le territoire : les Etablissements « La Grâce de Dieu ».

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente de carburant ;
  2. Commerce général ;
  3. Le transport ;
  4. Vente des produits pharmaceutiques ;
  5. Exploitation forestière ;
  6. Vente des produits agroalimentaires ;
  7. Vente des pierres et matières précieuses (or, diamant, etc.).

Les  produits pharmaceutiques et divers vendus à Bafwasende viennent majoritairement de Butembo (au Nord-Kivu) et de Kisangani (Chef-lieu de la Tshopo), par voie routière.

 

Principales activités des PME/PMI
  1. Vente des produits agricoles ;
  2. Exploitation forestière ;
  3. Production et transformation des produits agricoles.

A Bafwasende, l’exploitation forestière est faite par deux  sociétés : la Forestière et Cotrefor. Celles-ci font une exploitation industrielle de bois. Quant à l’extraction de l’huile de palme, elle est faite artisanalement avec du matériel de fortune et vendu localement à bon prix. Quelques particuliers disposent aussi des rizeries pour le décorticage du paddy.

Grandes entreprises locales

Le territoire de Bafwasende comptait autrefois 27 plantations  de café, palmiers à huile et coton.  Elles sont abandonnées et inexploitées depuis longtemps déjà.

Principaux produits agricoles
  1. Riz paddy (43%) ;
  2. Bananes plantains (31%) ;
  3. Manioc (22%) ;
  4. Maïs (3%) ;
  5. Arachides (1%) ;

L’agriculture est la principale source de revenu des populations de Bafwasende. Elle est pratiquée par la grande majorité de ménages du territoire. Le manioc, la banane, le riz et maïs sont les principales spéculations cultivées, et les autres telles que l’arachide, le haricot, etc.

Le manioc, la banane  et le riz  constituent la base alimentaire des ménages. Le statistique agricole exercice 2015 a fait état de 30.292,56 tonnes comme production agricole totale du territoire ; le riz paddy constituait 43%; suivi des bananes (31%) et manioc (22%).  Quant au maïs et arachide, ce sont des  cultures qui représentaient respectivement 3% et 1% de la production totale du territoire. Précisons par ailleurs que le manioc ainsi que ses feuilles (pondu) sont très consommés.

Principaux produits non agricoles
  1. La viande sauvage (fraiche et boucanée) ;
  2. Les chenilles (fraîches et séchées) ;
  3. Le poisson frais ;
  4. Les champignons.

La viande consommée en territoire de Bafwasende est majoritairement sauvage. Elle est conditionnée pour assurer sa conservation et ainsi vendue sur le marché local.

Les chenilles et escargots quant à eux, sont périodiques. Les chenilles fraiches sont disponibles sur le marché local à partir du mois de Septembre jusqu’en Octobre. Quant aux chenilles séchées, elles proviennent en quantité énorme d’Ubundu, Opala et Isangi.

La pêche est pratiquée sur les rivières Lindi, Tshopo et Ituri. Le poisson est vendu sous forme fraîche, salée et fumée.

Principales sources d’énergie
  1. Le bois (la braise) ;
  2. Les panneaux Solaires ;
  3. Les générateurs (Essence, Mazout).

Le bois constitue la principale source d’énergie dont dispose Bafwasende. Il est à cet effet utilisé pour la cuisson des aliments ainsi que des briques pour la construction. Dans ce territoire, l’hydroélectricité n’est pas d’usage suite à l’absence de centrale hydroélectrique.

Quelques ménages du territoire utilisent l’énergie issue des générateurs communautaires pour besoin d’éclairage et alimentation des appareils électroménagers.

L’énergie solaire est utilisée beaucoup plus pour les besoins d’éclairage et chargement des téléphones.

Précisons par ailleurs que, les lampes à pétrole sont de moins en moins utilisées au bénéfice des lampes-torches d’origine chinoise (avec piles ou batterie, voire même panneaux solaires incorporés).


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 3
Nombre de centre de santé 42

Le territoire de Bafwasende compte trois zones de santé. Il s’agit principalement de celles de Bafwasende, Bafwabgobgo et Opienge. Nous retrouvons un hôpital général de référence dans chacune de ces zones de santé mais qui restent malheureusement sous-équipés voire même sans structure adéquat (cas d’Opienge et Bafwabgobgo).

L’hôpital général de référence de Bafwasende est la seule structure disposant d’un bâtiment adéquat (en dur et en bon état). Sa capacité d’accueil est de 150 lits bien que 74 seulement sont d’usage. Il offre les 4 services de base dont : la médecine interne, la pédiatrie, la chirurgie, la gynéco et maternité. Ici, nous trouvons aussi un laboratoire, un bloc opératoire ainsi qu’une pharmacie. Cet hôpital compte 5 médecins et 21 infirmiers (tous généralistes).

A l’exception de la zone de santé de Bafwasende qui longe la RN4, les zones de santé de Bafwabgobgo et Opienge sont d’accès très difficile car situées à l’intérieur du territoire, sur des sentiers très impraticables.

Ces 3 zones de santé ne disposent d’aucun spécialiste (dentiste, ophtalmologue, etc.). De ce fait, les soins spéciaux ne sont accessibles qu’en dehors du territoire :  ville de Kisangani,  territoire de Wamba, etc.

 

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme ;
  • Infections respiratoires aigües ;
  • Maladies diarrhéiques ;
  • Tuberculose ;
  • Infections sexuellement transmissibles (IST).


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 110
Ecoles secondaires 45

Bafwasende compte une seule Sous-Division, située au chef-lieu du territoire. Elle compte jusqu’à 155 écoles dont 110 primaires et 45 secondaires. Sur les 155 écoles que compte ce territoire, seules 11 sont construites en dur (soient 7%), 8 écoles construites en matériaux semi-durable (soient 5,16%). Pour le reste, la sous-division de Bafwasende compte 136 écoles encore en paille, soient 87,74%.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 0

Le territoire de Bafwasende comptait 3 institutions supérieures dont l’ISP (Institut Supérieur Pédagogique), l’ISTM (Institut supérieur des Techniques Médicales) et l’ISA (Institut Supérieur Agronomique). Elles fonctionnaient toutes dans le chef-lieu du territoire (secteur  Bakundumu) et furent toutes des extensions fonctionnant dans des conditions précaires. Ces extensions ont complètement fermé les portes à la suite de la décision du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire portant interdiction de fonctionnement des extensions non viables des établissements  de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. (cfr Arrêté Ministériel N°122 MINESU/CAB.MIN/TMF/RK3/CPM/2015). Présentement le territoire ne compte aucune institution supérieure. Cette situation prédispose les jeunes diplômés soucieux de poursuivre les études supérieures à se déplacer vers la ville de Kisangani, les territoires de Wamba, Isangi, etc.


ONG et projets

Nombre d’ONG 3
Principales activités
  • PPSSP, dans le cadre du programme « Village assaini », 15 ouvrages dont 1 source et 14 puits ont déjà été aménagés sur l’axe RN4, en territoire de Bafwasende. Dans le cadre du même programme, 7 écoles ont bénéficié de latrines aménagées;
  • CARITAS- WAMBA: cette organisation appuie 190 ménages déplacés, retournés et familles d’accueil en intrants agricoles (semences et matériels aratoires), leur assure un accompagnement technique dans les travaux champêtres et les initie à l’organisation en association paysanne. Ce projet triennal financé par Caritas Luxembourg est exécuté sur terrain depuis Janvier 2016 par la Caritas Wamba via Caritas Congo (responsable formel au niveau national) ;

Il importe ici de préciser que Solidarité internationale, ACF, AJEDEC, AIDES et ALIMA interviennent dans l’humanitaire à Opienge depuis Novembre 2016.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Projet de Reconstruction et de Réhabilitation des Infrastructures Scolaires, « PRRIS » : grâce à ce projet, une seule école a pu être construite à Bafwasende, il s’agit de l’EP Ombilingo ;
  2. Le projet PARSE  avec 2 écoles primaires construites ;
  3. Fonds social de la République : 1 école primaire construite (EP MUPAMO)
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Le projet de réintégration socio-économique de 600 ménages déplacés, retournés et familles d’accueil dans les territoires de Mambasa, Bafwasende et Wamba dans le diocèse de Wamba en Province Orientale, en RD Congo ». (En cours d’exécution par CARITAS-Wamba) ;
  2. Réponse agricole, en articles ménagers essentiels (AME) et abris pour la résilience de 5000 ménages déplacés et hôtes, affectés par les conflits armés sur l’axe Mambasa  –  Niania  –  Wamba  –  Bafwasende (Opienge), Province Orientale. (En cours d’exécution par)


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Non

Le territoire de Bafwasende est principalement accessible par voie routière. Il est traversé par la RN4 le reliant à Ubundu et ville de Kisangani (à l’ouest) et au territoire de Mambasa vers l’Est, en traversant la rivière Ituri. Ici, la totalité de routes secondaires menant dans différents villages sont dans une impraticabilité très avancée entrainant le quasi enclavement de ces derniers avec toutes les conséquences possibles que cela peut causer sur le plan socio-économique.

Nous comptons plusieurs cours d’eau dans ce territoire, tous non-navigables à cause de multiples chutes et rapides. De ce fait, les pirogues sont utilisées juste pour assurer des traversées.

Bafwasende ne compte plus d’aérodrome à proprement parler. Ils sont soit transformés en terrains de football et pour la plupart devenus impraticables et méconnaissables faute d’entretien.

 

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

La communication en territoire de Bafwasende reste très problématique. Elle est possible grâce à 3 réseaux dont : Orange, Airtel et Vodacom. Tous ces trois réseaux sont fonctionnels au chef-lieu du territoire et facilitent la passation des appels téléphoniques, l’accès à internet (2G) et le transfert d’argent (M-pesa pour Vodacom et Airtel money pour le réseau Airtel). Orange money n’y est pas encore fonctionnel.

Notons ici que les zones non encore couvertes par les trois réseaux ci-haut, surtout celles situées dans des coins d’accès difficile du territoire, communiquent par phonie.

           

 

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

Le 3/4 du territoire de Bafwasende est recouvert d’une forêt regorgeant plusieurs espèces ligneuses et animales. Parmi les espèces animales citons : l’Okapi, le célèbre Paon congolais, des chimpanzés nains, des crocodiles, antilopes, éléphants, etc. Tous ceux-ci dans le parc de Maïko. Cette diversité confère au territoire une importante attraction touristique qui reste cependant pas valorisée.

Espèces phares de la faune
  • Okapi ;
  • Paon congolais ;
  • Gorilles de montagnes ;
  • Chimpanzés nains ;
  • Eléphants.

Toutes ces espèces se retrouvent dans le parc national de Maïko, vers le Sud du territoire de Bafwasende.

 

Espèces phares de la flore
  • Entandrophragma (Sapelli) ;
  • Aformosia (Liboyo) ;
  • Diospyros Crassifolia (Ebène) ;
  • Gilberton (Limbalo) ;
  • L’hévéa.

 


Situation sécuritaire

Bafwasende a connu des cas d’affrontement qui ont opposé les miliciens « NDC rénové » à ceux du Major Luc en Juin 2016, dans le secteur d’Angumu, au Sud du territoire. Cette situation a provoqué une vague de déplacement de la population sur l’axe Balobe, Opienge et Bafwabalinga.

En Août 2016, MSF a identifié jusqu’à 28.580 déplacés sur cet axe. Depuis Novembre 2016, une réponse d’urgence a été lancée par les Fonds Humanitaires en RDC via les ONG : Solidarité internationale, Alima, AIDES, ACF et AJEDEC pour assistance à cette population déplacée.

Précisons toutefois qu’à présent la situation sécuritaire reste plus ou moins détendue sur l’ensemble du territoire.


Opportunités de développement

Bafwasende compte 9 territoires voisins, ceci lui permettrait d’entretenir plusieurs échanges commerciaux avec ces derniers ;

  • Il est traversé de l’Ouest vers l’Est par la route Nationale N°4 ; celle-ci représente une grande opportunité qui favoriserait le développement économique du territoire surtout du point de vue écoulement des produits agricoles et non agricoles du territoire. Aussi, grâce au trafic Kisangani-Beni-Butembo-Bunia-Kasindi et inversement, l’approvisionnement régulier du territoire en produits d’importation est assuré ;
  • La mécanisation de la pêche avec strict respect du calendrier de pêche offrirait de l’emploi à une grande portion de la population, résorbant quelque peu le taux de chômage au niveau du territoire ;
  • Le territoire a un sérieux problème d’accès à l’électricité, de ce fait le solaire et générateurs (à essence ou mazout) sont utilisés comme alternatives. Toutefois, ces derniers (surtout les panneaux solaires) ne sont pas accessibles pour un grand nombre de ménages. Pour remédier à cette situation, il n’y a que les moyens financiers qui font défaut; sinon des possibilités d’aménagement d’une centrale hydroélectrique ou bien des microcentrales hydroélectriques s’offrent ;
  • La particularité de la faune et flore du territoire de Bafwasende lui confère plusieurs atouts d’investissement dans le tourisme avec la présence d’espèces très rares telles que le paon congolais, l’Okapi, les gorilles de montagnes, les éléphants, les chimpanzés nains, etc. Ceci pourrait attirer l’attention des touristes étrangers et occasionnerait la naissance de plusieurs hôtels modernes ;
  • Ce territoire compte un total de 27 plantations abandonnées. Il s’agit des plantations de Café, de palmiers à huile, d’hévéa, etc. Ces filières sont restées inexploitées depuis plusieurs années déjà et souffrent du manque d’investisseurs tant nationaux qu’internationaux pour leur relance. De ce fait, la filière huile fonctionne de manière artisanale, grâce à des initiatives individuelles et à l’aide de quelques outils de fortune. Par la remise en activité de ces plantations, une grande portion de la population locale se verrait employée ;
  • La RN4 étant la seule voie routière praticable dans tout Bafwasende, les agglomérations érigées les longs de celle-ci se voient accéder à plusieurs opportunités suite au grand trafic s’y opérant. De ce fait, les difficultés d’accès faisant suite à l’impraticabilité des routes secondaires contribuent énormément au sous-développement de plusieurs coins du territoire. La réhabilitation de ces routes favoriserait le désenclavement et faciliterait l’évacuation des produits agricoles dans différents centres du territoire ainsi que dans les territoires voisins ;
  • Le sous-sol de ce territoire étant très riche en matières et pierres précieuses (Or, diamant, etc.), il reste malheureusement exploité artisanalement avec des faibles productions. La mécanisation de cette filière contribuerait significativement à l’accroissement de la production de l’or et diamant au niveau local ainsi qu’au relèvement de l’économie tant locale que nationale.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique