Territoire de Luilu

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Lomami
Superficie 11 874 km²
Taille estimée de la population 3 330 685 hab.

(source: Rapport annuel 2015 de l’Administration du Territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de LUILU jadis Poste d’Etat, tire son existence à partir du 22/09/1896, date à laquelle l’administration coloniale Belge avait créé le Poste d’Etat de Kanda-Kanda. Et après, en date du 29/09/1935, par l’ordonnance n°77/A/MO, le Poste d’Etat de Kanda-Kanda prend le statut de territoire sous l’appellation de Territoire de Kanda-Kanda.

En 1954, par la nouvelle structuration, le chef-lieu du Territoire de Kanda-Kanda est transféré à Muene Ditu et change d’appellation et devient le territoire de Muena-Ditu jusqu’en 2003 au moment où la cité de Muena-Ditu était érigée en Ville par le décret-loi n°03/043 du 28/05/2003.

En effet, suite à cette nouvelle disposition administrative, le chef-lieu du territoire de MUENA-DITU est placé à Luputa et en même temps, le territoire redevient Territoire de LUILU, du nom de la rivière LUILU ; cours d’eau qui le traverse du Nord au Sud.

Ce Territoire est subdivisé en cité de LUPUTA, en secteur de KANDA-KANDA et 3 chefferies à savoir : Katshisungu, Mulundu et de Kanintshin. Il se compose administrativement de 31 groupements, 560 villages et 25 quartiers.

Hormis les montagnes de Mulundu Matshioni et de Katshisungu, le relief est dominé par les vallées et quelques plaines.

Végétation

La végétation du Territoire est composée de la savane herbeuse et des galeries forestières longeant des ruisseaux.

Type de sol

  • Il possède un sol sablo-argileux au nord et un sol argileux au Sud.
  • Son sous-sol égorge les minerais non exploités suivants : or, cuivre, coltan, nickel, argent, fer et le diamant.

Hydrographie

L’hydrographie du territoire est constituée de la rivière LUILU (Nord-Sud), rivière LUBILANJI (ex katanga à l’Est), rivière MBUJIMAYI (ex Kasai-Oriental à l’Ouest) et des cours d’eau suivant : Kamutambayi, Yaboyi, Bondoyi et Lukudi.

Le Territoire est compris entre la longitude Est de 23°34^44 et la latitude sud 6°95 53.

Climat

Son climat est tropical humide avec l’alternance de 2 saisons culturales : la saison A (septembre-décembre), saison B (janvier- mi-mai). Nous avons 9 mois de saison de pluie et 3 mois de saison sèche et la température varie entre 20 et 30°.

Particularités et richesses du territoire
  • Le territoire est de vocation agricole par rapport à son climat et son hydrographie.
  • Le maïs, le manioc et le haricot restent les cultures les plus expérimentées.
  • Son sous-sol égorge les minerais non exploités tels que le diamant, le cuivre, …
Données culturelles

Le peuple originaire du Territoire est appelé kanyok (In kanitshin).

Nous avons constaté la présence d’autres peuples, à savoir : le baluba communément appelé bapemba et le lunda.

Les balubas sont à travers tout le territoire et ont comme langue Tshiluba et les lundas sont plus à Wikong et utilisent tubeya comme langue.

Le peuple lunda prône la confrérie et le mariage intercommunautaire. 

Les autres vérités culturelles :

  • L’homme est le chef du ménage
  • La dot valorise le mariage
  • Les enfants appartiennent à l’homme : le système patriarcat
  • La coutume influence les différents peuples de ce territoire
Langues parlées dans ce territoire

Les langues parlées dans le territoire en dehors du français :

  1. Kanyok
  2. Tshiluba
  3. Swahili

La langue française reste la langue de formation et de bureau. La langue kanyok est parlée plus par les originaires de ce Territoire et spécialement par le peuple in kanintshin. Le tshiluba est parlé à travers le territoire plus par le peuple luba que les originaires qualifient de bahemba. Le swahili passe dans la communication parce que ce territoire est limitrophe de l’ex province de Katanga et est habité par les refoulés de Katanga des années 1990-1992.

 

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Élevage de petit bétail, gros bétail et volaille
  3. Commerce


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 400 FC Acheteur : 1$ = 1 380 FC
Nombre d’opérateurs économiques 56

Principaux opérateurs économiques
  1. Muanzay
  2. Mk
  3. Ets des freres
  4. Nyarkos
  5. Mpasu mutombo
  6. Ferme kambayi
  7. Binene sabua willy
Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce général
  2. Production agricole
  3. Élevage
  4. Transfert de fonds

L’activité agricole reste la principale activité pour la population de LUILU ; nous y rencontrons de bassins agricoles. Cette population consomme sa production et le reste fait l’objet du commerce avec les grands centres de consommation tels que Mbujimayi, Muena Ditu, Kananga et Kinshasa. Dans le Territoire, il y a la présence des fermes comme celle de Kambayi et les agences de transfert de fonds. Le territoire importe les produits manufacturés d’autres provinces.

Principales activités des PME/PMI

Les principales activités sont :

  1. commerce
  2. et agriculture.
Grandes entreprises locales

Il n’existe pas de grandes entreprises dans le Territoire

Principaux produits agricoles
  1. Maïs
  2. Manioc
  3. Haricot
  4. Arachide
  5. Huile de palme

Ces produits restent les plus cultivés, consommés et même commercialisés par la population de ce territoire.

Principaux produits non agricoles
  1. Cuivre
  2. Or
  3. Coltan
  4. Nickel
  5. Diamant

Le territoire possède une forte potentialité minière qui reste non exploitée d’une manière artisanale ou industrielle car la population ne s’y intéresse ; et elle a une vocation agricole.

Principaux produits miniers non exploités 

 Cuivre, Or, Coltan, Nickel, et Diamant. Le territoire possède une forte potentialité minière qui reste non exploitée d’une manière artisanale ou industrielle car la population ne s’y intéresse ; et elle a une vocation agricole.

Principales sources d’énergie
  1. Bois
  2. Electricité
  3. Solaire

Le bois reste la source principale de l’énergie pour les ménages de LUILU. L’électricité à LUILU est le résultat de l’esprit d’entreprise de sa population. Il y a de particuliers qui ont payés les groupes électrogènes et vendent ce courant thermique à ceux qui en ont besoin (besoin commercial). Nous constatons la présence d’énergie solaire auprès de particuliers, certaines autorités et certaines structures de la place. Les panneaux solaires restent visibles à travers le Territoire.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 19
Nombre de centre de santé 130

Le Territoire compte 4 hôpitaux Généraux de Référence, 15 Centres hospitaliers, 130 centres de santé et 140 postes de santé. Il est subdivisé en 4 zones de santé à savoir Kalenda, Kanda Kanda, Luputa Et Wikong.

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme simple
  • Fièvre typhoïde
  • Diarrhée simple
  • Infections respiratoires aiguées
  • Malnutrition protéino-énergétique


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 317
Ecoles secondaires 134

Le Territoire compte deux sous-divisions, l’une  à LUPUTA et l’autre Wikong qui depende directement de Kabinda. Ces sous-divisions ont enregistré 317 écoles primaires, 134 écoles secondaires et 9 écoles maternelles.

La situation des inscrits :

  • Au primaire, il y a eu 117925 élèves dont 43.9% sont de filles
  • Au secondaire, nous avons constaté que 36017 élèves sont inscrits dont 36,8% sont de filles

Les écoles du Territoire sont des réseaux soit public, soit privé ou encore conventionné.

Nous avons 3 écoles reconstruites par le projet PRISS et 2 écoles reconstruites par le fonds social tel est cas du Collège SAINT BRUNO à LUPUTA.

La situation du corps enseignant :

  • Au primaire, nous avons 2268 enseignants dont 400 femmes
  • Au secondaire, il y a 1700 enseignants dont 40 femmes
  • Il y a 1630 enseignants mécanisés et 538 sont non payés

Le frais scolaire mensuel et moyen est estimé à 1000 fc et 3000 fc respectivement dans le secteur public et privé.

Ce secteur est appuyé par les partenaires tels UNICEF et SAVE THE

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

Le territoire compte seulement 2 institutions d’enseignement supérieur et universitaire à savoir :

  • Institut Supérieur des Techniques Médicales/ ISTM de MBUJIMAYI, Extension de LUPUTA
  • Institut Supérieur des Techniques Médicales/ ISTM de KALENDA


ONG et projets

Nombre d’ONG 40
Principales activités
  1. Agriculture
  2. Elevage
  3. Pisciculture
  4. Environnement
  5. Droit de l’homme

La plupart de ces organisations non gouvernementales évolue dans le secteur agricole et regroupe les paysans en assurant leur encadrement et en appuyant leur activité par la distribution des semences et outils agricoles.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Construction d’un foyer social financée par le Fonds social de la République

Il n’existe pas de projets de développement financés.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Programme de réhabilitation et entretien des pistes au Congo avec CTB RD Congo
  2. Projet VAS-Y FILLE avec Save the Children

 Les bailleurs de fonds extérieurs interviennent dans ce territoire dans le domaine de la réhabilitation des écoles telles que Bajika, Mazaka et EP Mbuyi, et construction des routes et sensibilisation sur les études de la jeune fille.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Oui

Le territoire de LUILU est traversé par la route nationale n°1 qui va de Lubumbashi à Kinshasa. Pour les routes d’intérêt provincial, nous avons les route Luputa-NGANDAJIKA -Mbujimayi; Luputa-NGANDAJIKA -KABINDA. Quelques routes vitales intérieures sont Luputa- hamba (130 km) réhabilitées par AMECO ; Mbaya musenga-MuenaDitu (96 km) à réhabiliter ; Mulundu-Wikong (70 km) à réhabiliter. Toutes les routes sont en terre battue dont leur état est trop critique surtout dans la saison de pluie. Les activités ferroviaires tournent au ralenti suite à mauvaise santé de Société nationale de chemin de fer du Congo ; le rail, pour la partie de LUILU, est dans un état de délabrement avancé. Les rivières LUILU (Village de Tshilomba), lubilanji (village de Kamatomba, Mbujimayi (village de Katabayi) et Yaboyi (village de Kapuaya) sont navigables

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Les réseaux de télécommunication Airtel, Orange et Vodacom facilitent la communication entre les habitants de ce territoire et ont contribué à l’émergence des activités de survie telles que la vente des cartes prépayées ou les unités et la charge de téléphones. Ces maisons de télécommunication ont implanté leurs pilonnes à travers tout le Territoire pour assurer le service de qualité.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Le Territoire de LUILU possède des chutes d’eau sur les rivières Yaboyi (groupement de Musenga Gauche), Tshikuelenge (village de Hanga), Hianakang et LUILU (village de Tshilomba). Les sites touristiques naturels tels que la montagne de Kashabiala et la source de Mpokolo à Kakinda et la montagne de Mulunda et les sites archéologiques (la grotte sur la montagne Bulomba d’où un courant d’air très fort et très froid sort). Les éléments évoqués ci-haut peuvent favoriser l’émergence de l’industrie touristique. A la place des hôtels, nous avons les maisons d’hébergement tel que Tshitshi, Top Hotel, Cosmopolite, Dileji, Beyi Muzuri, Pancolin (toutes à Luputa) et Paradis à Wikong.

Espèces phares de la faune
  • Castor
  • Antilope
  • Sanglier
Espèces phares de la flore
  1. Acacia Cerna

Cette unique espèce de flore est considérée comme phare ou principale au niveau du Territoire.


Situation sécuritaire

A ce jour, le territoire de LUILU connait le cas d’insécurité et de conflits de terres dans les chefferies de Mulundu, de Katshisungu, Katshisamba causés par les peuples Keta et de Luiza face au peuple originaire Kanyok et celà a engendré une mauvaise cohabitation entre le peuple Kanyok et le reste des peuples.

Il faut aussi signaler l’arrivée de déplacés en grands nombre suite aux attaques de miliciens de Kamuena Nsapu dans la Ville voisine de Muena Ditu et dans les territoires voisins. 


Opportunités de développement

 Voici les facteurs pouvant favoriser le développement du territoire de LUILU :

  • Son sol et son type de climat favorisent l’émergence du secteur agricole qui reste le plus exploité mais d’une manière rudimentaire et c’est l’agriculture de substance.

Pour la relance de divers secteurs à LUILU, il faut un fonds de financement agricole et l’aménagement des infrastructures agricoles (route nationale, les routes de dessertes agricoles, les traversées sur les rivières et centres commerciaux agricoles),

  • Les rivières du territoire, par leur chute, permettent la production du courant électrique qui est la voie vers l’industrialisation et cette dernière est le moteur de développement du territoire. Il faut des projets de construction des barrages hydrauliques sur les grandes rivières.
  • Son sous-sol est riche en minerais qui reste non exploité. L’exploitation minière permettra encore et toujours au Territoire de se développer.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique