Territoire de Befale

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Tshuapa
Superficie 16 797 km²
Taille estimée de la population 182 809 hab.

(source: rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Befale a été créé par décret royal de 1911 après une guerre tribale qui opposait les groupements Lifindo et Lileko.

Il est une entité déconcentrée de la province de la Tshuapa. Il est borné à l’Est par les territoires de Djolu et Bokungu, à  l’Ouest par le territoire de Basankusu, au Nord par les territoires de Bongandanga et Djolu et au Sud par les territoires de Bolomba et Boende. Le territoire de Befale compte 3 secteurs (Befumbo, Duale et Lomako), 29 groupements et 178 villages.

Coordonnées géographiques

  • Longitude : 15° Est
  • Latitude : 30° Nord et 15° Sud
  • Altitude : 200 à  500 m

Climat

D’après la classification de Köppen, le climat du territoire de Befale est du type Af: tropical humide avec des précipitations tous les mois de l’année ou presque, pas de saison sèche ou peu marquée. L’ensemble du paysage de cette région subit un climat dit équatorial avec une pluviométrie annuelle moyenne qui varie entre 1500 et 1800 mm. La période la plus humide va d’août à  octobre et la durée de la saison sèche (janvier-février) et est inférieure à  2 mois. La température moyenne minimale mensuelle varie entre 21.20 et 22.20°C et la moyenne maximale mensuelle varie entre 26.8 et 30.85°C (PFBC, 2006 cité par Balimbaki, 2012).

Hydrographie

Le territoire de Befale est drainé par plusieurs ruisseaux se jetant dans les rivières Maringa et Lomako. C’est la rivière Maringa qui est navigable. Outre  ces  rivières, le territoire de Befale est entouré par plusieurs  rivières. Les hautes eaux s’étalent d’octobre à  décembre ; les bases eaux, de février à août.

Végétation

La plus grande partie du paysage de Befale est couverte de forêts denses humides dont les forêts de terre ferme et les forêts périodiquement inondées et/ou marécageuses qui longent les rivières et les ruisseaux. Les formations de terre ferme comprennent des forêts ombrophiles semi-sempervirentes à Scorodophloeus zenkeri et des forêts ombrophiles sempervirentes à  monodominance de Gilbertiodendron dewevrei ou de Brachystegia laurentii. Les formations édaphiques comprennent des forêts ripicoles à Uapaca heudelotii,  des forêts inondables à Oubanguia africana et des forêts marécageuses à Entandrophragma palustre et à Coelocaryon botryoides (PFBC, 2006).

Sol

Les sols du territoire de Befale sont des ferrasols des bas plateaux de la cuvette. Ils sont dérivés d’une pénéplaine datant du pléistocène et occupent des bandes des terres fermes entre vallées marécageuses et terres fermes (Balimbaki, 2012). 

 

Particularités et richesses du territoire

Depuis l’époque coloniale jusqu’à ce jour les chefs de groupement sont nommés par l’Etat. Cette nomination est précédée par une études géalogiques. 

Le système de parenté dans les trois secteurs (Befumbo, Duale et Lomako) est le patriarcat. Pour ce qui est du mariage, d’une manière générale, la dot est discutée entre les deux familles en termes de gramme de cuivre accompagné par quelques produits dans certains groupements. Il est accompagné par la lance en fer (Likonga) dans les groupements de Mooma, Yaama et Likongo.

En cas du décès du conjoint ou de la conjointe, la coutume prévoit une cérémonie de séparation définitive avec le cadavre. Le vivant ou la vivante est obligé de restituer à titre symbolique une partie des biens de la dot.

Données culturelles

La population du territoire de Befale appartient à  l’ethnie Mongo qui comprend les tribus ci-après : Nsong’ekelese, Lonola, Mongando, Elinga, Bolifa, Loma et Nsongo-Mboyo.

La tribu Mongando est celle qu’on trouve dans les 3 groupements de secteur de Duale qui sont: Moma, Likongo et Yaama. Ce secteur compte 11 groupements à savoir: Mompono, Bolemba, Bolaka, Ekala Nkoy, Bomwankoy, Likinduamba, Lombeolo, Bokumbelokole, Moma, Likongo et Yaama. Outre cette tribu ce secteur comprend les tribus d’Elinga et Lonola. Les Nsong’ekelese et Bolifa sont les tribus du secteur de Befumbo. Ce secteur compte 15 groupements qui sont les suivants: Eos’eanse, Eos’aliko, Lileko, Lifindo, Lifumba, Loolo, Boilinga, Baringa, Esanga, Imende, Wamba-liindja, Iwoku, Bomandja, Lolingo et Bolongo. Le secteur de Lomako compte les tribus Looma et Nsongo-Mboyo. Ce secteur comprend 3 groupements : Nsongo Mboyo, Looma et Boyela.

L’activité principale des tribus susmentionnées est l’agriculture à l’exception d’Elinga qui est la pêche.

 

Langues parlées dans ce territoire
  1. Lingala;
  2. Lomongo; 
  3. Longando. 

Trois langues sont parlées dans le territoire de Befale. Il s’agit de lingala, lomongo et longando. Le lingala est la langue commune parlée par toute la population du territoire. Le lomongo est un dialecte parlé par la majorité de la population. Il est exprimé dans les 26 groupements (Eos’eanse, Eos’aliko, Lileko, Lifindo, Lifumba, Loolo, Boilinga, Baringa, Esanga, Imende, Wamba-liindja, Iwoku, Bomandja, Lolingo, Bolongo, Mompono, Bolemba, Bolaka, Ekala nkoy, Bomwankoy, Likinduamba, Lombeolo,Bokumbelokole, Nsongo Mboyo, Looma et Boyela) sur les 29 que compte le territoire. Quant à la langue longando, elle est un dialecte parlé par la minorité précisement la population de groupements de Likongo, Moma et Yaama du secteur de Duale.

 

Principales activités
  1. Agriculture;
  2. Chasse;
  3. Pêche traditionnelle,
  4. Elevage;
  5. Petit commerce.

L’agriculture vivrière est la principale activité réalisée dans le territoire. Les principaux produits agricoles du milieu sont: le manioc, le maïs, le riz, les bananes plantains et l’arachide. Le secteur agricole est moins développé et peu diversifié à Befale et demeure traditionnel. Il est marqué par l’absence d’intrants agricoles notamment les semences, les outils aratoires… Faute de moyen d’évacuation de la production, l’agriculture réalisée à Befale sert à satisfaire aux besoins locaux.

La chasse est la deuxième activité la plus importante du territoire. Elle se réalise durant toute l’année sans le respect de lois en vigueur.

La pêche pratiquée à Befale est rudimentaire. Elle est caractérisée par l’absence d’outils de pêche et d’application de sa réglementation.

Comme d’autres secteurs cités ci-haut, le secteur d’élevage est moins développé. Le type d’élevage réalisé est celui d’extensif. Les epèces faisant abjet de cet élevage sont: les caprins, ovins, bovins et les vollailles (canards et poules). La production issue de ce type d’élevage est faible et ne satisfait pas aux besoins locaux.

Le secteur de commerce n’est pas développé à Befale suite au mauvais état de routes, à la faible production agricole et à la pauvreté. Quelques activités commerciales (mini boutiques, mini maisons de vente de pièces de rechange des vélos et motos…) sont signalées dans certains coins du territoire notamment à Befale centre, Baringa, Mompono et Baulu.

 

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 120 FC Acheteur : 1$ = 110 FC
Nombre d’opérateurs économiques 94

Principaux opérateurs économiques

Befale est un territoire qui ne regorge pas un nombre important d’opérateurs économiques pour les raisons suivantes: la faible production agricole, l’impraticabilité de ses routes, le faible pouvoir d’achat de la population… Les principaux opérateurs économiques présents à Befale oeuvrent dans l’exploitation industrielle de bois et le petit commerce. Celui qui oeuvre dans l’exploitation forestière industrielle est Cotrefor Baulu. Elle est une société privée appartenant au groupe congo futur. Elle est même le grand opérateur économique du territoire.

Les restes des opérateurs économiques de Befale œuvrent dans le petit commerce notamment les mini boutiques, la vente de pièces de rechange de motos et vélos ainsi que le logement. Parmi ces opérateurs économiques nous citons : la maison Makaya, l’hotel kinois, les mini boutiques Bivins et Alfred.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Exploitation forestière (exploitation industrielle de bois);
  2. Vente de produits manufacturés;
  3. Vente de pièces de rechange de motos et vélos;
  4. Logement.
Principales activités des PME/PMI
  1. Vente des produits manufacturés;
  2. Vente de pièces de rechange de motos et vélos;
  3. Logement. 
Grandes entreprises locales

Le territoire de Befale ne compte aucune grande entreprise locale. C’est ce qui justifie même l’absence de la FEC à Befale.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc;
  2. Maïs;
  3. Banane plantain;
  4. Riz local;
  5. Arachide.

Le manioc est le produit agricole de base de la population du territoire de Befale. La production de cette denrée  sert à répondre aux besoins locaux. Il est consommé sous diverses formes à savoir : chikwangue « mombita et engele », tubercules « ntuka » et fufu. Les feuilles sont aussi appréciées par la population.

Le maïs est le deuxième produit agricole qui intéresse les paysans du territoire de Befale. Faute des moyens de transformation et d’évacuation, la quasi-totalité de sa production est utilisée dans la fabrication de l’alcool local appelé «Aguene ». Ce dernier est un complément alimentaire  préféré de la population de Befale en particulier, du peuple mongo en général.

Les bananes plantains, le riz et l’arachide sont produits à Befale pour répondre en partie aux besoins locaux.

 

Principaux produits non agricoles
  1. Viande de brousse;
  2. Poisson frais;
  3. Produits forestiers non ligneux (chenilles et feuilles d’amarantacées). 

Le territoire de Befale est un terroir forestier entouré par divers cours d’eau. La survie de sa population  dépend en majeure partie de biens et services tirés de ces ressources naturelles. Elle se sert de la forêt pour avoir les gibiers, cueillir les feuilles d’amarantacées, et ramasser les chenilles. Ces produits forestiers autres que les bois sont d’une grande importance pour ce peuple. Outre la forêt cette population se sert aussi des cours d’eau pour capturer les ressources halieutiques très diversifiées dans le milieu.

 

Principales sources d’énergie
  1. Bois de chauffe; 
  2. panneau solaire; 
  3. Huile de palme;
  4. Pétrole
  5. Groupe électrogène.

Le bois de chauffe est la principale source d’énergie utilisée par les ménages du territoire de Befale. Il est utilisé pour diverses fins à savoir : la cuisson, la transformation artisanale d’huile de palme, la conservation de certains produits non agricoles comme les poissons… 

Le panneau solaire est la deuxième source d’énergie utilisée à Befale. Il satisfait à certains besoins menagers notamment la charge des appareils électroménagers.

L’huile de palme (avec le système traditionnel d’ipela) est utilisée par certains ménages comme source d’énergie de substitution aux lampes électriques, torches, à pétrole …

Le pétrole est souvent utilisé par les ménages provenant de Kinshasa ou Mbandaka qui détiennent des lampes à pétrole. Ce dernier est rare à Befale.

Le groupe électrogène est utilisé par un nombre négligeable de ménages. Il est plus utilisé à Baulu chez Cotrefor pour alimenter son camp de travailleurs en électricité.

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 3
Nombre de centre de santé 31

Le territoire de Befale dispose de deux zones de santé à savoir : la zone de santé de Befale et celle de Mompono. La zone de santé de Befale est constituée de deux hôpitaux (un HGR et un hôpital évangélique),  de 15 centres de santé et de 18 postes de santé. Celle de Mompono compte un HGR, 16 centres de santé et 16 postes de santé.

Les HGR sont étatiques par contre l’hôpital évangélique (de Baringa) est privé.  Les hôpitaux de Befale sont dans un état de délabrement avancé. Ils offrent les services de médecine générale, pédiatrie, chirurgie, gynécologie et médecine interne. Ils n’offrent pas les services spécifiques comme la dentisterie, la cardiologie, la dermatologie, l’ophtalmologie…  par manque de médicaments spécialisés, manque d’appareils appropriés et   absence de spécialistes.

Les centres de santé et postes de santé sont publics. La plupart de ces FOSA sont en paille et délabrées. Elles ont pour mission principale d’admistrer les premiers soins aux malades.

La population de Befale trouve facilement des médicaments contre le paludisme grâce à l’ONG ADRA appuyée par SANRU, qui approvisionne les structures sanitaires de Befale en médicaments. Les médicaments spécialisés sont rares à Befale. Ils sont commandés à Boende, Mbandaka ou Kinshasa en cas de nécessité.

Toutefois les médicaments coûtent cher à Befale comparativement au niveau de vie de la population dont le revenu journalier moyen s’élève à 500 Fc. A titre illustratif la plaquette de 10 comprimés de 500mg de paracétamol coute 200 Fc, celle de 10 comprimés de 500 mg de quinine coute 2500 Fc.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme;
  2. Infection respiratoire aigüe;
  3. Diarrhée;
  4. ISTÂ; 
  5. Malnutrition.

Les maladies les plus récurrentes du milieu tirent leurs origines de l’insalubrité, de la mauvaise qualité de l’eau et de la pauvreté.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 144
Ecoles secondaires 76

Le territoire de Befale dispose de deux sous-divisions à savoir : la sous-division de Befale I (dont le siège se trouve à Befale-centre) et celle de Befale II (dont le siège se trouve à Mompono). La sous division de Befale I s’occupe des écoles du secteur de Befumbo. Celles de secteurs de Lomako et de Duale sont sous tutelle de la sous division de Befale II.

La sous-division de Befale I est la seule sous-division du territoire qui est mécanisée et bénéficie de tous les avantages accordés à une sous-division tant par le gouvernement congolais que par les partenaires nationaux et internationaux.

Dans les deux sous divisions, les classes de1ère à 5ème années primaires sont prises en charge par le gouvernement congolais. Quant aux restes tant au niveau primaire que secondaire, les parents prennent en charge tous les frais à payer (frais scolaire, frais d’intervention ponctuelle…). Ils prouvent d’énorme difficulté à payer ces frais suite au niveau de vie de la population de Befale dont le revenu moyen journalier s’éleve à 500 Fc. 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 0

Le territoire de Befale ne dispose pas d’université et/ou d’institut supérieur.


ONG et projets

Nombre d’ONG 4
Principales activités
  1. Agriculture; 
  2. Environnement;
  3. Elevage; 
  4. Santé.

Befale est un territoire qui dispose d’un potentiel naturel impressionnant mais avec un nombre réduit d’ONG. Les ONG qui œuvrent à Befale sont en majeure partie locale et sans financement à l’occurrence Asmol et Solide. Elles œuvrent dans la promotion et valorisation de l’agriculture et l’élevage.

Outres ces ONG le territoire compte aussi Gashe (groupe d’action pour la sécurité de l’homme et son environnement) et l’Awf. Elles travaillent respectivement dans la lutte pour le respect de close social et la gestion durable de l’environnement.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Actuellement, le territoire de Befale ne bénéficie d’aucun projet de développement financé par le gouvernement tant national que provincial.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

Actuellement, le territoire de Befale ne bénéficie d’aucun projet de développement financé par les partenaires.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Non

Le territoire de Befale est accessible par routes et biefs navigables. Les principales routes qui facilitent l’accès à Befale sont celles qui relient le territoire de Befale à Boende, Befale à Djolu, Befale à Basankusu, Befale à Bolamba, Befale à Bokungu ainsi que le territoire de Befale à Bongandanga. Ces routes sont en mauvais état.

Befale est un territoire entouré par l’eau, ce qui fait que la quasi-totalité de ces routes sont traversées par les ponts. La majorité de ces ponts sont en bois. Leur état rend  difficile la circulation. Outre les ponts en bois, Befale compte deux ponts métalliques dont un en mauvais état sur la rivière Lotsifo dans le groupement de Lombeolo. Le deuxième est dans le même état que le premier se trouve sur la rivière Bolifa dans le groupement de Esanga.  Il comprend également deux ponts en beton dont un en bon état  sur la rivière Bombeka dans le groupement d’Iwoku. Le second est en bon état et se situe sur le ruisseau Isolomwa dans le groupement de Looma précisément dans le village de Lifengo.  

Quant aux biefs navigables, Befale est accessible par la rivière. C’est la rivière Maringa qui est navigable. Malgré la navigabilité de cette rivière, la période de navigabilité est difficile à déterminer car les bateaux n’accostent difficilement. Cette période n’est ni mensuelle, ni trimestrielle, ni semestrielle et même pas annuelle.

Suite au manque de bateaux accostant dans le territoire, la rivière Maringa est utilisée par des pirogues à de fins locales notamment la pêche, la traversée, le transport de petites marchandises….

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Non
Orange Non
Tigo Non
Vodacom Oui

Le territoire de Befale est couvert par un seul réseau de communication qui est vodacom. Ce dernier a installé  deux antennes. La première est installée à Befale centre et la seconde  à Lofuko, village situé à 52 km de Befale centre. Les deux antennes couvrent respectivement une superficie de 4 km2. Elles fonctionnent à l’aide de panneau solaire et des battéries.

L’ antenne de Befale centre est en panne depuis le mois de mai 2016 jusqu’à présent. Elle a rendu difficile la communication dans ce milieu. La population de ce terroir effectuée plusieurs kilomètres pour se communiquer. Elle a encore rendu passive le secteur économique du territoire.

Cette entreprise de communication n’a pas de shops à Befale. Elle n’offre pas les services mpesa, très mal le service internet.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Non
Sites sacrés Oui

Le territoire de Befale dispose d’une aire protégée. Il s’agit de la réserve de Faune de Lomako-yokokala. Cette réserve se situe dans le secteur de Lomako précisément dans le village Lingunda. Elle est riche en faune et flore avec diversité importante en espèces endémiques. La réserve de Faune de Lomako-yokokala est gérée par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN en sigle avec l’assistance technique des ONG internationales comme l’AWF.

Espèces phares de la faune
  • Pan paniscus (Bonobo);
  • Tregelaphus spekei (Bongo);
  • Loxodonta africana (éléphant);
  • Afropavo congensis (Paon Congolais).
Espèces phares de la flore
  • Scorodophloeus zenkeri;
  • Gilbertiodendron dewevrei;
  • Brachystegia laurentii;
  • Uapaca heudelotii;
  • Oubanguia africana.


Situation sécuritaire

Le territoire de Befale est relativement calme depuis une décennie. 


Opportunités de développement

Les ressources naturelles (forêt, cours d’eau, sol…) que possède le territoire de Befale peuvent constituer un moteur à son développement. Les opportunités de développement issues de ces ressources pourraient se présenter comme suite :

Cours d’eau : Les cours d’eau du territoire de Befale sont caractérisés par une diversité biologique riche. Malgré cette diversité, ces cours d’eau sont inexploités par manque d’intrants de pêche. La production issue de la pêche traditionnelle réalisée à Befale ne satisfait même pas aux besoins locaux. L’organisation du secteur de pêche, la dotation d’intrants de pêche aux pêcheurs du territoire, la vulgarisation de la réglementation en vigueur pourraient être d’une grande importance pour développer ce secteur et contribuer au bien-être de la population.

Ecosystème forestier : Les communautés de Befale sont largement tributaires des produits de la forêt. Dans la plupart de ces ménages, le bois de feu est la principale source d’énergie et représente jusqu’à 99 pourcent de la consommation domestique d’énergie. Les produits forestiers ligneux (PFNL) revêtent également une importance majeure, essentiellement pour les ménages et les économies locales. Ces produits sont utilisés comme produits de santé et compléments nutritionnels. Ils constituent aussi les sources de subsistance et/ou de revenus pour certains ménages. Le bois d’œuvre constitue également une importante source de revenu et un élément significatif de l’économie nationale, en particulier celle du territoire.

Pour la population de Befale, les produits forestiers et les services environnementaux proviennent presque exclusivement de l’écosystème forestier, qui est menacé par des méthodes d’exploitation non durable et par d’autres facteurs, y compris une expansion de l’agriculture itinérante sur brûlis. Le défi, dans ce domaine, consisterait à définir et à élaborer des systèmes intégrés de sorte que la forêt et ses dérivés puissent fournir durablement les biens et services indispensables à la subsistance des populations de Befale, en général celles du pays.

Sol : Le sol du territoire de Befale est riche et favorable à l’agriculture. Paradoxalement son secteur agricole est peu diversifié et sous développé. Il est caractérisé par une absence d’intrants agricoles notamment les semences, les outils aratoires… La dotation de ces intrants aux paysans, la diversification de cultures surtout la vulgarisation de techniques agricoles augmenterait la production agricole de ce territoire. Ce qui pourrait  impacter sur l’ accroissement de revenu des paysans.

Marchés : Les marchés sont presque inexistants et font défaut au secteur agricole à Befale. Il est difficile pour les agriculteurs de vendre leur production et de garantir ainsi la sécurité alimentaire de leurs familles. L’une des principales tâches à entreprendre consisterait à développer les marchés à Befale. Parmi les difficultés auxquelles sont imputées les défaillances des marchés de Befale, l’on peut citer l’éloignement des marchés, la faible production agricole et mauvaise qualité des produits, l’absence de la diversification des produits agricoles, l’absence de concurrence entre négociants et la mauvaise organisation des producteurs, l’absence d’informations sur la situation des marchés, l’absence de règles claires touchant le fonctionnement des marchés ou leur application ainsi que des fluctuations marquées des prix pendant l’année.

Infrastructures routières et de communication: les routes du territoire de Befale sont en mauvais état. L’absence de routes en bon état constitue un problème majeur pour le territoire et parfois empêche la vente de la production agricole. L’infrastructure des transports ne permet pas de transporter la production agricole des coins excédentaires vers les parties déficitaires en période de sécheresse. L’inexistence des moyens de communication limite, pour de nombreux producteurs, la possibilité d’accéder aux marchés et à l’information.  L’aménagement de ces infrastructures aurait un grand impact sur le désenclavement du territoire.

Energie : Befale est un territoire entouré par l’eau mais sa population ne profite pas de cette ressource. Ce territoire ne compte aucune source d’approvisionnement en eau potable, ni d’électricité. La création de points d’approvisionnement en eau potable et du central thermique seraient d’une grande importance pour Befale.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique