Territoire de Banalia

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Tshopo
Superficie 24 430 km²
Taille estimée de la population 464 694 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’Administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Ordonnance de création

Le territoire de Banalia a été créé par l’autorité coloniale au terme de l’ordonnance N° 40/A.I.MO du 15 Mars 1933. Le territoire de Banalia est une entité déconcentrée de la province de la Tshopo depuis la transmission du circulaire N°001/MININTERSEC/2015 du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’intérieur et sécurité.

Localisation

Il est localisé au nord de la ville de Kisangani.  Les coordonnées géographiques sont de 1°33’0″ N et 25°19’60’’E. Son altitude est de 432m.

Climat

 Il a le climat tropical

Saison

Une alternance de deux saisons dont la saison A qui commence de septembre au mois de février, la saison B de mars au mois d’Août et sa température varie selon les saisons.

Type de Sol

Le sol est argilo-sablonneux et le relief est formé de forêt tropicale.

Hydrographie

Ce territoire est traversé par de nombreux cours d’eau et chutes. Les plus importants sont : au Nord, la rivière Tele, de l’est à l’ouest en passant par le centre la rivière Aruwimi et au Sud par la rivière Lindi. Il est limité au nord par la province du Bas-Uélé et au sud par la ville de Kisangani, à l’est par le territoire de Bafwasende et à l’ouest par les territoires d’Isangi et de Basoko.

Particularités et richesses du territoire

Le territoire de Banalia se distingue des autres par la présence de :

  • minerais (diamant et Or)
  • poisson appelé « Sulu »
  • la présence des pygmées au secteur Popoyi,
  • l’impraticabilité de ses rivières (Aruwimi, Lindi, Tele).

Signalons qu’il y a un taux élevé d’analphabètes chez les adultes et l’enclavement pour les routes en dessertes agricoles (axe Banalia- Panga 144 Km, Banalia – Mara 45 Km, Kole – Mangi 52 Km…).

 

Données culturelles

Dans le territoire de Banalia nous trouvons les tribus:

  1. Manga (40%),
  2. Ngelema (35%),
  3. Boa (10%),
  4. Popoyi (10%) et
  5. Baboro (5%)
Langues parlées dans ce territoire
  1. Swahili 50%
  2. Lingala 22%
  3. Kingelema 10%
  4. Kimanga 8%
  5. Kipopoyi 6%
  6. Kiboa 4%

Dans ce territoire le swahili est la langue parlée par la majorité de la population dans tous les milieux. Le lingala est surtout parlé par les ressortissants d’autres territoires ou provinces, le Kingelema est une langue vernaculaire parlée par une minorité des peuples autochtones du centre de Banalia au secteur Bangba (Ngelema) et la chefferie de Baboro, le Kimanga est parlé au sud dans le secteur Bamanga, le Kipopoyi au nord-est dans le secteur Popoyi et le Kiboa au nord – ouest dans secteur Baboa de Kole.

Principales activités
  1. Agriculture 35%
  2. Chasse 25%
  3. Elevage 20%
  4. Pêche 12%
  5. Petit commerce 8%

En dehors de l’agriculture vivrière, il existe une plantation industrielle appartenant à la société CABEN (cacaoyer de Bengamisa). Étant donné que le territoire est couvert de forêt, l’agriculture et la chasse dominent, l’élevage pour substitution aux viandes de gibier en cas de fermeture de la chasse. La pêche et le petit commerce sont exercés par une minorité de la population.

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 920 FC Acheteur : 1$ = 900 FC
Nombre d’opérateurs économiques 517

Principaux opérateurs économiques
  1. Station GLODI OIL  opérant dans la vente en gros et en détail de super, Gas oil;
  2. Alimentation MEHNDI opérant dans la vente en gros et détail des produits alimentaires et manufacturés;
  3. ALASSAR opérant dans la vente en gros et détail des produits alimentaires;
  4. DAMANI opérant dans la vente des produits manufacturés;
  5. LA VIE EST BELLE opérant dans la vente des produits manufacturés;
  6. Dépôt relais BRALIMA opérant dans la vente en gros des boissons;
  7. Dépôt MOSUNGA pour le stockage des marchandises des détaillants;
  8. DIEU-BENI opérant dans la vente en gros et detail des produits pharmaceutiques;
  9. TOUSSAIN BOHNEUR opérant dans la vente des produits manufacturés;
  10.  BON PRIX opérant dans la vente des produits manufacturés;

Ces opérateurs économiques ont comme principales activités le commerce des produits alimentaires manufacturés (sucre, savon, sel, pagnes, matériaux en plastiques, marmites, appareils électroménagers), en provenance de la ville de Kisangani.

 

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits alimentaires
  2. Vente des produits pharmaceutiques
  3. Activité minière
Principales activités des PME/PMI
  1. Production et vente de manioc
  2. Production et vente du riz
  3. Production et vente de bananes plantains
  4. Production et vente de maïs
  5. Production et vente d’arachide

Le secteur Bamanga produit et vend du manioc, du riz, du maïs, et des bananes à Kisangani grâce au bon état de la RN4.

 

Grandes entreprises locales

RAS

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (40%)
  2. Bananes plantains (25%).
  3. Riz (15%)
  4. Mais (13%)
  5. Arachides (7%)

Le manioc est produit dans tous les secteurs du territoire de Banalia et sa production annuelle est de 10 tonnes/Hectare. Le manioc est consommé soit en chikwangue, soit en farine (fufu), soit en pâte (Lituma), soit en tubercules bouillies.

Les bananes plantains 3 tonnes/Hectare, le Riz 850 Kg/Hectare, le maïs 700 Kg/Hectare, sont produits au secteur de Bamanga.

L’arachide 500 Kg/Hectare au secteur de Baboa de Kole.

 

Principaux produits non agricoles
  1. Or
  2. Diamant
  3. Fer

Les produits non agricoles les plus exploités dans le territoire de Banalia sont les minerais (or et diamant, mais le fer reste non exploité). Tous ces minerais sont extraits dans les secteurs de Bangba, Baboro, Baboa de Kole et Popoyi. Ces produits sont vendus localement tout comme à l’extérieur du territoire par les exploitants artisanaux.

Principales sources d’énergie
  1. Panneaux solaires
  2. Groupes électrogènes
  3. Lampes torches
  4. Bois

Comme il n’y a pas du courant électrique, le territoire se sert des panneaux solaires la journée surtout dans les hôpitaux et structures en place. Les groupes électrogènes sont utilisés par des personnes possédant des buvettes. Les lampes torches sont utilisées partout. Le bois est utilisé pour la cuisine.

En cas de disponibilité de source d’énergie il peut y avoir des activités telles que les scieries pour la menuiserie, charpenterie, les ateliers mécaniques, rizeries, buvettes, des maisons d’accueil.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 37

Le territoire de Banalia possède deux zones de santé (Banalia et Bengamisa) c’est-à-dire deux hôpitaux de référence situés dans les secteurs de Bangba et Bamanga. On y trouve les services de gynécologie obstétrique, de pédiatrie, chirurgie générale, médecine interne. Le territoire de Banalia possède aussi 37 centres de santé.

Dans la zone de santé de Banalia, nous avons 7 Médecins dont 5 à l’HGR et 2 dans les centres de santé de référence. Le nombre d’infirmière s’élève à 104 dont 27 à l’HGR de Banalia, 60 dans les centres de santé et 17 dans les postes de santé. La capacité d’accueil est de 120 lits dont 92 installés à l’HGR et 24 dans les deux centres de santé de référence (Kole et Mosanda). Les structures sanitaires sont en bon état.

Une grande partie des médicaments est disponible dans les centres de santé et pharmacies dans tous les secteurs du territoire de Banalia grâce au Projet ASSP qui fait du ravitaillement. Mais quelques médicaments spécialisés ne sont pas disponibles et il faut les commander des mois à l’avance dans la ville de Kisangani. Pour la zone de santé de Bengamisa nous avons les mêmes services que ceux de Banalia et deux centres de santé de référence. Le nombre de médecin s’élève à 5, les infirmières 64. La capacité d’accueil de l’HGR de Bengamisa est de 250 lits dont 82 installés et 15 pour les deux centres de santé de référence. Les structures sanitaires sont en bon état.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigües
  3. Diarrhées simples
  4. Malnutrition
  5. Tuberculose
  6. Lèpre


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 148
Ecoles secondaires 85

Le territoire de Banalia possède 233 écoles dont 85 secondaires et 148 primaires.  Le nombre d’enseignants est de 987 dont 137 féminins pour le primaire et 803 dont 10 féminins pour le secondaire. En dehors de ces écoles, le territoire en dispose aussi de deux instituts techniques médicaux (ITM/Banalia et Bandjwade) qui sont gérés par la division provinciale de la santé (DPS).

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 1
Instituts supérieurs 3

Université/Institut supérieur

Entité/secteur

Filières

Nombre annueld’étudiants

Nombre d’Assistants

Nombre C.T

ISTM/Ybi

Bangba-Banalia

Sciences hospitalières et accoucheuses

15 dont 5 filles

10

0

ISPL/Bandjwade

Bamanga

Anglais, Informatique,  Histoire sciences humaines Orientation scolaire et professionnelle Géographie environnementale, Math physique, Français Langue Africaine

32 dont  0 filles

17

4


 

ISEA/Bengamisa

Bamanga                     

Agronomie général, Foresterie, Développement rural, Géstion de ressources naturelles renouvelables: LMD à partir de 2015.

249 dont 87 filles 

 31

17                     

UTT Université Théologique de la Tshopo

Bangba-Banalia

Droit,

     

Seul l’ISEA Bengamisa dispose de ses propres bâtiments, et les deux autres sont des locataires.


ONG et projets

Nombre d’ONG 0
Principales activités

Seules les associations locales travaillent pour le développement.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. PRISS (Projet de Reconstruction des Infrastructures Scolaires), projet en cours

Le principal projet de développement sur financement du gouvernement dans le territoire de Banalia est le PRISS. Il a déjà construit 2 écoles et 2 autres sont en cours.

Le fonds social de la république n’a construit qu’une école.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. ASSP (accès aux soins de santé primaire) financement DFID sauf la prise en charge du personnel
  2. PMI (President Malaria Initiative) présidence des Etats Unis d’Amérique
  3. PRODAT (Projet d’Appui de l’agriculture de la Tshopo) financement CTB
  4. PRODET (Programme pour le désenclavement de la Tshopo) financement CTB
  5. Unicef

Après le départ de l’IRC, ce sont les projets ASSP et PMI qui interviennent dans le secteur de la santé (médicaments et moustiquaires imprégnées), tandis que PRODAT et PRODET viennent de remplacer PAIDECO dans le secteur agricole.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Non

L’accès au territoire de Banalia se fait par la voie routière sur la RN4 ouest qui est en bon état permettant d’entrer et de sortir du territoire (qui connecte Banalia à la province de Bas – Uélé), la route Panga (144 km) connecte Banalia et Bafwasende à l’est est en mauvais état et la route Mara (45 km)  qui connecte aussi Banalia à Bafwasende est en mauvais état. Il y a aussi les routes des points kilomètres 31 allant vers la rivière Lindi et joignant le point kilométrique 45 sur la RN4 et 15 après avoir traversé la rivière Aruwimi en allant vers Buta. Les biefs navigables sont impossibles à cause des chutes et rapides d’eau.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

La couverture de ces réseaux est de faible distance. Une grande partie du territoire utilise encore des phonies. Pour eux le téléphone est utilisé comme MP3 et MP4. La qualité de ces réseaux n’est pas bonne sauf Vodacom qui maintient son réseau stable au centre du territoire mais la connexion internet pose problème ( 2G).

Les cartes et le flash sont disponibles mais les SIM blanches non. Il n’y a aucun Shop de ces trois réseaux au territoire.

Parmi les réseaux de télécommunication existant dans le territoire de Banalia, seuls Vodacom et Airtel couvrent le service de monnaie électronique M-pesa et Airtel – Money.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

Les chutes d’eau se situent dans les rivières Aruwimi et Lindi.

Il existe un étang piscicole naturel de 4 Km à Badenga dans le secteur de Baboa de Kole, où l’on trouve toutes sortes de poissons de mer.

Espèces phares de la faune
  • Eléphants
  • Okapi
  • Léopard
  • Antilopes
  • Singes
Espèces phares de la flore
  • Afromosia

Le territoire de Banalia dispose de toutes sortes de Bois qui sont menacées par les exploitants artisanaux 


Situation sécuritaire

Le territoire de Banalia est relativement calme.


Opportunités de développement

Le territoire pourrait avoir les opportunités de développement, si l’on relance les activités de micro-finance, de l’agriculture, pêche et élevage. Etant donné que la RN4 traverse la rivière Aruwimi, celle- ci fait d’elle une  position de transit d’où la nécessité des  constructions des Hôtels autour de la rivière pouvant générer des recettes.  

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique