Territoire de Ingende

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Equateur
Superficie 17 328 km²
Taille estimée de la population 2 848 447 hab.

(source: Rapport annuel de l’Administration du territoire, 2015)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire d’Ingende est une entité décentralisée de la province de l’Equateur. A commencé avec un bureau auxiliaire, relevant de la perception de Coquilla ville, est ouvert le 1è Août 1936. Il est transformé en sous-perception le 11 mars 1942. Il existe en son sein une oblitération datée du 25 décembre 1953.

Crée le 02 Juillet 1930 avec comme chef lieu BOKATOLA, actuellement chef lieu du secteur de BOKATOLA. Celui-ci ‘chef lieu) fut fut déplacé et installé au centre d’Ingende pour des raisons de désenclavement de l’entité, surtout que le nouvel emplacement présentait deux possibilités des voies de communication : Fluviale et terrestre.  

Coordonnées géographiques

Le territoire est par ses coordonnées géographiques traversé par plusieurs rivières.

Il a comme limites :

  • Au nord, le territoire de Bolomba,
  • Au sud, par le territoire de Kiri de la province de Mai-Ndombe
  • A l’Ouest par le territoire de Bikoro et la commune Urbaine de Mbandaka et
  • A l’Est par le territoire de Boende et de Mokoto de la province de la Tshuapa.

Climat

 A ce qui concerne le climat, le territoire d’Ingende est situé dans la zone à climat tropical avec une alternance de deux saisons : reparties de la manière suivante : la saison des pluies appelée « BONGOY » qui va de septembre à décembre et la saison sèche qui va de janvier à février, et aussi « TULI » allant de juillet à août.

Sa température varie de 26° à 28° et la pluviométrie annuelle est 1700 à 9000 mètre cubes

Hydrographie

  1. Ruki »navigable »,
  2. Momboyo »navigable »,
  3. la Bozira prolongement de la Tshuapa »navigable »,
  4. la Djwali »non navigable » sauf les pirogués motorisées,
  5. la Solongo(navigable),
  6. La Lokolo »non navigable » sauf les pirogues motorisées.

Végétation

 La végétation du territoire est caractérisée par une forêt ombrophile et Arboricole.

Sol

Les sols sont variés, mais généralement argilo-sablonneux, avec une faible teneur en humus et en élément nutritif.

Son sous-sol est riche, il renferme beaucoup des matériaux précieux. Cependant ce qui sont en vue, sont les matériaux de construction tels que : les Moellons, du sable, le calcaire à chaux, les gravières…

Particularités et richesses du territoire

Particularités du territoire

Le territoire couvre plusieurs éléments qui les différencient aux autres territoires dont :

  • Le sol
  • Le sous-sol
  • Relief
  • Climat et végétation
  • Le pâturage

Richesses du territoire

  • Les sols : argilo-sablonneux, avec une faible teneur en humus et en élément nutritif.
  • Le sous-sol : matériaux précieux tels que les Moellons, du sable, le calcaire à chaux, les gravières.
  • L’agriculture
  • La pêche
Données culturelles

Le territoire d’Ingende dispose en son sein deux grandes tribus dont:

  • les pygmées avec les tribus : BATSWUA, BALUMBE, BILANGI et BASAMALIA   55%.  
  • Les Mongo avec la tribu Kundo 45%.

Dans ce territoire, il se pose un sérieux problème dans la collaboration entre les membres de ces tribus, les pygmées sont utilisés comme la main d’œuvre, ile vivent de la chasse, la cueillette et la chasse  et ne peuvent vivre ensemble avec les Nkundo qui eux sont considérés comme étant les gens civilisés et vivent de salaire, l’agriculture et de la chasse. D’où une grande partie de la population de ce coins souffrent de la dissociation et sont marginalisés. Cette situation fait en sorte que le développement dans ce territoire soit ralenti.

Langues parlées dans ce territoire
  1. Kimongo : 40%
  2. Lingala : 25%
  3. Lothsua : 35%

Dans le territoire, le Lomongo est la langue la plus parlée par la population (les peuples mongos) et dans tous les milieux. Le lingala est surtout parlé par ceux qui viennent de centre Ville ou centre territorial et le Lotshua souvent parlé par les pygmées et ceux derniers sont minoritaires.

Principales activités
  1. Agriculture: 80%
  2. pêche: 40%
  3. fabrication charbon: 40%
  4. scierie artisanale: 15%
  5. extraction l’huile de palme

L’Agriculture constitue la principale source de revenu de la population dans le territoire d’Ingende à cause de forêt, Avec la pêche, elles constituent les principales activités qui soutiennent l’économie locale. Mais elles ne prospèrent pas à cause de l’enclavement de zone de production et de l’impraticabilité des routes. La chasse, l’élevage, l’artisanat et la cueillette sont d’autres activités économique pratiquent dans l’entité et soutiennent les ménages.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 400 FC Acheteur : 1$ = 1 450 FC
Nombre d’opérateurs économiques 256

Principaux opérateurs économiques
  1. Boteka,
  2. B.B.C (CONGO FUTUR), exploitation de bois.
  3. Les petits commerces,
  4. Pêche artisanal,
  5. Scierie Artisanale.

Le territoire d’Ingende compte 256 opérateurs économiques répartis de la sorte : Deux maisons importes de commerce dont: la société de production de l’Huile au Congo(PHC) à Boteka, B.B.C (CONGO FUTUR), une pêcherie artisanal, une scierie artisanale, cinq commerçants immatriculés et 247 commerçants ambulants.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. extraction d’huile de palme,
  2. vente de produits divers,
  3. vente de bois (grumes),
  4. vente des poissons.
  5. vente des bois
Principales activités des PME/PMI

Il existe une seule plantation organise à travers toute l’étendue du territoire : La P.H.C. Boteka à 42 km du chef lieu du territoire au secteur de Dwali. Cette unité de production exploite des palmiers à huile grâce à ses plantations, avec une superficie de 3.154.000 hectares. Sa production annuelle s’élève à 1.948.000 tonnes de l’huile de palme.

A travers toute l’entendue du territoire, il existait jadis 30 paysannats. Actuellement, tous sont détruits par les paysans pour les remplacer par les champs de cultures vivrières tels que : La culture des maniocs, de mais, de patate douce, de riz, des bananiers, d’arachides et de niébé.

Les cultures vivrières initiées par le FAO au projet P4P plus précisément le maïs, le Riz, l’arachide et le niébé ne font qu’accroitre leurs emblavures ainsi que les productions au niveau des organisations paysannes identifiées du territoire.

Grandes entreprises locales

Aucune entreprise locale n’est installée dans le territoire.

Principaux produits agricoles
  1. Manioc 80%
  2. Mais 70%
  3. Riz 40%
  4. Patate douce 10%
  5. Banane et huile de palme 20%

Le manioc est produit dans tous les secteurs du territoire d’Ingende. La production annuelle du territoire est de moins 150 tonnes. Le manioc est soit consommé en chikwangue soit en tubercules bouillies. Une grande partie est également revendue dans les territoires voisins. Le maïs est également produit en grande quantité, et classé parmi les aliments de base dans le territoire. Il est consommé sous forme d’aliment bouilli ou grillé au feu aussi transformé en alcool local appelé « Agence ». Une partie de la production est aussi vendue aux territoires voisins. Les bananes sont produites à faible quantité et il est utilisé pour la consommation locale pour l’alimentation des ménages.

Principaux produits non agricoles
  1. Chenilles
  2. Fumbwa
  3. Huile de palme

Les chenilles et les Fumbwa sont des produits qui sont destinés à la consommation locale tandis que l’huile de palme est produite à quantité industrielle et est destinée à vendre à l’extérieur du territoire.

Principales sources d’énergie
  1. bois 60%
  2. Pétrole 30%
  3. Panneau Solaire 0.5 %
  4. électricité 0.5 %

Le courant électrique est une denrée qui est presque inexistante à Ingende. Il y a une partie de la population qui utilise des panneaux solaires dont le niveau de vie est plus ou moins élevé. Pendant la journée les différentes structures et entreprises utilisent des groupes électrogènes fonctionnant avec du carburant, l’approvisionnement en terme du carburant se fait au niveau de la ville de Mbandaka. Pour le reste du territoire ce sont des lampes à pétrole, torches et bois de chauffages qui sont utilisent à la tombée de la nuit dans presque beaucoup des ménages. Le bois est aussi utilisé pour la cuisine.

Toutefois, la société de production d’huile au congo  » PHC  » à Boteka produit du courant électrique pour juste alimente ses travailleurs.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 3
Nombre de centre de santé 36

Mauvaises conditions de travail de prestation des soins, mauvais état des structures sanitaire, moins équipées.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. IRA
  3. IST
  4. Diarrhée simple
  5. Anémie

Des facteurs sociaux rendent les femmes et les filles plus vulnérables que les hommes et les garçons. Par ailleurs, dans le territoire d’Ingende, certaines pratiques coutumières pour assurer l’accès des femmes à la terre en cas de veuvage contribuent à la propagation du VIH/SIDA, comme celle qui oblige le jeune frère à un défunt d’épouser sa belle-sœur. Les femmes et des filles ont, en outre, une surcharge de travail, car outre les travaux champêtres dont elles sont responsables à 90%, elles ont également la charge de nourrir la famille et s’occuper des malades et des deuils. Dans maintes communautés durement touchées, les filles sont retirées de l’école pour appuyer leurs mamans aux du ménage.

A notre grande surprise, les informations liées aux maladies sexuellement transmissibles ne sont pas disponibles à cause de l’absence de paquet VIH non Intégré.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 195
Ecoles secondaires 70

La qualité de l’enseignement est bonne mais le niveau d’éducation d’élève est faible, cela est dû au faible pouvoir d’achat de la population qui ne permet pas aux parents de financer les études de leurs enfants (la prise en charge des enseignants par les parents).

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 0

Le territoire n’a aucune Université ni Institut Supérieur.  Tous font leur étude supérieur à Mbandaka.


ONG et projets

Nombre d’ONG 10
Principales activités
  1. FAO : appui dans le secteur Agricole
  2. PAM : appui dans secteur Agricole
  3. OFXFEM : commercialisation, l’alphabétisation et l’aménagement de pont reliant le tronçon Ingende Makeka ainsi que la construction des entrepôts communautaires à Ingende centre, à Makako, à Boyimbo et à Bokatola.
  4. GASHE : qui œuvre dans la cartographie, la sensibilisation de la population pour le conflit forestier.
  5. CRAFOP : qui œuvre dans la dynamique communautaire.
  6. FIMA : Fondation Imama/Loetswa-Jermala : – assistance en produits pharmaceutiques dans l’HGR de Boteka, soins de la population de Boteka et les environs et prise en charge soignant du personnel pendant 10 soit de 2004 à 2014. Source de financement : les moyens de bord.
  7. WWW : la conservation de la nature.
  8. PARESS : l’appui au secteur sanitaire
  9. PRISSS : appui au secteur d’éducation

Quelques réalisations concrètes de certaines organisations retenues dans l’ensemble : La construction des entrepôts communautaires, réhabilité, construction des marchés dans certains secteurs.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Le territoire ne possède aucun projet en cours de réalisation financé par le gouvernement.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

Le territoire n’a pas à présent un projet sous financement autre que le gouvernement.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Non

Le secteur d’infrastructure est en général en état moyen, la fréquentation est plus sur la voie navigable mais les conditions de navigabilité ne sont pas développées. 

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Non
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui
  • la qualité du signal téléphonique le matin moyen, durant la journée assez bien, le soir moyen  ;
  • la disponibilité des cartes de recharge (moyen) ;
  • la présence (ou pas) des boutiques (shops) (non existant)
  • la disponibilité et l’état du signal Internet (néant) ;
  • la disponibilité et l’état des services de monnaie électronique (néant).
Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non
Espèces phares de la faune
  1. Singes,
  2. Sangliers,
  3. Antilopes,
  4. Pangolins,
  5. Tortue

 

Espèces phares de la flore
  1. Wenge
  2. Sipo
  3. Bubinga


Situation sécuritaire

La situation est relativement calme.


Opportunités de développement

Le territoire compte particulièrement un sol et sous-sol riche en matériaux et sa végétation  est caractérisée par une forêt ombrophile et Arboricole  

De la manière spécifique, pour développer le territoire d’Ingende, l’atteinte de l’objectif global requiert la réalisation de 6 objectifs spécifiques ci-après :

  • rendre les routes et les cours d’eaux accessibles et praticables ;
  • améliorer l’accessibilité aux services sociaux de base ;
  • améliorer le cadre de vie de la population ;
  • relancer la production agricole, de pêche, de chasse et d’élevage ;
  • promouvoir les pratiques de bonne gouvernance au niveau local ;
  • promouvoir la dynamique communautaire.

Sa faune sauvage

Avec sa faune riche en lions, léopards et guépards, le territoire pourrait, si des zoos y étaient créés, attirer des milliers de touristes, créant de l’emploi, et boostant l’économie.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique