Ville de Beni

Fiche d’identité de la ville

Mise à jour le 15 avril 2016

Province Nord-Kivu
Superficie 184 km²
Taille estimée de la population 355 160 hab.

(source: Rapport annuel 2015 fournies par la Mairie de Beni)


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Beni est une ville du Nord-est de la République Démocratique du Congo dans la Province du Nord-Kivu, elle est située à proximité du Parc National de Virunga sur le plateau du mont Rwenzori (5119 m d’altitude), elle se trouve à 25 Km de la cité d’Oicha (chef-lieu du territoire de Beni).

Elle est subdivisée en commune dont chacune est composée des quartiers formés par des cellules. Cette ville compte une trentaine des quartiers.

La ville de Beni doit son nom à Mbene, un chef coutumier très influent qui administra cette agglomération avant l’arrivée des Blancs. Par la tradition orale, il nous est parvenu l’anecdote suivante : un colon belge s’enquit du nom du village auprès des autochtones. « Chez Mbene », lui répondirent-ils. Mais dans ses notes, le Belge retiendra « Beni » et ce fut dès lors le nom donné à ce village. La sacralisation de toute parole sortant de la bouche d’un Blanc à l’époque coloniale pourrait se vérifier dans plusieurs domaines. Citons, par exemple, les noms donnés à plusieurs sites, quartiers et rivières autour de la ville de Beni. Ils témoigneraient d’une forte influence des colons belges au Congo-Léopoldville en général et dans l’est du pays en particulier. « Boïkene », c’est le nom d’un des quartiers huppés de Beni. Ce quartier doit ce nom à un Belge qui aurait souhaité un « bon week-end », en fin de semaine, à l’équipe de cantonniers qu’il dirigeait. Nos cantonniers analphabètes ont cru entendre que le Blanc leur disait que ce lieu s’appellerait « Bo-ï-Kene » et se mirent à propager la nouvelle autour d’eux. De Cité Belge (vers Mabolio), un autre Blanc se serait intéressé à la montagne qui surplombe ce village et aurait demandé aux badauds : « Qu’y a-t-il là-haut? » Depuis, ladite montagne s’appelle « La-o ». Et un autre colon belge, alors qu’il se trouvait sur la route de Mangina, donna ordre à ses accompagnateurs : « Passez ici et suivez le chemin de la brousse ! ». Ces pauvres gens se dirent entre eux, très enthousiasmés : « Le Blanc dit que ce village s’appelle ‘Pa-sse-si’ et que de l’autre côté où son doigt était pointé c’est ‘Bou-rou-sse’ ». Ainsi seraient nés les noms de Pasisi et de Burutsu. Enfin, pour ce qui est de l’origine du nom porté par la rivière Semliki, on raconte qu’un explorateur aurait demandé à un pêcheur qu’il trouva en train de pêcher de lui communiquer le nom de cette rivière. Pensant que ce Blanc s’intéressait à ses modestes prises de la journée, il lui glissa laconiquement en kinande : « Si-mu-li-ki » ce qui, traduit, veut dire : « Il n’y a rien dedans ». Mais dans son carnet de voyages, l’explorateur indiqua qu’un indigène lui a révélé le vrai nom de cette majestueuse rivière…

L’agglomération de Beni, dépendait jadis du groupement BASWAHA, Beni faisant partie de la collectivité-secteur de Beni-Mbau en territoire de Beni. Compte tenu de son explosion démographique et de sa position des notables locaux, les autorités du pays d’abord érigé la dite agglomération en cité de Beni. Conformément à l’ordonnance loi n°087-328 du 20 Juin 1987 portant création et délimitation des cités dans la province du Nord-Kivu.

Ainsi, le groupement de Baswagha-Beni a cessé d’exister à partir de son intégration dans la cité.

Toute fois, il ya eu à signaler qu’appart le groupement Baswagha-Beni qui a été globalement intégré dans les limites de la nouvelle ville, d’autre espace du groupement de Btangi-Mbau en secteur de Beni-Mbau et Muliki en secteur de Rwenzori sont inclus dans la configuration actuelle, il s’agit :

-la localité de Bashu-Bapakombe en secteur de Beni-Mbau ;

-un espace important de la localité Bashu-Bapakombe en secteur de Beni-Mbau ;

-la localité de Rwangoma en secteur de Rwenzori.

En 1999, pendant les guerres de libération et celles dites de rectifications, le rassemblement congolais pour la Démocratie/Kisangani, RCD/KML en sigle, mouvement politico-militaire, avait créé la province du Nord-Kivu mis à partir de Kanyabayonga jusqu’à Eringiti avec son Chef-lieu à Beni, les autorités de cette nouvelle province installée , ont élevé la cité de Beni au rang d’une ville par l’arrêté n°01/001/Bis/CAB/CP-NK/99 du 23 Septembre 1999 de son excellence Monsieur le Gouverneur de province du Nord-Kivu. Plus tard, après les pourparlers de Sun City en RSA et de la réunification du pays, le président de la RDC publia le décret n°04/2003 du 28 Mars 2003 portant création et délimitation de la ville de Beni, acte qui a conféré à cette cité le statut définitif d’une ville à l’instar des autres villes de la RDC.   

coordonnées géographiques

Ces coordonnées géographiques se présentent comme suit : entre  0° 29’ 18’’ de latitude Nord et 29° 27’ 32’’ de longitude Est.

Relief 

La ville de Beni est située sur un plateau des petites collines dans la partie Sud-est et dominée par une plaine au Nord-est ainsi qu’au Nord-Ouest.

Le climat

La température varie entre 20°C faisant de Beni une ville où le soleil brille et pluvieuse. Pluies abondantes et violentes surprennent quelques fois la ville et les rafales des vents s’y déversent en passant par les monts Beu et Rwangoma en provenance du Sud-est. Ces  vents causent des nombreux dégâts matériels dans certaines parties de la ville de Beni.

Hydrographie

Les principaux cours d’eau qui traversent la ville de Beni sont :

Rivière Tuha, rivière Tabi, rivière Mabakanga, rivière Kilokwa, rivière Kabungulu, rivière Munyabelu, rivière Biautu, rivière Mabakou.

Le sol

Le sol est argileux sur les plateaux, argilo-sablonneux dans les plaines, et aux pieds des collines.

Particularités et richesses de la ville

C’est une ville qui est au carrefour des routes de Goma à Kisangani via Butembo et de Butembo à Kasindi, c’est-à-dire elle a la national 4 et 2. La ville de Beni est le centre commercial et administratif le plus important du territoire.

Beni est, en effet, la seule région au monde produisant à la fois le café arabica et robusta.

Données culturelles

La ville de Beni est cosmopolite c’est-à-dire nous y trouvons plusieurs tribus, c’est un milieu qui ne connait pas radicalement ce qu’est une tribu à la manière d’autres milieux urbains congolais habités en grande partie par les autochtones. La majorité des Nande qui se disent originaires de cette contrée ne sont pas du genre de ses congolais xénophobes. C’est l’une des raisons qui donnent à cette agglomération un caractère culturel particulier. Ses habitant bien que ressortissant de diverses provinces vivent en parfaite harmonie, les uns avec les autres. Néanmoins nous trouvons 7 grandes  tribus des autochtones : les Wanande, les Bambuba, les Batalinga, les Babila, Bapakombe, Balese et les pygmées (Basumba, Mbuti).

Langues parlées dans cette ville
  1.  Swahili
  2.  Lingala
  3. Kinande
  4. Kimbuba
  5. Kipakombe

Les  langues nationales de liaison sont le Swahili et le Lingala. Le français est langue officielle et d’enseignement est parlée par une minorité instruite. Les langues locales sont : Le Kinande : parlé par les yira ou nande ; Le Kimbuba : parlé dans la tribu mbuba ; Le Kibila : parlé par les babila ; Le Kipakombe : langue proche du Kilese et  parlé par les Bapakombe ; Le Kilese: parlé par les Balese ; Le Kibwisa ou Kitalinga : parlé par les watalinga ; Le Kihumu : parlé par les Bahumu. Les Mbuti (pygmées) n’ont pas de langue spécifique. Ils s’expriment dans la variante de la langue des tribus qui leur sont voisines (Kilese, Kibila).

Principales activités
  1.  L’agriculture
  2.  L’élevage 
  3.  Le commerce 
  4.  L’Industrie
  5.  L’artisanat

L’Agriculture est axée : sur les cultures vivrières : manioc, maïs, riz, haricot, soja, bananes, arachides, pomme de terre, choux,… et sur les cultures pérennes : cacao, caféiers, papayer, reboisement, le palmier à huile.

L’élevage : Elle repose sur la volaille, caprins, les lapins, les bovidés, ovidés,…

 Le commerce est basé sur : Le commerce général (magasins et boutiques) ; l’importation des produits pétroliers (stations, dépôts et kadhafi), produits agricoles et forestiers, des produits manufacturés, des produits pharmaceutiques ;  commerce de denrée alimentaires (marchés publics) ; le commerce des produits des services, etc.

L’Industrie : elle porte sur la savonnerie, l’eau minérale, le bois, la papaïne, la brasserie, l’huile de palme, etc.

L’artisanat : il repose sur la menuiserie, le salon de beauté, coupe et couture,…


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 5 novembre 2015
Vendeur : 1$ = 950 FC Acheteur : 1$ = 920 FC
Nombre d’opérateurs économiques 840

Principaux opérateurs économiques
  1. Hôtel Okapi palace opérant dans le secteur de l’Hôtellerie, nombre d’ouvrier : données non encore disponibles et appartenant à Julien PALUKU KAHONGYA
  2. Etablissement KAMBALE MACHOZI opérant dans l’importation, stockage et vente des produit pétrolier, nombre d’ouvrier : données non encore disponibles et appartenant à KAMBALE MACHOZI
  3. Etablissements KIN SOIR opérant dans le commerce général, c’est-à-dire l’importation des divers, nombre d’ouvrier : données non encore disponibles et appartenant à Monsieur LATIFE
  4. Maison Elégance opérant dans le commerce général, c’est-à-dire l’importation des divers, nombre d’ouvrier : données non encore disponibles et appartenant à Monsieur MUMBERE MATEMBELE KIBONDO
  5. Maison KVG Business opérant dans la vente des produits pétroliers et resto-bar nombre d’ouvrier : données non encore disponibles et appartenant à Madame Gertrude VIHUMBERA                             

Il existe 840 opérateurs économiques dans la ville de Beni. nombreux de ces opérateurs économiques sont sous le régime de la patente. Ils ne sont pas encore tous inscrits au NRC, ni à l’Identification Nationale.

Principales activités des opérateurs économiques
  1.  Le commerce des produits agricoles
  2.  Le commerce des produits forestiers
  3.  Le commerce des produits manufacturés
  4.  Le commerce des produits pharmaceutiques
  5.  Le commerce des produits des services
Principales activités des PME/PMI
  1.  Commerce général
  2.  Savonnerie artisanale
  3.  le commerce des produits agricoles
  4. commerce ambulant et informel
  5.  Achat et vente des produits de beauté

Le commerce est largement pratiqué : Il y a l’importation, l’exportation, le commerce ambulatoire, l’achat et la vente des produits agricoles, des produits et sous produits forestiers. Un grand nombre d’opérateurs sombrent encore dans l’économie informel. Rares sont ceux qui sollicitent le registre de commerce et l’identification nationale.

Grandes entreprises locales
  1. ENRA
  2. KAL-MANGO
  3. GROUP OKAPI AFIA
  4. AUTRIOPHAR

ENRA est une entreprise locale qui s’occupe de la production de papaïne LATEX, et emploie autour de 167 personnes.

KAL-MANGO, est une entreprise locale œuvrant dans l’importation du carburant, fabrication de jus et d’eau en bouteille, cette entreprise emploie 88 personnes.

GROUP OKAPI AFIA produit l’eau minérale en bouteille et importe aussi le pétrole.

AUTRIOPHAR est une entreprise locale qui s’occupe de la fabrication de savon et d’eau en bouteille.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (82.1%)
  2. Maïs (5.3%)
  3.  Riz (3.5%)
  4. Haricot (3.4%)
  5. Soja (2.8%)

Le Manioc reste l’aliment de base de la population, c’est la culture la plus pratiquée de la ville de Beni. Le Manioc assure la stabilité sur le plan sécurité alimentaire. Les feuilles ainsi que les cossettes de Manioc sont les plus consommées. La production annuelle de 2015 de la ville est de 44300 tonnes. 

Le Maïs est produit en quantité suffisante soit 2836 tonnes produit en 2015.

Le Riz est également produit en très grande quantité dont la production annuelle en 2015 est de 1900 tonnes.

Le Haricot est la légumineuse la plus consommée compte tenu de sa teneur en protéine. Elle est utilisée dans l’alimentation sous diverse forme (cuite, farine, cette dernière est utilisée dans l’alimentation des animaux domestiques). La production annuelle en 2015 est de 1850.

Le Soja est aussi  produit en quantité suffisante (1533 tonnes) en 2015. Il est utilisé pour la consommation locale.

Principaux produits non agricoles
  1. Volailles (62.2%)
  2.  Lapins (17%)
  3. Caprins (16%)
  4.  Canards (3.2%)
  5.  Porcins (1.7%)

L’élevage peut bien se développer dans la ville de Beni, il faut qu’on amène de bons géniteurs.

Les volailles restent l’élevage le pratiqué de la ville de Beni, sa production annuel en 2015 est de 75361 têtes ;

Les Lapins ont une production annuelle en 2015 de 20600 têtes, cette production est accrue par rapport aux années antérieur car il ya eu un programme d’appui à la population la plus démunie.

Pour ce qui est des Caprins est des Ports, la population éleve plus de Caprins que des Porcins respectivement 19327 têtes  contre 2056. Cela suggère que les Caprins prospèrent mieux que les Porcins dans la ville de Beni. L’effectif est assez réduit pour les porcins, ceci est  certainement dû à la peste porcine africaine qui reste un réel fléau dans la contrée.

L’élevage des Canards est fait avec intérêt par la population de la ville de Beni qui a comme production annuelle en 2015, 3887 têtes.

Ces animaux constituant des ressources qui suppléent significativement en cas de forte demande en protéines d’origine animale. Les techniques d’élevage ne sont pas encore améliorées.

Tous ces produits sont destinés à la consommation locale.

Principales sources d’énergie
  1. Charbons de bois (70%)
  2. Groupe électrogène (17%)
  3.  Solaire (13%)

La ville de Beni est dépourvue d’énergie électrique industrielle bon marché.

Le charbon de bois est utilisé comme source d’énergie calorifique principale dans les ménages en rapport avec le bois de chauffage de plus en plus rare et qui lors de la cuisson dégage la fumée. Toutes unité de production se servent de groupe électrogènes pour leur besoins en énergie électrique, ce qui rend ce coût très élevé de contribuant négativement au coût exagéré de la charge d’exploitation.

Le nouveau recensement du contrôle technique de conformité des groupes électrogènes dans la ville de Beni nous a permis d’identifier quelques groupes électrogènes et nous a aussi permis d’estimer les besoins en énergie électrique. Les différents membres de l’association se regroupent à 30, 40, 50 OU 60 abonnés pour acheter un moteur et alternateur couplé pour fournir de l’énergie qu’on injecte dans un réseau ou canalisation électrique aérienne pour desservir les membres de 18h30 à 22h00 au frais de 15, 20 ou 30$ le mois.

Signalons que la ville de Beni a 77 groupes électrogènes qui ont une puissance de 1921,4KVA.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 18

La ville de Beni a une zone de santé : Zone de santé de BENI et dispose d’un Hôpital général de référence et 3 centres hospitaliers, des centres de santé et des postes de santé. Le taux de couverture médical est suffisant. Néanmoins, les structures de santé manque d’infrastructures adéquates (Bâtiments, matériel et équipements, médicaments). Il ya aussi des Cliniques, les Centres Hospitaliers, les Centres Médico – Chirurgicaux, les Dispensaires, les Postes de Santé Privés sont très nombreux. Sous équipés, sans stock des médicaments, sans personnel qualifié et encadré. Dans l’ensemble, ils ne rendent pas de services de qualité.

La Zone de Santé de Beni dispose d’un HGR et de 18 CS dont 11 pour l’Etat et 7 pour les Eglises. Pour la ZS Beni-ville, la distance moyenne entre les domiciles et les structures de santé est de 15 Km. L’HGR de Beni-ville date de 1930 et assez délabré et  les 18 CS sont aussi dans état délabré avec des bâtiments en dur, semi-dure et d’autre en planche. L’HGR  a une capacité d’accueil de 180 lits tous installés mais la grande partie est en bois, l’HGR  a reçu du gouvernement national 35 lits. Il y a 19 médecins dans toute la zone de santé dont 11 à l’HGR qui tous sont des généralistes, néanmoins dans l’HGR  nous avons aussi  la gynécologie, la cardiologie, la dermatologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie, etc, et 330 infirmiers pour toute la zone de santé. Les populations trouvent facilement des médicaments grâce aux ONGs nationales tant qu’internationales intervenant dans la zone de santé (UNICEF, UNFPI, Save the children, Heal Africa, EPVI et CORDAID) qui approvisionnent aussi bien les structures de santé que les pharmacies. C’est surtout les médicaments contre le paludisme, les IRA, les diarrhées, la verminose et la Grippe qui sont courants, les médicaments spécialisés sont assez rare. Toutefois le coût des médicaments est abordable car avec 100FC on peut obtenir une plaquette de 10 comprimés de paracétamol et avec 2.000FC on peut acheter des médicaments pour soigner les IRA. Les médecins et infirmiers sont très disponibles pour les patients.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme (60%)
  2.  Infections respiratoires (15%)
  3.  Diarrhée simple (12%)
  4. Grippe (10%)
  5.  Anémie (3%)

La malaria : malgré la distribution de moustiquaires imprégnées, la malaria persiste.

La verminose : Plusieurs campagnes de vaccination ont aligné le déparasitage au mébendazole.

 Les autres maladies fréquentes sont : la diarrhée, les infections respiratoires et l’anémie pour les enfants.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 140
Ecoles secondaires 104

Sous Division de Beni :

-Ecoles Maternelles 24

-Ecoles Primaires 140

-Ecoles Secondaires 104

Il ya 105 écoles qui sont pays par l’Etat, on les appelle les écoles budgétisés mais 51 écoles qui sont payé totalement par l’Etat sans apports des parents.

Nombre d’enseignent au primaire est de 1391 dont 768 femmes.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 5
Instituts supérieurs 8

La ville de Beni compte 13 Universités et instituts supérieurs.


ONG et projets

Nombre d’ONG 17
Principales activités des ONG
  1. Humanitaire
  2. Environnement
  3. Développement
  4. Droits humains
  5. Santé

Santé, Philanthropiques et Humanitaires : Les ONG PAP/RDC, Solidarité, Boad, Oxfam, SOCOAC, NRC assistent en vivres et non vivres les déplacés de guerres sur les axe Beni – Eringeti. Des déplacés bénéficient des appuis en médicaments dans leurs structures de santé d’accueil grâce à l’ONG Medair,  l’ONG MAAMS avec l’appui de l’ONGI Help Age International entreprenait un des activités en faveur des personnes de troisième âge mais le projet est arrêté. L’accompagnement psycho-social des personnes de 3ème âge de l’axe MAVIVI – Mbau – Oicha – Eringeti continue au sein des petits comités ‘’Wazee Hai’’ mis en place par l’ONG ci-haut cité. Les ONG Save the children, Heal Africa, EPVI et CORDAID appuient la zone de santé de Beni dans les médicaments.

 Développement et environnement : L’ONG AAA  appuie l’entretien de la route Lume – Rugetsi – Masambo – Kasindi, Kyatsaba – Mabalako. Les ONG sont actifs dans la gestion des urgences en faveur des déplacés. Ils sont intéressés au développement durable dans les secteurs de routes de desserte agricole, de la protection de l’environnement.

Droits de l’homme : Les organisations de droit de l’homme entreprennent des actions de dénonciation, d’accompagnement administratif/juridique, de plaidoyer, de lobby et des manifestations.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. CREC7 (Projet de Réhabilitation des routes), projet en cours
  2. PRISS (Projet de Reconstruction des Infrastructures Scolaires), projet en cours

Route : réhabilitation de la RN2 et RN4 par le gouvernement en partenariat avec les chinois(CRET7)

Education : La construction des écoles, la distribution des livres/ dictionnaires aux élèves /écoles.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Projets entrepris par la population
  2. Projets entrepris par les partenaires de développement

La population a entrepris des projets locaux entre autres :

La construction du site de la rivière BIAUTU (BWERERE, pour l’association SUMA, projet d’électrification)


Accessibilité et tourisme

Accessibilité de la ville
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Non

Route d’intérêt national

-de la rivière Tabi sur la route Butembo-Beni jusqu’au rond point de la ville : RN2 : environ 12 Km

-du rond point de Beni jusqu’à Kasitu sur l’axe Beni- Mangina-Mambasa : environ 12 Km

-Du PK8, limite de la ville sur l’axe Beni-Kasindi jusqu’à Mavivi à la limite de la ville avec le territoire en passant par le rond-point du 30 juin du boulevard Nyamwisi : RN4 : environ 21 Km

Route de desserte agricole

Beni- Kalau : 15Km

Beni- Sayo : 10 Km

Beni-Mayangose : 8Km

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Africel est le seul réseau n’existant pas dans la ville de Beni. Tous les quatre autres réseaux ont une bonne qualité du réseau, disponibilité des produits

Ces quatre réseaux ont un service de transfert d’argent.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Oui
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Il existe le jardin zoologique, des chutes d’eau et des sites touristiques dans la ville de Beni

Espèces phares de la faune
  1. Crocodiles
  2. Tortues
  3. Serpent
Espèces phares de la flore
  1.  Khayaanthotheka  ou Acajou d’Afrique (Linzo)
  2. Cordiaabyssinica (Mulingati)
  3. Entandrophragmacylindricum (Liboyo)

Les noms qui sont () ces espèces en langue locale


Situation sécuritaire

La ville de Beni a connue les opérations Sokala qui ont été menées contre les ADF/NALU par les FARDC.

Des kidnappings et des tueries crapuleuses à la machette, à la hanche, au couteau (plusieurs dizaines de morts enregistrés dans la commune de Rwenzori) ont été commis dans les champs situés au côté gauche de la route  Beni – Eringeti par les groupes résiduels des ADF/ Nalu,

Il faut aussi noter les cas de vol qualifié (vol à mains armées dans les habitations et dans les maisons de commerce) ; les cas d’indiscipline des militaires, les cas de suicides ; le trafic et la consommation des stupéfiants et de l’alcool, … néanmoins une certaine tranquillité s’observe dans la ville depuis le début de l’année 2016.


Opportunités de développement

Opportunité d’affaire dans le secteur de l’agriculture :

-la ville de Beni est milieu très à l’agriculture et à l’élevage,

-main d’œuvre disponible et dynamique,

– bon marché ainsi que des consommateurs potentiels,

Opportunité d’affaire dans le secteur agro-pastoral

-installation des fermes pour la production du lait brut

Opportunité commerciale

-Beni est une ville se trouvant au carrefour de la RN2 et RN4, pourra permettre l’exportation des produits vers d’autres villes de la RDC mais aussi vers les pays limitrophes de la RDC (Rwanda et Ouganda)

-implantation d’une usine de transformation des bois, du café et du cacao.