Territoire de Mutshatsha

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Lualaba
Superficie 18 859 km²
Taille estimée de la population 217 908 hab.

(source: Rapport annuel 2015 de l’administrateur du territoire . Source Etat civil.)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

 

  • Le territoire de Mutshatsha est né depuis la création de la ville de Kolwezi en 1971 et fut attaché à celle-ci par  ordonnance Présidentielle N°76-299 du 16/04/1976,  portant création de la ville de Kolwezi dont le chef-lieu actuel fut un poste d’Encadrement Administratif. Il fut détaché de la ville de Kolwezi par  la loi  de dénombrement des provinces n°15/004 du 28/02/2015. Son importance Economique était due à la présence des installations de la société des chemins de fer du Congo en sigle « SNCC » et du trafic routier Mutshatsha-Kabanga vers Zambie/Ikelenge et Nyakaseya vers Angola.

    A l’Est      : On fait limites avec les territoires de Lubudi et Kambove ;

  • A l’Ouest : Par la limite naturelle des rivières Mukuleshi rive gauche – Muzenji et Lupweji du territoire de DILOLO ;
  • Au Nord  : Par la limite naturelle de la rivière Lutungulu du territoire deKamina ;
  • Au Nord-Est : Par la limite naturelle de la rivière Masumba du territoire de Lubudi
  • Au Sud    : Par la République de la Zambie

 Sur le plan administratif, le territoire de MUTSHATSHA est composé de trois secteurs, lesquels sont subdivisés en neuf groupements et trois cent trente-six villages repartis de la manière suivante :

  • Secteur Luilu : 4 groupements  dont Mwilu,Kazembe, Mwanfwe et Mpwene  (182 villages)
  • Secteur Mukuleshi : 3 groupements dont Kasanga, Mawewa et Mafunga (52 villages)
  • Secteur Lufupa : 2 groupements dont Mushima et Musokantanda  (102 villages)

 COORDONNEES GEOGRAPHIQUES

  • Longitude : 24 à 30° et 26 à 30° Est
  • Latitude : 5 à 6° 25′ Sud
  • L’altitude se situe à 675m

 Données géographiques :

  • Climat: Climat Tropical sec, avec une température qui varie de 22° à 27°.
  • Saisons agricoles: L’alternance saisonnière dans le territoire de Mutshatsha, s’effectue entre deux saisons : la saison  pluvieuse qui s’étend du mois d’Octobre à mi-Avril avec des pluies très abondantes du mois de Décembre au mois de Mars, et  la saison sèche qui elle va de mi-Avril à Octobre. Ces saisons ont trois saisons culturales classées de la manière suivante :
  • Saison A : pratiquée durant  la saison des pluies ;
  • Saison B : pratiquée aux mois de Janvier et Février c’est-à-dire en deuxième saison pour les cultures telles que le soja, l’arachide et le haricot.
  • Saison C : pratiquée pour les cultures exigeantes de la saison sèche.
  • Nature de sol: Sur le plan pédologique, le territoire de Mutshatsha est caractérisé par les sols sablonneux, argilo-sablonneux, argilo-limoneux, mais aussi par du substrat calcaires. 
  • Relief et végétation: Le territoire  est parsemé des montagnes, des collines et des plateaux surtout dans les 2 secteurs de Luilu et Lufupa ainsi que de savanes boiseuses, herbeuses (Kamoa, Lupanda)sans oublier les vallées, les forêts et galeries. L’herbe la plus dominante du territoire est l’hyparrhenia.
  • Sous-sol: Riche en substances Minérales dans les 2 secteurs de Luilu et  Lufupa ;
  • Hydrographie: les principaux cours d’eau sont (Lualaba, Mukuleshi, Lupweji, Ludi, Lufupa, Kamoa). En plus de ces principaux cours d’eau, le territoire est également marqué par la présence  de deux lacs à savoir KANDO et NZILO qui regorgent plusieurs espèces des poissons.

 

 

 

 

 

Particularités et richesses du territoire

La plus grande particularité de la richesse du territoire de Mutshatsha est du domaine minier dans le secteur de Luilu. Cette particularité est  la teneur en cuivre du gisement Dilungu de Kamoa estimée à 2,67% du cuivre selon les études de prospection menées par l’entreprise minière Africa minérale. Naturellement c’est une très vaste étendue géographique ayant comme couverture  végétale la  savane herbeuse. De supplément, il y également de fortes teneurs en  d’autres minerais tels que le cobalt, l’or, la cassitérite et bien d’autres. Sur  le plan agricole, le  territoire dispose également de vastes étendues arables au développement des cultures d’alimentation de base en l’occurrence le manioc et le maïs, mais aussi favorables à la croissance des oléagineux, protéagineux et d’autres céréales, sans oublier les conditions propices pour  l’implantation des vergers.  L’exploitation des ressources ligneuses est également d’un apport considérable dans la richesse du territoire.  

 

Données culturelles

La population autochtone de MUTSHATSHA est composée principalement de quatre clans à savoir : Ndembo, Sanga, Kaonde et Luba (minoritaire).

 

 

Langues parlées dans ce territoire
  1. Swahili (55%)
  2. Sanga (15%)
  3. Ndembo (10%)
  4. Kaonde (10%)
  5. Luba (10%)
Principales activités
  1. Agriculture
  2. Exploitation minière artisanale et industrielle
  3. Elevage
  4. Pêche artisanale
  5. Petits commerces

A part l’agriculture et l’exploitation minière à petite échelle, ceux qui ne disposent pas de tous les facteurs de production réunis, se lancent dans d’autres activités telles que l’extraction du miel sauvage et d’autres petites activités génératrices des revenues. L’agriculture même dans laquelle s’active la majorité de la population est une agriculture de subsistance étant donné que nombreux n’ont pas accès aux frais d’allocation des tracteurs agricoles offerts par le gouvernement pour étendre les emblavures.

La population de MUTSHATSHA vit principalement de l’agriculture (de manioc, maïs, patates douce, haricot, ananas), la pêche, le petit élevage (poules, chèvres, porcs) ainsi que du petit commerce.

Vu, le degré de dégradation de certaines routes de dessertes agricoles, sans ponts et digues à problème, certains villages sont isolés et enclavés. Cette difficulté a comme effet négatif, la pauvreté de paysans les rendant incapables de scolariser leurs enfants, de se prendre en charge pour les soins médicaux etc…

L’inaccessibilité de certains villages rend la vie économique très précaire au chef-lieu du Territoire.

En clair, l’argent ne circule pas. C’est pourquoi les travaux de cantonnage manuel, la réhabilitation de ponts, digues s’avèrent d’une nécessité capitale.

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 210 FC Acheteur : 1$ = 1 200 FC
Nombre d’opérateurs économiques 230

Principaux opérateurs économiques

 

La spirale économique du territoire de Mutshatsha est alimentée par un effectif d’au moins 230 opérateurs économiques mais pour ce qui est des principaux opérateurs économiques dans le territoire, ils sont inexistants. Il convient aussi de  faire appel aux investisseurs miniers. L’asphaltage  de la voie routière, la consolidation des rails, permettront  également  aux opérateurs économiques tant nationaux qu’étrangers  hésitants  d’ouvrir leurs activités économiques sur place  au chef-lieu du  territoire.  Cette situation économique lamentable  constitue un obstacle de taille à l’installation des banques  ou des agences de transfert d’argent. Les opérateurs économiques passent souvent Mutshatsha  et partent  opérer dans d’autres territoires  en l’occurrence Dilolo, Sandoa. Au lieu que Mutshatsha ravitaille la ville de Kolwezi en denrées alimentaires, c’est plutôt Kolwezi qui fait l’inverse. Sans contestation aucune, l’économie du territoire de Mutshatsha  est vraiment au rabais.  

Principales activités des opérateurs économiques

Les quelques 230 opérateurs économiques  ont diversifié leurs activités économiques dans  plusieurs orientations dont les magazins, les boutiques, les alimentations, les  Kiosques, les pharmacies, les centres de santé, les dispensaires,  les hôtels, les terrasses, les bars, les restaurants, les dépôts des planches, les dépôts des minerais, les quincailleries, l’exploitation du charbon de bois, l’exploitation minière artisanale dont l’écoulement des matières se fait à Musompo, Kawama, Kisamfu,  et dans bien d’ autres sites.  Il existe dans  le territoire des carrières minières à très fortes agglomérations, ce qui permet aux acteurs de bouster leur pouvoir d’achat.

 

Principales activités des PME/PMI

Absence des activités de PME/PMI

Grandes entreprises locales

   1.  MUTANDA MINING (MUMI)

  1. KAMOA COPPER
  2. KMT
  3. SICOMINES
  4. CONGO LOYAL
  5. CHEMAF
  6. KATANGA METALS
Principaux produits agricoles
  1. manioc
  2. maïs
  3. haricots
  4. arachides
  5. patates douces

Compte tenu du répertoire de principaux produits agricoles ci haut cités, a une agriculture de subsistance avec l’abondance des produits agricoles tels que l’ananas, bananes et autres provenant de la Zambie.  Pour donner une révolution d’ordre industriel à la production de ces produits,

Le produit agricole le plus cultivé dans le territoire est le manioc qui constitue même l’aliment de base du territoire et est consommé sous forme de farine de cuisine, ensuite il y le maïs qui est également cultivé et utilisé pour la cuisine.

Principaux produits non agricoles
  1. Champions
  2. Mangues
  1. Miel sauvage

Les quelques principaux produits non agricoles consommés au territoire de MUTSHATSHA sont les champignons localement appelés Buyoka, le miel sauvage et les mangues en saison de pluie qui sont en abondance dont plus de 75% pourrissent à terre constituant ainsi une nourriture pour les porcs et les chèvres.

Principales sources d’énergie
  1. Le barrage de Nzilo
  2. La ligne caténaire de la SNCC
  3. Les panneaux solaires photos voltaïques
  4. Le groupe électrogène
  5. Le charbon de bois

Le chef-lieu du territoire de MUTSHATSHA est alimenté en courant électrique provenant de la Société Nationale des Chemins des Fers au Congo (SNCC). En ce qui concerne cette fourniture en courant, il provient de la ligne caténaire qui sert à la traction des locomotives électriques. Sur place à MUTSHATSHA, il y a un transformateur monophasé de type extérieur de 225 KVA alimenté à partir de la caténaire à 2500 V qui sort 380V monophasés qui alimentent un convertisseur des phases de 150 KVA qui sort 220 triphasés distribués aux différents abonnés de la cité. Le quartier résidentiel est alimenté par un petit transfo de 75KVA de type intérieur 320V/220V monophasés qui alimenté aussi une partie du camp SNCC pour les travailleurs. Les villages riverains de chemins de fer entre Kolwezi – tenke et Kolwezi –MUTSHATSHA, dans toutes les gares de la SNCC sont également alimentés par la ligne caténaire.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 65

Le territoire de MUTSHATSHA compte 4 hôpitaux et 65 centres de santé dont 16 dans la zone de santé de Lualaba, 36 dans la zone de KANZENZE et 13 dans la zone de santé de MUTSHATSHA. Parmi les 4 hôpitaux 2 sont des hôpitaux généraux de référence dont l’une se trouve dans la zone de santé de MUTSHATSHA et l’autre dans celle de KANZENZE. L’hôpital qui est dans la zone de santé de Lualaba appartient à l’entreprise minière MUMI et n’est qu’au service de travailleurs de cette dernière. Les deux zones de santé de Lualaba et KANZENZE ont été créées en 2003.

Maladies les plus récurrentes

1.le paludisme

2.  les iras

3.  la fièvre typhoïde

4. la malnutrition

5. la  diarrhée simple


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 112
Ecoles secondaires 37

le territoire de Mutshatsha compte au total 149 écoles réparties dans tous ses trois secteurs et la cité de Mutshatsha  dont 112 primaires et  37 secondaires.

La répartition suivante  de ces 149 écoles est basée sur le critère du régime de gestion et non sectoriel. Ainsi, le territoire a compté pour les écoles  non conventionnées 25 primaires  contre 6 secondaires, pour les conventionnées catholiques 13  primaire contre 7 secondaires, pour les conventionnées protestantes 35 primaire contre 13 secondaires, concernant les conventionnées Kimbanguistes, il y a eu 7 primaire contre 1 secondaire, pour ce  qui de conventionnées orthodoxes  8 écoles primaires contre 5 secondaires et enfin les  écoles privées et agréées s’étaient élevées à 24 primaires contre 5 secondaires.

La sous-division de Mutshatsha a également enregistré trois écoles maternelles notamment à Kanzenze, une autre pour la SNCC et une troisième pour la SNEL. Les effectifs d’élèves répartis par niveau sont les suivants : Niveau 1 : 40 garçons contre 51 filles, Niveau 2 : 27 garçons contre 11 filles et Niveau 3 : 5 garçons contre 7 filles.  Ces trois niveaux ont été assurés par 10 enseignantes toutes  de nouvelles unités. Ces trois écoles maternelles sont  du régime de gestion Privé et agréé (P.A) en sigle.

 GESTION  ADMINISTRATIVE

      La gestion administrative se traduit par l’application du système administratif préalablement établi pour un fonctionnement efficace du service.

      Au niveau de l’unité de commandement, la Sous-Division  dépend administrativement de la Mairie de Kolwezi et techniquement de la Division Provinciale de l’EPS-INC du Lualaba.

Administrativement le Chef de la Sous-Division Provinciale de l’EPSP-INC représente le pouvoir organisateur dans sa juridiction, assure la coordination des activités des services du Ministère de l’EPS-INC dans sa juridiction et supervise le fonctionnement de tous  les établissements  publics et privés et agréés d’enseignement de sa  juridiction et fait rapport à la hiérarchie.

 HISTORIQUE DE LA  CREATION DU BUREAU DE LASOUS-DIVISION PROVINCIALE DE MUTSHATSHA

       La Sous-Division de l’EPS-INC Mutshatsha est issue de la scission de la de la Sous-Division de Kolwezi en trois : Sous-Division de Kolwezi, Sous-Division de Lubudi et Sous-Division de Mutshatsha par l’arrêté ministériel n° MINEPSP/CABMIN.

ORGANISATION DE LA SOUS-DIVISION

       L’organigramme a été conçu conformément à l’arrêté ministériel n° MINEPSP/CABMIN/0527/2012 portant  fixation de la structure organique d’une sous-division Provinciale mise en place de la Sous-Division (28 agents).

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 0

L’université  du CEPROMAD est une institution  d’éducation chrétienne privée et agréée de la RDC, d’intérêt public qui offre une formation universitaire de type universel visant à former des créateurs d’emplois au lieu des demandeurs d’emplois. Elle est reconnue par l’Etat congolais et dotée d’une personnalité juridique lui permettant de signer les accords de partenariat tant en interne qu’en externe et cela conformément au  décret présidentiel N° 06/01/106  du 12 juin 2006 accordant la personnalité civile à certaines universités privées  retenues encore viables et autorisées par le fait de délivrer les diplômes légalement reconnus par le gouvernement de la RDC et les pays partenaires. Le dit décret présidentiel est intervenu après avoir obtenu l’autorisation de fonctionner compte tenu  de sa viabilité depuis 1991 par arrêté ministériel N°ESU/CABMIN/0186/91. Par considération de sa spécialité  focalisée sur le management, l’UNIC/ASBL, l’institution mère  a donné naissance  à l’université du Cepromad autonome et représentée par province dans notre pays la RDC. Dans le territoire de Mutshatsha ; cette université a été implantée à Kolwezi en 1982 avant toutes les autres institutions d’enseignement supérieur et universitaire actuelles. Les choix  des étudiants inscrits à l’université de CEPROMAD, portent sur les filières suivantes organisées :

  1. Faculté de management et sciences économiques: Administration et gestion des affaires, management des ressources humaines, management de développement, marketing et finance et dynamique commerciale, administration et gestion des projets, gestion financière, planification, sciences économiques, management des systèmes d’information, entrepreneuriat. 2. Faculté d’informatique : Informatique de gestion, management des réseaux informatiques, conceptions des systèmes informatiques. 3. Faculté de Droit: Droit privé et judiciaire, droit des affaires, droit économique et social, droit public. 4. Faculté des sciences sociales : Relations internationales, sciences politiques et administratives, sociologie.


ONG et projets

Nombre d’ONG 4
Principales activités
  1. Formation des métiers dans divers domaines des jeunes gens
  2. Le cantonnage manuel
  3. Défense des droits de l’homme

Il y a une ONG baptisée AJPD (action justice et paix pour le développement) qui pour but de procurer la justice et la paix dans la communauté pour asseoir le développement durable via l’éducation civique et a comme objectifs :

  • Assurer l’éducation civique en rapport avec les domaines ci-après : la justice, la paix, le développement ;
  • Entrevoir des activités de développement de l’homme telles que l’adduction d’eau potable, réhabilitation ou entretien des ponts et des routes d’intérêts communautaires, l’agriculture et élevage, écoles et transport d’électricité ;
  • Former les jeunes dans le domaine de l’informatique.
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

 Les   médias ont récemment annoncé le lancement des travaux de construction d’un barrage hydroélectrique sur la rivière Lufupa dans le sacteur portant le même nom.  Par rapport au financement, rien n’a été signalé. 

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. La ferme orthodoxe à financement autonome
  2. AJPD

L’AJPD (Action Justice et Paix pour le Développement) est entrain de former les jeunes dans le domaine d’informatique ; mais malgré la pleine volonté des activistes en la matière, ces derniers sont limités par le manque des ordinateurs à un nombre suffisant pour tous. Jusque-là, ils ne disposent que de deux ou trois machines. La ferme Orthodoxe a pour activité principale la production du maïs.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Oui

Le réseau routier du territoire de MUTSHATSHA recèle des routes vitales, des routes d’intérêt local et les routes nationales dont les kilométrages sont ci-dessous énumérés :

ROUTES VITALES

 

  • Mutshatsha- Kolwezi – Kisanfu : 248 km
  • Mutshatsha – Lungenda : 30 km
  • Mutshatsha – Kawewa – Kazovu : 105 km
  • Mutshatsha – Kabanga – Zambie : 60 km
  • Musokatanda – Zambie : 60 km
  • Mushima – Kabundi – Kolwezi : 58 km

 ROUTES D’INTERET LOCAL

 

  • Kolwezi ——————- Kazembe : 15 km
  • Kazembe ——————Mwanfwe : 30 km
  • Kolwezi——————–Mpwene : 30 km
  • Kolwezi——————–Musokatanda : 60 km
  • Kolwezi——————–Mushima : 58 km
  • Mutshatsha—————-Kabanga : 60 km
  • Usolo———————-Kazovu : 68 km
  • Usolo———————-Mafunga : 30 km
  • Mulomba—————–Kazovu : 57 km
  • Tshowelo—————-Katapula : 20 km

 ROUTES D’INTERET NATIONAL

 

  • Kisanfu – Kolwezi = Asphaltée (  63Km)
  • Kolwezi – Usolo (Namuyombo) = Terre battue (200 Km)
  • MULOMBA-KAZOVU = terre  battue (70Km)

Le territoire de MUTSHATSHA est traversé par la route nationale N° 39 avec 63 Km asphaltés et  200 Km en terre. Sur les 200 Km en terre, 95 Km sont en terre battues bien nivelées.  

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Présences de  trois réseaux de communication : Vodacom ,  Airtel et Orange

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Il y a présence dans  le secteur de Mukuleshi d’une  très grande chute d’eau d’au moins 40m  de hauteur et 50m de largeur d’une incroyable construction pierreuse naturelle  taillée en escaliers. C’est une chute capable de desservir en énergie électrique toute la province de Lualaba, c’est vraiment une opportunité de développement pour le pays.  Il y a également une chute d’eau dans le secteur de Luilu. 

Espèces phares de la faune
  1. Hippopotame
Espèces phares de la flore

La plante productrice de la boisson Munkoyo


Situation sécuritaire

La situation sécuritaire est relativement calme. Le territoire est dans sa quasi-totalité en sécurité, il y a couverture totale de la sécurité, sauf la présence marquée de quelques inciviques mal intentionnés dans certains coins du territoire.

 


Opportunités de développement

Le territoire de MUTSHATSHA présente de grandes opportunités de développement basées surtout dans les domaines agropastoral, agro-forestier et minier mais également dans le cadre touristique.

Dans le domaine agropastoral, le territoire offre de grandes richesses géomorphologiques telles que les plateaux, les vallées et les galeries où les spéculations agricoles en l’occurrence le maïs, le manioc et les cultures maraîchères peuvent être envisagées sans besoin aucun de faire recours aux engrais chimiques. Ces vastes étendues vertes constituent également de florissants pâturages pour le gros bétail tel que le bovin.  

En agroforesterie, l’exploitation du bois est également d’une importance économique très capitale. En ce qui concerne les potentiels miniers, le territoire regorge des collines, des savanes herbeuses riches en gisements cuprifères, corallifères mais aussi en cassitérite. L’avancée économique du territoire peut également viser la transformation des produits non agricoles tels que les mangues qui sont très abondantes en saison de pluie transformables en jus. Les particularités touristiques du territoire sont représentées par les chutes d’eau en l’occurrence la chute de Mukwiza dans  le secteur de Mukuleshi.

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique