Ville de Zongo

Fiche d’identité de la ville

Mise à jour le 15 avril 2016

Province Sud-Ubangi
Superficie 495 km²
Taille estimée de la population 132 265 hab.

(source: Rapport 2015 du Bureau de l’état civil de la Mairie de Zongo)


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

 

  • Ordonnance de création de la ville de Zongo :

La ville de Zongo a été créée par l’ordonnance présidentielle n°71/179 du 23/07/1971. C’est une entité territoriale décentralisée subdivisée en deux communes selon l’esprit de l’arrêté Ministériel n° 72/391 du 21/03/1972 déterminant le nombre, la délimitation et les limites des communes dont :  Commune de Nzula et Commune de Wango.

  • Localisation :

 

La ville de Zongo est localisée au nord ouest de la RDC, 4° 20’ 36’’ Nord et 18° 35’ 3’’ Est. Un port sur la rive sud de l’Ubangi, la ville de Zongo se trouve en face de Bangui (la capitale de la République centrafricaine) Les deux villes devraient normalement être relier  par un pont vu sa petite distance (moins de 2km) mais actuellement, ce sont des pirogues et canon à moteur qui relient ces deux villes, parfois des bateaux pour les marchandises en grande quantité. Bien que la ville de Zongo est situé en RDC, cette ville est longtemps considérée comme un quartier de Bangui du fait de sa dépendance économique vis-à-vis de Bangui.

La ville de Zongo est délimitée comme suit :

Au nord par la rivière Ubangi depuis son confluent avec la rivière Ngumbe jusqu’au confluent du ruisseau Kpeanga.

Au sud, par une droite joignant la source de la rivière Ndimba au confluent des rivières Mole et Nande ; d’une droite joignant le confluent des rivières Buka et Lende, de ce point, une droite aboutissant au confluent des rivières Momi et Mondjo et de la rivière Momi jusqu’à son confluent avec la rivière ubangi

A l’Est par le ruisseau Kpeanga depuis son confluent avec Ubangi jusqu’à sa source ; du méridien de cette source jusqu’à sa rencontre avec la rivière wango, de la rivière Wango jusqu’à sa source et d’une droite joignant cette source à celle de la rivière Ndimba.

A l’Ouest, par la rivière Ubangi depuis son confluent avec la rivière Momi vers l’amont jusqu’à son confluent avec la rivière Ngumbe.

Il sied de signaler qu’avant l’époque coloniale de l’état Indépendant du Congo, Zongo fût un territoire comme Libenge actuel, plutard en 1906 lors de l’organisation territoriale que Zongo deviendra chef-lieu du secteur Libenge Nord jusqu’à la naissance de la ville par l’ordonnance présidentielle ci- haut citée. Ce que géographiquement la ville de Zongo se trouve au sein du territoire de Libenge car pour atteindre le nord de ce dernier il faut passer par la ville de Zongo, du même, Zongo ne peut atteindre aucune autre ville ou territoire de la RDC sans passer d’abord par le territoire de Libenge.   

 

  • Climat :

Elle a un climat AV3 tel que relevé par le climatologue KOFFEN, avec une alternance de 5 à 6 mois de saison sèche et pluvieuse.

  • Saison :

 

La ville de Zongo connait deux saison, la saison sèche qui va de Novembre jusqu’en Avril et la saison pluvieuse qui va de Mai à Octobre.

  • Température :

 

La température de la ville de Zongo varie en moyenne entre 25 et 40°, la pluviométrie moyenne varie de 600 à 1000 mm par inégalité repartie.

  • Types de sol :

 

Le sol de la ville de Zongo est argileux, rocailleux sur les montagnes, mais à quelques endroits, il est argilo-sablonneux. A Sagila et sur l’ile Swambogo à Bolaka, le sol est du genre de Nil, il est cultivé d’arachide pendant la saison sèche. Cette ville est côtoyée depuis Mole jusqu’à Wuy des chaines de montagnes de l’Ubangi entrecoupées des vallées. 

Particularités et richesses de la ville

La ville de Zongo est la seule ville de la province du Sud-Ubangi qui a des limites géographiques avec une capitale d’un pays Africain (Centrafrique, à moins de 2km à partir de Zongo, vous êtes dans le centre ville de Bangui).

Zongo est parmi ou si pas la seule ville de la RDC qui a comme activité principale de sa population, l’agriculture.

Le sous sol de la ville de Zongo est très riche en minerais : l’or, l’Argent, le Thorium, le Cérium, l’Yttrium, la Lanthane… ces minerais ne sont pas exploités.

Source: Maire Adjoint de la ville de Zongo. 

Données culturelles

Les principales Ethnies dans la ville de Zongo sont : Les Ngbaka 30%, les Mabo 10%, les Togbo 20%.

Il existe une autre ethnie d’origine centrafricaine appelée Les sango qui a pris une proportion inquiétante dans la ville de Zongo, certains parlent de l’intégration sous Régionale vu l’isolement de cette ville du reste de son pays. Les sango venus pour le commerce, toutes les ethnies sont confondues par rapport à leurs identités culturelles, comme la chasse est presque inexistante, la pêche à faible proportion, elles sont toutes lancées dans l’agriculture vivrière et pérenne lors du cycle d’entrer à la production, elles sont dans le commerce transfrontalier entre Zongo et Bangui.

Source: Service Urbain de la Culture et Art.  

Langues parlées dans cette ville
  1.  La langue Ngbaka est parlée par les Ngbaka : 12%
  2.  La langue Togbo est parlée par les Togbo : 4%
  3.  La langue Mabo est parlée par les Mabo : 6%
  4.  La langue Gobu est parlée par les Gobu : 4%
  5.  La langue Mono est parlée par les Mono : 4%
  6.  La langue Ngombe est parlée par les Ngombe : 1%
  7.  La langue Ngbandi est parlée par les Ngbadi : 1%
  8.  La langue Mbanza est parlée par les Mbanza : 1%
  9.  La langue Mongo est parlée par les Mongo : 1%
  10.  La langue Gilima est parlée par les Gilima : 2%

Le lingala comme langue Nationale dans la ville, elle est parlée par tous congolais et quelques Centrafricains qui vivent à Zongo et ceux qui sont dans le commerce transfrontalier. Il existe aussi une langue d’origine Centrafricaine, le Sango, elle est parlée par Tous les Centrafricains présents dans la ville et plusieurs Autochtones qui sont dans le commerce surtout car pratiquement la langue Sango est devenue une langue commerciale à Zongo.

Source: Service Urbain de la Culture et Art.

Principales activités
  1. Agriculture : 50%
  2. Commerce : 25%
  3. Transport (Fluvial et Terrestre) : 15%

L’agriculture est dominée par la culture vivrière de manioc, maïs, arachide, banane, taro et patate douce et la culture pérenne du café, huile de palme et palmier à l’huile, la population agricole de la ville de Zongo pratique plus la culture vivrière que la culture pérenne car celle-ci assure l’autosuffisance alimentaire de la population parce que avec son cycle court qui permet à la population de combler vite la période de soudure et en cas de surproduction, le résidu sert à la vente. Le commerce est entrain de prendre une proportion importante dans la ville de Zongo mais on déplore de ce fait qu’il est tourné vers économie Centrafricaine par manque de monnaie nationale suffisante. Le transport fluvial est dominé par les pirogues(les pagailleurs) et pirogues motorisées qui servent de liaison entre Zongo et Bangui (il faut payer une valeur de 600fc et 1000fc dans une pirogue motorisée pour traverser vers Bangui), quelqu’un peut y aller 10 fois par jour compte tenu de ses affaires sans craindre le décalage. Le transport terrestre est dominé par les taxis motos car il n’ya pas de taxi voiture ou bus, disons qu’il n’ya pas de véhicules à part ceux des Organismes, il ya aussi des camions poids lourds qui servent de transports des marchandises. Disons aussi qu’à part ces activités, la population de la ville de Zongo pratique un petit élevage de la basse cour et la pêche pratiquée demeurent encore artisanales fautes des matériels utilisés, pour ce faire, les pêcheurs écoulent leurs prises de pêche directement sur le marché de Bangui ou encore auprès des mamans acheteuses de Bangui qui appellent à la criée sur la Rivière pour l’achat des poissons. Par ailleurs, quelques étangs piscicoles sont visibles et en activités à travers les quartiers de la ville de Zongo mais ces élevages des poissons sont réalisés d’une manière artisanale et amateurs, ainsi la ville ne peut compter sur cette production pour son approvisionnement en poissons.

Source : Rapport Annuel 2015 Mairie de Zongo.   


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 5 novembre 2015
Vendeur : 1$ = 1 020 FC Acheteur : 1$ = 960 FC
Nombre d’opérateurs économiques 28

Principaux opérateurs économiques

 

 

  1.  BAGOUDOULA DRAME Aissa : Commerce général Export-Import, il a débuté depuis2007.
  2.  FODE DJIABI : Commerce général Export-Import, il a débuté en 2000.
  3.  NDEMAWOTO MALENGOZA Simon : Vente des produits pharmaceutiques et commerce général, il a débuté depuis 1998.
  4.  KAO DJIGUE : Commerce général, depuis 1999.
  5.  ANGWINI Salleh : Commerce Général, Export-Import, depuis 1983.
  6.  ASHO Business et Frères, Commerce Général, Export-Import, depuis 1990.

Tous ces opérateurs économiques ont chacun plus de cinq employés en leurs charges.  Il existe plusieurs opérateurs économique dans la ville de Zongo mais signalons qu’une bonne partie de ces opérateurs ne s’acquittent pas dans leur devoir régalien envers l’état congolais, ils profitent de cette dépendance de la ville vers la capitale Centrafricaine, car c’est cette dernière qui approvisionne la ville en monnaie, en produits manufacturés et plusieurs commerçants sont des Centrafricains. Les commerçants Ambulants, qui étalent et qui sont dans des kiosk payent difficilement les taxes raison pour laquelle ils n’ont pas des dossiers au niveau de service tutelle.

Source: Chef de service Urbain de l’économie.

Principales activités des opérateurs économiques

 

 

  1.  Vente des produits Pharmaceutiques.
  2.  Vente des produits Alimentaires.
  3.  Vente des produits divers consommables et non consommables.
  4.  Exploitants Forestiers.
  5.  Vente des produits Manufacturés.

Seuls quelques produits Alimentaires sont localement trouvables dans la ville de Zongo, sinon les produits Pharmaceutiques, les commerçants s’approvisionnent à partir de la Centrafrique, Certains vont chercher les médicaments à Kinshasa, dans ce cas, les médicaments en provenance de Kinshasa via le territoire de Gemena coûtent chers.

Source: Chef de service Urbain de l’économie.

Principales activités des PME/PMI

 

 

PME DE PRODUCTION

PME COMMERCE GENERAL

1.       Exploitation forestière : Abatage, sciage et vente du Bois.

2.       Culture du manioc et sa transformation en Chikwange.

3.       Culture du Maïs et sa transformation en farine de semoule et en pop corn

4.       Production de l’huile palm et sa transformation en savon local.

5.       Culture et production d’Arachide et sa transformation en patte d’Arachide et emballages.

6.       Traitement, Purification et emballage d’eau à Boire pour vente.

1.       Boutiques : Vente des produits divers, alimentaire et Manufacturés

2.       Kiosk : Vente des produits téléphoniques (cartes sims, carte de recharge appels, cartes mémoires, téléphones…) et ventes des CD, DVD, MP3, transferts des films et Musiques, Charges Téléphones.

3.       Etalage : Vente des produits divers de première nécessité (sucre, pain, kechou, lait, farine de froment, poissons, viande, farine de maïs, de manioc…) et vente des habits (Ballon, Tissus…)

4.       Ambulant : vente des produits divers consommables et non consommables, certains sont dans la vente des produits périmés.

5.       Atelier de Couture : Ventes des tissus dames et hommes, matériels de couture et la couture proprement dite.

6.       Atelier de Menuiserie : Vente des planches, clous et autres matériels pour la menuiserie et fabrication des meubles en bois.

 

 Depuis un certain temps les organisations locales qui encadrent les jeunes surtouts les jeunes filles ont formées ces jeunes dans plusieurs métiers car actuellement dans la ville de Zongo une bonne partie de ces PME de productions sont des initiatives des ONG lacales.

Source : Rapport annuel 2015 du service de l’économie qui fait fonction du service des PME.

Grandes entreprises locales

 

Actuellement la ville de Zongo ne compte officiellement aucune Grande Entreprise, c’est depuis la Zaïrianisation que quelques grandes Entreprises ont été abandonnées et tombées en faillites, parlons en titre d’exemples des Entreprises comme :

  1.  SAMBOLOLO, qui s’occupait des palmerais avec de grandes Plantations qui ne restent qu’aujourd’hui des vestiges, elle comptait plus de 100 employés.
  2.  SEKYA ROUTE, cette Entreprise appartenait à un Belge, elle s’occupait de la Transformation de cacao en Chocolat, elle comptait plus de 100 employés.
  3.  BALANGOYI qui s’occupait aussi des palmerais avec de vastes étendues des champs, elle comptait plus de 100 employés.

Comme nous continuons à le démontrer, la ville de Zonge est économiquement sous tutelle de l’économie Centrafricaine qui actuellement sa monnaie ne fait plus concurrence à celle de la monnaie nationale, elle impose son pouvoir d’achat, la ville de Zongo considérée comme un quartier de Bangui la capitale Centrafricaine, Les grandes Entreprises de la République Centrafricaine larguent leurs produits sur le marché de la ville de Zongo la journée pour répartir le soir. Mais  toutefois signalons actuellement la présence  la REGIDESO qui est subventionnée par la coopération Allemande et aujourd’hui considérée comme grande Entreprise dans la ville de Zongo.

Source : Rapport Annuel 2015 Mairie de la ville de Zongo.

Principaux produits agricoles
  1.   Le Manioc : 28%
  2.  Le Maïs : 12%
  3.  Taro : 12%
  4.  Arachide : 18%
  5.  Patate Douce 5%

Le Manioc ne sert pas seulement à la consommation directe, il est exporté dans le pays voisin en grande quantité, il est aussi consommé en chikwange. La production annuelle 2015 du manioc était de 125840 tonnes sur une superficie de 15730ha cultivés par 31460 Agriculteurs. Le Maïs est consommé de plusieurs manières dans la ville de Zonzo en état cru, il peut être préparé et consommé ou grillé, il est plus exporté en Centrafrique et revenir en manufacturés en état de farine de Semoule. La production annuelle 2015 du maïs était de 13172,8 tonnes sur une superficie de 14642 ha cultivés par 29285 cultivateurs. L’Arachide est aussi exportée et peut être, elle est consommée en état crue, en patte. La production annuelle 2015 de l’arachide était de 97748 tonnes sur une superficie de 13964 ha cultivés par 27928 Agriculteurs. Le taro est un aliment de base de la population de la ville de Zongo, il est cultivé non loin des habitations car il constitue une provision alimentaire pour de nombreuses familles. La patate douce est moins visible sur le marché dans la ville de Zongo, toutefois elle est beau coup plus exportée ailleurs de la ville.

Source : Inspecteur de l’agriculture de la ville de Zongo

Principaux produits non agricoles
  1.  Noix de Cola :20%
  2.  Kechou (poivre sauvage) :12%
  3.  Champignon:18%
  4.  Fumbwa:25%

Tous ces produits sont visibles au marché de Zongo, ils sont consommés régulièrement dans les ménages car ils sont presque partout dans la ville. A part le champignon et le fumbwa qui sont très difficiles à conserver, le noix de cola et le Kechou sont exportés dans d’autres pays.

 

Source : Inspecteur de l’agriculture de la ville de Zongo.

Principales sources d’énergie
  1.  Bois : 60%
  2.  Pétrole : 30%
  3.  Panneau solaire : 3%
  4.  Electricité : 0.10%
  5.  Autres : 1%

L’électricité est une denrée rare dans la ville de Zongo, en face de sa voisine ville de Bangui toujours éclairée, la ville de Zongo dès sa création disposait d’une petite Centrale Thermique tenait par la Société Nationale d’Electricité (SNEL), cette micro Centrale fonctionnait avec un Groupe électrogène. Après un certain temps et avec toutes les guerres qu’a connues le pays, la micro centrale thermique et le groupe électrogène ne fonctionnent plus et la ville est dans une obscurité depuis bien lurette. Contacter à ce sujet un ancien responsable de la SNEL, la ville a un peu d’électricité grâce aux initiatives des habitants qui se payent un groupe électrogène et ainsi ils se distribuent l’électricité tout en contribuant journalière ment pour le Carburant et la maintenance. Les panneaux solaires sont visibles dans la ville mais difficile de les dénombrer car les ménages n’acceptent pas une collaboration du service de l’énergie avec leurs propres initiatives accusant ce dernier d’être incapable de leurs fournir officiellement de l’électricité. Le bois c’est la principale source d’énergie dans la ville de Zongo, il est utilisé pour la cuisson, transformation des savons de l’huile…car toutes les autres sources précitées ne servent pas pour la cuisson.

  • Les activités qui se développeraient en cas de disponibilité des sources d’énergie :

 

L’énergie dans une ville est la première denrée qui peut booster le développement. Notre pays à souscrit à l’émergence, il y a pas d’émergence sans énergie. La civilisation, le modernisme, les projets ont toujours besoin de l’énergie pour avancer ainsi la disponibilité de l’énergie dans la ville de Zongo :

Attirerait les investisseurs qui côtoient depuis bien longtemps la ville pour installer des usines de transformations des matières premières jusqu’aux produits finis.

La conservation des médicaments pour les Hôpitaux, des poissons et autres denrées alimentaires pour les commerçants et ménages.

On installerait ainsi les morgues pour pallier à cette difficulté d’aller chercher les Morgues dans le pays voisin.

La ville de Zongo est à l’entrée et à la sortie de la RDC sur sa partie Nord, ainsi cette ville parait ridicule, moins qu’un village administrativement déconcentré suite a sa non viabilité énergétique, il fait très noir dans la ville de Zongo, l’énergie disponible et permanente pourra pallier à cette difficulté avec l’installation de l’éclairage public.

C’est une ville où il fait très chaud, avec sa température moyenne qui se situe entre 25 et 40°C, les gens succombent à cette chaleur, l’énergie permanente permettrait de faire face à cette situation.

Parlons d’autres choses très visibles quand l’énergie est permanente, nous assisterons bien à plusieurs activités : Boites de nuits, Chambre froide, Ateliers modernisés de couture, menuiserie, Garages modernes, modernisation de l’agriculture…

Source: Service Urbain de l’énergie, Un ancien responsable de la SNEL Zongo.          


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 11

Devenu HGR en 1972 lorsque l’ancien président de l’ex ZAIRE y arrive, ce hôpital fût un poste de santé de la zone de santé de Libenge, il sera scindé à cette année là pour devenir Zone de Santé. Actuellement on déplore l’état de la Zone de Santé de Zongo et de l’HGR car depuis cette date, aucune infrastructure ne s’est suivie,  HGR de Zongo à une capacité de 54 lits et une capacité théorique de 100 lits. Il offre les services de : La médecine interne, pédiatrie, Maternité, labo, chirurgie, bloc opératoire et administration. Il a 4 Médecins dont 1 seul dans les centres de santés et tous ces médecins sont des Généralistes. La Zone de Santé compte 121  Infirmiers dont 32 infirmiers à l’ HGR et 89 dans les centres de santé soit une moyenne de 8 Infirmiers par CS. Les Centres de Santés offrent de services : PMA (Paquet Minimum d’Activités) incomplet. Le taux d’accessibilité de la population à l HGR est bonne est estimé à 88% car la ville étant trop petite la population a l’accès facile sans se plaindre de la distance. Sur 8 centres de santés publiques que compte la Zone de Santé de Zongo, seul 1 centre de Santé est construite en matériaux durable, tous les 7 restants sont dans des états de délabrements avancés en pailles et en semi durables. 3 CS confessionnels dont une (1) pour les Catholiques et deux (2) pour les Protestants ; Ces trois centres de santés ont chacun une infrastructure viable et un confort plus que l’HGR. Les maladies les plus récurrentes et causes de la mortalité sont : Le paludisme 30%, Infection Respiratoire aigue 20%, Méningites 15%, Anémie 10%, Amibiase 11%, Malnutrition 7% ; Disons que la plus part de ces maladies attaquent souvent les enfants de 0 à 59 mois.

Voici un tableau qui renseigne sur l’accès de la population aux soins spécifiques ou le lieu de transfèrement au cas où la ville n’a pas de spécialiste.

Zone de Santé

Dentiste

Cardiologue

Dermatologue

ophtalmologue

ZONGO

NON

NON

NON

NON

  Lorsque un cas est signalé et qui demande de services spécifiques, le malade est transféré à Bangui la capitale Centrafricaine.

Voici un Tableau qui renseigne sur les prix de quelques médicaments dans la ville de Zongo

10 Aspirines 500mg

400fc

10 Amoxycilline 500mg

800fc

10 Paracétamol 500mg

400fc

10 Quinines 300mg

700fc

10 Métro 250mg

800fc

10 Cipro

1000fc

Source : Médecin Chef de Zone de Santé de la ville de Zongo.  

Maladies les plus récurrentes
  1.  Paludisme :30%
  2.  Infection respiratoire aigüe:20%
  3.  Anémie :10%
  4.  Amibiase:11%
  5.  Malnutrition : 7%

Le paludisme est la maladie la plus récurrente de toutes, il tue environ 6 personnes en moyenne chaque mois, il est visible sur toutes les tranches d’âges. La malnutrition est plus visible chez les enfants de 0 à 59 mois. La zone de santé de Zongo n’a pas suffisamment des médicaments pour faire face à toutes ces maladies.

Source: Médecin chef de zone de santé.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 50
Ecoles secondaires 30
  •  

 

Disons que la qualité d’enseignement dans la ville de Zongo est déplorable, selon le Sous/Proved, comme la vie devient de plus en plus difficile dans la ville de Zongo, elle impacte sur la situation intellectuelle des élèves qui régressent chaque année. Les infrastructures scolaires de la ville de Zongo ne témoignent pas l’aspect de notre Pays car situées juste à l’entrée de  notre pays, ces infrastructures ne sont pas viables( les bâtiments en très mauvais états, 306 classes en pailles, 390 classes en semi-durables non viables et seulement 54 classes en dur dont nombreuses sont trop vieilles). La sous/PROVED de la ville de Zongo compte 656 enseignants dont 438 des écoles primaires et 218 des écoles secondaires. Parmi ces enseignants, les femmes sont au nombre de 85 dont 78 dans les écoles primaires et 7 dans les écoles secondaires.

Voici un tableau récapitulatif qui renseigne sur le nombre d’élèves et écoles par communes

Commune

Ecole Primaire

Ecole secondaire

Elèves au Primaire

 Elèves au secondaire

 

WANGO

8

7

 1627 dont 710 filles

 704 dont 252 filles

 

NZULU

42

23

 13528 dont 5896 filles

 2782 dont 1189 filles

 

           

Source : Sous/Proved EPSP Ville de Zongo.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 1

Un (1) seul Institut Supérieur de Technique Médicale ISTM/Zongo.

L’ISTM/Zongo est une des œuvres de la congrégation des Sœurs Filles de Saint Joseph de GENONI. C’est un établissement Public et a pour arrêté Ministériel N°360/MINESU/CAB.MIN/MML/CB/JN/2011 du 26/10/2011.  Depuis sa création, il fonctionne avec une Filière celle de Sciences Infirmières, Orientation hospitalière. Le personnel Académique, administratif, Technique et Ouvrier, chacun est immatriculé. Budgétisé depuis l’exercice 2013, à l’heure actuelle la mécanisation n’est pas effective mais connaissant chaque année l’enveloppe salariale allouée à l’ISTM/Zongo. Cette Institution a déjà lancé sur le marché d’emploi plus de 45 infirmiers. Il a un bâtiment construit à l’aide de dons émanant de la congrégation des sœurs Filles de Saint Joseph. Le bâtiment est reparti en 3 auditoires qui peuvent abriter plus de 100 étudiants. Il a un petit bâtiment annexe à celui des cours qui fait office du bâtiment administratif. Les auditoires sont équipés par des écritoires et des tables pour les Enseignants. Actuellement ISTM/Zongo compte 55 étudiants dont 27 femmes et 2 étrangers. Il compte 1 professeur, 17 Assistants dont 1 femme et 2 chefs des travaux.

Source : Secrétariat Académique de L’ISTM/Zongo.


ONG et projets

Nombre d’ONG 17
Principales activités des ONG

17 ONG dont 4 ONG en caractère philanthropique et Humanitaire (ADRA, ACTED, SAD-AFRICA et LA COLOMBE),  1 ONG internationale HCR qui est une Agence des Nations Unis et ses partenaires (IEDA Relief, ADES, ADSSE, AIRD et les AIGLONS), 12 ONG locales (APPH, DOMINATOR CLUB, MMFC, ASK, EOVSS, KPOKO, PUMA-DI, CADH ZONGO DEEBOUT, EPAD, BONDEKO, ASAZO et AGDZO).

  • Principales activités des ONGs :

 

  1. Réhabilitations et construction des édifices publiques.
  2. Encadrement et Orientation Professionnelle des Jeunes.
  3. Prise en charge socio-psychologique des enfants réfugiés Centrafricains.
  4. Protection d’enfants à travers le village d’enfants.

Les ONG locales de la ville de Zongo sont plus focalisées dans les encadrements de la jeunesse et ainsi elles se retrouvent plus dans le lucre. Certaines ONG comme ADRA, et ACTED se sont plus manifestées dans les réhabilitations  et constructions des latrines de certaines écoles, marché et centres de santés. Tandis que L’ HCR et ses partenaires sont focalisées dans les affaires qui concernent plus les réfugiés, elles leurs construisent des écoles, des centres de santés… Signalons aussi la présence des autres organisations confessionnelles églises et communautés Religieuses telles que : Eglise Catholique, Protestante, Kimbanguiste, Musulmane, Témoins de Jehova, Néo Apostolique et des églises de Réveils.

Source : Service Urbain du Plan de la ville de Zongo.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Projet d’électrification de la ville de Zongo à partir de la Centrafrique(Bangui), projet intégrateur dont les travaux n’ont pas encore commencés.
  2. Projet PRISS: Construction des infrastructures scolaires; Deux écoles sont encours de construction.
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1.  P.K. HORSIA, construction de la RN23 Zongo Boyabo dans le territoire de Libenge jusqu’à Mbari.
  2.  REGIDESO-Coopération Allemande : Projet d’installation des robinets, puits et distribution d’eaux dans la ville de Zongo.
  3.  Proseb(Projet de soutien à l’éducation de base) : Construction d’une salle de lecture des élèves de l’école primaire.

Actuellement l’administration Urbaine de la ville de Zongo a difficile de connaitre les projets qui sont sous études de faisabilités en faveur de sa ville. Selon le Maire de la ville de Zongo, son administration n’est en aucun cas informée ni associée sur un ou tel projet, que ça soit du Gouvernement ou de la Coopération, bien sûr, nous parlons ici de grands projets, ainsi, il est très difficile d’évaluer les projets qui ont laissés leurs travaux et disparaitre en même temps. Toutefois, la coopération Allemande à financer la REGIDESO ville de Zongo pour exécuter le projet ci-haut cité. La REGIDESO a déjà installé 21 bornes Fontaines à travers la ville de Zongo et 39 raccordements dans les ménages. P.K. HORSIA aurait été financé par la Banque Mondiale mais suite à des divergences purement liées à leur protocole d’accord, P.K. HORSIA n’a plus évolué et a abandonné tous ses engins éparpillés à travers la ville de Zongo, selon le Maire de la ville, le financement de ces travaux d’une hauteur de 17.000.000$, P.K. HORSIA avait déjà reçu une enveloppe de 3.500.000$ comme premier acompte. Le projet Proseb est financé par la banque mondial, il a déjà réhabilité deux écoles, des fournitures de bureau et prises en charges de tous les séminaires et formations des enseignants de Zongo, chaque six mois il donne une enveloppe à l’EPSP/zongo sous forme des subventions.

Source : Service des Infrastructures, Sous/PROVED, service de l’énergie, Maire de la ville de Zongo.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité de la ville
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non

 

  1. Accessibilité et Tourisme

Routes

OUI

Voies aériennes

OUI

Voies Navigables

OUI

Trains

NON

 La ville de Zongo est accessible par voie routière sur la RN6 et RN23 en passant par le territoire de LIbenge. Selon le Maire de la ville, un projet est encours d’études pour relier la ville de Zongo à la ville de Bangui la capitale Centrafricaine par un pont d’environs 2km. La seule Route Nationale n°23 qui passe dans la ville de Zongo est dans un très mauvais état voir impraticable. Il existe un aérodrome dans la ville de Zongo, malheureusement non codifié et non aménagé, cet aérodrome est utilisé par les organismes internationaux (PAM, HCR et ses partenaires), Cet aérodrome a une fréquence moyenne de 56 passagers Humanitaires par mois. Selon le Chef de service Urbain des transports et voies des communications, commissaire Fluvial et commandant de cet aérodrome, conjointement avec l’expert en développement de la CAID, cet aérodrome de 1500m de longueur et 50m de largeur, est abandonné au milieu de la ville de Zongo, sans clôture ni un service permanant commis à cette tâche, les familles des militaires et autres personnes logent désormais ses alentours avec comme terrain de foot Ball pour leurs enfants et le chemin rapide pour atteindre ses voisins de l’autre coté : la Piste. La ville de Zongo est accessible par voie navigable. Les trafics commerciaux et transports des personnes entre les deux villes(Bangui et Zongo) se font par Pirogues à pagailles ou à moteur, des bateaux interviennent sur cette voie quand la marchandise est en grande quantité, sinon les bateaux en provenance et à destination de Bangui, Libenge Beto, font état d’une moyenne mensuelle de 12 bateaux soit 3 bateaux par semaine avec plus au moins 160 passagers par mois avec un tonnage estimatif de 1000 tonnes au départ et 250 tonnes à l’arrivée. Signalons aussi que deux bateaux en moyenne accostent par an dans la ville de Zongo en provenance de KINSHASA et MBANDAKA.

Source : Service Urbain des transports voies des communications Routières, Fluvial, commandant de l’aérodrome de la ville de Zongo.

 

  • Etat des Routes :

 

La ville de Zongo compte d’une part deux axes routiers d’intérêts à la fois nationaux et locaux qui sont en fait  chacun, a un tronçon dans chaque commune de deux communes que compte la ville de Zongo.  L’axe routier d’intérêt national qui relie le sud de la province du Sud-Ubangi de la ville de Zongo tout en la traversant pour joindre la même partie par l’Est. Outres ces deux axes, il y a lieu de signaler des routes secondaires des dessertes agricoles qui ne manquent pas d’intérêts.

Ainsi, le tableau ci-dessous nous fournit un aperçu global :

Commune

Route d’intérêt local et national

KM

Route de Desserte Agricole

KM

Etat et praticabilité.

Nzulu

De Zongo à Mole

35

De Zongo à Mbay

De Zongo à Sambolola

De Gbala à Mbay

De Wenze à Mbay

De Wenze à Sekia

25

10

06

05

07

Toutes ces Routes sont en mauvais état voir état d’impraticabilité, seules les motos y passent, certains véhicules humanitaires et camions roulant à moins de 20km/h.

S/Total

 

35

 

53

 

Wango

De Zongo à Wuy

18

De Zongo à Ndaka

De Gbandi à Ndaka

De Wuy à Wango

15

10

25

Toutes ces Routes sont en mauvais état voir état d’impraticabilité, seules les motos y passent, certains véhicules humanitaires et camions roulant à moins de 20km/h.

S/Total

 

18

 

50

 

Totaux ville

 

53

 

103

 

La Route nationale d’une part traverse la ville de Zongo d’une longueur de 53 km et d’autre part relie la ville de Zongo dans son prolongement au chef lieu de la Province du Sud-Ubangi à Gemena. Cet axe Routier, fortement endommagé et qui d’ailleurs sera très prochainement impraticable sur son ensemble si les mesures ne sont pas prises du fait de la destructions des ponts BUKA et NGENE et la menace sérieuse de l’effondrement du pont du Mole qui relie la ville de Zongo au Territoire de Libenge( la porte d’entrée dans la ville pour voie routière). 

  • Etat des ponts et coupures dans la ville :

 

La situation des ponts et des coupures dans la ville de Zongo est désastreuse dans la mesure où les défoncements des ponts sont profonds à tel enseigne que les quelques camions et jeeps et Motos qui y fréquentent encore se renversent facilement causant des dégats matériels et humains graves. Excepté les bois jetés sur les ruisseaux servant de passerelles afin de rendre plus ou moins praticables les routes d’interets locaux, nationaux et celles des dessertes agricoles, voici un tableau qui nous renseigne sur l’état des ponts dans la ville de Zongo.

Commune

Pont

Nature

Longueur

Etat

Nzulu

Pont Mole

Pont REGIDESO

Pont Gbala

Pont Denza-Kala

Métallique

Métallique

Bois

Bois

25m

15m

20m

10m

Mauvais

Mauvais

Mauvais

Mauvais

S/Total

 

 

70m

 

Wango

Pont Wango

Pont Kpeanga

Métallique

Bois

40m

15m

Mauvais

Mauvais

S/Total

 

 

55m

 

Totaux ville

 

 

125m

 

 

Signalons aussi que nombreux de ces ponts sont aussi de petits cours d’eaux qui traversent des buses métalliques pour leur enjambement dans la durée. Toutefois, il existe aussi des  Digues à signaler qui submergent pendant la saison des pluies. Dans la commune de Nzula nous avons : Bambenga 1, 2, 3 et Gbamondema. Dans la commune de Wango nous avons : Gbakobe, Wango, Wuy et Ndaka.

Source : Rapport Annuel du service Urbain des Infrastructures et de la Reconstruction.   

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui
  •  

 

Africel

NON

Airtel

OUI

Orange

OUI

Tigo

NON

Vodacom

OUI

 

La population de la ville de Zongo utilise plus les réseaux de communication de la République Centrafricaine que ceux de leur pays. Les trois réseaux de la RDC implantés dans la ville Zongo n’offrent pas tous les services car ils n’ont pas tous les bureaux des représentations, moins les boutiques communément appelées « shops » ils n’ont pas tous des crédits pour charger les minutes d’appels, pas de service de Airtel Money ou M-PESA. Le crédit coûte trop cher ici, le double de ce qu’on vend ailleurs dans le pays : 100unités AIRTEL ou Vodacom ou Orange coûte 2000Fc à Zongo.

Source : Nos enquêtes sur terrain.   

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non
  •  

 

Parc

NON

Jardin Botanique

NON

Jardin Zoologique

NON

Chutes d’eaux

OUI

Sites Touristiques

NON

Sites Sacrés

OUI

  Le site sacré de la ville de Zongo est une forêt située dans la localité de Gbamondema à 20km du centre ville. Il ne s’agit pas de toute la forêt mais d’une partie interdite à toute activité d’exploitation et seulement réservée à des activités traditionnelles(Rites). Il sied de signaler que la chute dont on parle ici, c’est la meme chute qui est repertoriée au patrimoine du territoire de Libenge ; La chute de Mole se trouve aux limites de la ville de Zongo et celles du territoire de Libenge, le même nom de la rivière dans laquelle la chute déverse l’eau,  mais après une descente sur terrain, nous avons constaté que la chute se trouve bel et bien dans le territoire de Libenge, ce qu’il existe jusqu’à présent un mal entendu entre ces deux territoires(ville de Zongo et territoire de Libenge) autour de cette question.

Source : Coordination Urbaine de l’Environnement ville de Zongo.

 

Acajou d’Afrique

Obeche(Ayous).

D’après les inventaires de la ville de Zongo, chaque hectare a une valeur marchande de 17m3 de bois toute aisance confondue.

Source : Rapport annuel 2015 de la coordination Urbaine de l’Environnement et développement Durable.  

Espèces phares de la faune

Espèces phares de la Faune :

 

Les hippopotames dans la rivière Ubangi.

Les éléphants en divagation.

Espèces phares de la flore

 La ville de Zongo à une superficie forestière qui s’élève à 122.572 ha et on y trouve :

  1. Affromosia
  2. Doussie
  3. Longhie
  4. Sipo
  5. Sapelli
  6. Iroko

 


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire de la ville de Zongo n’est pas lamentable depuis une accalmie en République Centrafricaine qui approvisionne la ville en produits Manufacturés et en Monnaie (l’argent) car les francs Congolais étant insuffisants et peu acceptables sur le marché de la ville de Zongo.

La sécurité alimentaire commence à reprendre son allure habituelle depuis un mois dès que les premières pluies ont tombées sinon la flambée des prix alimentait la ville. Toutefois l’installation du camp zongo pour les réfugiés Centrafricains juste à l’entrée de la ville menace la sous alimentation dans cette contrée car ces réfugiés n’ayant pas des champs, ils vont souvent s’approvisionner dans les champs des habitants autochtones.

Source : Maire Adjoint de la ville de zongo.


Opportunités de développement

 

  • La ville de Zongo est une ville purement commerciale vue sa position géographique, elle est à cheval sur l’équateur avec son sol très riche, elle devrait être exportatrice des produits agricoles à sa partie nord ouest d’Afrique, cela ferai entrer beau coup d’argent dans le trésor public si seulement le Gouvernement congolais considérait cette thèse.
  • La ville de Zongo, une ville de la République Démocratique du Congo mais dont son économie dépend et tournée vers la République Centrafricaine, cette ville mérite un regard du Gouvernement sur le plan économique afin qu’elle puisse injecter sa puissance commerciale sur les marché congolais et les avantages tourneraient en faveur de la RDC.
  • Avec la Chute de Mole qui reste une virtuelle opportunité pour construire un barrage pouvant desservir la ville et ses périphéries, Zongo développerait son économie sur la mécanisation de l’agriculture, pêche, élevage et la conservation des produits, voir le développement et l’installation des usines de transformations.
  • Zongo se trouve sur le trajectoire de l’axe routier Panafricain en projet futur, l’urbanisation et la réhabilitation rapide des routes des dessertes agricoles et nationales attireraient les opérateurs économiques étrangers à venir investir dans la ville.
  • Avec son sol Riche en minerais, la ville de Zongo peut se développer rapidement et offrir des emplois à ses jeunes diplômés et professionnels avec l’installation des Entreprises d’extractions.
  • Implantation des Banques, coopératives des crédits, l’effectivité de la bancarisation locale c’est-à-dire le paiement des agents et fonctionnaires de l’Etat par les banques locales aideraient à faire circuler l’argent dans la ville.

Source: Maire de la ville, Société civile.