Territoire de Aketi

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Bas-Uele
Superficie 25 415 km²
Taille estimée de la population 150 502 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire d’Aketi est créé en 1921 par ordonnance royale. Son chef-lieu sera transféré d’Ibembo à Aketi vers les années 1924. Les limites territoriales se présentent de la manière suivante :

  • Au Nord : territoire de Bondo;
  • Au Sud : territoire de Basoko dans la province de la Tshopo;
  • A l’Est : territoire de Buta;
  • A l’Ouest : territoire de Bumba dans la province de Mongala, et Yakoma dans la province de Nord Ubangi.

Coordonnées géographiques 

  • Le territoire d’Aketi est situé à 437 m d’altitude (au-dessus de l’océan)
  • Sa longitude est de : 25° à l’Est 25-30° à l’Ouest
  • Sa latitude est de 0.15° au Nord et 0.52° au Sud

Climat

Le territoire d’Aketi connait un climat tropical humide, avec alternance de deux saisons : 

  • La saison de pluie (la plus longue) du 15 Avril au 15 Nombre;
  • La saison sèche (la plus courte) du 15 Novembre au 15 Avril.

Relief et sol

a. La nature du sol

Le territoire d’Aketi a un sol argilo-sablonneux :

  • Argileux, dans la grande partie (3/4) au centre et sud du territoire.
  • Sablonneux (1/4) dans la partie Nord à Likati et Kateke (Muma).

b. Le relief est constitué :

  • D’une plaine au nord et au centre du territoire,
  • D’un plateau au sud et le long de la rivière Itimbiri

Ce territoire est traversé par de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont : Itimbiri, Aketi, Rubi, Likati, Elongo, Tshimbi, Tele, Yoko.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire de Aketi regorge une immense forêt, avec une richesse très importante en essences de bois. De plus, ses rivières sont très poissonneuses.

Données culturelles

Le territoire d’Aketi compte 4 grandes tribus :

  1. Zande 35% (autochtones et majoritaires);
  2. Benza 25% ;
  3. Bati 30% ;
  4. Kolongwandi 10%.

On trouve les Bati au Nord-Ouest ; ce sont des agriculteurs et des éleveurs. Les Benza habitent le Sud et le centre ; ce sont des grands chasseurs. Les Kolongwandi, au Nord-Est, pratiquent l’élevage et l’agriculture. Les Zande, à l’Est,  pratiquent l’agriculture, la chasse et la pêche.

Langues parlées dans ce territoire
  1. Lingala (80%)
  2. Benza (22%)
  3. Bati (28%)
  4. Zande (33%)
  5. Ngwandi (7%)

Hormis le lingala, les autres langues sont parlées en proportion avec le nombre de la population qui appartient à ces groupements.

Le lingala est parlé à 80% dans tout le territoire parce que c’est une langue d’affaire et nationale ; le Zande est parlé par les Zande et à 33% ; le Benza est parlé par les Benza et à 22% ; le Bati est parlé par les Bati et à 28% ; le Ngwandi est parlé par les Kolongwandi et à 7%.

Hormis le lingala, les autres langues sont parlées en proportion avec le nombre de la population qui appartient à ces groupements.

Principales activités
  1. Agriculture (78%);
  2. Elevage (8%);
  3. Chasse (7%);
  4. Pêche (5%);
  5. Petit commerce (2%).

Une très grande frange de la population pratique l’agriculture. Les produits cultivés sont principalement destinés à la consommation familiale et à la commercialisation (avec un pourcentage minime de réserve de semence). La pêche est effectuée de manière artisanale, par la population riveraine. La forêt d’Aketi abrite des nombreuses espèces de gibiers, dont la chasse garnit les étalages des marchés, avec une part importante qui est exportée vers Kinshasa. 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : Donnée non disponible Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 125

Principaux opérateurs économiques
  1. Groupe Momo : se trouve dans la cité d’Aketi depuis 1995 et opère dans la vente des produits manufacturés et de divers, employant 5 personnes;
  2. SOCAM : opère depuis 2010 dans la cité d’Aketi dans le commerce général et emploie 6 personnes;
  3. ANISA KUMBOLANI : opère depuis 1998 dans la vente de carburant;
  4. ETS KAMBILI : à Likati depuis 1984, opère dans la vente des articles de quincaillerie, friperie et rizerie;
  5. MANGBAU : se trouve à Likati depuis 1990 et opère dans la vente de produits divers;
  6. SEP Congo : dans la cité d’Aketi depuis 2013, opère dans l’Hydrocarbure et emploie directement 4 agents et 25 personnes à sous-traitance;
  7. ETS TINDA : se trouve à Likati depuis les années 80 et opère dans la vente des produits divers, rizeries, agriculture et élevage;
  8. ETS JEHOVAH JURE: se trouve à Likati depuis 1995 et opère dans l’agriculture et l’élavage;
  9. ETS BUWAKAM : se trouve à Likati, Likati, Bunduki et Komba, opère dans le transport et vente des boissons.

Il existe une centaine d’opérateurs économiques dans le territoire d’Aketi. Plus de la moitié de ces entreprises se trouvent dans la cité d’Aketi, et à Likati. Ces entreprises ont comme principales activités le commerce des produits manufacturés (habits, pagnes, matériaux en plastiques, marmites, appareils électroniques, etc.) en provenance des Kisangani, Bumba et Butembo.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce général;
  2. Carburant;
  3. Friperie;
  4. Quincaillerie;
  5. Elevage, agriculture, champ & rizerie;
  6. Produits pharmaceutiques;
  7. Extration des caoutchouc.
Principales activités des PME/PMI
  1. vente des produits manufacturés;
  2. Agriculture;
  3. Activité minière;
  4. Rizerie;
  5. Carburant;
  6. Extraction artisanale de caoutchouc .

A ce jour, bon nombre des propriétaires de terre font louer leurs propriétés à des opérateurs, pour qu’ils les exploitent. D’autant plus que celles-ci sont laissées longtemps abandonnées. Ils utilisent les matériels rudimentaires (machettes, houes, haches etc.), ce qui entraîne une faible réalisation de la production et ils sont souvent buttés aux problèmes de la dégénérescence des semences, des attaques des insectes et autres déprédateurs, des maladies cryptogamiques sans remède et de présence de la trachéomycose white remarquable sur le caféier robusta, d’absence d’insecticides et de pesticides et de micro crédit agricole.

 

Grandes entreprises locales

Le territoire de Aketin ne connaît pas de grandes entreprises locales. 

Principaux produits agricoles
  1. Arachide : 1 711,85 T;
  2. Manioc : 5 3950 T;
  3. Riz : 8 255 T;
  4. Maïs : 2 388,75 T;
  5. Banane : 14 700 T.

L’arachide se cultive partout dans le territoire pour les fins commerciales à 55%, pour la consommation à 35% et 10% pour les réserves semencières. Le manioc est consommé à 75% sous plusieurs recettes (fufu, chikwange, malemba, tapioca ainsi que le tubercule frais), tandis que le reste sert dans la fabrication de la boisson.

N.B : les variétés locales sont moins productives, cause de la mosaïque, criquets puants, chenilles et d’attaque cryptogamique.

Le riz est consommé à 40%, 50% pour la commercialisation et 10% pour la semence. Le maïs intervient dans la préparation de la boisson locale à 60%, la consommation ménagère à 25 % des épis frais et le reste comme semence dont la quantité ne répond pas aux besoins des cultivateurs pour la nouvelle campagne agricole.

La banane plantain est consommée presqu’à 70% et le reste est commercialisé.

Principaux produits non agricoles
  1. Chenilles;
  2. Escargot;
  3. Huile de Palme;
  4. Termites;
  5. Champignons.

Ces produits sont forestiers et périodiques. Les chenilles, escargot, termites et champignons sont les produits de ramassage, tandis que l’huile de palme est extraite d’une manière artisanale et, est consommée à 60% localement et le 40% exportée. Tous ces produits sont destinés à la consommation locale. L’escargot, Chenilles et huile de palme, en dehors d’être consommés localement font aussi l’objet d’exportation vers d’autres territoires.

Principales sources d’énergie
  1. Bois;
  2. Energie solaire;
  3. Groupe électrogène.

Par manque de l’électricité, plusieurs ménages recours aux lampes torches la nuit pour être éclairé. Le système solaire est surtout utilisé pour charger les batteries de téléphones et certains ménages en utilisent aussi pour être éclairés. Il convient de signaler que peu de ménages utilisent les groupes électrogènes avec un système de connexion de masse. Le bois est utilisé pour la cuisine dans les ménages mais aussi pour la fabrication de l’huile de palme.

Les activités qui se développeraient en cas de la disponibilité de sources d’énergie sont les suivantes : rizerie, torréfaction de café, savonnerie, huilerie, scierie mécanique, chaudronnerie, transformation de latex en caoutchouc, etc.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 33

Le territoire d’Aketi compte deux zones de santé avec deux hôpitaux généraux de référence, un dans la cité d’Aketi très mal réhabilité par la BAD avec une capacité d’accueil de 120 lits estimés; actuellement l’HGR d’Aketi n’a que 70 lits à et l’autre à Likati qui se trouve dans un état de délabrement très avancé avec une capacité d’accueil de 120 lit estimés, actuellement l’HGR de Likati ne compte que 50 lits . 33 centres de santé. Parmi les 33 centres de santé, un seul seulement est construit en dur par la SIFORCO: centre de santé Mombwasa. Le reste est construit en terre battue et se trouvant dans un état de délabrement très avancé avec une capacité d’accueil moyenne estimée à 12 lits, actuellement ces centres de santé n’ont qu’une capacité d’accueil moyenne de 7 lits. Le territoire d’Aketi compte 6 médecins et 88 infirmiers. Et il n’y a pas la disponibilité des médicaments.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme;
  2. Maladies diarrhéiques;
  3. Infections respiratoires aiguës;
  4. Grippe;
  5. Fièvre typhoïde;
  6. Epilepsie;
  7. Méningite;
  8. Tétanos néo-natal .

Le paludisme est la première cause de la morbidité et de la mortalité, et a aussi un impact considérable sur le plan socio-économique de la population du territoire et représente 60 % de cause de consultation médicale. Les maladies diarrhéiques sont beaucoup plus dû au manque d’eau potable et manque d’hygiène de la part de la population ; les maladies respiratoires aiguës, grippe, fièvre typhoïde sont beaucoup plus causées par les mauvaises conditions environnementales des habitations du territoire ainsi que la promiscuité.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 130
Ecoles secondaires 47

Tous les groupements du territoire d’Aketi sont desservis en terme d’écoles avec plus ou moins 3 écoles primaires et 1 école secondaire. On retrouve en moyenne 8 enseignants et 267 élèves dans chaque école primaire ainsi que 8 enseignants et 121 élèves dans chaque école secondaire. Il est à signaler que la qualité de l’enseignement primaire et secondaire, est plus élevée dans les écoles situées dans les milieux urbains. Toutefois, il faudrait intensifier la formation sur l’utilisation des nouveaux manuels et surtout dans les milieux ruraux où l’enseignement n’est pas d’une très bonne qualité.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

Le territoire d’Aketi a deux institutions supérieures, ISP et ISDR. On parle de l’ISP BUTA campus d’Aketi et de l’ISDR campus d’Aketi. Toutes les statistiques sont incorporées dans les données de l’ISP BUAT et de l’ISDR AMADI. 


ONG et projets

Nombre d’ONG 19
Principales activités
  1. Agriculture
  2. Elevage et Pêche.
  3. Assainissement.
  4. Social
  5. Santé 

Triste est de contacter que toutes ces ONGs sont tombées dans l’inactivité.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Construction de 2 écoles primaires (EP MAKASI et EP FIMBO).
  2. Centre de santé ITIMBIRI et santé de santé de référence de Dulia.

Tous ces projets de construction sont financés par le fonds social de la République.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Réhabilitation Route Nationale 4 (Dulia-Likati-Bondo : 134 km);
  2. Réhabiliotation  du pont TINDA sur RN6 à 7km d’Aketi.

La route DULIA-LIKATI-BONDO est encours de réhabilitation. Tous ces projets sont financés par la banque Mondiale dans le cadre du projet pro-route.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Oui

Malgré les 4 voies accessibles citées, actuellement le territoire n’est accessible que par la voie routière et navigable. La principale route qui permet l’entrée et la sortie du territoire c’est la RN6 (qui connecte le territoire d’Aketi au territoire de Buta, et le territoire de Bumba (province de la Mongala). Il y a d’autres routes qui mènent vers le territoire de Bondo, Yakoma (dans le Nord-ubangi) et Basoko (dans la province de la Tshopo). Par la voie navigable, il est possible d’emprunter des bateaux qui naviguent sur la rivière ITIMBIRI, en quittant Bumba (province de Mongala) et on arrive dans le territoire d’Aketi après 2 jours de navigation sur la rivière. Les bateaux commerciaux n’arrivent presque plus, les commerçants utilisent les baleinières et les pirogues pour transporter leurs marchandises. Il convient de signaler que ça fait plus de 20 ans que la rivière ITIMBIRI n’est pas balisée. La plupart des marchandises arrivent et quittent par voie routière. A part le bateau de SEP Congo qui arrive une fois par an, avec 225 Tonnes, il n’y a aucun bateau qui arrive. Quant à la voie aérienne, le territoire compte deux aérodromes dont, un à Aketi et l’autre à Likati. L’aérodrome d’Aketi n’est plus opérationnel depuis le départ de l’ONG médecins sans frontière en 2013, seul l’aérodrome de Likati qui est parfois opérationnel et il est utilisé par les missionnaires protestants. Concernant la voie ferroviaire, le territoire n’est plus accessible par train depuis 1996, l’année pendant laquelle le chemin de fer des UELE (CFU) a cessé de fonctionner. Et il convient de signaler que les rails sont détruits par la population pour la fabrication des ustensiles de la cuisine et de machette.

  1. Routes d’intérêt interprovincial principal

I.1. Nord du territoire vers Buta

  • Nous avons 100 Km sur l’axe Aketi-Koteli avec 17 ponts (Betakumu, Tinda, Mayele, Mangwa I, Mangwa II, Magateli, Guma, Mapesana , Mebodo, Madeko, Komba, Zamba, Diakpete, Bilo, Maze, Ngombo et Koteli). De ces 17 ponts, 8 sont en mauvais état (Guma, Bilo, Maze, Madeko, Ngombo, Koteli et mayele). La route est réhabilitée mais pas les ponts.
  • 74 Km axe Dulia-Likati route n’est pas réhabilitée et tous les ponts sont en très mauvais état (Mbange, Mango, Magbuluka, Kponyo, Magbele , Likati, etc)
  • 55 Km Likati-Bondo la route n’est pas réhabilitée (très mauvais état) et tous les ponts sont en très mauvais état (Malembala,mongama, Kulu, Gabo, Badolo, Balekombe I, balekombe II, bolongo , dibogo, etc ).

I.2. Au Sud du territoire vers Bumba

Cet axe compte 75 Km Aketi-Bunduki avec 13 ponts (Mangindanginde, ngongade, Menboma, Bodei, Magala, Magbade, Matuba, Elongo, Budua,Tsimbi, Bese Mbotia et Ekama). Route réhabilité mais les ponts sont en mauvais état.

  1. Routes des dessertes agricoles
  • Aketi-Likati-Muma (Kateke) : 220 Km
  • Aketi-Andea-Genza : 52 Km
  • Aketi-Andea-Ekoko (Nzudu) : 48 Km
  • Aketi-Aboso : 114 Km
  • Aketi-Bunduki-Mombwasa-Aboso(B/B) : 135 Km
  • Aketi-Likati (via Dulia)-Angu : 185 Km

Soit un total de 748 Km

Les routes de desserte agricole représentent plus ou moins 748 Km de parcours avec un surnombre inconnu des ponts, caniveaux et passerelles demeurant encore non construits en dur. Toutes ces routes sont impraticables.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Bien qu’existant dans le territoire, le reseau Vodacom très mauvaises qualités, pas de shop pour la vente des unités. A part les cartes sim qui sont disponibles, les autres produits ne sont pas disponibles. Pas de service de transferts d’argents.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

Il existe dans le territoire d’Aketi 3 Chantiers forestiers (Komba, Dulia et Gombo), chantiers plantés par les agents de service de l’environnement du territoire d’Aketi Depuis l’époque coloniale. Ces réserves de biosphère avaient été plantées afin de maintenir les équilibres écologiques. On trouve les espèces telles que : AFROMOSIA, LIMBA, FAGARA MACROPHILA, LIBOYO, IROKO et TOLA.

Espèces phares de la faune
  1. Singe;
  2. Sanglier;
  3. Antilopes Rouge et bleue;
  4. Léopard;
  5. Porte pic;
  6. Gorille;
  7. Tortue;
  8. Okapi.
Espèces phares de la flore
  1. Akajou
  2. Sipo
  3. Sapeli
  4. Tiama
  5. Iroko
  6. Doussie
  7. Bosse
  8. Mukulungu
  9. Padouk


Situation sécuritaire

Généralement calme, sauf parfois un peu de tracasseries policières. Il y a souvent des bousculades de la population de Kolongwandi (territoire d’Aketi) et de Mobenge Mondila (territoire de Bondo) qui se disputent de carrières des matières premières dans la forêt qui sépare ces deux entités. Et aussi la population du secteur Yoko qui subit les actes de chasseurs braconniers venant du territoire de Basoko.


Opportunités de développement

Le territoire d’Aketi possède plusieurs richesses naturelles qui peuvent permettre son développement :

  • Le territoire d’Aketi a une immense forêt dense et humide, c’est la plus grande forêt parmi toutes les forêts que compte la Province du Bas-Uélé avec des essences (bois favorables à l’exploitation forestière et qui présente une valeur économique très élevée) tels que : Afromosia, clorophora, excelsa, tola, akajou d’afrique, tali, iroko, sapeli, roste, dibetola, alele, tomitola, etc. Tous ces bois ne sont pas encore exploités.
  • Agriculture : le territoire d’Aketi présente une très grande superficie de terre cultivable et avec les cultures variées. Bien qu’avec les moyens de production rudimentaires et évoluant d’une manière artisanale et sans encadrement, les agriculteurs arrivent à réaliser une production qui nourri tout le territoire et les autres parties de la production sont exportées vers d’autres territoires. Jusque là l’agriculture n’est pas encore mécanisée et si l’on arrivait à la mécaniser on aurait du avoir la production en grande échelle et cela constituerait un boom pour le développement du territoire.
  • Pêche : les rivières d’Aketi sont très riche en poisson et la pêche s’effectue d’une manière artisanale et sans encadrement de pêcheurs.
  • son positionnement et son accessibilité qui lui permettent d’entrée en communication avec d’autres territoires et d’autres provinces du pays.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique