Territoire de Dilolo

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Lualaba
Superficie 24 963 km²
Taille estimée de la population 380 136 hab.

(source: Décembre 2016, Rapport annuel de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de DILOLO est une entité décentralisée de la province de Lualaba.

Localisation

Il est localisé au sud-ouest du Congo.

Ce territoire est limité :

  • au Nord par le territoire de SANDOA,
  • au Nord – Est par le territoire de Kamina,
  • au Sud et à Ouest par l’Angola et Kasaï,
  • A l’Ouest par le territoire de MUTSHATSHA
  • et au Sud- Est par la Zambie.

Il est situé au sud-ouest du pays, entre les paralleles 10,3° de latitude Sud et entre 22° à 24° de longitude Est 10° 15′ 3° de latitude sud et 22° à 24 de longitude Est.

Le territoire est situé à  une attitude variant entre 400 à  750 m suivant une direction Nord-Ouest et Sud-Est. Il est traversé par deux lacs et de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont :

  1. Lac ndembo et lac kambala
  2. Rivière lukoshi,
  3. Rivière kasa,
  4. Rivière Lwashi

Climat

Il a le climat tropical et avec une alternance de saison dont la saison sèche qui commence à  la mi avril jusqu’au mois de Septembre, la saison de pluie va du début Septembre à  la mi Avril.

Temperature

Elle varie selon les saisons avec une moyenne de 24°c et un maximum de 35°c.

Type de sol

Le sol est Argilo-Sablonneux ; Le Relief est formé  en géneral une savane boisée.

Particularités et richesses du territoire

La singularité de territoire de DILOLO se trouve dans ses potentialitéen agriculture, à l’élevage et petit commerce frontalière du fait qu’il posse¨des vastes espaces non cultivables avec un sol très riche. Ceci est appuyé  également par le climat puisqu’à  DILOLO, il pleut presque quatre jours par semaine. En plus, dans Lualaba, DILOLO est le seul territoire ayant une voie d’évacuation des produits plus court vers l’Angola. Grâce à  cela, il est possible d’y développer de grandes activité économiques et voire même de gros investissements d’obedience agricoles.

Données culturelles

  Il ya cinq tributs dominants notamment: Tshokwe, Lunda, ndembo, minungu et luvale.

Langues parlées dans ce territoire

1. Tshokwe (59%)

  1. Swahili (23%)
  2. Lunda (10%)
  3. Ndembo (3%)
  4. Portugais (2%)

Dans ce territoire, le TSHOKWE est la langue la plus parlée sur l’ensemble du territoire. Le lunda, le NDEMBO ainsi que le portugais sont parlés par un petit nombre de la population.

Principales activités
  1. Agriculture (40%)
  2. Petits commerces (35%)
  3. Elevage (20%)
  4. Pêche (3%)
  5. Exploitation artisanale de l’or (2%)

La majoritéde la population du territoire se livre à  l’agriculture et petit commerce. Cela est dûs par le fait que le territoire regorge de beaucoup de potentialités en agriculture et partage le frontière avec l’Angola.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 000 FC Acheteur : 1$ = 1 320 FC
Nombre d’opérateurs économiques 302

Principaux opérateurs économiques
  1. KANONO NDUWA : COMMERCE, AGRICULTURE ET ELEVAGE (DILOLO)
  2. TSHIBEZA  YAV  : COMMERCE GENERAL (Kasaji)
  3. MALANDJI KANYINGI : COMMERCE ET ELEVAGE (Kisenge)
  4. MULUNDJILA FELY : COMMERCE ET TRANSPORT (DILOLO)

Il existe trois cent soixante-deux opérateurs économiques dans le territoire de DILOLO. La moitié de ces toutes petites entreprises se trouvent dans la cité de DILOLO , KASAJI et KISENGE. Ces entreprises ont comme principales activités le commerce général des produits manufacturiers,.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits alimentaires manufacturiers en provenance soit de l’Angola, soit Kolwezi ou Lubumbashi
  2. Vente des produits pharmaceutiques
  3. Transfert de fonds (messagerie financière)
  4. Agence de voyage (transport de biens et des personnes)
  5. Exploitations artisanales de l’or
Principales activités des PME/PMI
  1. Production et vente des produits agricols (60%),
  2. Production et vente des produits divers (40%).
Grandes entreprises locales
  1. Production et vente du manioc
  2. Importation et vente des produits manufacturiers et pharmaceutiques
  3. Transfert de fonds fret et agence de voyage
  4. Hôtellerie
Principaux produits agricoles
  1. Manioc (67,9%)
  2. Arachide (28,3%)
  3. Maïs (2,7%)
  4. Riz Paddy (0,5%)
  5. Haricot (0,4%)

Le manioc est produit dans tous les secteurs du territoire de DILOLO. La production annuelle du territoire est de 14465,14 tonnes. Le manioc est consommés soit en chichwangue soit en tubercules bouillies. Une grande partie est également revendue plus en Angola et dans les territoires voisins.

Le maïs est également produit en très grande quantité, avec comme production annuelle de 66,464 tonnes. Il est consommée sous forme d’aliments bouilli ou grillé au feu et aussi transformé en alcool local. Une partie de la production est également vendue aux territoires voisins et au centre de consommation le plus proche comme Luau en Angola.

Le riz et le haricot sont produits à  faible quantitéet ils sont utilisés pour la consommation locale pour l’alimentation des enfants.

Principaux produits non agricoles
  • Chenilles (25%),
  • Champignons (15%),
  • Huile de palme (25%),
  • Miel (5%).

Les produits non agricoles les plus consommées dans le territoire de DILOLO sont des produits forestiers non ligneux (chenilles et champignons). Ils sont prélevés dans les fôrets situées non loin des habitations et sont consommées durant toute l’année. Ils sont destinés à  la consommation locale et sont trouvés dans tous les 2 secteurs du territoire de Luena et Mutanda. L’huile de palme est produite en faible quantité par quelques habitants. Il est utilisé pour la consommation locale et est utilisée pour la fabrication de savons.

Principales sources d’énergie
  1. Bois (75%)
  2. Pétrole (20%)
  3. Electricité© (6%)
  4. Solaire (4%)

Le courant électrique est une denrée existant qu’à  la cité kasaji et cité minière de kisenge. Même les services administratifs du territoire n’en bénéficient pas. Pour le reste du territoire, ce sont des lampes à petroles, les panneaux solaires et le groupes électrogènes qui sont utilisés par les ménages. En journée les différentes structures et entreprises utilisent des groupes électrogènes fonctionnant avec du mazout. En plus de quelques gens commercialisent l’énergie pour la recharge des batteries des téléphones ou des ordinateurs, les panneaux solaires sont utilisés par l’hôpital de réfférence.

Le bois est utilisé pour la cuisine dans les ménages mais aussi pour d’autres usages (pour la transformation de l’huile de palme en savon et pour la fabrication des braises).

 


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 48

Le territoire de DILOLO compte deux zones de santé avec quatre hôpitaux géneraux de référence et quarante-huit centres et poste de santé. L’hôpital géneral de référence de DILOLO a été créer vers les années 1960-1961 par les colonisateurs belges. On trouve en son sein des services de gynécologie obstétrique, la médecine interne H&F, la chirurgie, la radiologie, le laboratoire, le dispensaire et la Clinique. 20 médecins et 260 infirmières y travaillent avec une capacité d’accueil de 750 lits et 541 lits installés dans l’ensemble.

Sur 48 centre de santé, six sont privés (deux dans la zone de santé de kasaji et quatre dans la zone de santéde DILOLO). Ces centres de santé fournissent des services tels que la maternité, soins de santé curatifs, pharmacie et en pédiatrie et représentent dans l’ensemble une capacité d’accueil de 65lits. En moyenne travaillent en leur sein 0 médecin et 5 infirmiers. Pour des cas graves, les malades sont acheminés  à  l’hôpital de référence.

Une grande partie des médicaments est disponible dans les centres de santé et pharmacies dans tous les secteurs du territoire de DILOLO grâce au Projet PARSS. Mais quelques médicaments spécialisés ne sont pas disponibles et il faut les commander des mois à l’avance dans les grandes villes voisines.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme (54%),
  2. Infections respiratoires aigues (20%),
  3. Diarrhées (13%),
  4. Malnutrition (6%),
  5. Typhoïde (3%).


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 186
Ecoles secondaires 73

Le territoire de DILOLO compte deux sous-divisions, ce dernier possèdent ensemble 259 écoles dont 186 primaires et 73 secondaires.

Il y a donc :

  • 80 primaires et 39 secondaires à  la sous-proved 1 kasaji
  • 106 primaires et 34 secondaires à la sous-proved 2 DILOLO.

La moyenne d’élèves dans les écoles primaires du territoire pour l’année scolaire 2014-2015 est de 350.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 2
Instituts supérieurs 2

Il existe deux Institut Supérieur et deux universités dans le territoire de DILOLO avec comme filière   :

  • Les sciences infirmière,
  • économie, le droit,
  • Sciences sociales et hospitalière
  • Ainsi que la gestion.

Tous ces établissements souffrent des bâtiments et des infrastructures adéquates.

 


ONG et projets

Nombre d’ONG 32
Principales activités
  1. Agriculture, pêche et élevage (80%)
  2. Défense des droits humains (10%)
  3. Initiation à l’entreprenariat aux nécessiteux (6%)
  4. Santé : vulgarisation sur le VIH (4%)

Dans le territoire de DILOLO il n’y a pas  d’ONG internationales oeuvrant dans le secteur de la santé telles que MSF, Croix Rouge, UNICEF, etc. qui s’occupent principalement de vaccination des enfants et du traitement des épidemies. Il y a quelques ONG locales qui travaillent plus dans l’élevage et dans l’agriculture.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

1 CARG (l’ex gouvernement provincial du Katanga). 

Le CARG a doté deux grands tracteurs pouvant labourer trois hectares par jour, ce projet était financé par le gouvernement provincial du Katanga.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. SADRI (Eglise Corps du Christ)
  2. PRESAR (Banque Africaine de Développement)
  3. CARG (l’ex gouvernement provincial du Katanga)

Présentement, il n’existe que ces trois projets de développement, tous ces trois sont axés dans l’agriculture, le SADRI intervient dans l’octroi des outils indispensables au jardinage ; ce projet est sous financement de l’Eglise Corps du Christ, le PRESAR est un financement de la Banque Africaine de Développement. Il se charge du développement des infrastructures agricoles du territoire.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Oui

L’accés au territoire de DILOLO se fait soient par voies routières, soient par voies aériennes ainsi que par de train qui est non fonctionnel présentement.

Les routes permettant d’entrer et de sortir du territoire sont la nationale N°39 (qui connecte DILOLO au territoire de MUTSHATSHA, SANDOA) et les autres routes de desserte agricole qui relient DILOLO aux territoires de SANDOA, KAPANGA et MUTSHATSHA.

Par voie aérienne, il est possible actuellement d’emprunter l’avion en quittant LUBUMBASHI- KOLWEZI pour DILOLO. Le gros du trafic des marchandises agricoles se fait par le transport sur la route au moyen des camions, vélos et motos avec à  l’arrivée des marchandises manufacturières et au départ des produits agricoles.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Ce territoire est couvert par trois réseaux de télécommunication entre autre Airtel, Vodacom et Orange. Toutefois, il y a AIRTEL et VODACOM qui offrent le service financière (Airtel Money et M-pesa). Tous ces réseaux sont sporadiques à  quelques endroits

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

A DILOLO, on trouve au total 11 chutes sur l’ensemble du territoire.

Espèces phares de la faune
  • Hippopotamus
  • Crocodiles
  • Singes dorés
  • Guépard
  • Tortue
Espèces phares de la flore
  • Acacia
  • Les Légumineuses,
  • Les espèces sauvages.

 


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire du territoire de DILOLO est relativement calme.


Opportunités de développement

Le territoire de DILOLO possede plusieurs opportunités de développement, parmi lesquelles on peut citer :

  1. De grandes opportunités pour l’agriculture ;
  2. De grandes opportunités pour l’élevage ;
  3. Des grandes opportunités pour le développement des activités commerciales des produits d’origine agricole et d’élevage grâce a  sa proximité de plusieurs centres de consommation (Cité de DILOLO, KASAJI et KISENGE).

A cela, il faut ajouter aussi la possibilité d’évacuation des produits vers l’Angola, KOLWEZI par voie routière et aérienne.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique