Ville de Kindu

Fiche d’identité de la ville

Mise à jour le 15 avril 2016

Province Maniema
Superficie 101 295 km²
Taille estimée de la population 453 941 hab.

(source: Rapport annuel 2015 de la mairie de Kindu)


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

La ville de Kindu est le chef-lieu dela province du Maniema, une jeune ville urbano-rurale de 28 ans, si on la compare à d’autres anciennes villes ; elle a été créée par l’ordonnance n° 88-176 du 15 novembre 1988, la quelle ordonnace a créé aussi la province du Maniema.

Elle composée de tois communes dont la commune d’Alunguli, celle de Kasuku et la commune de Mikelenge. La ville compte 09 quartiers (trois par commune)

Données géographiques:

  • Longitude: 25° de longitude Est
  • Latitude: 2°57′ de latitude sud
  • L’altitude: estimée à 472 m

La ville se trouve ceinturée par le territoire de Kailo; aucune autre antité ne partage de limite avec la ville de Kindu.

Climat

Le territoire a un un climat de type tropical avec deux saisons (saison pluvieuse et saison sèche) avec une température variant entre 23°C et 35°C

Hydrographie

La ville est traversée par le majestueux fleuve Congo avec quelques petits affluents à la rive gauche comme à la rive droite :les rivières Mikonde, Misubu, Muchado, Mangobo,Kamabala et Kamikunga à la rive droite ainsi que Mikelenge, Mukoloshi, Makopo, Lwandoko, Canon, Rukukuye et Ngwangwata à la rive gauche. 

Végetation

Sa végétation est très variée, mais l’on y trouve surtout des arbres fruitiers et d’autres arbres plantés dans la ville. Les blocs ruraux sont en partie couverts pas une brousse où se pratique l’agriculture.

Sol:

Son sol est argilo-sablonneux et sablo-argileux

 

 

Particularités et richesses de la ville

La ville de Kindu est une jeune ville urbano-rurale de 28 ans, si on la compare à d’autres anciennes villes .Elle est traversée par le fleuve Congo et ses richesses particulières sont les matériaux de construction (moellon, sable et briques cuites) qui sont disponibles. Elle a une autre particularité d’inclure des blocs ruraux où se pratiquent l’agriculture, l’élevage et la pèche.

Données culturelles

La ville de Kindu est dominée par quatre grands groupes ethniques dont le Balega estimés à 30%, les Bakusu à 15 %, les Bazimba à 20%, les Basongola (groupe autochtone) à 10%, et les Babangubangu à 10%. Les autres  groupes dont les Bakumu, les Batoka Kasongo (Banyenonda, Bazula, Banyakasenga, Basonge, …) et les autres groupes ethniques et ceux vénus des autres provinces représentent 15% de la population. Quatre grands groupes religieux dominent la ville : les catholiques, les musulmans, les protestants et ceux des églises de réveil. Les croyants dans les églises de réveil sont en forte progression dans la ville.   (Les groupes ethniques, les pratiques culturelles influentes, les groupes musicaux, les peuples autochtones de la ville, les chefs coutumiers exerçant une influence dans la ville, les pratiques coutumières influentes dans le mariage, estimation de la population selon les groupes religieux, le groupe religieux en forte progression que les autres…)

Langues parlées dans cette ville
   LANGUES PROPORTION (en %)
1 Kiswahili 99%
2 Ligala 20%
3 Kikusu 15%
4 Kilega 10%
5 Kizimba 10%
6 Kisongola 05%
7 Kibangubangu 03%
8 Autres langues 10%

Les proportions ici avancées sont une estimation du service de l’état civil de la mairie car aucun dénombrement n’a été réalisé  à ce jour. Une personne peut parler deux ou trois langues (dialectes). D’autres encore peuvent appartenir à un groupe ethnique, mais ne connaissant le dialecte correspondant. 

Principales activités
  1. Agriculture

  2. Commerce

  3. Travail salarié

  4. Pêche

La majorité de la population de la ville de Kindu est agricultrice. L’agriculture se pratique dans des blocs ruraux comme Nkundu, Kyamisege, Misenge, Misekwa, Kepala, Libenga,…. Les autres agriculteurs quittent la ville pour les villages environnant la ville de Kindu. Aucune statistique n’est disponible à l’inspection urbaine de l’agriculture pour renseigner sur la production agricole et du poisson dans le fleuve Congo. Ceux qui se donnent au commerce viennent en deuxième position avant ceux exerçant un travail salarié et les pécheurs. La plupart de ceux qui exercent le commerce le fait à l’informel.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 5 novembre 2015
Vendeur : 1$ = 930 FC Acheteur : 1$ = 950 FC
Nombre d’opérateurs économiques Donnée non disponible

Principaux opérateurs économiques

4697 opérateurs économiques dont 4627 patentés et 70 seulement ayant le RCCM (le nouveau registre de commerce selon la loi OHADA) à en croire le rapport annuel 2015 du bureau urbain  de l’économie.

Parmi les nationaux, on peut citer les établissements Dieu Merci de Amisi Magana, les établissements Olenge, les établissements Don de Dieu de Emile Ungu, les établissements MANIEMA UNION, les établissements SERKI, Monsieur Yemba Edmond, Monsieur Fredy, Monsieur Kizozo, Monsieur Roga Ktenge, les pharmacies Bethel, FASI YETU, SELE-PHAR,…

Parmi les étrangers qui exercent le commerce dans la ville, on peut citer la société CONGO-FUTUR, les établissements LEO CONGO, les établissements SHARKI TRADING, les établissements SHANA, …  

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Importation et vente des produits manufacturés et hydrocarbures ;
  2. Achat et exportation des produits miniers (or, cassitérite et wolframite) ;
  3. Vente des produits pharmaceutiques ;
  4. Production des services : hôtellerie, transport aérien (agences de transport aérien), transport maritime,…
Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce de gros et de détail des produits manufacturés ;
  2. Transport intra-urbain ;
  3. Extraction des matériaux de constriction ;
  4. Artisanat (atelier de couture, atelier de menuiserie, atelier de réparation moto et vélo, ajustage,…)

 

Grandes entreprises locales

 

  1. AIRTEL

  2. COGEBAT

  3. COHYDRO

  4. NAMOYA MINING (BANRO)

  5. ORANGE

  6. REGIDESO

  7. SEP CONGO

  8. SNCC (direction fleuve-rail)

  9. SNEL

  10. SOGEDI

  11. VODACOM

  12. TMB

  13. RAWBANK

  14. ZSTC

  15. OVD

  16. OFFICE DE ROUTE

Ces entreprises sont soit nationales soit internationale ; aucune de ces entreprise n’a sa direction générale à Kindu. Ce sont soit des directions provinciales soit encore des antennes ou bureau de liaison (le cas de NAMOYA MINING).

Principaux produits agricoles
  1. Le manioc

  2. Le riz

  3. Le mais

  4. La banane

  5. L’arachide

 L’agriculture se pratique dans des blocs ruraux de la ville (Misenge, makopo, Milanga, Lwabondo, Misekwa,…) mais aucune donnée chiffrée sur la production n’est disponible à l’inspection urbaine de l’agriculture.

Principaux produits non agricoles
  1. Sable

  2. Moellon

  3. Briques cuites

  4. Poisson

  5. Les mobiliers

 

 La ville de Kindu regorge les matériaux de construction ci-haut cités, si bien que touts les infrastructures (écoles, centre de santé, maison des particuliers, couche de base pour l’asphaltage de la voirie urbaine, ponts,…) qui y sont construites les utilisent. La pèche est pratiquée de manière artisanale et la production est négligée même par le service attitré.  Les mobiliers sont fabriqués à partir des planches venues des terrirtoires proches de la ville.

Principales sources d’énergie
  1. Le bois (la braise)
  2. L’électricité
  3. L’énergie solaire

Bien que la ville soit alimentée par le courant électrique du barrage de Rutchirukuru  (101 Km) dans le territoire de Pangi (un barrage de  l’ex- SOMINKI construit pour alimenter l’usine de traitement de la cassitérite et les maisons des agents et cadres de la société à Kalima et ses environs), la  grande partie de la ville n’y a pas accès (seulement 5559  abonnés parmi lesquels 3444sont effectivement desservis en électricité  contre près de 90788  ménages que compte la ville) ; ce qui fait que la majorité de la population utilise la braise. L’énergie solaire et le pétrole  sont utilisé surtout dans des  maisons d’administration et maisons de commerce de commerces ainsi que dans des ménages ayant un revenu consistant pour suppléer au déficit énergétique dans la ville.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 5
Nombre de centre de santé 75

La ville compte deux zones de santé, celle de Kindu et celle d’Alunguli. Elle compte 05 hôpitaux dont 02 hôpitaux publics, l’un dans la zone de santé de Kindu et l’autre dans la zone de santé d’Aluguli et  03 centres hospitaliers  privés.  On compte aussi 75 centres de santé dont 19 centres de santé publics (08 dans Alunguli et 11 dans Kindu) et 56 centres  privés agréés appelés centres médicaux. Un seul l’hôpital public est construit selon les normes et continue à être réhabilité (l’hôpital général de référence de Kindu, appelé aussi hôpital provincial). Les 02 centres hospitaliers sont tous construits selon les normes (le centre  médical Kitulizo appartenant au diocèse de Kindu et le centre hospitalier Lumbulumbu appartenant  au premier ministre actuel, monsieur MATATA Ponyo Mapon. Quant au centre hospitalier de la SNCC, il nécessite de grandes réhabilitations. 80 pourcent des centres de santé de la zone de santé de Kindu sont déjà construits, contrairement à ceux de la zone de santé d’Alunguli dont 30% seulement sont construits selon les normes. Ajoutons enfin qu’il existe beaucoup d’autres centres médicaux privés qui fonctionnent dans l’informel.

La ville compte  40 médecins qui œuvrent dans les structures étatiques dont 27 (04 spécialistes et 23 généralistes) dans la zone de santé de Kindu et 13 (tous généralistes) dans la zone d’Alunguli. Notons que la ville compte 04 autres spécialistes qui sont dans les privés, ce qui augmante le nombre des spécialistes de la ville à 08.

Les structures sanitaires publiques et certains centres privés agréés et intégrés sont ravitaillé en médicament par le projet ASSP (exécuté par la Caritas Congo avec la supervision de l’Ong IMA et le financament de DFED), le Fonds Mondial et le gouvernement congolais à travers le projet PESS. Ces médicament sont fournis par la centrale approvisionnement en médicaments essentiels du Maniema (CAMEMA en sigle).

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections respiratoires aigues
  3. Diarrhée simple
  4. Fièvre typhoïde
  5. Anémie

   Les cinq maladies sont remarquées dans les deux zones de santé de la ville de Kindu


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 181
Ecoles secondaires 141
COMMUNE Ecoles Primaires Ecoles Secondaires Elèves au primaire Elèves secondaire
1.       Alunguli 36 28 11667 dont 5856 filles 4651 dont 1733 filles
2.       Kasuku 89 75 28743 dont 14735 filles 20071dont 8984 filles
3.       Mikelenge 56 38 20034 dont 10140 filles 8422dont 3305   filles
TOTAL 181 141 60444 dont 30731 filles 33144 dont 16940 filles

 181 écoles primaires (131 écoles publiques et 50 écoles privées) et 141 écoles secondaires (85 écoles publiques et 56 écoles privées) fonctionnent dans la ville de Kindu au cours de cette année scolaires 2015-2016. La proportion des filles est importante au primaire, 50, 8% contre 49,2% des garçons.  141 écoles secondaires fonctionnent dont 85 publiques et 56 privés. 33144 élèves se sont inscrits au cours de cette année scolaire 2015-2016 au secondaire et  le taux de fréquentation des filles est de 51,1%. Comme on peut le remarquer, le nombre des filles est supérieur à celui des garçons au primaire comme au secondaire dans la ville de Kindu. 

  

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 5
Instituts supérieurs 14

 

   Université/Institut supérieur

EFFECTIFS

 (1)Publique  ; Privée (2)

ETUDIANTS

PROFESSEURS

CHEFS DE TRAVAUX

ASSISTANTS

Nbre total

Nbre des Filles

Permanent

Visiteurs

Total

Femmes

Total

Femmes

Université de Kindu

2817

535

09

51

39

01

83

09

(1)

Université méthodiste de Kindu

 68

 11

 00

 07

 08

 00

 20

 02

(2)

Université Simon Kimbangu 250 20 01 15 06 01 41 02 (2)
Université des études scientifiques et technologiques 40 04 00 05 10 00 60 05 (2)
Université Z’Aidi Ngoma                 (2)
Institut  supérieur pédagogique 222 45 01 10 23 00 23 01 (1)

Institut supérieure de développement rural

174

45

01

02

18

00

10

02

(1)

Institut supérieur de commerce

398

242

00

04

31

02

35

02

(1)

Institut supérieur des techniques appliquées

54

01

00

01

01

00

27

00

(1)

Ecole supérieure d’hôtellerie et tourisme

30

18

00

03

02

00

19

03

(1)

Institut supérieur de bâtiment et travaux publics

182

12

00

03

02

00

16

01

(1)

Institut supérieur des études agronomiques et vétérinaires

70

15

00

01

01

00

14

01

(1)

Institut supérieur  de l’informatique et  de gestion

367

148

03

04

20

00

38

01

(2)

Ecole supérieure de navigation et pèche

25

07

00

01

12

00

13

02

(1)

Institut supérieur des techniques médicales

367

183

01

11

25

00

32

04

(1)

Institut supérieur des statistiques

65

25

00

03

02

00

11

02

(2)

Institut facultaire des assemblées de Dieu du Congo  80  18  01  01  00  00  20  02 (2)
Institut supérieur des sciences médicales 120 50 00 03 05 00 63 06 (1)
Institut supérieur de commerce des sciences infirmières et de développement 36 12 00 05 14 00 20 01 (2)

 

Des 05 universités qui fonctionnent dans la ville, 04  sont privées et 01 seule est publique. Par contre, sur 14 institutions supérieures de Kindu, 10 sont publiques et  04 sont privées. De ces 14 institutions supérieures, 01 seule est  pédagogique, les autres sont des institutions techniques.Ci-dessous la liste des institutions et les  filières y organisées :

  1. Université de Kindu (UNIKI) : cinq facultés dont Le droit, les sciences économiques et de gestion, l’agronomie, la médecine humaine et les sciences politiques et administratives ;
  2. Université Simon Kimbangu (USK) : Droit, Agronomie, Santé publique, Développement communautaire, Relations internationales, Sciences politiques et administratives, Sociologie, Psychologie, Sciences de l’éducation et Anglais ;
  3. Université méthodiste de Kindu (UMK) : Facultés opérationnelles : Théologie, Sciences agronomiques et le Droit. Facultés en projection : Santé communautaire, Sciences politiques et administratives et développement communautaire ;
  4. Université Z’Aidi Ngoma (UZAN) :
  5. Université des études scientifiques et technologiques de Kindu (UESTK) :
  6. Institut supérieur pédagogique (ISP) : Mathématiques-Physique, Biologie-chimie, Informatique de gestion, Géographie et gestion de l’environnement, Sciences commerciales et administratives, Histoire et sciences sociales, Français et langues africaines, Anglais et cultures africaines ;
  7. Institut supérieure de développement rural (ISDR) : Administration rurale, Planification régionale, Environnement et développement durable, Organisation sociale.
  8. Institut supérieur de commerce (ISC) : sciences commerciales et financières (option : Comptabilité, Marketing, Gestion informatique et Fiscalité) et Conception d’un système d’information ;
  9. Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) : génie mécanique et génie électricité
  10. Ecole supérieure d’hôtellerie et tourisme (ESHT) : Accueil, Tourisme, Hôtellerie, Restauration
  11. Institut supérieur de bâtiment et travaux publics (IBTP) : Bâtiment et travaux publics ainsi que géométrie et topographie
  12. Institut supérieur des études agronomiques et vétérinaires (ISEAV) : Agronomie générale, Eau et foret, Agrovétérinaire ;
  13. Institut supérieur de l’informatique et de gestion (ISIGE) :
  14. Ecole supérieure de navigation et pèche (ESNP) : Gestion maritime et Informatique de gestion ;
  15. Institut supérieur des techniques médicales (ISTM) : Sciences hospitalière, Gestion des institutions de santé, Sage-femme, Pédiatrie ;
  16. Institut supérieur des statistiques (ISST) : Démographie, Statistique, Comptabilité et Informatique de gestion
  17. Institut facultaire des assemblées de Dieu du Congo (IFADC) : Psychologie et sciences de l’éducation, Sciences de l’information et de la communication, Développement en milieu urbain, Sciences commerciales et financières, Théologie, Droit ;
  18. Institut supérieur des sciences médicales (ISSM) : Les sciences infirmières (options : Hospitalière, Nutrition, techniques de laboratoire, Kinésithérapie, Accoucheuse, EASI et Santé publique) au cycle de graduat et celui de licence ;
  19. Institut supérieur de commerce des sciences infirmières et de développement (ISCID) : les sciences infirmières (options : hospitalières, pédiatrie, chirurgie, obstétrique et épidémiologie), gestion informatique, gestion et administration des projets et comptabilité ;

 

 

 


ONG et projets

Nombre d’ONG 83
Principales activités des ONG
  1. Appui au système de santé dans les zones de santé ;
  2. Appui à l’agriculture
  3. Construction des écoles et centres de santé ;
  4. Protection de l’environnement ;
  5. Captage des sources et adduction d’eau potable ;
  6. Lutte contre les violences sexuelles
  7. Assistance aux victimes des catastrophes naturelles.

 Beaucoup d’ONG ont installé leurs bureaux dans la ville, mais leurs activités sont réalisées dans les territoires de la province. De ces 82 enregistrées, nous avons 04 ONG du système des Nations unies, 10 ONG internetionales, 11  nationales et 57  locales. Le service concerné affirme que beaucoup d’autres ne sont encore identifiées.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

 

  1. Asphaltage de la voirie urbaine de Kindu  (en cours) ;

  2. Adduction d’eau potable dans la commune d’Alunguli (en cours) ;

  3. Réhabilitation de l’hôpital général de référence de Kindu (en cours) ;

  4. Eclairage public dans les grandes artères de la ville de Kindu (en cours) ;

  5. Appui en médicament dans les zones de santé (en cours) ;

  6. Construction des écoles et centres de santé (en cours) ;

  7. Réhabilitation de la gare de Kindu (en cours) ;

  8. Construction de la tribune centrale de Kindu (en cours)

  9. Construction du bureau de l’inspection provinciale de la police (en cours) ;

  10. Construction des bureaux de la DGM, DGDA et DGRAD (terminé) ;

  11. Modernisation de l’aéroport de Kindu (terminé).

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
    1. Asphaltage de 1240 mètre de la voirie de Kindu (avenue de l’évêché) par la banque mondiale (terminé) ;
    2. Asphaltage de 1500 mètre de la voirie de Kindu (avenue de la paix) par la banque mondiale (au démarrage) ;
    3. Construction des trois marchés communaux par la banque mondiale (en attente de financement) ;
    4. Appui en médicaments et fonctionnement aux deux zones de santé de la ville par le projet ASSP/ CARITAS-IMA-DFED (en cours) ;
    5. Programme de village et école assainis par l’Unicef (en cours)
    6. Appui à l’agriculture périurbaine par le FIDA à travers le PIRAM (encours)
    7. Appui en surveillance épidémiologique et la vaccination par l’OMS (en cours) ;
    8. Appui en manuel scolaire par L’unicef (terminé) ;
    9. Le programme village et école assainis par l’unicef (en cours)
    10. Captage et adduction d’eau potable au quartier Basoko dans la commune de Kasuku par la coopération technique belge, CTB (terminé) ;
    11. Assistance en vivres et non vivres aux sinistrés des récentes inondations dans la ville de Kindu par la CARITAS développement (terminé) ;
    12. Construction de hôpital général d’Alunguli et quelques centres de santé par le projet ASSP/ CARITAS-IMA-DFED (au démarrage) ;
    13. Construction du complexe médico-scolaire de Lumbulumbu par la fondation GETLER (en cours).

     Les coûts de tous ces projets ne sont révélés


Accessibilité et tourisme

Accessibilité de la ville
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Oui

 Les véhicules qui quittent Bukavu atteignent aujourd’hui la ville de Kindu par route en passant par Namoya et Kasongo. Les populations des territoires de Kailo, Pangi (Kalima), Kibombo accèdent à la ville à partir de la route. Les bateaux et baleinières quittent Ubundu (province de la Tchopo) en aval du fleuve Congo jusqu’à Kindu. Les pirogues motorisées quittent Kasongo-rive en amont jusqu’à Kindu. La ville de Kindu est reliée de celle de Kalemie et de Lubumbashi par voie ferrée. Un aéroport national permet de relier la ville de Kindu à celles de Goma, Kisangani et Kinshasa avec la compagnie Congo Airways. Les petits porteurs qui reliaient la ville au territoire de Punia (Kasese) pour évacuer la cassitérite n’opèrent plus à ce jour. Au cours de l’année 2015, le nombre des passagers embarqués à partir de l’aéroport de Kindu est de 12537 contre 12097 personnes arrivées à partir de cet aéroport. 4079,464 tonnes  de cargo sont arrivés contre 85,535 tonnes embarqués à partir de cet aéroport.    

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

VODACOM est la première compagnie téléphonique à s’installer dans la ville de Kindu vers l’année 2003 et TIGO est la dernière.

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Oui
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

 Un jardin zoologique (dénommé parc de la modernité), si petit soit-il a été ouvert dans la ville de Kindu ayant en son sein le serpent Boa, le Clairon, le Porc-épic, le pangolin, le singe, la tortue de terre,…  Pour les sites touristiques, nous pouvons citer le stade de la modernité de Kindu et le bief moyen du fleuve Congo.  

 

Espèces phares de la faune

Le Boa, serpent de la forêt qu’on peut voir dans le parc de la modernité de Kindu (jardin zoologique)

Espèces phares de la flore

Rien à signaler


Situation sécuritaire

 La ville de Kindu  est à ce jour calme en dépit de quelques cas sporadiques de vol simple et vol à main armée.


Opportunités de développement

La ville de Kindu, étant traversée par le fleuve, dispose des eaux capables de produire le courant électrique, un investissement qui peut avoir des effets d’entrainement.  Les usines  pourront être installées, l’emploi rendu disponible, le prix des produits de première nécessité  pourra baisser au niveau du pouvoir d’achat de la population et bouster ainsi le développement de la ville. Etant l’unique ville de la province du Maniema et considérée comme centre d’approvisionnement de tous ces milieux ruraux, la réhabilitation de la voie ferrée pour permettre la fluidité de transport entre Kindu et Lubumbashi (aussi Kindu Kalemie), la réhabilitation des routes Kindu-Namoya-Uvira et Kindu-Punia pourront permettre la ville de Kindu de se connecter avec le reste du monde ; c’est-à-dire avec les pays limitrophes pour la facile importation des biens non disponibles. En fin, la ville s’étant étendue ces cinq dernières années, le financement le l’office de voirie et drainage pour urbaniser les blocs de nouveaux lotissements ferrait de la ville de Kindu une de grandes villes de la république démocratique du Congo.