Territoire de Lukula

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kongo-Central
Superficie 3 270 km²
Taille estimée de la population 263 538 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques
  • Il a été créé par l’Ordonnance n° 21 – 226 du 17 Juin 1955 et Inauguré le 26 Juillet 1955 ;
  • Il est localisé au sud-ouest de la République Démocratique du Congo ;
  • Longitude Est 12° 56’, latitude Sud 5° 24’, altitude ± 162 mètres ;

climat

Il a un climat de type Tropical avec alternance des saisons, une saison pluvieuse allant du mois d’octobre au mois de mai et l’autre sèche intervient principalement à mi-mai jusqu’au 15 octobre ;

type du sol

La nature du sol est Argileux, Argilo-sablonneux et Sablonneux ;

Le relief du sol est composé des Montagnes et chaines (les grandes sont au nombre de 11), des Savanes, des Plateaux et des Forêts notamment la forêt du MAYUMBE prédominant dans l’ensemble du Territoire ;

  • Ce territoire est traversé par de nombreux cours d’eau dont les plus importants sont au nombre de deux : la rivière LUKULA et la rivière MBAVU.
  • Territoires et/ou pays limitrophes :

    1. Au nord par le territoire de TSHELA
    2. Au sud par le territoire de MOANDA
    3. A l’est par le territoire de SEKE – BANZA
    4. A l’ouest par la province angolaise de CABINDA

    Les Limites du Territoire de LUKULA telles que présentées ci-haut sont fixées par l’Ordonnance n° 21 – 304 du 10 Décembre 1955. Tandis qu’il a été créé par l’Ordonnance n° 21 – 226 du 17 Juin 1955 et Inauguré le 26 Juillet  1955. Cette dernière fixe les dénominations, les Chefs-lieux et les limites de Territoire du District du Bas-fleuve alors Bas-Congo.

Particularités et richesses du territoire

L’organisation administrative du territoire de LUKULA se présente de la manière suivante : 1 chef-lieu LUKULA, 1 cité NSIONI, 5 secteurs FUBU (chef-lieu FUBU), KAKONGO (chef-lieu KAI-VEMBA), PATU (chef-lieu NSITU-LENGI), TSANGA-SUD (chef-lieu MABUNDUKILA), TSUNDI-SUD (chef-lieu MBATA-BUBU), 60 groupements, 8 quartiers et 890 villages.

Le territoire de LUKULA, autrefois territoire le plus industrialisé de toute l’Afrique centrale avec à la base 49 sociétés agricoles, est aujourd’hui réduit à un territoire purement paysan, agricole.

Le Sous-sol du Territoire de LUKULA contient du Pétrole, Sel, Or, Diamant, Goudron, Bitume, Cuivre. Son sol est tellement fertile qu’on n’a pas besoin d’engrais chimique pour l’agriculture.

Le secteur de KAKONGO est le poumon d’acier de LUKULA en matière de production agricole et de commerce notamment le commerce transfrontalier avec la province angolaise de CABINDA.

Données culturelles

On y retrouve 3 tribus dont

  • MUYOMBE dans les Secteurs de TSANGA-SUD, FUBU et TSUNDI-SUD ;
  • MUKONGO dans le Secteur de PATU et une partie dans le Secteur de KAKONGO ainsi que la tribu
  • MUWOYO dans le Secteur de KAKONGO.

Seulement deux sont réputées dominantes : Les tribus MUYOMBE et MUKONGO.

 

Langues parlées dans ce territoire
  1. Kiyombe (90%)
  2. Lingala (10 %)

En dehors du français qui est une langue administrative de ce territoire, le kiyombe reste le dialecte local pour toute la population et dans tous les milieux, y compris le kikongo qu’on confond souvent puisqu’on ne fait pas tellement des distinctions. Et les jeunes gens entre eux, s’expriment en lingala, la langue influente à la suite de la musique.

Principales activités

 Agriculture

Cultures pratiquées

1. Vivrières :

  • Manioc
  • Mais
  • Arachides
  • Riz paddy
  • Bananes gros michel
  • Bananes Plantin
  • Haricot
  • Niébé
  • Patate douce
  • Taro
  • Tomate
  • Piment

 2. Pérennes :

  • Caféier
  • Palmier
  • Cacaoyer
  • Hevea
  • Manguier
  • Safoutier
  • Avocatier
  • Orangers

 L’agriculture représente la principale source de revenu de la population de LUKULA.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 400 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 676

Principaux opérateurs économiques
  1. NDEKA MBENZA, transport des biens et des personnes, 8 employés
  2. MAVUNGU MAVUNGU, commerce transfrontalier des produits pétroliers, 5 employés
  3. MUANGU BOZI, transporteur, 9 employés
  4. MATONDO MATONDO, importateur des produits cosmétiques et autres, 12 employés
  5. MBUANGI NZAU Georges, transporteur, 8 employés

Les principaux opérateurs économiques sont ceux qui évoluent dans le petit commerce et le transport. Ils sont au nombre de 676 composés de 664 PME dont 537 sont en activité et 127 fermées. Parmi les PME en activité, 271 sont dans le commerce, 171 dans la production des biens et 95 dans le service.   

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commercialisation des produits agroalimentaires
  2. Transport des produits agricoles et pétroliers
  3. Importation des produits cosmétiques et matériaux de construction
  4. Commerce transfrontalier
  5. Exploitation forestière (hévéa)
Principales activités des PME/PMI
  1. Achat et vente des produits cosmétiques
  2. Achat et vente des denrées de première nécessité
  3. Vente des pièces de rechange et divers
  4. Achat et vente d’habillement

 

 

Grandes entreprises locales
  1. La CEQUA/G.M.G.I. SARL à LUKULA
  2. La SCAM/KINIATI
  3. L’AGRIUMBE/LUKI

Le territoire de LUKULA avait à l’époque plusieurs industries qui sont actuellement en faillite. Celles qui tiennent encore debout, dans le domaine essentiellement agricole, à appuyer et à relancer dans la mesure du possible sont au nombre de trois énumérées ci-haut, qui sont en activités en dépit de faiblesses constatées généralement dans leur fonctionnement suite au manque de crédit et des partenaires.

Principaux produits agricoles
  1.  Manioc 
  2. Maïs
  3. Riz Paddy
  4. Arachide
  5. Haricot 

Le Manioc est produit par plus de 88 % de ménages agricoles du territoire de LUKULA. Sur les 61.000 ménages que compte ce territoire, le manioc est produit par 53.756 ménages. La production annuelle du territoire représente 421.885 tonnes.  En 2è position vient le Maïs dont on prévoit une production cette année de 36.451 tonnes et qui est produit par 53.132 ménages. La même variété « samarou jaune » utilisée depuis une décennie connait une dégénération. Le Riz paddy, l’Arachide et le Haricot sont produits respectivement par 19.629, 49.939 et 7.052 ménages agricoles.

 

Principaux produits non agricoles
  1. Le Cube magique
  2. Le Jumbo
  3. Le Cube crevette

Ces produits sont destinés à la consommation locale et importés de la République Sud-Africaine, du Mozambique, du Maroc, une partie vient de Malawi et de la Chine qui en est un important producteur.

Principales sources d’énergie
  1. L’Electricité  
  2. Les braises (charbon de bois)
  3. Le bois
  4. Le pétrole
  5. Le solaire 

L’électricité est la principale source d’énergie utilisée uniquement dans les cités et grandes agglomérations (LEMBA, PATU, MOENGE, LUKULA, KINIATI, NSIONI, KANGU) du territoire de LUKULA. Près de 2/3 de la population dans ces cités et agglomérations ont accès à l’électricité. Ce qui n’est pas le cas pour les villages à l’intérieur du territoire où l’on utilise la lampe-torche et le bois. Ce dernier et les braises sont souvent utilisés pour la cuisine par les ménages. Le groupe électrogène à pétrole est utilisé par quelques opérateurs économiques, les grandes ONG internationales, les hôpitaux généraux de référence et les centres de santé ainsi que les couvents des sœurs et prêtres. Les panneaux solaires sont encore très peu utilisés.

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 116

Le territoire de LUKULA possède deux zones de santé Lukula et Kangu. Chaque zone de santé a en son sein un hôpital général de référence. En plus, le territoire de LUKULA  possède 21 centres de santé de référence appartenant à l’Etat, 31 Centres médicaux appartenant aux privés et 64 postes de santé dont 27 appartenant à l’Etat et 37 autres appartenant aux privés. Les médicaments ne posent aucun problème, ils sont disponibles tant dans les hôpitaux que les pharmacies. La distance moyenne entre les domiciles et les structures sanitaires est de 5 Km.

 

Maladies les plus récurrentes
  1. Le Paludisme                                      
  2. Les Infections de voie respiratoire
  3. La fièvre typhoïde
  4. L’hypertension artérielle
  5. Le VIH


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 90
Ecoles secondaires 168

Le territoire de LUKULA possède 258 écoles dont 168 écoles primaires et 90 écoles secondaires. Les écoles primaires comprennent 23 écoles officielles, 95 écoles catholiques, 23 écoles protestantes, 19 écoles kimbanguistes et 8 écoles privées. Au niveau secondaire, il comprend 24 écoles officielles, 39 écoles catholiques, 12 écoles protestantes, 9 écoles kimbanguistes et 6 écoles privées.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 6

Le territoire de LUKULA compte 6 Instituts Supérieurs. L’Institut Supérieur des Arts et Métier (ISAM-KIDIMA) qui organise 3 options dont la coupe et couture, le modélisme ainsi que les arts ménagers et hôtellerie. L’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM-KIDIMA) a 2 sections en son sein : la section science infirmière avec 2 options hospitalière et accoucheuse et la section nutrition avec comme option nutrition diététique.

Ces 2 Instituts sont basés à LEMBA dans le plateau de KIDIMA. Il existe des extensions telles que l’Institut Supérieur Pédagogique KANGU est une extension de l’ISP TSHELA, les Instituts Supérieurs des Etudes Agronomiques LUKULA et TSUNDI-SUD qui organisent respectivement la filière Eau et forêt ainsi que la filière agronomie sont des extensions de l’ISEA TSHELA et enfin l’Institut Supérieur des Sciences Economiques, Juridiques et Coopératives qui est une extension de l’ISSEC KINSHASA. Les Instituts ISAM-KIDIMA, ISTM-KIDIMA ET ISSEC basés dans le territoire de LUKULA comptent au total 159 étudiants et 12 enseignants.


ONG et projets

Nombre d’ONG 169
Principales activités
  1.    Accompagnement des Organisations Paysannes et des Organisations de    Base 
  2. Agriculture
  3. Elevage
  4. Transformation
  5. Commercialisation

Toutes les ASBL (ONG et ONGD)  pratiquent l’agriculture et l’élevage. Les ONGD telle que CEDIL interviennent dans l’animation rurale, la vulgarisation agricole et élevage, la santé communautaire (préventive et curative), la construction des infrastructures sociales et de base, la protection de l’environnement, la promotion de la femme, la formation paysanne, l’alphabétisation, l’éducation civique et morale, etc.

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Projet de Reconstruction et Réhabilitation des Infrastructures Scolaires (PRRIS)
  2. Les Travaux de construction d’un centre de santé à KIPHUANZA dans le quartier 30 juin sur fonds du Gouvernement Provincial du KONGO CENTRAL
  3. Les travaux de construction de l’Institut Technique Industriel (I.T.I.) LUKULA sur fonds du Gouvernement Provincial du KONGO CENTRAL
  • PRRIS a permis la construction de 2 écoles primaires EP1 LISANGA dans le chef de lieu (ex cité) de LUKULA et l’EP MANANGA dans le secteur de PATU. Ainsi que 2 Instituts, KIVUNDA dans le secteur TSUNDI-SUD agglomération de MBATA MBENGE et l’Institut MBEMBIKA 2 dans le village MBEMBIKA dans le secteur KAKONGO.
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. PROJET DE DEVELOPPEMENT DE POLE DE CROISSANCE (PDPC) Région-Ouest
  2. PROJET DE GESTION AMELIOREE DES PAYSAGES FORESTIERS (PGAPF)
  • Le Projet de Développement de Pôle de Croissance Région-Ouest (PDPC), va financer les structures organisées dans la production de manioc, de l’huile de palme et de riz. C’est un projet du Gouvernement financé par la Banque Mondiale.
  • Le Projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers (PGAPF), projet du gouvernement notamment du ministère de l’environnement, conservation de la nature et développement durable financé par la Banque mondiale. Il s’installera dans les secteurs de TSUNDI-SUD et de FUBU.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Non

Le Territoire de LUKULA n’est accessible que par route. La route nationale R12 qui relie la ville de BOMA au territoire de TSHELA passe par le territoire de LUKULA. Cette route est asphaltée et se présente comme suit : de pont LUKI (frontière avec le territoire de MOANDA) à PATU 30 km en mauvais état, de PATU à SIONI 20 km en moyen état et de SIONI au village Kibueti (frontière avec le territoire de TSHELA) 10,5 km en mauvais état. 

Le pont LUKULA, long de 63 mètres, vieux d’environ soixante ans, dont l’ossature est encore bonne, est menacé par une érosion. Ce pont qui relie le territoire de LUKULA et le territoire de TSHELA est économiquement très important pour le District du Bas-fleuve et même pour KINSHASA. La situation est grave et l’urgence s’impose afin d’éviter les accidents avec perte des vies humaines et la rupture du trafic. 

Le seul aéroport construit par la société SOCO dans le secteur de KAKONGO est in opérationnel. Le réseau ferroviaire qui reliait la ville de Boma et le territoire de Tshela via le territoire de Lukula a était déterré.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Tous les réseaux sont installés dans le territoire de LUKULA mis à part Africel. Tous les produits sont disponibles. Le service de transfert d’argent aussi est disponible notamment MPESA, TIGO CASH, AIRTEL MONEY ET ORANGE MONEY.

 

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Les chutes d’eau : La chute QUINET à MPONZI et la chute BONGA à MBOMA-VONDE dans le secteur de TSUNDI-SUD.

Les Sites touristiques : le Lac NTELA à KAKONGO-SONGO ; le Mont KOKO-DI-NSUSU et le Lac NTADI-PHOLO à KANGU dans le secteur de FUBU ; le Bitume à KIPANGANOMBE et le sable asphaltique à MVEMBA dans le secteur de KAKONGO ainsi que le Mont BIDIBIDI à KONDE-BI-TENDE dans le secteur de TSUNDI-SUD.

Les Sites non reconnus : sur le Lac PANDJI à TSHILEYAMBO

On peut, dans ce cadre noter l’INERA LUKI où on trouve un arbre de 12m de diamètre ; La Paroisse de KANGU qui est la 2è église du diocèse de BOMA et la résidence du feu 1er président de la RDC Mr KASA VUBU, après s’être renvoyé du grand séminaire à KABUE (Camp BABUELA réservé pour le marié). 

Territoires et/ou pays limitrophes :

  1. Au nord par le territoire de TSHELA
  2. Au sud par le territoire de MOANDA
  3. A l’est par le territoire de SEKE – BANZA
  4. A l’ouest par la province angolaise de CABINDA

Les Limites du Territoire de LUKULA telles que présentées ci-haut sont fixées par l’Ordonnance n° 21 – 304 du 10 Décembre 1955. Tandis qu’il a été créé par l’Ordonnance n° 21 – 226 du 17 Juin 1955 et Inauguré le 26 Juillet  1955. Cette dernière fixe les dénominations, les Chefs-lieux et les limites de Territoire du District du Bas-fleuve alors Bas-Congo.

Espèces phares de la faune
  1. antilope (khayi ou nsuami)
  2. civette (nzobe)
  3. porc-épic (ngumba)
  4. aulacode (nsimbiliki ou chimbric)
  5. naja (nduma)
Espèces phares de la flore
  1. kambala (froko) chlorophora-excelsa
  2. limba (terminalia-superba)
  3. nlemba (bri tendre) picnantus angolensis
  4. kassa kassa (allbizgia)
  5. minzu (combretodedron)


Situation sécuritaire

Dans sa globalité, la situation sécuritaire du territoire de Lukula est restée relativement calme en dépit de quelques cas isolés que l’autorité maîtrise grâce aux interventions efficaces de la PNC.


Opportunités de développement

L’agriculture offre beaucoup d’opportunités suite à la disponibilité des terres arables. Le sol est tellement fertile qu’on n’a pas besoin d’engrais. Le commerce aussi est très florissant notamment celui de l’huile de palme et de banane plantain ainsi que les échanges commerciaux avec la province angolaise de Cabinda.

Réputé territoire le plus industrialisé de l’Afrique centrale grâce à une quarantaine d’usine qui fonctionnait jadis tombée en faillite. Si le financement était trouvé, le territoire aux terres prospères pourrait voir ses usines ressuscitées, augmentant la production des biens et services, créant l’emploi et boostant l’économie.

 

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique