Territoire de Kole

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Sankuru
Superficie 16 192 km²
Taille estimée de la population 844 285 hab.

(source: Rapport annuel 2016 ( AT))


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de KOLE  a été créé par l’ordonnance loi N° 130 du 9/12/1939 fixant le nombre, les dénominations, les chefs-lieux et limites des territoires   dans le district de Sankuru.

Ce territoire est limité :

  • Au nord : par le territoire de Monkoto
  • Au sud : par les territoires de Dibelenge et Mweka
  • A l’est : par les territoires de Lodja et Lusambo
  • A l’ouest : par le territoire de Dekese.

Ce territoire compte six secteurs, 61 groupements et 412 villages. Ces six secteurs sont regroupés en deux blocs : les secteurs de Ohindo, de Bankutshu- lokenye et d’Atshuru constituent le premier bloc et les secteurs de Batetela dibele, de Bankutshu dibele et de Basho en constituent le second.

Coordonnées géographiques

  • 22° à 23°30 Longitude Est
  • 3° et 40°30’ latitude Sud
  • 500 et 600m altitude.

Climat

Kole se trouve dans la cuvette centrale, ayant   pour   climat : équatorial et tropical, avec alternance de deux saisons inégales ; une saison sèche qui s’étend du mois de mai au  mi- août et  une longue saison des pluies qui s’étend de mi- août jusqu’au mois d’avril.  L’amplitude thermique   est de 1° et 3°, l’air est chaude pendant la journée et froide  la nuit.  La température ambiante est de 36°c

Hydrographie

 Le territoire est traversé par trois  grandes rivières dont la sankuru, la lukenye et la lufute; et  plusieurs cours d’eau notamment Loloma, Lokibu, Lowale, Lofela.

La rivière Sankuru pénètre le territoire dans la partie sud en traversant vers l’ouest avant de finir sa course dans le Kassaï ; elle constitue la principale voie de communication riveraine reliant le port de Bena- Dibele au port de la capital Kinshasa en passant par Ilebo. Le grand nombre de bateaux qui naviguent sont des privés, car ceux de l’Etat ne sont plus opérationnels. La rivière Lokenye traverse l’entité de Kole de l’est vers l’ouest. Celle-ci aussi relie le chief lieu du territoire à la capital Kinshasa

Végétation

Il a pour végétation la forêt et la savane. La forêt équatoriale longeant le nord de la rivière lokenye et une savane herbeuse qui couvre la totalité de la partie du sud -ouest.

Sol

Le sol est sablo- argileux, à prédominance de la forêt équatorial, d’une fertilité particulière répondant aux cultures vivrières : manioc, riz, maïs, arachides, haricots, et aux cultures pérennes (industrielles): cafés avec 275 ha et hévéas avec 992 ha. Ces deux cultures industrielles sont abandonnées, pour le café depuis 2005 et l’hévéa depuis 1957 jusqu’ à nos jours.

Particularités et richesses du territoire

Particularité

Le territoire de Ko est considéré comme grenier agricole de toute la province de  Sankuru, ayant deux grande chutes d’eau dont l’une à Olela « chute de MBAA » et l’autre à Loloma” chute d’IPAMI “.  En plus ; on y trouve aussi des particularités culturelles qui sont  les fabrications des objets d’usage domestique en argiles : des  cruches, des marmites, assiettes.

 Richesses du territoire

Le sol de ce territoire est riche  en  plusieurs miséreux, mais malheureusement l’attention est beaucoup plus focalisée sur une seule matière (diamant) et son exploitation se fait de façon  artisanale. Voici la liste  des matières les plus importantes :

  • Diamant, exploité artisanalement
  • OR, non exploité
  • Coltant, non exploité
  • Mercure, non exploité
Données culturelles

Les trois premières tribus sont les plus anciennes du territoire

Ce territoire dispose de plusieurs tribus dont les plus importantes et majoritaires :

  1. Ohindo
  2. Nkutshu
  3. Basho
  4. Tetela.

Les trios prémières tribus sont les plus anciennes et la présence de la tribu Tetela s’explique par l’exigence des colons belges qui leur imposèrent à venir travailler à Bena – Dibele et à la cité de  Kole  et aussi par l’arrivée des arabes, avec NGONGO-LUTETE qui s’est engagé au service de TIPPO-TIP. Toutes ces tribus tirent leur origine d’un même ancêtre « MONGO » en provenance de l’équateur. On y trouve également des tribus minoritaires   telles que Luba, Kela, Shilele, etc.

 Le territoire présente des caractéristiques culturelles : solidarité paysanne appelée “Phénomène Alliance entre les villages.  C’est phénomène qui est la pricinpale cause du maintien  la  paix et d’harmonie dans  le mode de vie entre villages. Ces derniers concluent des alliances entre eux. Deux villages ayant conclu l’alliance, n’ont droit de se verser le sang ni de se donner les filles et fils en marriage.  A Kole, c’est le patriarcat qui est considéré comme le régime matrimonial.  On doit mentionner la consommation en commun de la chikwanga  « Tshunka » comme aliment de base.

Langues parlées dans ce territoire
  • Ohendo 80%
  • Nkutshu 60%
  • Tetela 55%
  • Lingala 40%
  • Tshiluba 20%

Les langues les plus parlées sont les trois premières par la population la plus ancienne du territoire. Ayant le même ancêtre, les trois tribus communiquent chacune dans son dialecte et se comprennent très bien. Le lingala est parlé par les venants des autres territoires et par la génération jeune du territoire et le tshiluba est parlée par des luba et le swahili par peu des swahilis se trouvant dans le territoire. Ce pourcentage est lié à chaque tribu selon l’importance de son groupe.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Travail salarié
  3. Petit commerce
  4. Chasse et pêche
  5. Artisanat

La population de Kole  est à vocation agricole, elle pratique   de façon générale l’agriculture comme la principale activité surtout pour objet de la  consommation ménagère et pour commercialisation, mais éprouvant des difficultés  d’évacuation de ces  produits agricoles, car  et  les routes d’intérêt  provincial et celles de dessertes agricoles sont devenues de plus en plus impraticable.

Le travail salarié (fonction publique) est bénéfique à une petite couche de la population.

Les petits commerçants provenant d’autres territoires et quelque peu originaires pratiquent le commerce des détaillants, par absence totale des grossistes dans le territoire.

La chasse est beaucoup plus pratiquée par la population de poste d’Etat booke dans une partie du parc de salonga. La pêche est périodique et l’artisanat bat son plein.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 350 FC Acheteur : 1$ = 1 300 FC
Nombre d’opérateurs économiques 382

Principaux opérateurs économiques
  1. Colombe : commerce général (vente des produit manufactures et achat des produit agricoles)
  2. Opombo : commerce général et armateur
  3. Lokadi : commerce général
  4. Kad : commerce général
  5. Djamba : commerce général
  6. Doyens fils : armateur (transport riverain)
  7. Papa com : armateur (transport riverain)
  8. Omek : armateur (transport riverain)
  9. Economa : messagerie financière
  10. Maison Olof: méssagerie financière
  11. Cobil (SEP-Congo) : produits pétroliers
  12. B.A.T: le tabac
  13. Supermatch: le tabac
  14. Oyeye fils: produits manufacturés
  15. Maison Bitshompoke: produit pharmacetiques
  16. Lokoka: articles et divers

Les opérateurs économiques sont concentrés dans le chef-lieu du territoire et à bena –dibele qui est le grand centre commercial. Ces opérateurs achètent les marchandises à Kinshasa pour les revendre à Kole et achètent les produits agricoles à Kole pour le revendre à Kinshasa, Mbuji-Mayi et Kananga. Le nombre d’employés utilisé, est généralement pour chacun inférieur à 10.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce général
  2. Achat des produits agricoles
  3. Vente des produits pétroliers
  4. Transport
  5. Transaction financière

Le petit commerce bat son plein avec la vente des produits manufacturés, articles et divers en détail dans le territoire. Tous les opérateurs sont dans la vente leurs produits (produits pétroliers, articles et divers) et tous chutent dans l’achat des produits agricoles pour la revente dans les différents centres de consommation. Il se remarque un déséquilibre dans la façon dont se font les échanges commerciaux   dans Kole au  sens que tous les produits manufacturés, articles et divers, carburant, transport ainsi que les transactions financières, tout coûte chère alors que les produits agricoles coûtent moins chère. Cette situation profite beaucoup les opérateurs au détriment de la population paysanne.

Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce général
  2. Vente des services
  3. Artisanat

Il se remarque une absence totale des PME de production dans le territoire. Les quelques qui existent sont dans le commerce et prestation de services : communication, transport, messagerie financière et distribution d’eau tel set le cas de la REGIDESO recement instalée. Le grand nombre  de ces PME se trouve dans la partie sud du territoire qui constitue le grand centre commercial.

Grandes entreprises locales

Aucune grande entreprise dans le territoire de Kole. En principe, on devrait faire mention à quelques entreprises pupliques: l’Office des Routes, l’ONATRA et la REGIDESO,mais vu la taille de leurs personel, cela ne permet pas de les classer parmis les grandes entreprises dde la place, car elles ne sont que des sucursales.

 

Principaux produits agricoles
  1. Manioc
  2. Riz
  3. Maïs
  4. Arachides
  5. soja 

Le manioc  est produit à 90% avec une annuelle de 12408 tonnes, riz à 80% avec une production annuelle de 790 tonnes, maïs à 70% avec une production annuelle de 279tonnes, arachides à 50% avec une production annuelle de 124tonne et le soya à  30%.  Ces différentes   productions   ne   restent   pas statiques, mais plutôt dynamique, car elles varient soit en baisse ou en hausse selon les réalités de la récolte de chaque année.

Principaux produits non agricoles
  1. Viande de brousse
  2. Bois
  3. Charbon de bois
  4. Diamant
  5. Or 

La viande de brousse, les bois, les charbons de bois sont destinés à la consommation locale et seraient aussi vendu à l’extérieur du territoire, mais les routes et le transport font défaut. Le   diamant et l’or sont en souffrance d’exploitation.

Principales sources d’énergie
  1. Energie solaire
  2. Groupe électrogène
  3. Bois de chauffage
  4. Charbons de bois
  5. Piles phoso-voltaïque
  6. Source d’eau naturelle et aménagée 

Le territoire de Kole   est en souffrance de l’énergie électrique depuis des années quand bien-même il a à son sein deux chutes d’eau susceptible d’alimenter tout Sankuru, or une fois le barrage est installé, cela garantirait la desserte effective en électricité et en eau potable. L’Energie solaire est plus utilisée par une portion de la population paysanne pour de besoin domestique et ainsi que par celle ayant d’activités du type bureautiques. Les ménages recourent au bois de chauffages et à la braise pour la cuisson, recourent également aux piles phoso-voltaïque pour éclairage et consomment les eaux de source d’eau naturelle et aménagée.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 28

Le territoire de Kole  dispose de deux HGR, 28 CS dont 3 CS privés et 52 postes de santé.

 La zone de santé Kole dispose d’un HGR situé dans la partie nord, 12 centres de santé et 28 postes de santé. Elle a pour personnel médical : 6 médecins, 299 infirmiers permanant. Le HGR de Kole est créé depuis 1945 par les belges, mais mis en service en 1956. Depuis de 1974, sa gestion administrative est assurée par la congrégation des sœurs MXJ de la nationalité espagnole. Cet hôpital dispose de 178 lits dont 178 installés comme capacité d’accueil et compte des services ci-après :  consultation primaire, pédiatrie, consultation prêt natale (CPN), consultation post- natale, un laboratoire (moyennement équipé), écographie, radiographie, consultation médical, consultation des naissances désirables, la maternité, service de chirurgie, médecine interne, santé de lépreux, Kiné, diabétologie, ophtalmologie, pharmacie, et un centre de traitement anti- rétroviraux. La ZS Kole est appuyée cliniquement par la congrégation MXJ des sœurs de la nationalité espagnole et des ONG internationaux : MSH/PROSANI, CRS,SANRU 

La zone de santé de Bena – dibele dispose d’un HGR à bena dibele, 16 centres de santé dont 3 CS sont privés et 22 postes de santé. Elle a aussi 4 médecins et 111 infirmiers ne permanant comme personne médical. Cet hôpital est autonome depuis 2004. Il dispose de 60lits dont 40 lits installés, comme capacité d’accueil et 4 services à son sein à savoir la médecine interne, chirurgie, pédiatrie et maternité.  Elle est approvisionnée en médicaments grâce aux OGN internationaux.

Les infrastructures sanitaires sont dans un  état de délabrement moyen (HGR), quelques CS en dur et bois et les postes de santé en bois.

Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme
  • Ira
  • Diarrhrée
  • Tubercolose
  • Monkey-pox
  • Le paludisme est récurrent par manque des mésures d’entretien de l’environnement.
  • La diarrhée, car la plupart des sources d’eau consommée par la population, ne sont pas aménagées.
  • La tuberculose, par la prolifération familiale.
  • IRA est saisonnière, surtout la saison sèche.

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 266
Ecoles secondaires 134

La qualité d’enseignement est bonne au niveau de primaire, mais une petite dégradation au secondaire pour la simple raison d’utilisation d’un personnel sans qualification. la majorité d’enseignants qui donnent cours au secondaire sont de D6 et n’ont même  pas suivi la filière pédagogique. Un encadrement apparait nécessaire à l’égard des enseignants.

En dehors des 130 classes en dur, 16 classes en semi et le reste des classes sont bois, en paille avec toiture ouverte.  Donc un grand nombre d’écoles de territoire de Kole sont en bois et en chaumes avec comme conséquence négative s’il menace de pleuvoir les cours cessent automatiquement. 

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 3
Instituts supérieurs 3

Le nombre de personnel académique est très faible. Le nombre de professeur propre à l’établissement universitaire et instituts supérieurs varie entre o et 5 par établissement ; et le nombre de professeurs visiteurs varie entre 0 et 3 professeurs par établissement. Le nombre du personnel scientifique varie entre 6 et 48 assistants et chef de travaux par établissement. Ce qui prouve que les cours sont dispensés dans la grande majorité par le personnel scientifique que par le personnel académique dans le territoire de Kole. Bref il y a carence total du personnel académique dans le territoire quand bien-même pour les établissements qui disposent des professeurs visiteurs ; la plupart entre ces professeurs ne viennent pas, mais envoient seulement leurs assistants et certains leur chef de travaux.

Les cours sont dispensés par le corps scientifique : assistants et chef de travaux. Ici c’est beaucoup plus les assistants qui dispensent les cours dans les auditoires, la qualité d’enseignement trop dégradante.

Pour les six instituts supérieurs et universitaires de Kole, seule ISTM qui dispose d’un bâtiment digne et viable, l’ISP est en train de construire. Malgré que certaines restent détentrice d’un terrain, les bâtiments dans lesquels elles logent ne sont pas digne et viable. La plupart est en bois et chaume, manque même des pupitres pour les étudiants cas de l’université technologique et les autres. Ces établissements sont dépourvus des bibliothèques remplissant les normes internationales, dépourvu de laboratoires.

Il y a absence totale des débouchés pour les étudiants qui finissent leur cursus et la majorité est chômeur.


ONG et projets

Nombre d’ONG 9
Principales activités
  1. Assure la paie des enseignants et distribue les intrants agricoles : CARITAS
  2. Ravitaillement des médicaments à l’hgr/Kole  et aménagement des sources d’eau : CRS et MSH/USAID, SANRU/FOND MONDIAL
  3. Distribution des 5 variétés des boutures saines de manioc : AKAYI et ODI
  4. Prise en charge des orphelins : CORDINATION DES LAÏC
  5. Sensibilisation de violence sexuelle et sur la lutte contre VIH/SIDA: ASSOPLAWI et SINERGIE VIOLENCE SEXUELLE 
  6. Vaccination de masse : UNICEF
  7. Surveillance épidiomologie et vaccination:  OMS

Il sied de mentionner que les interventions faites par les ONG, sont ponctuelles et non permanant. Tous les ONG internationaux interviennent à distance et non permanant dans le territoire.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. Reconstruction de l’EP ENTAMI-FILLE/ PROJET PRRIS/PHASE II.
  2. Reconstruction de l’EP WETSHAY-NGOMBE/ PROJET PRRIS/Phase II
  3. Reconstruction de l’EP ONGUDU/PROJET PRRIS/Phase II
  4. Reconstruction de école artisanale catholique/ BAD-RDC

En reconstruisant ces écoles, l’objectif poursuivi est de doter le territoire de KOLE des infrastructures scolaires modernes afin de permettre aux filles et fils de KOLE d’étudier dans les conditions satisfaisantes.

Pour les EP ENTAMI-FILE et WETSHAY-NGOMBE, les travaux sont en cours d’exécution et l’école artisanale catholique, et l’EP ONGUDU, les élèves étudient normalement. 

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

Projet de santé intégrée « PROSANI » qui ravitaille les HGR en médicaments et s’occupe de l’aménagement des sources d’eau.

Ecole professionnelle ODEO : est un centre d’éducation rural qui forme les paysans en plusieurs domaines : menuiserie, en alphabétisation.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non

Les infrastructures routières d’intérêts provincial et celles de desserte agricole existent du nom, mais en très mauvais état et dont la plupart sont restées comme des sentiers, praticable uniquement par des motos, des vélos et piétons, difficilement par des véhicules. Seules, les routes d’intérêt national qui sont en bon état.

Il existe deux grandes voies navigables riveraines qui permettent l’accès facile du territoire de Kole  dont une en utilisant la rivière Sankuru :le bateau quitte Kinshasa en passant par Ilebo et atteint le grand port de bena-dibele, avec  une bonne fréquence de trafic,  et une autre en utilisant la rivière Lokenye qui, malheureusement, et celle qui entre directement dans l’entité ou cité de Kole , reçoit seules les baleinières en provenance de Kinshasa, avec une fréquence mensuelle du trafic de «  1 à 2 baleinières par mois» organisé par les privés.

Il existe aussi deux aérodromes (piste) dont un est opérationnel et en moyen état qui reçoit que les petits porteurs, avec une fréquence mensuelle de trafic de « 1vol» organisée  par la Caritas pour raison de la paie des enseignants  et  nécessite les travaux d’entretien pour permettre aux appareils moyens d’atterrir.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

La couverture de réseau est partielle et la qualité du signal est bonne le matin, assez bonne la journée, bonne la nuit à partir de 20h. Il se constate souvent le manque de disponibilité des produits (unités), l’absence de Shop dans le territoire. Souvent pour s’approvisionner, il faut toujours recourir à LODJA, territoire voisin.

Le réseau connait de ruptures intempestives et par moment des ruptures brusques qui prennent même deux semaines.

 La connexion internet pose de sérieux problèmes : une connexion à faible débit (2g).

Le service de transfert des fonds Mpesa est très coûteux: pour envoyer, il faut payer 4% de la somme à envoyer.

Les réseaux Airtel et orange récemment installés, connaissent les mêmes difficultés que Vodacom sur le terrain.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

Il existe deux chutes d’eaux dans le territoire susceptible d’alimenter tout Sankuru, une fois les turbines sont posées, MBAA et IPAMI.

KOLE dispose aussi d’un parc national qui lui fait frontière   avec le territoire de Monkoto. Tous ces sites ne sont pas visités faute à l’enclavement.

Espèces phares de la faune
  1. ELEPHANT (ndjovu)
  2. BOUFFLE (ndjate)
  3. ANTILLOPPE DE MARAIS (mvudi)
  4. GAZELLE (mboloko)
  5. GIBIERS (mbengela)

Ce parc contient plusieurs espèces qui sont moins protégées et subissent de façon permanente et régulière des attaques braconnières.  Certaines espèces rares courent le risque de disparaitre.

Espèces phares de la flore
  1. Sapili
  2. Bosse-fonce
  3. Tiama
  4. Emien
  5. Iroko

Tous ces de bois sont renfermés dans la forêt vierge

 


Situation sécuritaire

Tout est calme, sauf le poste d’Etat de book qui subit des attaques braconnières et ces tracasseries sont poursuivies par la force gouvernementale en provenance du territoire de Monkoto dans le seul but de protéger les espèces dans le parc Salonga.


Opportunités de développement

Le désenclavement du territoire de Kole constitue l’un des facteurs primordiaux de développement de ce territoire. Une fois que les routes d’intérêt provincial et celles de desserte agricole sont réhabilitées, cela va permettre l’évacuation des produits agricoles de la campagne vers les grands centres de commercialisation,

Etant grenier agricole, avec une un sol fertile et favorable aux nombreuses cultures comme le manioc, le maïs, le riz, le café , le Cotton et l’hévéa. Ayant un basin agricole de 440 hea « IPAMI » abandonné. Si le gouvernement conjuguerait les efforts en :

  • Mobilisation des moyens pour la relance de ce basin agricole
  • L’octroi des crédits agricoles et distribution des semences améliorées aux planteurs
  • Disponibilité de lieu d’approvisionnement des outils et intrants agricoles
  • L’installation d’une industrie agro-alimentaire, multiplication des décortiqueuses pour le riz et des moulins pour le maïs et le manioc; KOLE  va ravitailler plusieurs centres de consommation en amis, manioc et en riz.

La construction d’un barrage dans l’une de ces chutes d’eau, va garantir une desserte en électricité et en eau potable pour toute la province de Sankuru et Kole en particulier

Avec le diamant et l’or, de bonne qualité et de grande quantité, la création d’une entreprise minière publique ou privée, entrainerait des recettes énormes en termes de taxes et impôts à l’Etat. Aussi une création d’emplois   pour la jeunesse de KOLE  qui, en majorité est chômeur.

Avec la présence des biefs navigables et aérodromes, si le gouvernement va disponibiliser des bateaux et avions qui vont régulièrement faire Kinshasa-KOLE, il se réaliserait des grands échanges commerciaux entre la capital et le territoire.

La construction de deux grands marchés : l’un dans la cité de KOLE et l’autre à Bena- Bibele ; cela favoriserait les opérateurs économiques dans l’épanouissement de leurs activités.

L’installation d’une banque commerciale, d’une micro finance ou une messagerie financière faciliterait les transactions financières dans le territoire KOLE.

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique