Territoire de Ubundu

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Tshopo
Superficie 41 360 km²
Taille estimée de la population 320 047 hab.

(source: DPS (Division Provinciale de la Santé) TSHOPO 2016)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire d’Ubundu fut créé par l’arrêté royal du 28 mars 1920. Il s’agit d’une entité déconcentrée de la province de la Tshopo. Il est limité au Nord par la commune de Lubunga (ville de Kisangani), au Sud par la province du Maniema, à l’Ouest par le territoire d’Opala et à l’Est par le territoire de Bafwasende.

 

Coordonnées géographiques 

  • latitude : 24° et 30°
  • longitude : 22° et 28°
  • Altitude: 400 m.

 Relief

Le sol est argilo-sablonneux et son relief fait partie de la cuvette centrale, où il y a une grande forêt équatoriale, et on y trouve plusieurs espèces fauniques et floristiques et quelques matières précieuses (diamant et or).

 Climat

Il existe deux saisons dans le territoire d’Ubundu : la saison A qui va de décembre à juin, et la saison B qui va de juillet à novembre.

Particularités et richesses du territoire
  1. Le fleuve Congo avec un débit de 29 000 m3 pendant l’étiage traverse quasiment tout le territoire.
  2. Sur le plan physique, le territoire jouit d’une particularité éco-climatique : la saison A d’Ubundu correspond à la saison B de Lowa, ce qui engendre une diversité biologique remarquable ; la faune et la flore sont riches avec des essences rares et exploitables ;
  3. Economiquement le territoire dispose d’un réseau de transport et de communication très important – voie routière, fluviale, ferroviaire – (exemple : le port d’Ubundu (point de départ pour Kindu par fleuve et point de départ pour Kisangani par route et par train) ;
  4. Sur le plan institutionnel, les réserves forestières de Yoko et Babagula et trois institutions d’études supérieures ;
  5. Sur le plan socioculturel, la région est peuplée par un peuple particulièrement généreux.
Données culturelles

Les tribus que l’on trouve au territoire sont :

  1. les Lengola
  2. les Kumu
  3. les Mituku
  4. les Wagwama
  5. les Baleka
  6. les Genya
Langues parlées dans ce territoire
  • Swahili,
  • Lingala,
  • Lengola,
  • Kumu,
  • Genya.

Le swahili est parlé par la majorité et est considérée comme une langue de toutes les communautés du territoire. Le lingala y est aussi parlé, mais bien souvent par ceux qui viennent de l’extérieur du territoire.

Principales activités

 

  1. Agriculture (63%),
  2. Élevage (20%) ,
  3. Pêche (9%),
  4. Petit commerce (4%)
  5. Autres (4%)

L’agriculture de substance occupe plus de 60% de la population, celle-ci a du mal à se développer. Le manque cruel des infrastructures sociales de base, manque d’encadrement des producteurs, qualité et quantité des intrants agricoles limitent l’optimisation de la production agricole. A ceux-ci s’ajoutent la problématique du circuit commercial, (540 km des routes de desserte agricoles dont plus de 400 km impraticable même par moto). Les épidémies de peste porcine et de pseudo peste aviaire sont très récurrentes dans le territoire amenuisant ainsi le revenu des ménages ainsi que l’évolution des moyens d’existence des éleveurs. La production de la pêche est affectée par la recrudescence de l’épidémie de choléra dans toutes les trois zones de santé que compte le territoire.

Outre ces activités principales, on note l’exploitation des minerais. Les jeunes du territoire s’a donnent également aux travaux de manutention au port d’Ubundu, comme aux travaux d’exploitation forestière.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 400 FC Acheteur : 1$ = 1 300 FC
Nombre d’opérateurs économiques 202

Principaux opérateurs économiques
  • REGIDESO
  • SNCC
  • OPERATEURS TELECOM (Vodacom, Orange, Arteil)
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Exploitation forestière,
  2. Agriculture (rizerie, piscicole, hévéa/huilerie /procédure traditionnelle),
  3. Importation demi-gros et vente en détail/ petites stations de vente de carburant, pharmacie, shop,
  4. Transport (routière et fluviale/ferroviaire SNCC).

 

Principales activités des PME/PMI
  1. Boutiques
  2. Pharmacie
  3. Sciage bois
  4. Menuiserie
  5. Bateaux, baleinières
Grandes entreprises locales

Le territoire d’Ubundu ne compte pas de grandes entreprises locales.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc,
  2. Riz,
  3. Maïs,
  4. Arachide,
  5. Soja.

PAIDECO/TSHOPO PRODAT en 2014 a introduit une variété améliorée de manioc (« Obama ») qui a permis à l’association agricole Relance Agricole de faire une très bonne récolte en 2014 ; cette variété est désormais la plus cultivée sur l’axe Ubundu-Kisangani.

Le riz et le maïs sont des cultures à grande portée économique dans le territoire. Pendant les récoltes les acheteurs viennent de Kisangani pour acheter le paddy.

Principaux produits non agricoles
  1. Bois d’œuvre,
  2. Poisson,
  3. Viande boucanée,
  4. Le charbon de bois,
  5. Poisson salé.

Le territoire dispose d’énormes potentiels en matière de pêche et d’élevage, ainsi que d’un écosystème varié et riche d’espèces végétales et animales.

L’exploitation de bois dans le territoire se fait dans la plupart des cas d’une manière informelle et le territoire ne dispose pas de ressources humaines importantes dans ce domaine. On note aussi que la main-d’œuvre présente n’est pas bien entretenue (rémunération insignifiante).

La chasse n’est pas règlementée ; il existe des poches de braconniers à en croire les sources sécuritaires.

Principales sources d’énergie
  1. Charbon de bois,
  2. Bois de chauffe,
  3. Energie solaire,
  4. Pétrole.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 3
Nombre de centre de santé 49

Pour les trois zones de santé que compte le territoire – Ubundu, Lowa et Wanie-Rukula -, on a 3 hôpitaux généraux de référence (un hôpital par zone santé), 15 médecins et 182 infirmiers.

La disponibilité des produits médicaux permet de rendre gratuit certains d’entre eux (anti paludéens, anti diarrhéiques, en cas d’épidémie par exemple).

L’épidémie de choléra en répétition déstabilise la communauté majoritairement pauvre (les pêcheurs sont les plus vulnérables). On note le faible taux d’utilisation des services de santé dans toutes les trois zones de santé du territoire.

 

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme,
  • IRA (Infection respiratoire artérielle),
  • Maladie diarrhéique,
  • IST (Infection sexuellement transmissible),
  • Malnutrition


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 167
Ecoles secondaires 62

Nous avons 137 écoles, dont 98 primaires et 38 secondaires pour la sous-division d’Ubundu I ; 102 dont Une école maternelle, 33 secondaires et 68 primaires pour la sous-division Ubundu II.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

 

Université/Institut supérieu

Entité/Secteur

Filières

Nombre annuel d’étudiants

Nombre de professeurs

ISP/Ubundu

Ubundu

Math-physique, Géographie et gestion de l’environnement, anglais, Français, Histoire et Biologie

133 dont 7 filles

0

ISTM/Ubundu

Ubundu

6 dont 2 filles

0

Il y a carence des enseignants qualifiés à l’ISP et ISTM Ubundu. Les effectifs faibles, le manque d’appui de l’Etat ne permet pas aux gestionnaires de ces institutions de recruter les enseignants, ou de faire venir ceux de Kisangani par manque des ressources financières.


ONG et projets

Nombre d’ONG 6
Principales activités
  1. Unicef : Education, assainissement,
  2. MSF : Santé/Urgence choléra
  3. CARITAS-CONGO (IMA)/ASSP (Accès aux soins de santé Primaire) : Développement et santé.

Par ailleurs le projet d’envergure comme ce lui de la cimenterie de l’Ex Province Orientale dont le site se situ au niveau de PK 58 sur la RN3 axe Kisangani-Lubutu ne connait pas une avancée significative.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Village assaini (gouvernement et Unicef),
  2. Projet de la cimenterie de la Province Orientale,
  3. Education pour tous (gouvernement et Unicef),
  4. Réhabilitation de la route Kisangani-Ubundu/Gouvernement Provinciale en gestation,
  5. Création d’un parc dans le secteur Walengola (ICCN).

Le projet du gouvernement « Village assaini » exécuté par l’Unicef fait parler de lui surtout avec l’épidémie de choléra, mais aussi la mobilisation et la sensibilisation en vue de l’inscription massive des enfants à l’école. Le gouvernement provincial s’est résolument engagé pour la réhabilitation de l’axe Kisangani-Ubundu en état de délabrement, les travaux de réhabilitation sont exécutés par l’office des routes Kisangani depuis Fin Novembre. Enfin une délégation de l’ICCN tente d’implanter une réserve forestière dont une partie de sa superficie est dans la chefferie de Walengola-Baleka.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

 

  1. IMA-ASSP/ Caritas Congo,
  2. MSF ; Urgence Choléra

 


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Oui

L’axe routier Kisangani-Ubundu (125 km) réhabilité en décembre 2015 par le gouvernement provincial de la Tshopo, est moyennement praticable. Notons l’état de délabrement aux PK 48, 64, 81-83 ; qui nécessite un entretien avant que la situation ne redevienne pire.

La reprise de trafic ferroviaire après la dotation par le gouvernement de la République, dans le cadre de projet de transport multimodal, à la SNCC de 4 nouvelles locomotives en fin 2016, a été saluée par la population.  

La voie navigable (Ubundu-Kindu) relie la Province de la Tshopo à la province voisine de Maniema. Sur une distance de plus de 300 km naviguent les bateaux privés comme ce lui de la SNCC, les baleinières, pirogues motorisées et les pirogues traditionnelle.

Il y a 4 aérodromes sur le territoire, mais ils ne sont pas opérationnels.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

RAS

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Oui
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

La réserve forestière de Yoko PK 32 km axe Kisangani-Ubundu, entretenue par l’Université de Kisangani pour servir de cadre de recherche subit aujourd’hui une pression anthropique énorme en terme de déforestation. La réserve de Babagula se situe  sur la route Ituri. Ces deux font la fierté du territoire en matière de biodiversité et de la conservation. Il existe aussi des chutes et d’autres lieux touristiques.

 

Espèces phares de la faune
  • Les primates,
  • Les mammifères (aquatiques et terrestres),
  • Les reptiles,
  • Les rongeurs,
  • Les oiseaux.
Espèces phares de la flore
  • Afromosia
  • Enandrapragma cylindricum
  • Enandrapragma candoli
  • Millicia excels
  • Prioria oxyphylla


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire du territoire depuis l’anéantissement des éléments des forces négatives en 2016, est relativement calme.


Opportunités de développement

La démographie, les espaces et le sol favorable à l’agriculture avec des facteurs éco climatiques permettant l’exploitation d’une gamme importante de spéculations agricoles sont autant d’opportunités de développement à mettre au compte du territoire de Ubundu. A celles-ci, on peut ajouter la diversité des voies de communication (route, fleuve, rail), le port d’Ubundu, une forêt riche en essences forestières.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique