Territoire de Sakania

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Haut-Katanga
Superficie 21 677 km²
Taille estimée de la population 510 834 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Sakania est une entité décentralisée de la province du Haut Katanga, créé par l’ordonnance de l’administration coloniale n°170 du 06 Août 1921. Il est localisé au Sud de la République Démocratique du Congo. Le territoire partage ses limites administratives de la manière suivante:

  • Au Nord : Par la rivière musoshi (frontière naturelle) qui sépare du territoire de Kipushi;
  • Au Sud : Par les Provinces centrales du Nord de la République de Zambie (frontière conventionnelle);
  • A l’Est : Par la rivière luapula (frontière naturelle) avec la République de Zambie ;
  • A l’Ouest: Par la Province de Copperbelt (frontière conventionnelle) avec la République de Zambie.

Ce territoire fait plus de 600km de frontière avec la Zambie.

Coordonnées géographiques 

  • 27°30’ – 29°55’ de Longitude Est
  • 11°45’ – 13°30’ de Latitude Sud 
  • 1290 m d’altitude moyenne

Climat

Il a le climat  tropical sec et avec alternance de saison :

  • Chaud : du mois de septembre à mi-juin
  • Froid : de mi-juin à mi-septembre

Il a deux saisons 

  • Saison de pluie : de mi-novembre au mois d’avril ;
  • Saison sèche : de mai à mi-novembre.

La pluviométrie annuelle moyenne durant les 15 dernières années est de 1310 mm. La température moyenne annuelle est d’environ 19,9°C.

Végétation

La végétation est constituée d’une Savane sur un  sol argilo-sablonneux favorable à l’agriculture et aux activités pastorales 

Hydrographie

Le territoire de Sakania est traversé par de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont : lubeleshi, luapula, lubembe orientale, lukusashi, luombwa, muniengashi, musoshi, mwati, shinshi; Ainsi que deux lacs de retenues kibakabaka I et ll. 

Particularités et richesses du territoire

Particularités du territoire

Le territoire de Sakania se distingue de par sa position géographique située à la botte du pays. Il est donc le plus méridional de la République démocratique du Congo.

Sakania fait plus de 600km de frontière avec la Zambie. Raisons pour laquelle, les morphologies linguistiques, artistiques et culturelles des clans et tribus ressemblent bien à celles de la République sœur Zambie.

Ce territoire a l’avantage d’être connecté aux échanges économiques d’avec l’extérieur en passant par Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga. 

Le sous sol regorge des nappes des minerais diversifiés tels que : cuivre, cobalt, manganèse, or, cristal, etc.

A ce jour, le territoire est en train de connaitre une certaine émergence grâce aux sociétés minières en occurrence FRONTIER S.A. Depuis son implantation 2011, cette entreprise minière a créé plusieurs emplois et a apporté également de la nouvelle technologie profitant à ces habitants de Sakania et à l’amélioration rapide de l’espace territorial à travers la construction des infrastructures routières, sanitaires, scolaires, publiques et administratives.

Enfin, il est à évoquer aussi la présence d’une voie ferrée qui relie le territoire vers l’extérieur du pays marquant ainsi sa particularité.

 

 

Richesses du territoire

Le territoire est riche en ressources minérales, mais néanmoins à la population pauvre. La principale richesse économique dudit territoire est la mine. Le sous-sol regorge des nappes des minerais diversifiés, tels que:

  • cuivre,
  • cobalt,
  • manganèse,
  • cristal,
  • or, etc.
Données culturelles

Les grandes tribus de SAKANIA: 

  • Balamba : 90%
  • Baushi : 5%
  • Balala : 5% 

Ces trois ethnies citées ci-dessus que compose le territoire sont d’origine Lunda. Il a été relevé une similitude culturelle, facteur qui caractérise tous les frontaliers résidents départ et d’autres de la frontière commune Congolo-Zambienne.

Langues parlées dans ce territoire
  • Bemba 
  • Lamba 
  • Swahili  

Du point de vue linguistique, le bemba est une langue vernaculaire parlée par la majorité de la population et dans tous milieux. Tandis que le Lamba est surtout parlé en grande partie dans ses groupements tels que: Katala, Kombo, Kipilingu, Et Selenge et une partie à Sakania.

Enfin, le swahili qui reste dominante dans les grandes agglomérations à savoir : Kasumbalesa, Mokambo, Sakania.

Principales activités
  •  Mine
  • Agriculture
  • Elevage           
  • Pêche.      

Le territoire de Sakania dispose d’un potentiel énorme de ressources minières. Le sol et sous-sol recèlent d’importantes ressources minières; on y trouve plusieurs gisements de cuivre, des métaux associés en évidence le cobalt, de nombreux produits tels que l’or, manganèse, cristal etc. La mine constitue donc la principale source de richesse économique pour le territoire. C’est vraiment un scandale géographique à une population très pauvre.

En ce qui concerne l’agriculture, les principales cultures vivrières pratiquées sont les suivantes: maïs (base alimentaire pour la grande majorité de la population), manioc, arachide, sorgho… En dehors de l’agriculture vivrière, il existe des champs expérimentés exploités par des sociétés telles que Kinsenda, Kitotwe. Mais en réalité, le secteur agricole a été longtemps négligé au détriment du secteur minier. L’attrait de l’exploitation artisanale de la mine a provoqué un important mouvement des populations vers des centres d’exploitation minière. La population préfère être ouvrière dans une société minière en lieu et place de développer l’agriculture sous prétexte que celle-ci est moins rémunératrice. A ce jour, les cultures connaissent une forte tendance à la baisse à tel point que les besoins alimentaires de la population ne couvrent plus la production locale il y a donc insuffisance de production pour la consommation.

Au cours  de la campagne agricole 2016  – 2017 Sakania a fait l’objet d’attaque de la culture de maïs par les chenilles légionnaires. Fort heureusement, les moniteurs en complicité avec l’ITAPEL ont réussi à mettre en place une mesure curative pour stopper  ce danger susceptible d’influer sur la production (expertise traditionnelle).  

Quant à la pêche, celle-ci est pratiquée sur la rivière Luapula et ses affluents et/est encore au niveau rudimentaire.

Enfin, dans le domaine d’élevage, le territoire en dispose cinq types en occurrence : volaille, caprin, porcin, ovin et bovin répandu à travers le territoire et beaucoup plus en zone de forêt et savane  plus précisément dans le secteur Balala mais en faible quantité.  


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 330 FC Acheteur : 1$ = 1 300 FC
Nombre d’opérateurs économiques 1 000

Principaux opérateurs économiques
  • FRONTIER SA à SAKANIA opérant dans l’exploitation minière, avec comme activité l’exploration jusqu’à la vente de concentré des cuivres avec un personnel de plus ou moins 500 personnels; 
  • CHEKINA, prestataire de service (offre de main d’œuvre), employant 350 ouvriers; 
  • MANICA INTERNATIONAL Congo agence en douane; 
  • Etablissements CAFENOL opérant dans la vente des produits pharmaceutiques, employant 3 ouvriers; 
  • Etablissements TITANIC se basant dans la vente produits alimentaires et articles divers, employant 8 ouvriers au niveau du chef lieu. 

Il existe de nombreux opérateurs économiques (plus ou moins 1000) dans le territoire de Sakania. Les plus grands opérateurs évoluent dans le domaine minier.

Le secteur des services regorge un bon nombre d’individus dans la fourniture des produits agricoles locaux, assainissements, gardiennage etc.  L’établissement TITANIC est spécialisé dans la vente des produits alimentaires en provenance des territoires proches et du pays voisin qui est la Zambie. Les Etablissements CAFENOL sont spécialisés dans la vente des produits pharmaceutiques. 

Principales activités des opérateurs économiques
  • Activité minière;
  • Transfert des fonds ;
  • Agence en douane; 
  • Vente des produits pharmaceutiques; 
  • Vente des produits alimentaires Agriculture.
Principales activités des PME/PMI

Il y a carence d’entreprises créatrices d’emploi dans le Territoire de Sakania. Mais est-il que dans l’atelier de soudure disséminé dans le territoire ; on y fabrique les objets ci-après : les portes, les fenêtres, les houes, les haches, les braseros et presse à brique, dont le prix de vente unitaire est reparti comme suit : 150000fc/porte, 15000fc/fenêtre, 1000fc/houe, 1000fc/hache, 25000fc/brasero, 35000fc/presse à brique. Les pièces pour la fabrication des objets précités viennent de la Zambie.

Grandes entreprises locales
  1. Frontier S.A :
  • Localisation : KISHIBA/SAKANIA
  • Domaine d’activité :
    • Exploitation minière (De l’exploration à la commercialisation des concentrées de cuivre)
  • Effectif du personnel : plus de 400 travailleurs
  1. Chekina S.A :
  • Localisation : Kishiba/Sakania
  • Domaine d’activité :
    • Location de la main d’œuvre
  • Effectif du personnel : plus de 300 travailleurs
  1. Twilatane De Developpement :
  • Localisation : Kishiba/ Sakania
  • Domaine d’activité :
    • Location de la main d’œuvre
  • Effectif du personnel : plus de 100 travailleurs
  1. Rulvis Congo (Rulco)
  • Localisation : Sakania                       
  • Domaine d’activité :
    • Sous-traitance dans le secteur minier
    • Transport des minerais
    • Génie civile (construction et entretien des routes).
  • Effectif du personnel : plus de 500 travailleurs
Principaux produits agricoles
  • Manioc 100% ;
  • Maïs 40% ;
  • Arachide 65% ;
  • Haricot 40% ;
  • Soja 30%. 

En général, tout le territoire traverse une période de crise alimentaire. La production est en très faible quantité principalement suite à l’inaccessibilité et à la non assistance en intrant.

Les principales routes des dessertes agricoles permettant à faciliter l’évacuation des produits  sont : Kasumbalesa- Lubumbashi, 90km Revêtues En Bon Etat, Sakania-Kipusha,120km, Sakania-Lukangaba,13km, Sakania-Mokambo, 52km, Mokambo-Tshisenda 54 Km, Musoshi Sodimico-Musoshi Gare, 20 Km, Mwenda-Kandalo ,20 Km, Mwenda-Kimese-Kalonga, 80km, Sakania-Kindala, 180km, Kasumbalesa-Mulyashi, 60km, Fyolwa-Kipilunga, 80km, Mokambo-Fundamina, 10km, Kabunda-Kitambala, 35km, Kabunda-Kakyelo, 30km, Kasumbalesa-Kimpe 35km, Kimpe-Mulyashi, 15 Km. 

Le manioc est produit partout sur l’étendue du territoire de Sakania. Sa production annuelle s’élève à 788 tonnes sur l’ensemble du territoire. Il est consommé soit en cosettes vendues  ou moulues. Une grande partie est également revendue dans la ville de Lubumbashi et la république de la Zambie. 

Le maïs considéré comme aliment de base de la population connait de même une chute de production annuelle avec 19200 tonnes. Il est consommé sous forme de Fufu ou en boisson local Kibuku, Munkoyo et aussi transformé en alcool local appelé « Lutuku ». Une partie de la production est également vendue aux territoires voisins. 

Les Arachides et les Haricots sont produits en quantité insuffisante pour la consommation locale et leurs productions annuelles s’élèvent respectivement à 303 et 647 Tonnes. 

Le Soja est produit en faible quantité et/est utilisé pour la consommation locale ou vendu  à Lubumbashi et en Zambie dans la confiserie (dans la fabrique de biscuits) VAP pour l’alimentation des enfants, sa production annuelle s’élève à 80 Tonnes.

Principaux produits non agricoles
  • Chenilles ;
  • Charbon de bois ;
  • Champignons ;
  • Masuku et les fruits sauvages.                                  

Les produits non agricoles les plus consommés dans le territoire de Sakania sont des produits forestiers non ligneux (chenilles, les champignons et Les fruits sauvages). Ils sont prélevés dans les forêts situées non loin des habitations par exemple pour les chenilles dans le secteur de Balala et Balamba et exportés en Zambie et à Lubumbashi. 

Les champignons et les fruits sauvages sont destinés à la consommation locale et sont trouvés dans tous les secteurs du territoire. 

 Les charbons de bois dans la cuisine domestique. Ils impliquent le déboisement des Alentours du village et avec tout ce que cette activité comporte comme conséquences sur l’environnement. Ils sont vendus en Zambie et sont transportés sur des vélos.

Principales sources d’énergie
  • Electricité ;
  • Pétrole ;
  • Bois ;
  • Groupe électrogène ;
  • Solaire. 

Le courant domestique qu’utilise les cités de Sakania et Mokambo provient de la Zambie, par contre pour la cité de Kasumbalesa et les entreprises minières, elles utilisent celui de la RD Congo en transite de la Zambie. La Snel importe l’électricité en moyenne tension pendant 24 heures en provenance de la Zambie et le distribue au niveau de Sakania et Mokambo. Mais depuis un certain moment, la SNEL ne parvient plus à répondre positivement à la demande. Suite à la vétusté des infrastructures à l’occurrence des transformateurs, le territoire connait des coupures intempestives injustifiées, délestage, factures fantaisistes et autres désagrément. Le courant électrique devient donc une denrée rare à Sakania par conséquent, Certains ménages ont même désisté à l’abonnement. 

D’où ils utilisent des lampes pétroles à la tombée de la nuit. Le groupe électrogène est utilisé dans des hôpitaux pour la conservation des corps à la morgue, mais aussi pour des services de bureautique dans certaines entreprises de la place.

Le bois est utilisé pour des usages domestiques dans les ménages, dans des mini-boulangeries à consommation domestique mais aussi pour autres usages comme des charpentes pour leurs cases d’habitations.

Le panneau solaire est utilisé juste pour charger les appareils électroménagers dans certains établissements.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 21

Le territoire de Sakania possède une et une seule zone de santé (ZS), et qui renferme un seul hôpital général de référence « HGR » en sigle. Cet hôpital général de référence marque son existence depuis l’époque coloniale, pour être nationalisé peu après par le gouvernement. Sa gestion est passée successivement entre les mains de la SNCC puis des médecins sans frontières et enfin de compte sera repris par l’avènement de M’zee Laurent Désiré Kabila en 1997. 

On trouve en son sein des services de médecine générale, de pédiatrie, gynécologie, maternité, chirurgie. L’HGR compte au total 24 médecins et 131. infirmiers avec une capacité d’accueil de 89 lits. 

Les maladies les plus récurrentes dans l’ensemble du territoire sont : le paludisme, IRA, Tuberculose, diarrhée. 

Le territoire possède en son sein 21 Centres de Santé (CS), dont fma mokambo, fma sakania, cs pere, cs louisane, cs kabunda, cs kakyelo, cs kasumbalesa douane, cs apocalypse, cs papa roger, cs bwafano, cs neema, cs katala (niche), cs mbofu, cs kipusha, cs kitotwe, cs umoja, cs umoja, cs rosalie, cs mokambo, cs promesse, cs muhona, cs amani, cs la grâce, cs yuwa yako, cs mwenda, cs tshinsenda, cs HGR . Ils fournissent des services suivants: pédiatrie, maternité, et petites chirurgies.

 Il sied de noter que dans certains de ces Centres de Santé, on y trouve que des infirmiers. Pour des cas graves, les malades sont acheminés à l’hôpital de référence de Lubumbashi et de la Zambie. 

Une grande quantité des médicaments est disponible dans les centres de santé et pharmacies dans tous les secteurs du territoire de Sakania grâce au Projet PARSS qui fait du ravitaillement.

Les autres partenaires appuyant cette zone de santé du territoire toujours dans l’optique du ravitaillement en médicaments sont notamment: ICAP (appui en intrant VIH/SIDA), PROVID (appui en intrant VIH/SIDA), VISION MONDIALE (appui en intrant VIH/SIDA; CAMELU), FONDATION DAMIEN autrement L-TBC (appui en intrant de la lèpre et tuberculose), UNFPA (appui en intrant de la planification familiale et santé de la production), PNLP pour le Palu, PNLS pour le SIDA.

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme ;
  • IRA ;  
  • Tuberculose ;
  • Diarrhée ;
  • Lèpre. 

La plupart des maladies fréquentes dans l’ensemble du Territoire est liée au manque d’eau potable. La population est contrainte à boire et à utiliser l’eau impropre de la rivière qui est à la base constatée des cas de diarrhée, Malaria Typhoïde etc.

La lèpre, encore une réalité dans le territoire de Sakania. Les statistiques recueillies dans le cadre de prévalence au 31 décembre 2014 est de 1,4 pour dix millions « 33  malades » en traitement au 31 décembre 2014.

Dépistage des contacts en 2014 et cette année :  

  •     Aire de Santé  Mwenda, 1 nouveau cas 8 contact
  •     Aire de Santé  FMA Sakania, villages  -Lukusashi 1 / 5, Kapundu 3/12,
  •     Aire de Santé  Kipusha villages Lwakutshi 1/ 6, Musola 1/5, Kambasi ¼ 
  •     Aire de Santé  Mokambo, 1 /4        
  •     Aire de Santé  Kakyelo, villages  Pandala 2/9, Ngomalala 1/2
  •     Aire de Santé  Kipilingo  villages  Mbofu 1/3
  •     Aire de Santé  Kasumbalesa 1/9

A signaler que 2 infirmités de premiers degrés (1 hommes de Lukusashi et 1 homme à Lwakutshi) parmi les nouveau cas dépistés, mais parmi tous  les  67 contacts qui ont bénéficié d’un screening par les IT  aucun cas pos  n’a été retrouvé.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 122
Ecoles secondaires 98

Les statistiques 2016 démontrent que l’ensemble du territoire regorge 122 écoles primaires et 98 écoles secondaires, avec un effectif total  33 écoles publiques sur 220.

La grande majorité d’écoles dans l’ensemble du territoire appartiennent donc à des particuliers. L’Etat n’est pratiquement pas présent dans ce domaine de l’éducation et pire encore dans les milieux extra- ruraux.

Sur quatre vingt dix pourcents d’écoles, la part de l’Etat ne revient qu’à dix pourcent de son investissement. C’est pourquoi, Il serait alors souhaitable que l’autorité publique, dans son souci de promouvoir la jeunesse de demain, prenne lui-même les choses en main dans l’optique de développement entamé.

Il sied aussi de constater que le nombre d’écoles s’est récemment accru au niveau du Territoire. Par contre, les infrastructures scolaires demeurent dans un état de délabrement très critique.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 0

Le territoire de Sakania compte un seul établissement d’études supérieures et universitaires : Universités en son sein à savoir : Le centre universitaire de Kasumbalesa (Exension de L’Université de Lubumbashi). A l’époque, le territoire avait plusieurs institutions d’études supérieures et universitaires; cependant,  étoutes ces institutions étaient locataires. Par suite, lors d’une visite du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire vers 2008, ce dernier a pu fustiger cet état de chose. Cependant les autorités académiques se sont démenées pour construire leurs propres bâtiments.

A ce jour, le centre universitaire de Kasumbalesa (Exension de L’Université de Lubumbashi) fonctionne dans son propre bâtiment bien qu’inachevé.


ONG et projets

Nombre d’ONG 20
Principales activités
  • Agriculture ;
  • Encadrement des femmes (Filles mères) ;
  • Orphelins & Enfants vulnérables;
  • Lutte contre le Sida, drogues.

Au sein du territoire de Sakania, il existe un bon nombre des organisations non gouvernementales qui évoluent dans l’ombre et ce, dans tous domaines confondus. Par manque de fonds, ils se font inexistants et pire encore certains n’existent que de nom sans activités.

La grande majorité des Organisations non Gouvernementales œuvrent dans le domaine d’Agriculture notamment: ACEL, ADEC, ASSALU, ATL, CADD, CAPABU, CODAT, AFIA, GAFEM etc.

AEVO s’occupe des Orphelins et Enfants Vulnérables, L’AFOREMO par contre, est dans l’encadrement des femmes (Filles mères) et enfin, LIFERSA dans la lutte contre le Sida et drogues

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  • PARSS (Projet d’Appui au Secteur de la Santé) ;
  • PERSS (programme d’équipements et de réhabilitation du secteur de Santé) ;
  • Projet d’adduction d’eau ;
  • Construction d’un complexe Administratif de Sakania avec l’intervention de FRONTIER/S.A ;
  • Installation de la fibre optique.

Les principaux projets de développement sur financement du gouvernement dans le territoire de Sakania sont le PARSS et le PERSS.

Le PARSS ravitaillait mensuellement en médicaments tous les hôpitaux et centres de santé du territoire avant son départ en 2014.

En ce qui est de PERSS, celui ci a équipé l’hôpital général de référence de Sakania en ambulance comme matériel roulant, et autres équipements tels que couveuses, groupe électrogène. 

Quant au projet d’adduction d’eau financé par le service nationale d’hydraulique rurale; il a permis la construction de deux bornes fontaines à Sakania. Ce qui reste insignifiant par rapport au besoin en eau potable de la population et parait une inadéquation par rapport au financement.

 La desserte en eau potable demeure donc insuffisante et plusieurs personnes consomment l’eau des puits non traitée.

Ce projet a fait naitre l’espoir à la population avec une équipe de la Regideso Lubumbashi en mission à Sakania, il y a belle lurette, pour l’évaluation de l’état de lieu qui hélas n’est plus revenu pour la finalisation.

L’entreprise FRONTIER S.A avait émis le vœu d’alimenter la Cité de Sakania avec les eaux des puits d’exploitation minière.

Mais suite à une divergence de points de vue entre différents partenaires du gouvernement Provincial du Katanga et les Responsables de la société d’autre part, l’entreprise FRONTIER S.A  a préféré diriger les eaux vers la Zambie où elles servent à asperger les potagers des particuliers Zambiens.

Or, ces eaux pourraient servir à créer un lac artificiel dans les environs pour l’élevage des poissons (pisciculture) bénéfique à la population ou à la culture maraichère.

Il s’ensuit qu’à force d’exploitation minière, la nappe d’eau extraite se trouve au niveau horizontal de la nappe d’eau des sources forées, d’où la sécheresse de celles-ci.

Les perturbations causées par l’entreprise à la source de la Lubembe contaminent la sortie de Lubembe qu’a servi il y a des années le ravitaillement en eau potable de la population.

Enfin, il se dégage que le projet de creusage des puits d’eau à travers l’ex – cité de Sakania ne comporte aucune perspective d’avenir sur le social de la population.

Par ailleurs, il y a lieu de noter que le projet d’urbanisation de la cité de Sakania, les niveleuses chargées de cette opération ont détruit toutes les conduites d’eau de la SNCC qui servait d’intermédiaire à la Regideso.

Comme difficultés techniques, à ce jour, le moteur de la station de pompage de la Lubembe vers le château d’eau est tombé en panne ; vol à répétition des câbles électriques enfin la destruction de la tuyauterie. 

En partenariat avec le gouvernement depuis 2013, une installation de la fibre optique à partir de Lubumbashi jusqu’à Sakania par les Chinois sera mise en activation dans les tous débuts mois de l’année 2016. 

 Enfin, il sied à signaler qu’une réhabilitation en cours de réalisation de la voie ferrée Sakania jusque vers Lubumbashi par la SNCC.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  • La Réhabilitation de l’école méthodiste à la cité de Sakania par FRONTIER/S.A ;
  • Réhabilitation du tronçon Sakania-Kabunda par le gouvernement Zambien ;
  • Renforcement du personnel avec des organismes de PROVIC, SALU, FHI360, ICAPE dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA ;
  • Renforcement du partenariat avec FRONTIER/ S.A dans le cadre de la fourniture régulière de l’eau de l’hôpital général de Sakania ;
  • Travaux de réfection des Axes principaux de la cité de Sakania par FRONTIER dans le cadre de son programme social. 

FRONTIER/S.A depuis son implantation n’arrête de mener des actions concourant à l’émergence de la cité de Sakania. Par rapport à FIRST QUANTUM société d’exploitation minière, FRONTIER S.A s’est plus engagé dans la réalisation de ses promesses dans le cadre social visant le bien être des habitants de la cité Sakania.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Oui

L’accès au territoire de Sakania se fait par voies routières, par voies aériennes  et voies ferroviaires.

Les routes permettant d’entrée et de sortie du territoire sont la nationale 1 (qui  connecte  Lubumbashi, Kasumbalesa et qui se prolonge vers la Zambie). De Lubumbashi à Kasumbalesa 90 km routes revêtues en bon état, aux restes en terre battues de Kasumbalesa douane – Kasumbalesa village, 5km, Kasumbalesa village-Kitotwe, 25km, Kitotwe – Tshisenda, 9km, Tshisenda – Mokambo, 54km, Mokambo-Sakania, 52km.

Le territoire de Sakania compte deux ouvertures vers le territoire de Kipushi et Lubumbashi.

Il s’agit de la nationale n°1 par Kasumbalesa et la route qui part des environs de Mokambo vers Lubumbashi en passant par Sambwa et Kafubu dans le territoire de Kipushi.

Tous les Centres voies d’accès débouchent vers la Zambie.

Il s’agit de:

  • L’axe Mwenda dans le Baushi
  • Kasumbalesa, Tshisenda, Lonshi et Kabunda dans les Balamba. (Kabunda par la rivière Luapula. Le passage s’effectue par une traversée par bac).
  • Ngaye et Ngomalala dans le secteur des Balala. Ici, il s’agit de la traversée de la rivière Luapula par des petites embarcations appelées barquettes.

La traversée est directe par Ngaye alors que par Ngomalala on doit d’abord passer par la rivière luombwa.

Pour ce qui est de la voie aérienne, Sakania est doté d’un aéroport permettant la mobilité des agents de la société minière de la place. Cette voie d’accès est purement locale et privée.

Quant au réseau ferroviaire qui est placé sous la responsabilité de la « Société Nationale des Chemins de fer du Congo » SNCC en sigle, relie bien les centres vitaux. De ces jours, la société connait une forte dégradation par manque des moyens suffisants de traction (locomotives) et du matériel remorqué.

Jadis, hormis le déplacement des voyageurs, le train permettait l’évacuation ainsi que le ravitaillement des produits commerciaux tels que: les produits manufacturés, les produits alimentaires, du carburant en provenance de la Zambie. La SNCC constitue la porte d’entrée et de sortie des produits provenant de l’intérieur et l’extérieur pour l’intérêt des pays concernés la Zambie, les pays de la SADEC y compris la RDC.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

La couverture de tous les réseaux de télécommunication dans toute l’étendue du territoire de Sakania à l’exception d’Africel. Mais la grande majorité utilise plus Airtel et Tigo en raison de la qualité de réseau.

Tous ces réseaux de télécommunication disposent des produits suivants: cartes, sims blanches, flash ainsi que des services de transfert d’argent Tigo Cash, Airtel Money excepté Mpesa de Vodacom.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Oui
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Autres (à préciser) Complexe Minière de FRONTIER/S.A à Kishiba, Complexe minière de la Sodimico à Musoshi, Complexe minière de l’ex-COMISA SPRL à Lonshi, Complexe minière de la SNCC à Sakania, Domaine de Chiwala (48 Ha à Kaimba/ Baushi), la colline de fer à Kasumbalesa, Grotte de Mumpwelume (refuge de chauves-souris géantes, elle est dotée de l’eau thermale non exploité), Pont de la rivière luapula à Mwenda/Baushi (Pont limite construit par les Zambiens).                                                               

De nombreux espaces peuvent constitués des sites touristiques et n’attendent qu’à être mis en valeur; il s’agit notamment: de la chute Giraud (Jueod), des eaux thermales où on trouve des chauves souris géantes, de barrage etc. 

Le territoire de Sakania possède aussi un Mini-jardin zoologique situé à Kishiba (autre appellation de l’entreprise minière FRONTIER) à 9 km au nord-ouest de Sakania. Mais il sied de signaler  que la reproduction de ces animaux pose problème par manque d’encadrement lié au désagrément des responsables de FRONTIER S.A lesquels s’adonnent uniquement qu’aux activités de la mine. 

A Sakania, il existe une réserve naturelle dans laquelle des espèces phares comme des éléphants. D’ailleurs une espèce phare d’éléphant y a été découverte, espèce appelée éléphant nain.

Cette réserve est abandonnée à elle même. Aucun suivi pour la conservation d’espèces.

Les animaux n’ont pas de frontière, ils circulent librement jusqu’à sortir, traverser les frontières du pays cherchant où brouter. En dehors des elephants, on y trouve des Antilopes tels que les Kudu, Impala, Puku, Waterback, des hippopotames, des crocodiles, des gazelles, des lions et buffles. Enfin, le territoire a aussi une chute d’eau appelée Jueod (Giraud) Où les études sont mêmes en cours pour la mise en place du barrage en partenariat avec le gouvernement Zambien.

Espèces phares de la faune
  • Eléphants nains ;
  • Hippopotames ;
  • Antilopes de marais ;
  • Crocodiles ;
  • Rhinocéros ;
  • Buffles.
Espèces phares de la flore
  • Mulombwa (bois d’œuvre utilisé pour la fabrication des meubles) ;
  • Kakula (exploité en faible quantité et/est exporté en Chine. Il est utilisé dans la fabrication de crosse de fusil) ;
  • Musase (utilisé dans la combustion atteignant ainsi une température de 900° dans la croisette de cuivres) ;
  • Mutobo (utilisé pour des charpentes de maison) ;                             
  • Mamba (bois dur utilisé pour la fabrication de traverse pour la voie ferrée).


Situation sécuritaire

En résumé, la situation du territoire de Sakania est calme. Cependant, il sied à souligner que la chasse illicite est pratiquée dans les groupements de Kipilingu, Selenge, et Mufumbi opérées par les chasseurs zambiens en détention des armes perfectionnées et pratiquent ainsi sans contrôle le braconnage dans les coins inaccessibles faisant frontières avec la Zambie. Le service de l’environnement Ter/Sakania par manque des éléments de garde-chasse ne parvient pas à couvrir lesdits groupements ciblés comme étant signaler ci-haut.


Opportunités de développement

 Le territoire de Sakania est une entité à vocation multiple. Il est à la fois minier, agropastoral et touristique. Sa position stratégique par rapport à la République de Zambie qui l’encastre constitue également un atout important de développement.                                                                             

En effet, le territoire de Sakania a un sous-sol qui regorge des minerais, des métaux précieux, des pierres précieuses et d’ornement, des pierres de collections etc., dont l’exploitation devrait contribuer sensiblement au développement de cette entité.

En outre, le sol et le climat de Sakania sont aussi favorables à la culture et à l’élevage de plusieurs espèces animales et végétales. D’ailleurs, sa grande superficie recouvrant un grand espace vert (une grande forêt) ferait de ce milieu un grand bassin agricole si et seulement on intensifiait son exploitation; par conséquent aiderait la population paysanne à sortir de la pauvreté.

Les chutes, les lacs de retenue, les grottes devraient aussi servir pour le développement du tourisme.

La position par rapport à la Zambie devrait permettre le transit des biens et personnes pour joindre l’Est et l’Ouest de la Zambie.

  • Domaine minier

Le sous-sol de Sakania regorge : le cuivre, le cobalt, le manganèse, l’améthyste, la citrine, le quartz, l’or, et certaines littératures parlent de la présence du diamant.

Si le cuivre et le cobalt sont exploités de manière industrielle, les autres produits ne le sont que artisanalement et plus souvent avec la complicité des populations Zambiennes.

Pour un bon développement du territoire de Sakania dans ce secteur, il serait impérieux de:

1. Pour le Cuivre et le Cobalt 

Contraindre les producteurs existant de ces produits à transformer ceux-ci jusqu’à leur phase finale c.-à-d. la production du cuivre et cobalt sous forme métallique.

Il en résultera un plus value et une réduction significative du chômage.

2. Pour les autres produits miniers 

  • L’or 

Il est exploité artisanalement et de manière non structurée.

Pour favoriser le développement, il est préférable à la fois de structurer l’exploitation artisanale et de l’autre songer à l’exploitation industrielle.

  • Le manganèse et autres produits miniers

Il convient de créer des coopératives minières devant permettre une exploitation minière ordonnée et rentable, bénéfique pour le territoire et ses habitants.

Les nombreuses pierres d’ornement ou de collections qui sont commercialisées à l’issue de l’exploitation artisanale devraient l’être dans le cadre d’une bourse de matière première et de pierre de collection ou d’ornement permettra de bénéficier ou mieux de rentabiliser tous ces gisements.

  • Domaine de l’Agriculture et élevage

Le sol et climat de Sakania sont  favorables à bon nombre de cultures notamment le maïs, le manioc, le riz, la patate douce, la pomme de terre etc. et l’élevage.

Pour un meilleur développement du territoire de Sakania, une amélioration de méthodes culturelles pour le manioc, le maïs, le haricot, le riz et la pomme de terre, le haricot et le soja.

En l’absence de l’industrialisation de ces cultures, on peut créer des comptoirs d’achats de tous ces produits agricoles.

Les points ou localités ci-après serviraient de noyau:

  1. Mwenda dans le secteur des Baushi pour le riz
  2. Lubembe sera dans le secteur des Baushi, Kipusha et Ngaye dans les Balala pour le manioc ;
  3. Lonshi, Cité Sakania pour le soja, le maïs et la pomme de terre

Les autres cultures ne présentent aucune particularité quant au choix des localités foyer de développement ou centre de rayonnement.

S’agissant de l’élevage, il est préférable voire urgent de créer des coopératives des éleveurs pour les porcs et les chèvres.

Pour les gros bétails, l’élevage dans le secteur des Balala mérite d’attirer l’attention des gouvernants afin d’améliorer les races et de proposer aux éleveurs de nouvelles techniques d’élevage; de leur pouvoir en produits vétérinaires en cas de nécessité.

  • Autres Secteurs

1. Les routes 

La réhabilitation de la nationale nommée RN1 s’avère très importante surtout son prolongement vers Kabunda et Kipusha qui a totalement perdue sa structure et ne ressemble plus qu’à un sentier; aussi la réhabilitation des autres routes telles que de dessertes agricoles dans la mesure où elles faciliteraient l’évacuation des marchandises vers les cités.

La partie de territoire, notamment le Secteur des Balala est premier pour divers produits mais reste malheureusement tourné vers la Zambie au point que même la monnaie congolaise le Franc Congolais est peu ou pas utilisée.

Il est donc indispensable et urgent d’améliorer les routes Sakania-Kipusha-Nongo-Ngaye et Sakania-Kakyelo-Nongo puis enfin Sakania-Kabunda.

2. La voie ferrée

Poursuivre les efforts en cours pour la réhabilitation de la SNCC est très important mais, relier cette voie à des centres de production est plus qu’indispensable.

Les points de juridiction proposés sont: Sakania, Mokambo, Kabembe et Tshinsenda (certains appellent Kinsenda).

  • Secteur de la Santé et la Scolarité

L’amélioration de la couverture scolaire dans le secteur des Balala s’avère être très nécessaire; bien que n’ayant qu’une seule école secondaire en progression, le Secteur des Balala est celui qui a le plus grand nombre d’intellectuels du territoire.

Sur le plan Sanitaire, ce secteur ne compte qu’un centre de Santé situé à plus de 100 Km de l’hôpital général de référence.

NB: L’amélioration de l’Administration Publique est un facteur non moins important pour le développement, c’est pourquoi la proposition de recyclage du personnel de l’administration publique à tous les niveaux est strictement nécessaire.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique