Ville de Likasi

Fiche d’identité de la ville

Mise à jour le 15 avril 2016

Province Haut-Katanga
Superficie 245 km²
Taille estimée de la population 635 463 hab.

(source: Rapport annuel 2015 de l’administration de la ville)


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

La création de l’agglomération qui dépendait du district de Lualaba fut instituée dans la ville de Likasi par l’ordonnance numéro 442/AIMO du 21/12/1948 dU  gouverneur général du Congo belge.

Située dans la province du Haut-Katanga, La ville de Likasi est limitée au Nord par l’ancien chemin de fer de Likasi à Lubumbashi, vers l’Est depuis sa rencontre du chemin de fer Likasi Tenke jusqu’à son intersection avec la ligne de transport de l’énergie électrique haute tension Mwadingusha à Likasi ; au Sud par la rivière Panda qui coule de l’Ouest à l’Est ; à l’Est par la rivière Nguya et la rivière Kikula  et enfin à l’Ouest par la rivière Buluo qui coule de l’Ouest à l’Est et les rivières Kampemba et Kambove qui coulent du Nord vers le Sud.

Coordonnées géographiques 

  • 26° 44′ – 27° 00 ′ longitude Est
  • 10° 50′ – 11° 55 ′ de latitude Sud 
  • 1300 mètre d’altitude en moyenne.

Climat

La ville de Likasi connait deux saisons; une pluvieuse et une autre sèche, avec un caractère continental lié à l’altitude et à l’éloignement par rapport aux masses océaniques. 

La saison pluvieuse débute  vers le mois de novembre pour prendre fin au mois d’avril.

La saison sèche quant à elle, démarre à la deuxième quinzaine du mois d’avril et prend fin vers le mois de novembre. La répartition et le nombre des pluies peu intense (moins de 10 mm) sont plus fréquentes mais celle d’intensité moyenne (15 à 20 mm) donnent l’essentiel d’eau reçue. Les averses de plus de 100 mm sont exceptionnelles.

Notons que la pluviométrie annuelle moyenne durant les 15 dernières années est de 1150 mm.

La température moyenne annuelle  est voisine à 20 degré Celsius. Les températures sont plus basses dans la première moitié de la saison sèche avec  juillet comme étant le mois le plus  froid ; octobre et novembre les mois les plus chauds.

Hydrographie

Elle est drainée par huit petites rivières, à savoir : Likasi, Buluo, Panda, Kikula, Nguya, Kampumpi, kanona et kampemba.

Végétation

La végétation est caractérisée par quelques arbres fruitiers et le Tithonia diversifolia appelé communément «  Kilu kunja »  fleurissant toute la campagne correspondant au printemps en Europe.

Sol

Son sol est argilo sablonneux et son relief est accidenté caractérisé par les monts et collines.

Particularités et richesses de la ville

Son sous-sol est très riche en substance minérale comprenant des minerais de cobalt (hétérogénistes, carrelette) et minerais de cuivre (malachite, cuprite, chrysocolle, chalcopyrite) de l’Or, des pierres semi-précieuses et autres.

Données culturelles
  • Tribus d’origine:

Sanga, Honde et Lamba.

  • Boissons Traditionnelles :

Munkoyo, Kibuku et Lutuku.

  • Mutualités et associations sociaux-culturelles :

Lwanzo lwa Mikuba ; Nsakwa.

  • Domaine musicale :

Les orchestres modernes de Likasi sont : Sukisa, Kama Jazz, Kay-Kay Mukalay, les ruisseaux.

  • Groupes Folkloriques :

Lwanzo lwa Mikuba, Sankwa.

  • Domaine théâtrale :

Nouvelle génération, club bana Katanga, club royal, club bana soso, club Mikoma, club Troubadour, club oasis, club étoile du monde, club Ngonga, club Katutula, club bana Likasi.

  • Conservation d’œuvres d’arts et objets de valeur :

Maison Kakompe ; collection de pierres précieuses, sculptures et tableaux d’œuvres d’arts.

Langues parlées dans cette ville
  • Swahili
  • Honde
  • Sanga

 Le swahili est la langue la plus parlée sur toute l’étendue de la ville de Likasi. A coté de ce dernier on peut entendre quelque fois  le Sanga, le Honde par les autochtones.

Principales activités
  •  mine
  • commerce
  • agriculture
  • artisanat
  • hôtelleries

Cette ville à comme activités économiques principales les mines, l’agriculture (qui se pratique dans sa ceinture verte et le long de ses cours d’eau pour des cultures maraichères) ; Le commerce, l’artisanat ainsi que l’hôtellerie.


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 5 novembre 2015
Vendeur : 1$ = 900 FC Acheteur : 1$ = 920 FC
Nombre d’opérateurs économiques 880

Principaux opérateurs économiques
  • Tshalukambo
  • Bazano
  • GCK
  • Hyper psaro
  • Congo futur
  • Beltexco
  • Rubamine
  • MJM
  • SMCO
  • Metal mine
  • HauChine
  • Top 13
  • Nduwa
  • Evangelatos

 

Principales activités des opérateurs économiques
  • Mines
  • industrie
  • commerce
  • hôtellerie
  • agriculture

La majeure partie des opérateurs économiques évolue dans les activités minières, commerciales, agricoles et dans l’hôtellerie.

Principales activités des PME/PMI
  1. industrie
  2. commerce
  3. agriculture
  4. hôtellerie
  5. restaurants
  6. artisanat
  7. gardiennage

La situation économique de la ville de Likasi est restée presque calme pendant une longue période.   La fermeture de certaines entreprises et le faible pouvoir d’achat causé par le manque de circulation d’argent aurait aussi affecté des PME/PMI avec comme conséquence la faillite et la fermeture de certaines d’entre elles  sans omettre la naissance d’autres.

Signalons aussi la présence des institutions financières dans la ville de Likasi (Raw Bank, BCDC, T.M.B., Wester union/Biac, FINKA) ;dont une seule banque de microfinance qui octroie le micro crédit (FINKA) ;et aussi la presence de quelques agences de transferts (Soficom, la colombe, Petro trading, Solidaire).

Grandes entreprises locales
  • GECAMINES
  • RUBAMINE
  • KAIPENG MINING
  • CGM LISHI
  • HAUCHIN
  • GMT
  • FEZA MINING
  • SEMCO
  • CJCMC
  • METAL MINE
  • XINDA MINING
  • SOMIKA
  • groupe BAZANO
Principaux produits agricoles
  • maïs,
  • manioc,
  • arachides,
  • patate douce 
  • soya,
  • pomme de terre, 
  • Haricot

Ces principaux produits agricoles sont cultivés dans la ceinture verte de la ville ou la zone péri urbaine qui est presque agricole. La culture maraichère se pratique le long des cours d’eau. Notons que les intrants agricoles coutent chers, un sac de 50 kg d’engrais (NPK ou urée) coute à peu près 50 $ ; pour un hectare de culture du maïs il faut au minimum 8 sacs d’engrais, d’où la subvention ou l’appui en intrants agricoles favoriserait la promotion et i’augmentation de la production agricole dans cette ville.

Notons aussi que La culture pérenne est aussi presque inexistante.

Principaux produits non agricoles
  • chenilles

  • champignon

  • Kikanda (Disa welwitschii)

Le reste des produits sont souvent importés et quelques fois tirés de la ceinture verte de la ville.

Principales sources d’énergie
  • électricité
  • pétrole
  • solaire
  • Bois de chauffage
  • Braise

 La principale source d’énergie reste l’électricité ; cependant, elle est fournie d’une manière interrompue. La société nationale de l’électricité tout comme sa sœur  Regideso traversent actuellement des situations difficiles suite à leurs matériels vétustes. Elles éprouvent d’énormes difficultés pour faire face aux coupures intempestives qui deviennent fréquentes dans la ville de Likasi.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 41

La ville de Likasi renferme 3 zones de santé à savoir : la zone de santé de Likasi, de panda et de Kikula.

Ces zones renferment 4 hôpitaux dont 3 sont privés et 1 seul qui est étatique ; 41 centres de santé dont 28 privés et 13 publiques ; 98 médecins dont 18 femmes, 399 infirmiers dont 28 femmes et 49 sages-femmes.

A noter que le 41 centres de santés sont ceux qui sont intégrés, mais, il en existe encore plusieurs dans la ville qui ne le sont pas encore.

Maladies les plus récurrentes
  • le paludisme,
  • les infections respiratoires aiguës,
  • les maladies  diarrhéiques,
  • le VIH sida ;
  • la fièvre typhoïde,
  • la malnutrition,
  • la tuberculose

Les maladies récurrentes  dans cette ville sont le paludisme, les infections respiratoires aigües, les maladies  diarrhéiques, le VIH sida en générale ; la fièvre typhoïde (zone de santé panda), la malnutrition  (zone de santé de Kikula et de Likasi) et la tuberculose (zones de santé de Likasi).

Les maladies qui causent plus de mortalité dans cette ville sont : le paludisme et les infections respiratoires aigües (IRA), qui sont dus au climat qui est favorable au développement des agents pathogènes, à côté des quelles on retrouve les maladies diarrhéiques, l’hypertension artérielle (HTA), la tuberculose ainsi que le VIH.


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 177
Ecoles secondaires 105

En dehors de 56 écoles maternelles, La ville de Likasi compte 282 écoles dont 177 primaires, 105 écoles secondaires réparties comme suit : 23 écoles non conventionnées, 50 écoles conventionnées catholiques ; 25 écoles conventionnées protestantes, 6 écoles conventionnées kimbanguistes, une école conventionnée orthodoxe , 16 écoles privées de la Gécamines , 3 écoles privée de la SNCC et 158 écoles privées tiers.

A côté de ces dernières évoluent environs 8 centres de formation professionnelle en coupe et couture, alphabétisation, mécanique auto, préparatoire et jardin d’enfant; c’est notamment le centre Nyota, centre Heri, Mamu, Elimu, Imani, cité de la jeune fille, Bakam et Tyranu.

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 6
Instituts supérieurs 5

Dans la ville de Likasi nous trouvons  6 universités (université de Likasi, l’université de CEPROMADE,l’institut universitaire du Congo de Likasi ,le CIDEP, l’université de l’assemblée chrétienne et l’université chrétienne source de vie),  et 5 instituts supérieurs (l’ISPT, ISHECD, l’institut supérieur des arts et métiers, l’institut supérieur de commerce informatique et techniques médicales, l’institut supérieur pédagogique).

La présence de ces universités et instituts supérieurs donnent la possibilité aux étudiants de la ville de Likasi d’opérer un choix entre plusieurs options dont le droit, sciences économiques de gestion, sciences géologiques, polytechniques, lettre et sciences , psychologie et sciences de l’éducation, sciences sociales politiques et administratives, école d’ingénieurs, management, informatique, sciences de santé, sciences infirmières, économie, agronomie, santé publique , coupe et couture, modélisme, préparatoire, électronique, construction, criminologie ,théologies , linguistique , développement, etc…


ONG et projets

Nombre d’ONG 95
Principales activités des ONG
  • Agriculture
  • Santé
  • Education
  • Encadrement et des jeunes
  • Encadrement des femmes

95 ONG sont identifiées par le service urbain de Plan de Likasi, et sont reparties de la manière suivante : 31 ONG dans la commune de Kikula, 39 dans la commune de Likasi, 18 dans la commune de Shituru et 7 dans la commune de Panda.

La plus part de ces ONG évolue dans le secteur agricole, sanitaire, éducationnel et d’encadrement.

Une partie d’entre elles évoluent dans l’informelle, et ne se font pas identifier pour éviter les fiscalités.

Il serait souhaitable que les services étatiques prennent en charge les structures identifiées par l’encadrement (formation et assistance), afin de stimuler d’autre à se faire identifier.

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  • PRRIS (projet de reconstruction et de réhabilitation des infrastructures scolaires) 

Certaines écoles de la ville de Likasi bénéficient du projet de reconstruction et  réhabilitation des  infrastructures scolaire, c’est notamment le cas de l’école en construction dans l’enceinte de Mapinduzi.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  • aménagement du marché centre-ville
  • réhabilitation du centre d’application à Viombo (partenariat avec RDC- Belgique)
  • aménagement du marché de la paix
  • achèvement des travaux de construction d’une salle des réunions au parc d’attraction centre-ville
  • achèvement de construction du stade omnisport de Kanona (en attente)
  • réhabilitation du complexe mangeur de cuivre
  • Construction d’ouvrages hydraulique
  • Forage des puits
  • Construction des passerelles sur des rivières
  • Prévision d’hagard et installation sanitaire publique
  • Réhabilitation et réfection des édifices (Cfr abattoir)
  • Révision des lignes électriques

la plupart de ces projets sont des initiatives propres à l’entité et sont soit en cours, soit en attente du financement pour le démarrage ou pour l’achèvement.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité de la ville
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Non
Train Oui

La route est la voie principale d’entrée et de sortie dans la ville de Likasi, par ailleurs l’accès par la voie ferrée est aussi possible. Pas de bief navigable ni d’aéroport, mais, on signale la présence d’un ancien aérodrome (Kamatanda) sur le site appelé actuellement Mukoneka.

Réseaux de communication
Africel Oui
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Tous les grands réseaux de télécommunication mobile opérant en République Démocratique du Congo sont disponibles dans la ville de Likasi et offrent d’autres services au-delà de la communication mobile  qui sont relatifs à la monnaie électronique.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Oui

Autre fois appelée Jadot-ville, elle fut la première ville du pays du point de vue propreté et beauté et fut surnommée ville coquette, Likasi est aussi une ville touristique, elle dispose des sites qui suivent: le parking général, le parc de la verdure, le parc de la ville, la place okapi, le domaine mariale, le monument de la femme, le stade Kikula, la minoterie de Kakontwe, le musée minéralogique, la station pompage de la régie des eaux, le bassin de la ville, le site de mangeurs de cuivre …, Il y a aussi l’existence des sites sacrés tel que les cimetières.

Certains de ces sites  nécessitent une réfection, c’est notamment le cas du bassin de la ville et le site du mangeur de cuivre.

Espèces phares de la faune

Donnée non disponible

Espèces phares de la flore

Donnée non disponible


Situation sécuritaire

Du point de vue sécuritaire, la ville de Likasi est généralement calme, mais toute fois on signale quelques cas des crimes, d’extorsion des motos pendant les heures tardives et des vols des câbles électriques.


Opportunités de développement

  • la ville de Likasi présente beaucoup d’avantages quant à son positionnement, elle est traversée par la route nationale numéro 1 qui la rattache à deux grandes villes ; l’une dans la province du Lualaba (Kolwezi) située à 180 km et la seconde, située à 120 km (ville de Lubumbashi) ce qui est une opportunité de trafic et d’échange.
  • Elle compte beaucoup d’agriculteurs, certains se regroupent dans des associations ou des ONGD ; cependant le coût d’intrants agricoles, dont l’engrais (NPK et urée) est trop élevé sur le marché, ce qui limite ainsi les étendues des cultures. La subvention, l’encadrement et l’octroi des intrants agricoles aura un impact positif sur le développement du secteur agricole, l’aménagement des routes de desserte agricole ainsi que des ponts restent aussi indispensables.
  • Le financement des PME contribuerait à leur amélioration.
  • Cette ville avait 2262 participants à la formation en entreprenariat initiée par le bureau international du travail en 2015 ; la promotion entrepreneuriale et l’octroi de crédit stimulerais des initiatives et boosterait la création des micro-entreprises, par conséquent, réduiraient le chômage.
  • Likasi est une ville enclavée dans un territoire aussi à vocation agricole, l’implantation des usines manufacturées  serait d’un grand avantage à sa population pour la transformation des produits car elle est prés disposée à l’approvisionnement en matière première.
  • Le soutient et réhabilitation des infrastructures et entreprises locales en faillite contribuerait aussi à son développement.
  • La présence d’une diversité d’options d’études supérieures, offre une possibilité de recherche en développement et en découverte des nouvelles opportunités.
  • Likasi, n’est pas seulement une ville minière ou agricole, elle est aussi touristique. La réhabilitation de ses sites touristiques, tels que le bassin de la ville, le site des mangeurs des cuivres ainsi que la création d’autres sites et parcs contribuerait au développement du tourisme dans cette ville.
  • La présence des jeunes chômeurs offrirait la disponibilité de la main d’œuvre.