Territoire de Mahagi

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Ituri
Superficie 5 216 km²
Taille estimée de la population 2 636 284 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de MAHAGI a été créé sous l’ordonnance N°21/51 du 28 janvier 1956 ; c’est une entité décentralisée de la province d’ITURI. Il est localisé au Nord-Est de la RDC en Province Orientale démembrée dont celle d’Ituri.

Limité :

  • Au Nord par le Territoire d’Aru et la République de l’Ouganda ;
  • Au Sud par le Territoire de Djugu ; 
  • A l’Est par le lac Albert
  • l’Ouest le territoire d’Aru et Watsa.

Subdivision.

  • Il est subdivisé en 8 Chefferies et la cité de Mahagi.
  • En décembre 2016, la taille de sa population est estimée à 2 636 284 habitants.

 

Coordonnées géographiques 

Le territoire s’étend sur longititude de 31°6′ Est et entre 1°54’et 2°54’de latitude Nord et entre 30°6’ et 31°18’ de longitude Est. Il sied de noter ici qu’il partage une frontière fluide avec l’Ouganda sur le lac Albert. De ses coordonnées géographiques, généralement, elles sont de 2ºc de latitude Nord et trente à (30 à ± 33º) de longitude Est. De son attitude, elle est de 500 m au bord du lac. Au chef-lieu du Territoire, elle atteint 1.715 m avec un point culminant s’élevant à 1900 m. C’est précisément à Yau, village du Groupement des Umoyo en chefferie des Djukoth.

Relief

Le relief accidenté est constitué de hautes montagnes entrecoupées de vallées profondes, humides et fertiles. Dans cette partie s’étend la chaîne des Monts-Bleus dont leurs versants ont des pentes rapides et des sommets moins accidentés.

Type du sol et richesse du sous-sol:

Le territoire présente deux types de sols dont un Sablo-argileux (Chefferies des Mokambo et des Wagongo) et Argilo-sablonneux à haute fertilité ; des sols favorables aux cultures vivrières très variées. Enfin, en plus du sol riche très fertile le territoire a un sous-sol riche en Or (Chefferie des Alur-Djuganda, des Walendu-Watsi, Groupements des Ang’al II et des Djukoth II) ; Coltan ; Fer appelé localement « KOLOMVU » en Kebutu (Alur-Djuganda), en Pétrole (lac Albert) et en Coltan (Ang’al, Groupement Alur). De toutes ces richesses du sous-sol seul le gisement de l’or de la Chefferie des Alur-Djuganda était exploré par la société MWANA AFRICA CONGO GOLD SPRL et qui avait fini l’étape d’exploration après plus de 8 ans d’exploration et à côté on rencontre aussi les exploitations artisanales en grande partie.

Particularités et richesses du territoire

Les particularités naturelles du Territoire de Mahagi le prédisposent à une émergence certaine.

  1. Agriculture avec son sol sabloneux-argileux fertile avec multiples concessions. d’où la possibilité de faire le Substitut Bukanganozo à Mahagi en intensifiant la production et l’industrialisation de certaines cultures.
  2. Elevage : avec sa végétation (la savane herbeuse) avec beaucoup des plantations; le Territoire de Mahagi est très propice à l’élevage.
  3. Minerais : le sous-sol du territoire de Mahagi regorge d’importants gisements de minerais dans 3 Chefferies. Il s’agit de l’or, Coltan, fer…
  4. Pêche: avec le lac Albert qui est poissonneux avec plusieurs espèces et lesquels poissons réputés délicieux et lequel lac a du pétrole au Bloc III dans le Graben Albertine.
  5. Energie : avec un nombre important des chutes d’eau.
  6. L’accessibilité du territoire par plusieurs voies; le territoire non enclavé.
  7. Son emplacement géostratégique.
Données culturelles

Dans le territoire de Mahagi nous trouvons dans l’ensemble 3 grandes tribus dont :

  • Les Alur en grande majorité soit 93% ;
  • Les Ukebu à 4%
  • Lendu watsi à 3%.
Langues parlées dans ce territoire
  1. Alur (93%)
  2. Swahili (23%)
  3. Lingala (30%)
  4. Kilendu (12 %)
  5. Ndo-tuki (4%)
  6. Kebu-tuu (2%) 

Dans ce territoire l’Alur est la langue parlée par la majorité de la population et dans tous les milieux à 93% de la population totale. Le Lingala est surtout parlé par les jeunes originaires de MAHAGI et quelques migrants de KISANGANI, Equateur, Kinshasa, Bas-Congo ; Goma et Bukavu; le Swahili est parlé par les gens venus de BUNIA, les Kivu et par la minorité des peuples autochtones et le Kilendu parlée dans toute la chefferie de Walendu-Watsi seulement.

Principales activités
  1. Agriculture (70%)
  2. Pêche (35%)
  3. Elevage (25%)
  4. Petit commerce (30%)

De par la nature du sol et la vigueur de sa population, le Territoire jouit d’une vocation agricole incontestable. L’agriculture est vivrière et d’autres cultures sont exportées en Ouganda comme le café, le coton, le tabac.

La pêche reste une des activités principales de la population de Mahagi bien que pratiquée de manière rudimentaire non industrialisée avec absence des intrants appropriés.

Pour l’élevage, notons qu’il y a l’élevage domestique et on élève :

  1. les caprins avec 910 bêtes ;
  2. porcins 556 bêtes ;
  3. 97 ovins ;
  4. 2 757 volailles.

L’élevage domestique malgré l’éclatement des maladies de charbon symptomatique, la péri-pneumatique contagieux des bovidés, la verminose gastro-intestinale, les maladies en tique, etc.

L’élevage domestique se pratique de façon non structurée et des maladies qui font ragent en dépit de l’existence des pâturages.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 300 FC Acheteur : 1$ = 1 400 FC
Nombre d’opérateurs économiques Donnée non disponible

Principaux opérateurs économiques
  • AGENONG’A ITHUAMBE
  • MANU SOBA
  • UCAYA ROBERT
  • MUBER JAULI
  • UNEGA UKELO
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Produits divers
  2. Produits pétroliers
  3. Produits tabacicoles
  4. Entreprise de produits (élevage).

De manière générale; le climat d’affaire dans le Territoire reste très critique et demeure non attrayant quels que soient pour les investisseurs nationaux que pour les étrangers. Cela à cause des frais fiscaux non contrôlés voire même que certaines perceptions  n’entrent même pas dans le compte du Trésor Public mais payaient par les Opérateurs économiques et de fois perçues sans aucune imprimé de valeur. En plus de cela, on constate le problème de pouvoir d’achat, problème d’accès à l’électricité, routes et autres voies de communication, corruption, lourdeur dans la création d’entreprise plus grave encore l’instabilité macro-économique qui ne cesse de s’empirer du jour au lendemain. Cet aspect nécessite un regard très particulier de l’autorité compétente afin de sauver la situation.

Principales activités des PME/PMI
  1. Achat et vente de coton(SOCOMAG) : qui n’opère plus mais existe légalement et avec toutes les machines en bon état.
  2. Vente des cigarettes
  3. Fabrication du savon de toilettes
  4. Agriculture et élevage
  5. Vente des articles, carburants, tôles et divers.

Les PME qu’on trouve dans le territoire opèrent dans la vente de coton à Kisangani (30%) et en Ouganda (70%), agriculture et élevage; vente des cigarettes ; importation des divers articles, carburants, tôles, fabrication des savons, traitement d’eau potable en bocal, etc.

Pour le coton, il y avait une société cotonnière de Mahagi « SOCOMAG » qui n’est plus opérationnelle. Aussi, cette SOCOMAG a encore des bâtiments et toutes les machines et/ou équipements mais n’a plus de financement.

Grandes entreprises locales

Au territoire il n’y a pas des grandes entreprises.

Notons que la plupart d’anciennes industries existantes en Territoire de MAHAGI telles que la SOCONOKI de NIOKA et CIDRACO de Ndrele pour le traitement de café,….ont connu un sérieux problème de pillage et de destruction pendant les guerres tribales qu’a vécu le District de l’Ituri. Dès lors les activités industrielles ont péri.

Le territoire de Mahagi étant frontalier avec l’Ouganda ; il est constaté que la population utilise plus les Shillings ougandais à 90% que le franc congolais.

 

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Haricot
  3. Maïs
  4. Arachide
  5. Patate douce
  6. Légumes
  7. Bananier,
  8. Palmier à Huile,
  9. Riz
  10. Soja
  11. Pomme de terre

Le manioc est produit dans toutes les chefferies du territoire de Mahagi. Ce manioc est généralement pour le foufou, fourrage, chikwange, boisson locale appelée « Nguli ». Une partie est également revendue dans les territoires voisins et à BUNIA. Le maïs est également produit en très grande quantité presque sur toute l’étendue du territoire de MAHAGI. Il est consommé sous forme d’aliments bouilli ou grillé au feu et aussi transformé en alcool local appelé « MANDRO » ou « MANDRAPA », farine pour l’alimentation domestique et une partie de la production est également vendue à l’Ouganda. Le Soja est produit à faible quantité et il est utilisé pour la consommation locale pour l’alimentation des enfants.

Principaux produits non agricoles
  1. Sauterelles
  2. Termites
  3. Champignons
  4. Huile de karité
  5. Criquet (Urogo)
  6. « Undir » grillon

Les produits non agricoles les plus consommés dans le territoire de Mahagi sont les sauterelles (à partir des mois de Novembre à Décembre et destinés à la consommation locale) ; les termites et les champignons. L’huile de palme est produite dans les chefferies de Mukambo à faible quantité par quelques habitants. Elle est utilisée pour la consommation locale et  pour la fabrication de savons. Tous ces produits sont destinés à la consommation locale. 

Principales sources d’énergie
  1. Bois (100%)
  2. Pétrole (25%)
  3. Panneau solaire et lampes torches (15%)
  4. Groupe électrogène (3%)

Le courant électrique est une denrée inexistante dans le territoire de Mahagi. Dans le territoire ce sont des lampes à pétroles, des torches et lampions qui sont utilisées à la tombée de la nuit par la majorité des ménages.

Les ménages nantis utilisent le panneau solaire et le groupe électrogène pour le besoin domestique. Certaines personnes possèdent des groupes électrogènes qu’ils exploitent pour fournir l’électricité aux autres moyennant paiement conventionnel. Cette fourniture d’électricité par les particuliers ne s’opère que de 18h à 22h°°.

Le bois est utilisé pour la cuisine dans les ménages mais aussi pour d’autres usages (pour la transformation de l’huile de palme en savon).


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 7
Nombre de centre de santé 134

De ces 134 Centres de Santé du Territoire de Mahagi repartis dans 7 Zones de Santé; il y a 26 en bon état soit 34,8%. En plus des infrastructures pour la plupart non adéquates ;  dans certaines structures du Territoire fonctionnent dans un système de santé et avec des équipements médicaux  dépassés.

Les cas graves de maladies sont transférés en Ouganda et à Bunia  compte tenu de la qualité des soins et du coût adapté. Notons ici que les médicaments spécialisés ne sont pas disponibles et il faut les commander en Ouganda, mais il y a une organisation en place « CAMENIHU » qui s’efforce tant bien que mal en assurant la distribution des médicaments sur toute l’étendue du territoire. 

En plus de ce qui précède; certains programmes restent non intégrés effectivement dans certaines Zones de santé du Territoire comme celui de Planification Familiale et celui du VIH/SIDA en dépit de leurs importances. Il est constaté la présence de  SANRU/CARITAS Mahagi dans les 7 Zones de santé comme étant une agence d’exécution et de suivi qui intervient beaucoup dans le domaine sanitaire.

Enfin, dans tout le Territoire il n’y a pas de mécanisme de partage de risque sous forme de mutuelle de santé en dépit des conditions de vie de la population et cela fait que certaines personnes ne se rendent pas aux soins à temps et on assiste à des évasions intempestives dans les structures après avoir reçu les soins.

 

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigües
  3. Fièvre typhoïde
  4. Maladie diarrhéique
  5. VIH


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 646
Ecoles secondaires 240

Le territoire de MAHAGI possède 886 Ecoles dont 640 Primaires et 240 Secondaires réparties en 3 sous-divisions. De ses insfrastructures; dans les 3 Sous Divisions du Territoire de Mahagi; il y a 5 564 salles de classe dont 1 425 sont construites en dur et les autres sont semi-durables (150 salles de classes) et en pailles (3 989 salles de classe). Presque chaque village a au moins une école mais avec des infrastructures très délabrées voire même des écoles autour d’un arbre.

Notons qu’il y a quelques interventions du Fonds Social de la République à travers le financement de la Banque Mondiale projet STEP « Stabilisation de la Paix à l’Est de la République Démocratique » pour certaines constructions des bâtiments scolaires et des Centres de Santé et qui nécessite encore beaucoup d’efforts.  Enfin, en dépit de ce problème d’infrastructures; il y a avait le Projet « PRISS » du Financé par le Gouvernement central où certains bâtiments ont été construits mais non équipé et criblé des dettes jusqu’au point où les bénéficiaires ne savent pas les occuper et étudient dans la cour devant ce bijoux bâtiments Bâtiments mais prise en otage par les Opérateurs économiques à cause du non remboursement de leurs dettes contractées lors de  constructions de ces bâtiments par l’exécutant dudit projet depuis 2014 pourtant projet de 4 mois maximum selon les prévisions. Un aspect qui reste inhumain et demanderait un regard très particulier par les autorités centrales.

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 2
Instituts supérieurs 4
  1. UNILAC
  2. UNIVERSITE DU CEPROMAD
  3. ISC
  4. ISEAV
  5. ISTAS « Institut Supérieur de Technique d’Animation Sociale » :
  6. ISP

Dans le Territoire de Mahagi, il y a 6 Institutions Supérieures et Universitaires dont 2 Universités, 1 ISP, 2 Techniques et l’ISC avec ses différentes filières. Nous notons qu’il y a une bibliothèque commune mise en place par les Prêtres où certains étudiants et enseignants s’abonnent.L’ISTAS organise l’Informatique et Gestion et la Technique d’animation sociale avec un effectif de 33 Etudiants inscrits pour cette année encours 2015-2016. L’ISP organise les filières les Sciences commerciales, la Géographie, la Biochimie et les langues africaines avec un effectif de 33 étudiants. L’ISC organise la Comptabilité avec un effectif de 17 Etudiants. Enfin, l’ISEAV avec un effectif de 15 Etudiants. Ainsi, l’effectif total pour cette année s’élève à 287 Etudiants répartis dans les institutions en place du Territoire. 

En terme d’infrastructure ; seule l’UNILAC a de bons infrastructures et est en bon état suivi de l’ISTAS et de l’Université du CEPROMAD. Les autres Institutions (ISP, ISC et ISEAV)2 n’ont pas des bâtiments propres.

L’UNIALAC organise les filières de Sciences de l’éducation, sciences appliquées (Polytechnique), Droit, Agronomie et Economie de gestion avec un effectif de 126 Etudiants; l’Université de CEPROMAD organise les filières entre autres Gestion Financière et Comptabilité, la Gestion des Ressources Humaines, EASI Enseignement Administratif en Soins Infirmiers et Sciences Hospitalières.

 


ONG et projets

Nombre d’ONG 46
Principales activités
  1. Agriculture, pèche et élevage
  2. Réhabilitation des infrastructures sociales : Ecole, centres de santé, …
  3. Gouvernance et nouvelle citoyenneté
  4. Défense des droits humains
  5. Mutuelle d’épargne
  6. Santé et promotion sociale.Pour les activités de la santé et promotion sociale on retient CAMENIHU (pour la distribution des médicaments presque sur toute l’étendue du territoire), MALTESER-INTERNATIONAL. 

Pour l’agriculture ; les ONG qui interviennent sont RIMA, IDIC, AMAPAD, AJDERMA, UPAPIMA ; dans la construction des Infrastructures sociales souvent c’est la CARITAS-CONGO ; RIMA telles sont les ALE du territoire de MAHAGI. Pour les activités relatives à la gouvernance et nouvelle citoyenneté ; nous avons au territoire CARENCI (Cadre de Réflexion pour la Nouvelle Citoyenneté), la CDJP, LIPADHO, EFTEMA ; et pour la défense des droits humains on peut retenir : APAJI, ETFEMA, SOFEPADI, APEI, ADICO, CDJP,…

Dans les domaines de la santé, Education et énergie; il y a CARITAS-Mahagi Nioka qui ne cesse de mener certaines actions significatives dans le Territoire soit avec ses fonds soit comme Agence d’exécution. lesquelles interventions ou actions restent et demeurent louables pour la Communauté de Mahagi en particulier et en général toute la Province de l’Ituri.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Mécanisation agricole financé par le Gouvernement central.
  2. Projet de réhabilitation de la route Ngote-Djal-Aru, financé par le Gouvernement Provincial de l’Ituri ; exécuté par : Oriental Engineering (Projet en cours et les travaux avancent très bien).
  3. Construction d’une antenne relai de la RTNC : Exécuté par TELECONSULT géré par RENATELSAT et financé par le Gouvernement de la RD Congo.

Le projet de mécanisation consistait à accroitre la production agricole ; le gouvernement a financé le Territoire avec trois Tracteurs agricoles et certains particuliers en ont aussi bénéficié à l’exemple de l’Eglise Catholique et certains commerçants. Il y a une société Indienne nommée « BALAJI » qui utilise ces tracteurs pour la culture de maïs et elle a plus de 15.000 hectares à travailler et jusqu’à présent il y a environ 200hectares qui sont exploités. Il y a un projet qui était financé par le Gouvernement via UNICEF et exécuté par UNICO pour la construction de deux écoles à UBER et à PANZUDU. Ces écoles sont déjà construites mais pas encore équipées et non utilisées.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Projet d’appui au redressement du secteur de l’éducation ;
  2. Projet LRRD pour la construction et équipement des structures sanitaires;
  3. Projet d’installation des antennes VSAT dans les Zones de Santé.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non

On peut accéder au territoire de Mahagi par voie routière, biefs navigables et par voie aérienne bien que celle aérienne et biefs navigables ne sont pas suffisamment fréquentés. La route nationale quittant Goli (frontière avec Ouganda) jusqu’à KOMANDA (route nationale n°27) d’environ 255km de longueur est en mauvais état pourtant assez fréquentée car toutes les importations passent par cette route.

La route Ndrele-Banda-Nyarambe (chefferie des ANG’HAL)-Amée environ 63km est coupée pourtant c’est à Amée où on trouve le plus grand marché du Territoire lequel marché ravitaille tout le District de l’Ituri, Kisangani, Beni, Butembo voire même Kinshasa à partir de Kisangani en tous les produits vivriers de grande nécessité (haricot, oignons, foufou, arachide,..) et la route BANDA-RAMOGI (MOKAMBO) de 36km est aussi coupée.

L’accès au territoire est aussi possible par voie aérienne dont l’aérodrome des ZALE de plus ou moins 800m construite par les Missionnaires Catholiques à 5km de la cité de Mahagi, Djegu, Aungba,… mais ne sont pas fréquentés.

Le territoire a deux ports dont celui de Mahagi-Port et celui de Ndawe à MUKAMBO mais le port de Mahagi-Port nécessite des entretiens.

Enfin, de toutes ces voies dont dispose le Territoire celles la voie routière est utilisée en dépit de l’état délabré des routes mais les autres voies restent délaissées déjà un temps surtout que le Territoire n’est pas valorisé afin de le rendre plus attrayant en depit de ses pontentialités en sol et sous sol.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Le réseau Vodacom est stable bien qu’il ne manque pas certaines perturbations techniques, les produits sont aussi disponibles ainsi que le transfert d’argent.

Pour Airtel, il y a une certaine stabilité du réseau en dépit des certaines perturbations techniques et les produits sont aussi disponibles ainsi que le transfert d’argent.

Le réseau Orange est instable, ne parvient pas à arroser tout le territoire et il n’y a pas de service de transfert d’argent. Enfin, au-delà des réseaux congolais, le territoire est arrosé par les réseaux Ougandais comme Airtel Uganda, Vodacom, MTN Ouganda, Orange OUGANDA et MANGO. Ces réseaux Ougandais sont stables, leurs produits sont disponibles dans certaines parties du Territoire et ne font pas de service de transfert d’argent.

 

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Le site de Kaswa abrite une source qui produit de l’eau chaude et froide au même moment. C’est un lieu où s’opère certains mystiques mais l’accès est conditionné par la consultance des chefs des camps ; cette rivière est appelée Avuka à Kaswa dans la Chefferie de Mukambo. La chute qui est devenue même un site touristique existe dans le territoire comme Athiwa en Chefferie des Angal.

Il y a de site touristique comme RIMA dans la chefferie des Angal l’accès demande un accompagnement d’un Jalam et d’un chef de camp. Il y a aussi un pont naturel d’un grand rocher des grosses pierres où au rang du sol ce sont des herbes et arbres qui ont poussé et la terre recouvre au-dessus et les gens peuvent passer au-dessus. C’est à LUGA dans la Chefferie de PANDURU ; en village de Jupa Malawi ; c’est un lieu de recherche de pouvoir pour les féticheurs et/ou guérisseurs.

 

Espèces phares de la faune
  1. Singes de robe noire-blanc et rouge-blanc (Angyero en Alur)
  2. Hippopotames
  3. Crocodiles
  4. Tortue
  5. Buffles (Walendu Wartsi et Alur Djuganda)
  6. Antilopes (Chefferie des Alur Djunda, Walendu Watsi, Mokambo)
  7. Eléphant (Djalasiga dans la chefferie des Alur Djuganda)
Espèces phares de la flore
  • Syligium Gudnee NSIKA
  • White NONGO
  • Chaine argentin
  • Eucalyptus, cyprès, cèdre, Acacia


Situation sécuritaire

Le territoire de Mahagi est relativement calme depuis un temps en dépit de certains cas de tuéries ciblés ici et là en ce premier trimestre de l’année 2017.  Notons que l’autorité provinciale a organisé les assises ou une foraine quant à ce et nous estimons en ce jour que la territoire va revenir au calme en recréeant l’unité et la cohésion entre les services de sécurité et la population par l’autorité politico-administrative.


Opportunités de développement

Le territoire de Mahagi a des potentialités et opportunités énormes incontestables et lesquelles le prédisposent à une émergence certaine. Nous retenons entre autres : un sol fertile; une richesse en sous-sol (Or, Coltan, fer), le lac Albert avec plusieurs espèces de poissons, la présence des chutes pour l’électrification du territoire; la présence du pétrole dans le lac Albert, de sa situation géostratégique étant frontalier avec l’Ouganda, la possibilité d’accès au territoire par multiples voies, les accords signés entre l’Ouganda et la RDC, l’appartenance du Territoire de Mahagi aux Initiatives du Bassin du Nil,. »IBN » en sigle, etc.

En effet, avec un sol très fertile dont les produits les plus importants sont le haricot, Manioc, Maïs, Café, Palmier à Huile, coton et tabac avec une production incontestable mais certains produits sont exportés vers l’Ouganda même les exploitants congolais (pour le Coton) sont encadrés par l’Ouganda. Si un effort gouvernemental était fait dans le sens d’encadrement effectif des exploitants, octroi de crédit, octroi de semences améliorées, la relance des sociétés (SOCOMAG pour le coton et celles œuvrant dans le domaine de café) et une desserte effective en électricité; cela réduirait le taux de chômage, améliorerait les conditions de vie de la population de Mahagi en particulier et en général la RD Congo qui serait reconnu à l’international avec son café et son Coton. En plus de cela; le territoire pourrait produire de la farine de maïs dont les cultures seraient faites dans des concessions de la place avec mécanisation agricole. Si le Gouvernement pouvait relancer l’exploitation des concessions abandonnées; il y aurait possibilité d’avoir le substitut de Bukanga lonzo à Mahagi.

La réglementation de la pêche sur le lac Albert, la réhabilitation de la route de Mahagi-Mahagi Port et la réfection du port de Mahagi Port pour de raison d’évacuation favoriseraient une pêche avec des poissons en quantité suffisante pour nourrir plusieurs provinces et même des villes comme Kisangani et Kinshasa.

Après les études scientifiques de prospection; le pétrole étant au Bloc III dans le Graben Albertine; l’or, et Coltan (dans des chefferies) ; si le Gouvernement pourrait s’y investir afin de réduire le taux de chômage et prévenir même les risques naturels à venir; cela aurait un impact significatif sur les conditions de vie de la population surtout que le territoire est accessible par de multiples voies.

Pour l’électrification de Mahagi; le Territoire de Mahagi a des chutes naturelles (Athiwa avec une puissance de 2,12Mw; Anzida avec une puissance de 1,12Mw, Nyarwodo pour une puissance exploitable de 252kw, Ngbufu pour une puissance exploitable de 188Kw, Jupabok/suu pour une puissance exploitable de 175,2Kw, Ukebu Thendral/Lida pour une puissance exploitable de 328Kw et Djagi/Aturuba pour une puissance exploitable de 68kw. Etant frontièr à l’Ouganda; l’accord de Ngurdoto signé en Tanzanie, le 08 septembre 2007 par Son Excellence Monsieur le Président Joseph KABILA et son Homologue ougandais S.E.YOWERI KAGUTA MUSEVENI offre d’autres opportunités que le pays n’a pas encore saisies jusqu’ à ce jour. Si un effort Gouvernemental était consenti le Territoire aurait une desserte effective en électricité et cela le rendrait de plus en plus attrayant tant pour les investisseurs nationaux qu’internationaux.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique