Territoire de Boende

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Tshuapa
Superficie 19 718 km²
Taille estimée de la population 328 459 hab.

(source: rapport annuel 2016 de l’administration du territoire)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de Boende est le chef- lieu de la nouvelle province de la Tshuapa. Il fut créé par un arrêté royal de 1922. Il est situé à l’Est de Mbandaka ancien chef-lieu de la grande province de l’Equateur. C’est une entité décentralisée. Il est limité au Nord par territoire de Befale et Bolomba ; au Sud longé par la rivière Salonga qui fait frontière avec le territoire de Bokungu et Monkoto y compris le parc de la Salonga, à l’Est par le territoire de Bokungu et Djolu puis à l’Ouest par le territoire de Bolomba et Ingende Il a comme secteur : Lofoy, Bolua ,Wini et Djera.

Coordonnées géographiques

  • 0° 13′ latitude sud
  • 20° 50′ longitude est
  • Température: varie entre 25° et30°

Climat

Le territoire de Boende connait un seul climat équatorial dominé par des pluies abondantes et entrecoupées par des saisons sèches. Résultat il fait chaud toute l’année.

Hydrographie

Le territoire a un réseau hydrographique très dense. Nous retenons 4 principaux cours d’eau  à savoir :

Rivières Salonga, Maringa, Lomela et Tshuapa

Végétation

 La grande forêt équatoriale

Sol

Argilo-sablonneux ; le relief est celui de la cuvette centrale mais moins accidenté. On note également la présence des marais à travers la forêt.

Particularités et richesses du territoire

Particularité du territoire

Le territoire de Boende se situe dans la province démembré de l’Equateur au sein même de la grande forêt équatoriale qui renferme plusieurs essences. Le territoire présente des grandes potentialités de développement dans le domaine agricole, pêche, exploitation rationnelle de la forêt.

Richesse du territoire

 L’agriculture serait un grand atout vue qu’il pleut pratiquement toute l’année et aussi le sol répond à plusieurs cultures .Pratiquer l’agriculture extensive et non de subsistance (Encourager les agriculteurs à produire plus et leurs doter des outils adéquats et des semences). Il n’y a que l’agriculture vivrière qui est pratiqué en dépit des cultures maraichères.

 Entouré des eaux, la pêche serait aussi une éventualité si les pêcheurs étaient dotés des matériels adéquats pour mieux organiser leurs activités et pouvoir conserver le fruit de leur travail (manque du courant électrique).

En parlant de forêt, on voit aussi son exploitation (en pensant aux retombées de la déforestation et du réchauffement climatique)  qui profiterait énormément à la population autochtone.

Données culturelles

Le territoire de Boende compte 4 Secteurs et dont les tribus et ethnies sont repartis de la manière suivante :

  1. Secteur de BOLUA on trouve l’ethnie Mongo qui compte 8 groupements répartis de la manière suivante :
  • Ntomekili,Ntoma-Boange,Ntoma-Nkola,Mpombiet Nsama Besongote tous constitue la tribu Bakutu
  • Baseketulu de la tribu Bosaka
  • Boende de la tribu Bongondo3. Secteur de Lofoy avec 12 groupements de l’ethnie Mongo de la tribu EkotaIl est à noter que l’agriculture et la pêche reste à 80% les activités principales de toutes ces tribus et ethnies
  • 4. Secteur de Wini qui comprend en son sein 10 groupements.
  • 2. Secteur de Djera comprend 13 groupements de l’ethnie Mongo tribu Mbole
Langues parlées dans ce territoire
  1. Lingala
  2. Lomongo

En dehors du français, le lingala est la langue la plus parlée dans le territoire de Boende. Par contre le Lomongo est leur dialecte car ce territoire est occupé par le peuple Mongo.

Principales activités
  1. Agriculture
  2. Pêche
  3. Chasse
  4. Commerce
  5. Elevage


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 400 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 85

Principaux opérateurs économiques
  1. Chinois et indiens,commerce général  
  2. Luende et fils commerce général
  3. Israel B (transport aérien des  personnes et des marchandises)
  4. Blanchard commerce général
  5. Soficom et solidaire (transfert de fond)

Le manque d’infrastructures routières, les guerres ont perturbé l’économie du territoire. Plusieurs grandes exploitations d’hévéa (hévéa Wasthi), café, huile de palme ont été abandonnées ou encore tombé en faillite suite à la mauvaise gestion, guerre et autres. Aujourd’hui la présence des chinois et des indiens est d’une grande importance pour la population de Boende. Surtout en matière  des biens de première nécessité. En plus  il y a un aérodrome, 2 agences de fret font la ligne Kinshasa et le territoire pour le transport des personnes et des marchandises. Le territoire est dépourvu de banque commerciale, les agences de transfert de fonds et la societé de communication vodacom via M pesa offrent leur service à la population pour tout mouvement financier . Il faut toutefois noter la présence des transports fluviaux ( baleinières) qui assurent le transport  des marchandises et des personnes sur la ligne Boende – Mbandaka voire même Kinshasa.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce général
  2. Dépôt pharmaceutique
  3. Transfert des fonds
Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce général
  2. Production
  3. Service

Bon nombre des PME évoluant dans le territoire sont informelles. Ces petites unités de production contribuent  au développement de la contrée surtout que les grandes entreprises n’existent plus. Elles offrent du travail à la population.

Grandes entreprises locales

Plusieurs entreprises exploitant l’hévéa, café ou encore l’huile de palme ont été fermées suite aux problèmes  de mal gérance et la guerre  de rebellions.

Principaux produits agricoles
  1. manioc 60%
  2. maïs 30%
  3. riz10% 

Les habitants de Boende s’intéressent plus à la culture du riz, d’arachide, d’haricot. La population fournit l’effort juste pour l’agriculture de subsistance suite aux difficultés d’évacuer les produits agricoles par manque des infrastructures routières. On est face à une population fainéante. Autrefois il y a eu l’existence des plantations des caféiers pratiquées par des planteurs indépendants découragés suite à des guerres et ces plantations se sont transformées en forêt. Le maïs cultivé est plus souvent utilisé à la fabrication d’alcool local (lotoko) et le manioc transformé en chikwange appelé mombita ou encore engwele et est consommé encore sous forme de manioc trempé et préparé appelé ntuka en langue locale qui constitue leur aliment base. L’état des routes ne permet pas aussi l’évacuation du surplus de la production chose qui décourage certains producteurs.

Principaux produits non agricoles
  1. Chenille
  2. Champignon
  3. Charbons de bois
  4. Fumbwa

En dehors de la culture de maïs et manioc, la production de chenille et champignon bat son record dans le territoire. Entouré de forêt le charbon est plus utilisé par les ménages pour la cuisine.

Principales sources d’énergie
  1. Energie solaire
  2. Groupe électrogène
  3. Pétrole
  4. Charbon de bois 

Boende vit dans le noir. Il eut une centrale thermique autrefois qui ne fonctionne plus suite aux problèmes techniques. Par manque d’électricité les panneaux solaires et pétrole sont la source d’énergie la plus utilisée par les ménages. Des projets élaborés pour l’électrification du territoire à partir de la Tshopo et la Tshuapa ne sont jamais mis en  exécution. Le solaire sert surtout d’éclairage dans nombreux ménages et pour certains services comme pour des photocopies, chargements téléphones. Les groupes électrogènes dans des grandes organisations comme la DPS (Division Provinciale de la Santé) et dans certaine bureautiques. Le charbon de bois et le bois de chauffage pour les ménages et des PME qui œuvrent dans la fabrication des pains. L’énergie solaire peut être exploitée industriellement pour pouvoir éclairer le territoire surtout qu’il fait chaud pendant toute l’année.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 2
Nombre de centre de santé 50

Le territoire de Boende a 2  hôpitaux : l’Hôpital Général de référence de Boende et celui de Wema.

La zone de santé de Boende compte 33 centres de santé et 55 postes de santé. L’idée de création de l’HGR Boende est née vers les années 1950 et fut installé dans le bâtiment pharmaceutique et c’est seulement vers 1957 que les Luluabourg et les kazaniens sous l’impulsion du gouvernement de Coquelathville (Mbandaka) sont venus pour la construction des bâtiments des services généraux, et bâtiment administratif. Et juste après l’indépendance du Congo les expatriés rentrèrent chez eux et une année plus tard, l’HGR recevra le 1er médecin congolais docteur Ekofiloko ainsi que quelques religieuses catholiques avec bon nombre des équipements et des médicaments pour faire fonctionner l’hôpital. Des services comme la chirurgie, les urgences, la pédiatrie, la médecine interne, et des services comme la dentisterie, ophtalmologie qui manquent faute des médecins spécialistes. L’HGR a une capacité d’accueil de 90 lits et un flux mensuel moyen de 175 malades. L’hôpital fonctionne avec une moyenne de 9 médecins et 58 paramédicaux dont 29 infirmiers A1 et 24 A2.

A 120 km de Boende nous avons l’hôpital de référence de Wema qui fut créé par les missionnaires  protestants. C’est un centre de santé qui fait office d’un hôpital. On y trouve 4 médecins et la capacité d’accueil  est de 40 lits. Le revenu de la population de Boende étant minime l’accès aux soins de santé est un luxe. Généralement, ce sont les plus démunis qui vont se faire soigner à l’HGR. Les bâtiments sont dans un état macabre suite au manque d’entretien.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aiguës (IRA)
  3. Diarrhée simple
  4. Infections sexuellement transmissibles
  5. Hypertension artérielle et diabète

Le paludisme reste à 45% la première maladie cause de mortalité, raison pour laquelle des moyens sont mis en œuvre pour éradiquer cette maladie, suivi des IRA.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 244
Ecoles secondaires 120

 

ENTITES/SOUS DIVISION

ECOLES PRIMAIRE

ECOLES SECONDAIRE

ELEVES AU PRIMAIRE

ELEVES AU SECONDAIRE

G

F

TOTAL

G

F

TOTAL

BOENDE 1

137

58

12930

10165

23095

5517

2474

7991

BOENDE 2

109

52

10677

7862

15539

2399

1323

3727

Les données telles que présentées sont par sous-division de notre territoire Boende 1 et 2. Le territoire compte beaucoup d’écoles. L’effectif d’élève pour la première sous- division est beaucoup plus élevé que dans la 2ème mais il y a peu d’écoles en matériaux durables, la plupart sont plus frappés avec les problèmes d’infrastructures et des matériels didactiques. Dans certaines écoles les élèves amènent leur chaise pour suivre le cours. La sous-division de Boende1 a beaucoup plus d’écoles que l’autre sous-division cela va de pair avec le nombre d’élèves au primaire et au secondaire. Aussi le nombre des filles qui se rendent à l’école est pratiquement la moitié par rapport aux garçons. Dans notre territoire les accouchements précoces des filles dans la tranche d’âge de 12 à 15 ans sont très élevées chose qui entrainent l’abandon très tôt du chemin de l’école et en partie aussi le manque des moyens financiers. Une sensibilisation serait toujours la bienvenue sur le bienfondé de la scolarisation de nos filles, sur les désavantages des grossesses et relations sexuelles précoces et non protégées.

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 3

 

Institut supérieur

Entité /secteur

Filières

Nombre annuel d’étudiants

Nombre des professeurs

 

 

CT

Assistants

ISC

Boende                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Sciences commerciales et financières

Secrétariat et administration

Gestion informatique

114

2

8

19

ISP

Boende

Lettres

Sciences humaines

Sciences exactes

Sciences techniques

143

2

3

61

ISTM

 

 

_

_

_

UCE

 

 

_

_

_

 

Le territoire de Boende compte 4 universités et institut Supérieur à savoir : L’Institut Supérieur Pédagogique, l’Institut Supérieur de Commerce, l’Université Cardinal Etsou et l’institut Supérieur des Techniques Médicales.

Pour toutes ces institutions le problème d’infrastructures fait défaut

  1. A l’ISC, on organise des filières comme la gestion informatique avec comme option analyse et programmation où les étudiants n’ont jamais touché à des machines, pas des salles informatiques .Certains vont dans des bureautiques pour des pratiques. Il y a aussi le secrétariat et administration, option secrétariat de direction et l’administration publique, les sciences commerciales et financières option secrétariat de direction et administration publique
  2. L’ISP avec ses filières ont pour option : math physique, biochimie, français linguistique africaine, histoire et sciences sociales, agronomie vétérinaire, sciences commerciales et administratives ainsi que la gestion environnementale.

Il se pose un problème avec nos universités dans les territoires, le manque des professeurs qualifiés.


ONG et projets

Nombre d’ONG 41
Principales activités
    1. Santé et sécurité alimentaire
    2. Agriculture
    3. Pêche

A Boende nous avons plusieurs ONGs qui évoluent dans divers secteurs mais une dizaine seulement fonctionne. Nous pouvons citer AFIA, action contre la faim, l’insalubrité et l’analphabétisme ou encore CEDIB centre d’étude et d’encadrement pour le développement intégral à la base. Dans le domaine de la santé, nous avons ADRA qui évolue dans la distribution en anti paludéen et les moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. PARSS (Projet d’Appui au Secteur de la Santé axée sur la lutte contre le paludisme)
  2. PRISS (Projet de Reconstruction et Réhabilitation des Infrastructures Scolaires)

Vue le climat et la forêt qui nous entoure ce territoire, le paludisme bat son record. Le projet PARSS est là pour aider la population à combattre le paludisme qui est la première cause de mortalité dans ce territoire en distribuant gratuitement des antis paludéens dans des hôpitaux et centres de santé. Le projet PRISS a réhabilité une école à Boende centre ; financé par le ministère de l’EPSP et travaux exécutés par Caritas Bokungu Ikela avec pour maitre d’ouvrage le BCECO.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. Fondation des activistes de la pêche financée par la Belgique
  2. Centre de développement intégral de Boende

Ces projets visent l’encadrement des tous les pêcheurs en les fournissant les outils adéquats pour leur faciliter le travail et mieux organiser ce secteur.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non

Routes : elles sont en très mauvais état, entrecoupées par des cours d’eau. Les déplacements se font par pirogue ou moto et le risque est plus grand quand le niveau d’eau augmente suite à des pluies. Pas de routes asphaltées.

Biefs navigables : Le déplacement du territoire vers Mbandaka par exemple peut se faire par voie navigable (rivière Tshuapa). Le déplacement est souvent assuré par des pirogues mais quand le niveau d’eau augmente suite aux pluies cela devient difficile, par conséquent le coût des traversées augmente.

Voie aérienne : Le territoire de Boende dispose d’un aérodrome mais pas en très bon état. La piste d’atterrissage en caillasse, absence d’infrastructures adéquates  pour accueillir les passagers. Il y a un vol aller-retour chaque jeudi avec une moyenne de 20 passagers.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Le réseau Vodacom est opérationnel mais la qualité des services offerts est mauvaise. Une petite antenne qui ne suffit pas à couvrir tout le territoire car la  demande est supérieure à l’offre.  

La qualité du réseau orange est bonne mais avec le problème technique qui survienne souvent.

Pour Airtel les choses se passent bien surtout avec le service Airtel Money qui fonctionne mieux que les autres services.

Veuillez noter que malgré la présence de ces trois réseaux de communication, aucun  shop n’est installé dans ce territoire.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Le parc de la Salonga  avec ses 3 600 000 ha couvre le territoire de Boende et celui de Monkoto. On y trouve des espèces phares de la faune comme le bonobo et l’éléphant ; les organismes tels que WWF sous la supervision de l’ICCN veille à la protection et la conservation de cette biodiversité qui sert à la fois d’abri et de nourriture surtout pour certaines espèces phares.

La piste de nkenyenge dans le secteur de wini où 4 à 5 milliers des perroquets descendent par heure à partir de 16 heures.

Espèces phares de la faune
  • Bonobo
  • Éléphant
  • Paon congolais
  • Léopard
Espèces phares de la flore
  • Wenge
  • Gambea lacurtiana
  • Panda oleaza
  • Acajous


Situation sécuritaire

Situation sécuritaire n’est pas inquiétante dans le territoire .Le calme  y règne et cela depuis plus de 2 ans.


Opportunités de développement

Le territoire de Boende offre plusieurs atouts pour son développement :

Un climat favorable à plusieurs sortes de culture en  aménageant les routes de desserte agricole qui permettraient l’évacuation  de la production vers les centres de commercialisation.

Exploitation des cours d’eau (exemple le tronçon Boende Mbandaka qui est navigable par la rivière Tshuapa) avec des bateaux et pirogues motorisées pour faciliter le déplacement des personnes et des marchandises.

Devenu chef-lieu de la nouvelle province de la Tshuapa, le territoire a maintenant un flux élevé des passagers par voie aérienne, la réhabilitation de l’aéroport va participer aussi au développement de ce territoire.

 

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique