Territoire de Moanda

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Kongo-Central
Superficie 4 265 km²
Taille estimée de la population 197 248 hab.

(source: RAPPORT ANNUEL 2016)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de MUANDA a été rattaché administrativement à la ville de BOMA suivant l’ordonnance n°78/009 du 07 mars 1978.

Il est situé :

  • Au Nord : Par la Province Angolaise de Cabinda et le territoire de LUKULA
  • Au Sud : Par la Province Angolaise de DO ZAIRE
  • A l’Est : Par la ville de BOMA et le territoire de SEKE BANZA
  • A l’ouest : Par l’Océan Atlantique
  • il est à 5°56′ sud et 12°21′ est (code IATA FZAG).
Particularités et richesses du territoire
  • Le territoire de Moanda est un territoire frontalier avec la ville Angolaise Soyo.
  • Il a comme particularité, sa situation géographique qui donne directement au fleuve Congo et à l’Océan atlantique, cette dernière l’ouvre plus à des échanges commerciaux avec d’autres grandes villes du Monde mais aussi avec la ville de BOMA et Kinshasa. Dans ce territoire on a possibilité d’effectuer des grands investissements en Pêche moderne mais aussi en trafic maritime.
  • Le territoire de Moanda est bien placé pour un bon investissement en industrie touristique et en hôtellerie.
  • Le territoire de Moanda est riche en pétrole.
Données culturelles

Le territoire de Moanda a plusieurs tribus entre autre :

  • Bakongo de Boma,
  • Oyo,
  • Asolongo,
  • Les tribus du territoire de Moanda sont riveraines, ils vivent de la chasse, de la pêche et de l’agriculture.
Langues parlées dans ce territoire
  1. Kikongo
  2. Lingala
  3. Portugais
  4. Yombe 

Dans ce territoire le kikongo est plus parlé et cela par la majorité de la population. Par ailleurs le lingala est aussi parlé du fait que la province du kongo central est proche de la ville province de Kinshasa ou la quasi-totalité de la population parle lingala. Il est à noter qu’une partie de la population du territoire de Moanda parle aussi le portugais du faite qu’il est frontalier avec la province angolaise de Cabinda. Les langues locales sont également parlées entre le kiyombe.

Principales activités
  1. Exploitation pétrolière
  2. Agriculture,
  3. Pêche artisanale,
  4. Elevage de petit bétail,
  5. La chasse
  6. Le commerce.
  • La majeure partie de la population de Moanda environ 20% vit essentiellement de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage de volaille et du petit bétail ainsi que partiellement de la chasse du petit gibier.
  • Son sol argilo-sablonneux est favorable à la culture du manioc et de l’arachide.
  • L’Agriculture maraichère est plus pratiquée dans la zone nord-ouest qui est marécageuse.
  • La pêche artisanale, traditionnelle et motorisée se pratique sur les cours d’eau et affluents entre autre sur l’océan Atlantique et sur le Fleuve Congo.
  • Le territoire dispose d’une vaste végétation caractérisée par des savanes boisées qui s’étendent sur Ndundji, Mvuadu, Mbuku minanga et Vanga dans sa partie septentrionale, se profilent au-delà de la vallée de la Mbola jusqu’à Kabongo dans le territoire de Lukula tandis que dans sa partie méridionale, cette végétation est constituée essentiellement des mangroves à palétuviers qui couvrent les abords du fleuve Congo.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 430 FC Acheteur : 1$ = 1 400 FC
Nombre d’opérateurs économiques 295

Principaux opérateurs économiques
  1. SOCIETE PERENCO : Œuvrant dans l’Exploitation et la production du pétrole,
  2. SOCIR : société congolaise des industries et raffinage
  3. U.A.C : commerce général,
  4. CONGO FUTUR : Commerce général,
  5. MIOC : Exploration on shore,
  6. ENERGULF : exploration dans le secteur de Boma Bungu.

Ces différents opérateurs économiques se trouvent : Pour

  • PERENCO: Banana
  • SOCIR : Kinlau
  • UAC : cité de Moanda
  • CONGO FUTUR : cité de Moanda
  • ENERGULF : Boma Bungu
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Exploration, exploitation de pétrole et forage des puits,
  2. Entreposage des produits pétroliers,
  3. Magasins,
  4. Dépôts.
  5. Commerce général

Signalons que le territoire de Moanda possède un gisement de pétrole dans son basin sédimentaire situé sur le littoral atlantique avec plus  de 80% de gisement à terre et plus de 10% plus en mer.

Principales activités des PME/PMI
  • Ventes des produits des premières nécessités
  • Ventes des boissons
  • Vente des produits pharmaceutiques
  • Commerce général
  • Construction
Grandes entreprises locales

La Société Congolaise des Industries et Raffinage (SOCIR) est la première grande entreprise locale du territoire de Muanda suivi de PERENCO.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc,
  2. Mais,
  3. Niébé,
  4. Arachide,
  5. Bananes plantain et de table.

La plupart de ces produits viennent de l’axe Forbola qui fort malheureusement ne dispose pas d’une route de desserte agricole, la route Luibi-tandu tala est presque inexistante.

Il est important que l’autorité pense à la construction de cette route de desserte agricole pour permettre un écoulement facile de ces produits mais aussi songer à créer des marchés des produits agricoles dans chaque secteur du territoire (Assolongo, Boma Bungu et secteur de la Mer) pour stimuler les paysans à accroitre leur production.

Principaux produits non agricoles
  1. Poissons,
  2. Bovins,
  3. Porcs,
  4. Volailles.
  • La plupart de ces produits sont plus consommés localement.
  • La pêche artisanale est moyennement bien organisée ainsi que la pêche industrielle. Ces types des pêches commencent à prendre de l’ampleur dans le territoire de Moanda sauf qu’ils sont confrontés à de tracasserie de la part de la police marine angolaise. La Coordination des associations des pêcheurs de Moanda (C.A.P.M) est la structure qui gère au quotidien le secteur des pêches ainsi que les conflits dans ce secteur.
  • L’élevage connait un petit ralenti dans son évolution du fait qu’il n’ y a pas assez d’espèces de reproduction ainsi que les aliments pour nourrir ces bétails.
Principales sources d’énergie
  1. Central thermique qui est géré par la SNEL.
  2. Pétrole.

Le Territoire de Moanda dispose de 2 groupes à GAZ d’une puissance nominale de 1250 kva avec cette puissance, ces groupes fonctionnent avec une puissance de 400 kilo watt, cela justifie une fourniture irrégulière du courant à la population. Nous signalons que le besoin en fourniture électrique est criant dans le territoire de Moanda.

Pour pallier à cette insuffisance en desserte électrique, la population recourt au pétrole non seulement pour l’éclairage domestique mais aussi pour la cuisson.

En ce qui concerne l’accès à l’eau potable, la REGIDESO assure  la distribution.

La Regideso alimente la ville et la cité de Muanda en eau potable. Les villages recourent aux sources d’eau aménagées et aux puits forés par la Société Perenco. La Regideso est en difficulté à ce qui concerne la distribution d’eau et est en besoin d’avoir un forage à Pikapende, en ville et à Banana; elle a besoin que le point de captage de son usine soit  réhabilité et qu’un forage soit exécuté à l’usine


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 76

La situation sanitaire dans le territoire de Muanda est plus ou moins accessible du faite d’un grand nombre de centres de santé et de la disponibilité des médicaments dans ces 3 zones de santé que compte le territoire.

Les zones de santé ont une ligne de crédit à la CAAMEBO qui est une centrale d’approvisionnement en médicament essentiel du Kongo Central ex Bas Congo.  Il est à signaler que seule la zone de santé de Kitona dispose encore des infrastructures sanitaires en bon état ;  pour la zone de santé de Muanda, il y a nécessité de réhabiliter certains pavillons de l’HGR ainsi que quelques CS ; et pour la zone de santé de Boma Bungu il y a un besoin urgent des réhabilitations et des constructions des centres de santé et un HGR. Les grands services médicaux sont disponibles à l’HGR de Muanda, il y a un bon accès aux soins spécifiques dans la zone de santé de Muanda et pour les services non disponibles on transfère les patients à Kinshasa, Matadi et/ou à Boma.

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme,
  • Diarrhée,
  • Infections respiratoires aigües,
  • Tuberculose,
  • VIH/sida.

L’infection respiratoire aigüe ainsi que le paludisme causent plus la mortalité. Pour l’IRA est souvent causée par un virus qui se propage par les voies aériennes tandis que pour le paludisme, la présence des plusieurs espèces de parasites appartenant au genre plasmodium est à la base.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 134
Ecoles secondaires 86

La qualité de l’enseignement primaire et secondaire commence à s’améliorer du fait que les écoles de Muanda accèdent désormais aux manuels scolaires distribués par le gouvernement central.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 3

Le territoire de Moanda dispose des 3 instituts supérieurs légalement enregistrés, nous signalons que les autres  évoluent sans numéro d’agrément raison pour laquelle ils ne sont pas cités.

Les filières organisés sont ; Navigation et pêche, Sciences Commerciales et Financières, Techniques Médicales, Techniques Appliquées, Gaz et Pétrole.

Nous avons fait un constant comme quoi la plupart des instituts supérieurs du territoire forment les étudiants dans les domaines de la navigation, de la pêche et en gaz et pétrole.

Une formation supplémentaire dans d’autres filières vient appuyer celle à caractère technique qui accueille plus d’étudiants.

La qualité de l’enseignement supérieur laisse à désirer du fait que la plupart des instituts supérieurs n’ont pas  des professeurs permanents  et recourent à des professeurs visiteurs et à des assistants ; chose qui compromet la qualité de l’enseignement et joue sur la durée de l’année académique.


ONG et projets

Nombre d’ONG 15
Principales activités

.AGROFORESTERIE,

Les ONG qui œuvrent dans ces domaines sont :

  1. ACODES,
  2. PERENCO,
  3. RED+,
  4. ADEC.

Les ONG de la place œuvrent plus dans les activités de reboisement et dans l’agriculture. Les ONG reboisent plus le territoire pour maintenir le climat plus sein dans un environ pollué par l’exploitation du pétrole.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Projet de construction des infrastructures scolaires,
  2. UCOP-PARSE.

Les 2 projets ci haut cités sont les seuls qui au niveau du territoire ont pu construire 2 écoles modernes et viable pour un bon accès à l’enseignement primaire

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Construction des écoles par Perenco
  2. Construction des centres de sante par Perenco
  3. Construction des bornes fontaines, pompes aspirantes par Perenco
  4. Construction des bornes fontaines par Socir

Les bornes fontaines sont construits par les 2 sociétés pétrolières du Territoire, ces projets visent plus à aider la population à accéder à l’eau potable et à les éviter les maladies d’origines hydriques.

Les écoles et les centres de santé sont construits et réhabilités dans le cadre des actions sociales conventionnelles et non conventionnelles.

 


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non
  • L’accès au territoire de Moanda se fait soit par voies routières, par voies navigables et par voies aériennes.
  • Le nombre de kilomètres de voiries asphaltées dans le territoire est en mauvais état du fait que ces voiries étaient construites depuis 1965 par l’Entreprise RWINGA (Source Chef de service TPI).

Les 565 km de routes en terre constituent  l’ensemble des routes de la cité de Muanda, de ses villages ainsi que de sa petite ville. Le territoire de Muanda ne dispose que de 7 Km de route nationale  asphaltée construite par la société AFRITEC avec le financement du Gouvernement central.

Le nombre de kilomètres de routes nationales en terre dans le territoire est  de 97 km. Aucune route n’a été réhabilitée par le  projet RRR dans le territoire de Muanda. Le nombre de kilomètres de routes provinciales en terre est de 84 km.

Le Pont KUNGU en béton reliant le territoire de MUANDA à la ville de BOMA est bel et bien construit et  facilite desormais les échanges entre ces 2 contrains malgré que la route reliant les 2 coins demeure un obstacle.

  • Le Territoire de Muanda est accessible par voie fluviale et par voie maritime. La valeur moyenne de bateau qui accoste au port de BANANA est d’1 NAVIRE en haute mer de 150m de long par mois.  Ce bateau est à caractère commercial et ne transporte que les produits commerciaux et pétroliers (source département des ports maritimes inspection exploitation/ SCPT S.A BANANA).

La moyenne mensuelle de tonnage est estimée à l’arrivée comme au départ à +- 2.000 tonnes. 1 navire de haute mer de  +- 150m de long 2 remorqueurs (supply boat) de +- 30m de long. La capacité de traitement cargo mixte et porte-conteneurs est d’1 navire haute mer de +- 3.500 tonnes en conventionnel et +- 2000 tonnes des conteneurs, 2 remorqueurs (supply boat) de +- 300 tonnes en conventionnel et 2 barges fluviales de +- 500 tonnes sacherie (Source département des ports maritimes inspection exploitation/ SCPT S.A BANANA).

  • Par la voie aérienne, le territoire possède deux aéroports nationaux dont celui de la base militaire de Kitona qui est à vocation miliaire et l’aéroport national de Moanda (pas en très bon état) qui desserve les autres villes du pays par des petits porteurs. La fréquence des vols est régulière avec une moyenne de 1.036 passagers le mois toute fois le prix du billet d’avion reste à revoir à la baisse vue la distance qui sépare le point départ et l’arrivée.
Réseaux de communication
Africel Oui
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Tous les réseaux de télécommunication sont disponibles dans le territoire de Moanda avec une moyenne couverture d’internet la journée comme la nuit. Vue la concurrence, chaque réseau commence à offrir presque les mêmes services à savoir le service voix, data et le mobil money. Tous  ces réseaux ont une représentation (Shops) qui assurent la vente des cartes prépayées.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

Comme site touristique, le territoire de Moanda attire des touristes qui viennent de partout pour visiter la plage au bord de l’océan Atlantique, l’embouchure du fleuve Congo, le parc des marins de mangroves qui a des espèces rares, il y a également le lieu sacré comme la marmite sacrée dans Moanda village. Il est à noter que la forêt sacrée de Mabula avait été brulée dans le secteur d’Assolongo.

Espèces phares de la faune
  1. Lamantin,
  2. Requin,
  3. Dauphin,
  4. Hippopotames,
  5. Baleine.
Espèces phares de la flore
  1. Limba,
  2. Iroko,
  3. Accasia,
  4. Tola,
  5. Wenge.


Situation sécuritaire

Au cours de cette année, il y a des patrouilles mixtes diurne et nocturne qui s’effectuent sur toute l’étendue du territoire par les éléments de la PNC et les FARDC sur l’ordre de l’Administrateur du territoire. L’ordre public n’a pas été troublé.


Opportunités de développement

  • Le territoire de Moanda est la seule zone cotière de la RDC, il est frontalier avec la ville Angolaise Soyo. Il a comme particularité, sa situation géographique qui donne directement au fleuve Congo et à l’Océan atlantique, cette dernière l’ouvre plus à des échanges commerciaux avec d’autres grandes villes du Monde mais aussi avec la ville de BOMA et Kinshasa. Son sol argilo-sablonneux est favorable à la culture du manioc et de l’arachide.
  • Le territoire de Moanda est favorable aux opportunités de developpement ci-après :
  1. Industrie touristique
  2. Agriculture,
  3. Pêche industriel,
  4. Traversée Banana-Soyo par canon rapide : projet encours a la Scpt sauf  que  ce dernier n’a pas de financement,
  5. Agroforesterie,
  6. Exploitation et exploration pétrolière.
  7. L’hôtellerie
  8. Elevage

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique