Territoire de Kamina

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Haut-Lomami
Superficie 40 214 km²
Taille estimée de la population 579 099 hab.

(source: Rapport annuel de l’administrateur du Territoire 2016)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Kamina est une entité déconcentrée de la province du Haut Lomami et est issu des anciens Territoires de Mato et Kinda. Il a été créé par l’arrêté de l’Administration coloniale de 1945.

Le territoire est limité :

  • Au Nord : territoire de Kabongo,
  • Au Sud : territoire de Mutshatsha et Lubudi
  • A l’Est : territoire de Bukama
  • A l’Ouest : territoire de Kaniama et Sandowa.

Coordonnées géographiques 

  • longitude : 24° – 25° à l’Est
  • latitude : 7°43’-8°44’ au Sud.

Le territoire de kamina connait un climat tropical, avec alternance de deux saisons : 

Climat

Le territoire connît une alternance de deux saisons :  

  • La saison de pluie (la plus longue) du 15 Août au 15 Avril. 
  • La saison sèche (la plus courte) du 15 Avril au 15 Août.

Hydrographie

Le territoire de Kamina ne regorge aucun lacs, mais est traversé par quelques cours d’eau à l’instar de rivières suivantes : Lwabo, Ludi, Lovoy,Lwembe, Lubilandji, Lulelwe, Lwina, Buleji, Zaleji, Kilubi, Lujima, Lomami.Végétation Le territoire de Kamina a un sol de nature argilo-sablonneuse  

Végétation

Le territoire de Kamina à une végétation formée de brousses et savanes

Sol

Le territoire de Kamina a un sol de nature  argilo-sablonneuse

 

Particularités et richesses du territoire

Particularités du territoire

  • Point de particularité du territoire qui le distingue des autres territoires est que ici nous observons la présence des certains minerais comme à titre d’exemple, de l’Or à Kibula et de la cassitérite à Kinda malheureusement en mode d’exploitation artisanale; cette potentialité une fois prise en compte et transformer en véritable activité économique en créant ou appelant les entreprises d’extraction des minerais selon les normes internationales, peut booster le développement de cet territoire de façon considérable. 

Particularités physiques, culturelles, économiques.

  • Dans le territoire de Kamina nous trouvons comme particularités physiques, culturelles et économiques: la Présence du carrefour ferroviaire de la province du Haut Lomami, la présence de la base militaire et la présence des Banques (TMB, BCC, CADECO).Richesses du territoire 

Richesses du territoire

Dans le territoire de Kamina nous observons la présence des certains minerais comme à titre d’exemple,  l’Or à Kibula et la cassitérite à Kinda.

Données culturelles

Le territoire de Kamina compte 2 grandes tribus :

  • Luba 97% : sont caractérisés par leur hospitalité, ils aiment le pouvoir et n’aiment pas être dominés, ils pratiquent la polygamie : les femmes vivent toutes dans la même enceinte (parcelle),
  • Tribus Tshokwe et Dembo 3% sont localisés à la frontière du territoire de Mtshatsha et de Sandoa: ce sont des Chasseurs. 
Langues parlées dans ce territoire
  1. Kiluba (65%),
  2. Kiswahili (15%),
  3. Lingala (3%),
  4. Tshiluba (de l’ex-Kasaï) (7%).

Le Kiluba est parlé par les Luba dans la proportion allant jusqu’à 65% de la population, c’est la langue des autochtones. Le Swahili est parlé par environ 15% de la population en provenance du sud et de l’Est de la province. Le lingala parlé pour sa grande partie par les familles de militaires, policiers et certains kinois (étudiants et fonctionnaires de l’Etat). La proportion est de 3%. Le Tshiluba parlé par les Luba du Kasaï, en déplacement à la recherche d’une meilleure vie à cause de la crise économique qui prévaut au Kasaï. Il est parlé par environ 7% de la population.

Bien que chaque groupe semble parler son dialecte, de plus en plus de personnes commencent à converger vers le Swahili qui parait comme une langue des échanges entre les groupes linguistiques.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Elevage
  3. Fonction Publique
  4. Commerce
  5. Petit commerce


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 410 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 309

Principaux opérateurs économiques
  1. Ilunga Ndala (Maison Ilnda),
  2. Kasongo Mbayo (Maison Dieu est grand),
  3. Elite Musenge (Maison la Préférence),
  4. Kabuya Ali Wilber (Dieu dirige),
  5. Président de la FEC Symphorien (Maison Mesymg).

Tous ces opérateurs économiques sont à majorité des commerçants des articles traités dans des magasins le long des artères surtout dans le chef-lieu et d’autres moins importants font les trafics avec les différents villages et territoires ; ils vendent :

  • Les boissons sucrées et alcoolisées de différentes marques et modèles, de l’eau en bouteille ;
  • Poison frais, fumés et salé ;
  • Les habits ;
  • Les crèmes corporelles ;
  • Du sucre, du sel, des biscuits et pâtisseries ;
  • Des appareils électroménagers, matelas, ciments ;
  • Des motos.

Tous ces articles coutent très chers à cause du mauvais état des routes d’approvisionnement qui sont dans un état de délabrement très avancé et aussi à cause de l’approvisionnement lointain des marchandises (Kasumbalesa, Zambie, Tanzanie).

Ces opérateurs détiennent aussi des hôtels. Il y a deux cas isolés qui eux se distinguent en élevage des bovins: la Grelka et la pastorale de Kyabukwa, à eux seuls ils utilisent chacun des centaines d’agents.

La majorité de ces opérateurs économiques sont de la nouvelle province du Haut-Lomami. Seul le propriétaire de la ferme Grelka est un expatrié et qui emploierait un millier d’agents.

 

Principales activités des opérateurs économiques
  •  Commerce général
  • Vente de carburant
  • Friperie
  • Agriculture et élévage
  • Commerce des produits pharmaceutiques
Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce général,
  2. Agriculture et Elevage,
  3. Artisanat,
  4. Services (cabinet d’Avocats, transport)
  5. Commerce des Produits Pharmaceutiques

 

Grandes entreprises locales
  1. Brasserie Simba,
  2. Grelka (Grand Elevage de Katongola) basé à Lunymu,
  3. Pastoral Kyabukwa basé au village du même nom,
  4. Services de communication (Airtel, Vodacom, orange).
  5. La SNCC (SOCIÉTÉ NATIONALE DE CHEMIN DE FER DU CONGO)

La Brasserie Simba (Brasimba) n’existe seulement que de nom ; elle ne produit plus rien. Selon le chef de bureau de l’AT, elle serait aux arrêts faute des capitaux et des débouchés. A titre de rappel cette entreprise fut jadis une des grandes dans l’ex province de Katanga.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc: 105172 t/an, rendement de 7t /ha,
  2. Maïs: 30368 t/an, rendement de 1,6t /ha,
  3. Riz : 1722 t/an, rendement 0.5t /ha,
  4. Arachide: 398 t/an, rendement 0.8t /ha,
  5. Haricot: 732 t/an, rendement 0.8t /ha.

La majorité de la population pratique l’agriculture dans ce territoire, elle cultive de petites surfaces à peine plus grande d’1ha et des petits jardins autour de la maison et tels sont les produits agricoles les plus cultivés au courant de la saison et ou soit en contre saison dans les marécages.

Ce territoire à une potentialité agricole énorme malheureusement il y a manque de moyens pour une exploitation conséquente (manque les intrants agricoles, des semences, d’engrais, et équipements adéquats pour de grandes exploitations pour un accroissement exponentiel de la production).

Le maïs est produit à hauteur de 30368t/an soit un rendement de 1,6t/ha, il est consommé soit transformé en farine et celle-ci pour la nutrition humaine sous forme de pâte accompagné d’une sauce de poisson, haricot, viande, légumes ; ou sous forme de bouillie, soit consommé frais.

Le manioc est produit pour 105172t/an soit un rendement de 7t/ha et est consommé soit frais, soit grillé à l’huile de palme, soit bouilli, soit transformé en farine pour mélanger à la farine de maïs et faire la pâte plus légère et malléable qui est accompagnée de toute sorte des sauces, légumes.

Dans le territoire de Kamina, le riz est produit à l’ordre de 1722t/an soit un rendement de 0.5t/ha, il est essentiellement consacré à l’alimentation humaine, peut être mangé après cuisson accompagné de haricot, des feuilles de manioc.

Dans le territoire de Kamina la production annuelle de l’arachide est de 398t/an soit un rendement de 0.8t/ha, il est produit pour la consommation humaine sous plusieurs formes: soit frais, soit bouillit, soit grillé, ou encore farine comme épice.

la production annuelle de haricot dans le territoire de Kamina est de 732t/an soit un rendement de 0.8t/ha

Principaux produits non agricoles
  1. Le bois,
  2. Le poisson,
  3. Le cuivre à kibula,
  4. Le Calcaire à sungu,
  5. L’Or à kinda.

La production non agricole dans le territoire est essentiellement les planches et ses auxiliaires : meubles, lits, tables, chaises, étagères, armoires, portes et fenêtres de très bonnes qualités. Ils sont produits pour la consommation locale et même pour la vente à l’extérieur du territoire grâce au train. Les poissons sont produit dans les différents étangs repartie sur toute l’étendue du territoire donc il n’y a pas des cours d’eaux ni des lacs, on constate aussi l’existence des quelques minerais malheureusement pas d’exploitation connue seulement les ramassages et creusages artisanaux. Pour le développement de la nouvelle province qui vient d’être créée il serait important et impérieux de valoriser ce secteur si non faire appel au bailleur de fonds et différents investisseurs pour mieux canaliser et maximiser les recettes de l’état.

Principales sources d’énergie
  1. Barrage hydroélectrique de Kilubi et Mwadingusha,
  2. Le bois de chauffage,
  3. Le charbon de bois.

Selon les informations de la population et des dirigeants de la SNEL, le barrage serait en état de délabrement très avancé et que c’est un miracle et le fruit de multiples interventions des techniciens chaque après une petite pluie ou courant d’air, qui permet d’avoir le peu de courant que nous avons dans le territoire. Si le courant était stable et surtout de bonne intensité, l’économie du territoire pouvait bénéficier d’un nouveau souffle et ainsi, permettre aux entreprises de produire (ex: du savon…). Comme l’élevage est important ici, le courant permettrait de construction des chambres froides; d’où la diversification des produits résultats de cette activité. Un courant stable et fort qui donnerait plus des opportunités aux opérateurs économiques (boulangerie moderne, confiserie car le territoire a une potentialité de la production fruitière, des maïseries pour une production en meilleures qualité et quantité de la farine de maïs.) et plein d’autres activités qui naitraient de cette effet.

Comme autres sources d’énergie le bois de chauffe et la braise viennent palier aux besoins de la population en cas des coupures du courant électrique et même quand il n’y a pas de coupure car le courant est faible pour les appareils électroménagers


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 68

Le territoire de Kamina compte quatre zones de santé avec quatre hôpitaux généraux de reference.

En plus le territoire de Kamina compte:

  • 24 centres de santé pour la zone de santé de Kamina,
  • 29 centres de santé pour la zone de santé de Songa,
  • 11 centres de santé pour la zone de santé de Kinda.
  • 4 centres de santé pour la zone de santé de Baka (de la base militaire).Le territoire de Kamina compte 30 médecins pour la totalité de ses 4 zones de santé et aussi un total de 414 infirmiers. Sa capacité d’accueil est estimé 120 lits. L’état des infrastructures sanitaires (4 en très mauvais état, 8 acceptables, 12 en bon état , 24 conformes aux normes) ; Dans les différents centres de santé la disponibilité des médicaments dans ce territoire est à confirmer. 

La nature de bâtiments: durables 14, semi durables 6, non durables 4.

Du point de vue santé, le territoire de Kamina est fourni en hôpitaux et centres de santé, le volet santé couvre la majorité de la population de Kamina que ce soit de l’intérieur du chef-lieu et de l’extérieur (chefferies et villages) comme le prouve le dénombrement ci-haut, il faut aussi noter que toutes les campagnes de vaccination sont scrupuleusement respectées.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme,
  2. Fièvre typhoïde.
  3. Ces deux maladies sont celles qui frappent régulièrement la population du territoire de Kamina :

Concernant le paludisme le climat est favorable au développement des moustiques qui sont les agents causaux de la malaria, aussi la mauvaise gestion de l’environnement (trop de broussaille, flaque d’eau autour des maisons, dans les quelques lieux publics,…), les différents services sanitaires essaient de lutter contre la malaria en vulgarisant les moustiquaires imprégnés pour se protéger contre les moustiques

Pour ce qui est de la fièvre typhoïde, elle est due essentiellement à des mauvaises habitudes de la population, à l’insuffisance et mauvaise qualité de l’eau. 

En effet la REGIDESO dans le territoire de Kamina est devant des sérieux problèmes de traitement et de fourniture de l’eau de qualité à la population, suite au manque de moyen de sa politique, de l’état vétuste de ses installations et des tuyaux de distribution. D’où la population recourt aux eaux de forage provenant de puits ne respectant pas les conditions d’hygiène; en plus sans penser à traiter cette eau avec les différents procédés recommandés.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 238
Ecoles secondaires 120

Le territoire de Kamina est couvert par 2 sous division de l’EPS qui compte au total 238 écoles primaires et 120 écoles secondaires et professionnelles disséminées sur toute l’étendue du territoire. Les écoles du chef-lieu répondent aux normes pour une bonne éducation et dans les meilleures conditions. La majorité sont installées dans leur propre établissement et seulement quelques-unes sont locataires. Les enseignants sont issus des différents instituts supérieurs de la place.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 2
Instituts supérieurs 5
  1. Université de Kamina
  2. Université méthodiste de Kamina
  3. Institut supérieur pédagogique
  4. Institut supérieur des techniques médicales 

La plupart de ces établissements sont locataires, du côté bureau comme du côté des auditoires. La qualité de l’enseignement est en baisse suite au manque de bibliothèque pour certains et des ouvrages specializes pour d’autres.


ONG et projets

Nombre d’ONG 8
Principales activités
  1. Santé,
  2. Agriculture,
  3. Education,
  4. Infrastructure.
  5. Sociale

Le nombre des ONG n’est pas exhaustif car de recensement n’est pas encore finalisé. Il y a la présence de quelques ONG sur place ici à Kamina qui oeuvre dans différents secteurs, mais fonctionnent de leur chef et ne font pas rapport aux autorités sur leurs activités, l’impact de tous ces projets ne se fait pas voir. 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Construction d’un stade moderne ;
  2. Réhabilitation des écoles conventionnées catholiques et adventistes ;
  3. Construction d’une école du cinquantenaire ;
  4. Réhabilitation de 4,7Km de voiries urbaines depuis 5 ans ;
  5. Réhabilitation de 42Km de la route provinciale (route 630), il y a 6 ans.

Le projet de la construction d’un stade moderne est en arrêt depuis un certain temps et n’a pas pu être mené à terme d’où il n’est pas encore en utilisation.Les routes sont bitumées seulement dans le chef-lieu ce qui donne un aspect d’une ville moderne surtout avec le respect du plan d’urbanisation.

Et depuis 6 ans, il y a eu la réhabilitation de 4,7km de voiries urbaines et 42km de la route provinciale (route 630).

Les routes sont bitumées seulement dans le chef-lieu ce qui donne un aspect d’une ville moderne surtout avec le respect du plan d’urbanisation.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Construction des écoles. (Gad school, Mus, Mushiya Makanda, La Reference, Le Berceau)
  2. Construction des centre de santé (MUS, polyclinique MALOBA,) ;
  3. Construction du Marché moderne RVA
  4. Réhabilitation de l’abattoir moderne

La plupart des financements des projets de développement autre que le gouvernement vient des hommes d’affaires locaux. Ils investissent dans les constructions des écoles, des centres de santés et polycliniques, et des pharmacies.

La plupart des financements des projets de développement autre que le gouvernement vient des hommes d’affaires locaux. Ils investissent dans les constructions des écoles, des centres de santés et polycliniques, et des pharmacies.

  • Ecoles et instituts (Gad School, Institut Mus, Institut Mushiya Makanda, La Reference, Le Berceau…)
  • Polyclinique (Mus, Polyclinique Maloba)


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Oui

Nous avons trois voies d’accès dans le territoire kamina: par route, par train et voies aériennes. Concernant cette dernière, il n’existe pas d’aéroport proprement dit mais plutôt une piste en terre battue qu’on utilise comme piste d’atterrissage  vraiment trop risquant pour l’atterrissage surtout en saison pluvieuse et deux hangars comme locaux de l’aérodrome, il existe aussi un aéroport respectant les normes malheureusement se trouve dans la base militaire et est réservé exclusivement à l’armée.

Les routes d’accès sont lamentables, complètement délabrées seuls les grands camions osent s’y aventurer et encore péniblement car sont obligés de faire plusieurs jours voir semaines sur la route pour atteindre le territoire à cause des embourbements à répétition qui peuvent bloquer des dizaines et des dizaines de véhicules.

Le train est en bon état, il y a au moins un train par semaine qui relie Kamina à Likasi, Lubumbashi et quelques autres agglomérations. C’est la voie la mieux conseillée pour le transport de gros tonnage et de grand nombre de passagers.

Ce territoire a grandement besoin d’un désenclavement routier au risque d’inaccèssibilité total) qui s’annonce dans les jours avenir si on ne fait rien pour réhabiliter (route), construire (aéroport).

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

De ces 4 réseaux, deux seulement fonctionnent bien donc Vodacom et Airtel, on peut passer l’appel, envoyer les SMS sans problème, mais la connexion internet passe difficilement dans certains coins de la ville. Le reseau Orange et passe difficilement car la connexion n’est pas stable en plus attraper les crédits relève du parcourt du combattant car se vendent à certains coins de la ville et par seul quelques cabines à compter sur le bout de doigts.

Airtel:

  • pas de cartes de recharge, les unités sont vendues seulement par flash
  • Couverture réseau 75% du territoire de kamina
  • Qualité réseau bonne, mode : VSAT
  • Sim blanche : disponible et à l’abri des besoins, mais l’identification des abonnés ne suit pas
  • Service transfert d’argent : présent en ville de kamina et fonctionne bien
  • Existence du bureau de représentation ou Shop. 

Vodacom:

  •  Pas de cartes de recharge, les unités sont vendues seulement par flash
  • Couverture réseau 70% du territoire de kamina
  • Qualité réseau très bonne, des travaux d’amélioration du mode et de la qualité de communication en passant de VSAT aux faisceaux.
  • Sim blanche : disponible/fournie selon les besoins en provenance de Lubumbashi/ à l’abri du besoin
  • Service transfert d’argent: présent, accessible 24h sur 24, en partenariat avec SOFICOM, mais j’ai constaté pendant plusieurs périodes des manques de fond à différents points de ventes.
  • Pas de bureau de représentation ou Shop.

Orange

  • Pas de cartes de recharge, les unités sont vendues seulement par flash
  • Couverture réseau 50% du territoire
  • Qualité réseau assez bonne
  • Sim blanche disponible
  • Service de transfert d’argent pas disponible
  • Pas de bureau de représentation
  • Mode ou type de communication : VSAT
Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

Chutes d’eaux:

 

  1. Kazaji : sur la rivière Lwabo à 75Km de Kamina ville dans le secteur de Kinda au Sud-est du chef-lieu ;
  2. Lunge: sur la rivière lunge à plus ou moins 8Km du chef-lieu du territoire dans la chefferie Kasongo Nyembo groupement Nzoa.

 

Sites touristiques artificielles:

  • Barrage hydroélectrique de Kilubi : située à plus ou moins à 95km du chef-lieu du territoire vers le Nord-est, qui alimente la base militaire, la ville de Kamina et ses environ ;
  • Usine de la Brasserie Simba : située au quartier industriel dans la ville de Kamina, non opérationnelle depuis le pillage de 1992-1993 ;
  • Ferme de l’agropastoral de Kyabukwa : située à 25Km de la ville de Kamina ;
  • La route nationale N°1 (Kamina – Lubumbashi) ;
  • Ferme agropastoral Grelka: se trouve à Katongola à 75Km de la ville.
  • Sites touristiques d’accueil:
  • Gare SNCC ;
  • Aérodrome de kamina ville ;
  • Aéroport de la base militaire.
Espèces phares de la faune

Oiseaux (Garde bœufs, Nduba.).

Espèces phares de la flore
  1. Eucalyptus,
  2. Manguier.
  3. palmier à huile
  4. Agrumes


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire est très calme et garantie car il y a des patrouilles des agents de sécurité la nuit et la population vaque à ses occupations 24h sur 24h

 


Opportunités de développement

  1. L’agropastoral,
  2. Industrie minière (cuivre, or, calcaire),
  3. Infrastructure total.
  4. transport des personnes et des biens par route, train et avion

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique