Ville de Mbandaka

Fiche d’identité de la ville

Mise à jour le 15 avril 2016

Province Equateur
Superficie Donnée non disponible
Taille estimée de la population 1 187 837 hab.

(source: Rapport annuel de l’Administration du territoire, 2015)


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

DE LE CREATION

La Ville de Mbandaka a été créée par l’ordonnance n° 18/357 du 06 Septembre 1958.

DA LA SITUATION GEOGRAPHIQUE

a) Les limites territoriales

Au Nord : La rive gauche de la rivière Ruki; depuis son point de jonction avec la rive gauche du Fleuve Congo jusqu’au confluent Ruki rivière Isondjo.

A l’Est    : La rivière Isondjo jusqu’à la source.

Au Sud   : La rivière Mpandja depuis son confluent à la rive gauche du Fleuve Congo jusqu’à son intersection avec l’axe de la route de l’intérêt nation Mbandaka- Bikoro; de ce point de la route d’intérêt local vers le Village Boyera. De ce Village, un sentier jusqu’à sa rencontre avec le lac Mpaku.

A l’Oest  : De ce point, la rive gauche du Fleuve Congo jusqu’à son point de jonction avec la rive gauche de la Ruki.

b) Les coordonnées géographiques

Latitude: 0°4 et longitude : 18°20

c) Altitude : 370m

d) Superficie : 1778 Km2   dont la commune de Wangata 1318 km2 et la commune de Mbandaka 460 km2.

DONNEES GEOGRAPHIQUES

a) Le type de climat :Equatorial

Alternance des saisons

A Mbandaka, il y a absence presque totale de variétés des saisons selon des géographes. Tout au long de l’année, des mesures climatiques restent plus au constantes. Lorsqu’il faut approfondir la notion de la saison à Mbandaka, le climat équatorial présente certaines nuances qu’on peut appeler vulgairement « saison » au cours de l’année, réparti en qutre périodes ci-après:

NGANDA : qui va de mi-Décembre jusqu’à la fin du moi de Février. Cette période se caractérise par la baise du niveau du Fleuve de quelques mètres et une absence de pluie durant ce laps de temps, la pêche est favorable et abondante.

IKULU : commence vers le mois de mars, période pendant laquelle les pluies sont généralement modérées. On la reconnait par la manistation des timides pluies au mois de mars et par leur forte augmentation au début d’avril.

TULI : Durant une partie du mois de Juin, jusqu’au mois d’Août, les pluies se raréfient.

BONGOI : De mi-Août à mi-décembre, péride pendant laquelle les sont fréquentes et abondantes.         

Variation de température 25° moyenne annuelle.

Pluviométrie : en générale, les pluies abondantes toute l’année.

b) la nature du sol : il est Kaolin(argile épaisse et quelque peu pâteuse) de coloration toujours rouge résultant de la déshydratation de l’oxyde de fer. Ici, les géoloques doivent pousent leurs recherche afin de déterminer réellement la nature du sol de la Ville de Mbandaka.

c) relief du sol : la Ville de Mbandaka qui est située dans la cuvette centrale ne présente aucune dénivellation. Elle est  couverte des terrains sédimentaires non plissés et par la forêt équatoriale.

d) Le sous-sol: dans  son sous-sol, à part les matériaux de construction tels que moellon, limonite, gravier, caillasse et sable, il n’y a d’autres matières.

e) Kilométrage des outes vitales : – Intérêt national : 32 km, soit de la résidence du gouverneur jusqu’à Bongonde drapeau.

                                                       – Intérêt Local : De la résidence du Gouverneur jusqu’à la mission Catholique de Bamanya, 10 km, du croisement des avenues Mobutu et Lumumba jusqu’à Benonga dans le quartier Djombo, 16 km.

f) le végétation dominantes  : elle est dense et Luxuriante.

g) Hydrographie: La Ville de mbandaka se situe sur long du Fleuve Congo de l’affluent Ruki. Des rivières de Boloko et de Ikelemba dans la commune de Mbandaka. Elle est traversée en certains endroits par des ruisseaux périodiques drainant l’eau des pluies vers le Fleuve . On citera : BotemaBofankele qui prend sa source à la Ruki traverse l’avenue Bonsomi et se jette sur le Fleuve au port Bralima. Bokolobondombe qui part de l’église protestante sur l’avenue Révolution pour se jeter à Socozelo; Lokombo qui commence à partir de Nkonda pour terminer au port Boteku à Bongandjo. Il en est aussi de la rivière Itolo qui a sa source au Village Boloko et débouche à Bongonde; Enfin, le ruisseau Bosofa séparant le territoire de Bikoro à la commune de Wangata.  

h) La population : – éthnies et tribus dominantes : Mbandaka étant le chef lien de la Province de l’équateur, presque toutes les éthnies sont représentées à savoir : MONGO, BANGALA, BATSWA, NGOMBE, NGWANDI, NGWAKA;

– Les tribus dominantes de la Ville cosmopolite de Mbandaka sont : les NGEL’EANTANDO, MBOLO, NGOMBE, EKONDA, LIBINZA, LOKELE, MBUZA, MONGANDO, BOKATOLA et BATSWA;

  • Quant à la population étrangère, elle est venue de tous les continants : Africain; Européen, Américain et Asiatique.
  • Les principaux clans sont : BOLOKI, ELEKU, BOYERA et WANGATA dont le nom commun NGEL’EANTANDO qui signifie « l’aval du fleuve ». 

 

Particularités et richesses de la ville

Sa particularite est son sol, son alternance des saisons, sa forêt et ses diverses cours d’eau.

Données culturelles

DU SECTEUR EDUCATION ET CULTURE

Il existe un centre d’écoute conviale pour les adolescents dans la commune de wangata. il est de même des écoles privées des enfants sourd-muet dans la commune de Mbandaka. il y a lieu de noter que la Ville n’a aucune école analphabétisme.

Toutefois, à ce qui concerne la cultere et Art, la Ville compte un certain nombre d’activités en ce sens, tels que: Arisans( ménuisiers, Tailleurs, Réparateurs Vélos, Réparateurs, Peintuers,…), Maison de culture( ISP/Mbandaka, Unimba, ISDR/ Mbandaka, ISTM/Mbandaka,…). Parmi toutes les bibiothèques existantes à Mbandaka, la plus réputée est la bibliothèque dénomméé  » EQUATORIAT « . Elle est le bijou de l’Equateur, du pays et du monde où on reçoit presque tous renseignements historiques de la Province de l’Equatuer. Que les Autorités tant nationale que Provinciale songnet à ce bijou. Donc, c’est là où loge l’histoire de l’Equateur.

En fait, les opérateurs économiques de l’Equateur ou du pays ne se donnent pas pour exercer le commerce de librairie. Néanmoins, certains commerçants essayent d’étaler quelques ouvrages dans des marchés.

Ensuite, les 4 Ecrivains reconnus dans le service de Coulture et et Arts déposent leurs activités à la Division Provinciale de la culture et Arts.

La Ville de Mbandaka a trois sortes des Groupes : MOZIKI, CLUIB et Associations. Dans ce domaine cultuerl ces groupes sont répartis de la manière suivante :

  • Commune de Mbandaka : 168
  • Commune de Wangata     : 160  
Langues parlées dans cette ville

Les langues parlées dans la Ville en dehors de Français sont :

– Le Mongo 30% , – Les Batswa 20% , – Lingala 40% , – Shahili 5% et Kikongo 5%.

Principales activités

Les principales activités économiques :

Le commerce des produits manufacturés et les prestations de service à savoir : Agence de transport des fonds et frêts.

Cultures vivières : manioc, mais, riz, patate douce, bananier, arachide, canne à sucre, anans, haricot et nièbé.

Cultures périnnes : caféir, cacaoyer, palmier à huile, papayer, manguier, safoutier et avocatier;


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 5 novembre 2015
Vendeur : 1$ = 980 FC Acheteur : 1$ = 950 FC
Nombre d’opérateurs économiques Donnée non disponible

Principaux opérateurs économiques

 

  •  Centres commerciaux
  • Maison importante des commerces
  • commerce général (commerçants immatriculés)
  • commerçants embulants( commerçants ayant des patantes)
Principales activités des opérateurs économiques

      – La production et les  ventes des produits brassicole,

       –  La production et la vente de l’eau,

      –  la communication,

      –  vente des produits Lubrifiants et Divers.

 

 

Principales activités des PME/PMI
  • Produire et vendre les boissons,
  • vendre les services,
  • Vendre les lubrifiants et Divers.
Grandes entreprises locales

Maisons Importantes de commerce

La Ville compte vingt-six grandes maisons dont les plus importantes sont :

  • Une Industrie brassicole, la Bralima;
  • Une Industrie électrique la Snel;
  • Une Industrie produissant de l’eau, la regideso;
  • Quatre  maisons de communication, VODACOM, AIRTEL, ORANGE et CANAL+:
  • Trois maisons de produits Lubrifiant : SEP, ENGEN et COHYDRO;
  • Deux maisons de gros, COGETRAF et CONGO FUTUR
  • Une maisons de Transport Aérien : CAA
  • Cinq institutions financières : TMB, BIC,BIAC, CADECO et WESTER UNION 
  • Quatres Grangs Hôtels :NANA RIVER, BENGAZI, AFRIQUE HOTEL et WIMPEY
  • Quatre  Entreprises de constructions : BOBO construction, BOLODJWA, INKUNE et AVEC NOUS.
Principaux produits agricoles

Les principaux produits Agricoles sont :

  • Les cultures vivières : Manioc, Mais, Riz, Patate Douce, Bananier, Arachide, Canne à sucre, Ananas, Haricot et Niébé,
  • Les cultures pérennes : Caféier, Cacoayer, Palmier à Huile, Papayer; Manguier, Safoutier et avocatier.
Principaux produits non agricoles
  • Chenilles
  • Foumbwa
  • huile de palme
Principales sources d’énergie

– énergie électrique;

 –  torche;

 – panneau solaire;

 – groupe électrogene;

 – bois de chauffage.


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 5
Nombre de centre de santé 55

La Ville  comptre pour le moment cinq grandes formations médicales ou hôpitaux généraux de Référence;

  • Le service de la santé étant très technique, nous n’avons pas voulu commenter sur les renseignements de ce service, sans avoir des soubassementsn du service concerné. Car, l’inspection Provinciale ne nous a pas fourni des renseignements y relatifs.
  • Mais nous signalons que l’épidémie d’Ebola qui a servi la population de Djara dans le territoire de Boende n’a pas atteint la Ville de Mbandaka et ses environs,
  • Sur ce, les mesures d’hygiène préconisées par les autoritées tant nationales que Provinciales, ont étés respectées par la population de Mbandaka;
  • Le Gouvernement Central ou Provincial doit faire l’effort pour construire de nouveaux Hôpitaux afin de répondr aux besoin de la population en tenant compte de nombre élevé d’habitants;
  • Et de l’étendue de la Ville de Mbandaka. 
Maladies les plus récurrentes
  • Paludisme
  • IRA
  • IST
  • Dianrhées simple


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 216
Ecoles secondaires 90

Actuellement, la Ville de Mbandaka compte compte assez d’écoles primaires et secondaires. Mais le Gouvernement Central et provincial doivent encore d’autres écoles. La Villes n’ayant pas encore des moyens suffissants pour ce faire, la problématique de manque des bancs reste toujours préoccupante pour certaines écoles. Les écoles de formation professionnelle en manquent.

  

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 2
Instituts supérieurs 07

A ce qui concerne les universités, à notre grande surprise, l’Université de CEPROMAD ne fournit pas des données de son institution.


ONG et projets

Nombre d’ONG 5
Principales activités des ONG
  •  FAO : appui au secteur d’Agricole,
  • PAM : idem,
  • OXFAM : charge de la dynamique communautaire, formation, sensibilisation et l’ application des principes en matière de conduite et fonctionnement d’une Association,
  • GASHE : Cartographe, sensibilisation de la populationpour le conflit forestier.
Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  • Asphaltage de route Bonsomi de la résidence du Gouverneur jusqu’à Bongondjo;
  • Réhabilitation de grand bâtiment annexe de l’Hôtel de la Ville.
  • Les projets d’installation des linaires « éclairagepublique à photovoltaique dans le cadre du plan de développement urbaine(PDU). 
Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

Donnée non disponible


Accessibilité et tourisme

Accessibilité de la ville
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Oui
Train Non

De par sa position, la Ville de Mbandaka est placée dans la cuvette centrale. Ce n’est pas un hasard que cette Ville fut considérée comme réserve du roi du Roi Léopold II où regorge d’espèces d’arbres à Eala; à Mbandaka, il y a des lieux touristiques qui donnent la beauté attrayante et attirent les étrangers de visiter. Sur le plan zoologique, un vieux crocodile vit dans son sein. 

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Oui
Vodacom Oui

Tous les quatre réseaux cités ci-haut, permettent la communicarion entre à Ville de Mbandaka et certains territoire au niveau de la Province. Parmi les tous, signalons que les réseaux Vodacom et Orance sont plus préférés par la population dans son ensemble.

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Oui
Jardin zoologiques Oui
Chutes d’eaux Non
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Dnas la Ville, nous les Sites rouristiques tels que: –  Le monument de martyr de l’indépéndance érigé dans l’enceinte de la Commune de Wangata en 1960, –  la résidence du Gouverneur de province : un arbre nature depuis 1883; – Jardain Zoologique à Eala à 7 km de la Ville de Mbandaka,

et les tourisme d’acceuil ( centres d’hebergements ) tel que : Centre motema moko(lyonda), Centre Protestant à côte du lycée Nsang’eandotsi, Procure Catholique( Mbandaka). 

Espèces phares de la faune
  • la crocodile
  • le Singe
  • le serpant
  • sangulier
  • pangolin
  • tortue
Espèces phares de la flore
  • wenge
  • sapelie
  • sipo
  • bubinga


Situation sécuritaire

Le bâtiment de la Prison Centrale de la Ville de Mbandaka construit en 1930 par la colonie Belge se trouve dans un état de délabrement très avancé et n’offre pas des bonnes conditions de sécurité, la capacité d’acceuil est de 1500 Hommes détenus. Il y a 5 cochots dont un au palais de justice, un dans le commissariat de la PNC. Toutefois, ceux-ci ne remplissent pas des conditions requises. 


Opportunités de développement

La Ville de Mbandaka prouve beaucoup des difficultés sur le plan administratif, sécuritaire et financier.

Sur le plan Adnimistraif : – la manque d’équipements et des matériels modernes de travail dans les bureaux des services administratifs de l’état pour permettre aux agents de travailler dans les bonnes conditions; – la vétustés des certains bâtiments abritant les services publics fautes des moyens financiers conséquents, malgrès la réhabilitation des quelques uns par l’autorité Urbaine et l’intrvention du PNUD,

Sur le plan sécuritaire : Plusieurs Services et agents de la securité sont dissimilés à travers les ports ( le littoral) où sont la base des tracaseries, des taxes illégales, de rançonnement  et exigences des rations alimentaires en matière aux paisiles citoyens qui s’embarquent et débarquent par les ports publics et privés. Cette situation s »observe également à Secli Wendji et sur le fleuve Congo en aval de la Ville de Mbandaka

Sur le plan financier : – la non rétrocession des recettes d’intérêts communs par l’autorité provinciale; – l’année passée la Ville n’a pas bénéficie de subvention (frais de fonctionnement) pour le dernier trimestre de l’année 2014.

Nous suggerons ce qui suit:

  • Que le Gouvernement Provincial rétrocède regulièrement la quote part de la Ville de Mbandaka sur les recettes d’intérêt commun
  • Que la hiérarchie provinciale s’mpique dans les tracasseries qui ont élu domicile dans les ports publics et privés afin de désengorger le littoral par des services et agents qui n’ont pas de compétance dans la plupart sont des services dépendant de la province;
  • Que le Gouvernement National verse régulièrement la subvention ou les frais de fonctionnement pour l’intérêt du bon fonctionnement des services publics de l’etat
  • En économie, en dehors de la semi indistrie brassicole (BRALIMA) à caractère alimentaire, la Ville de Mbandaka demeure sans inndistrie faute d’énergie électrique, donc l’état cherche comment active le secteur energétique.