Territoire de Kamiji

Fiche du territoire

Mise à jour le 31 mars 2017

Province Lomami
Superficie 2 340 km²
Taille estimée de la population 141 487 hab.

(source: Rapport annuel 2016 de l’administration du territoire de kamiji)


Carte administrative


Données géographiques et culturelles

Données géographiques

Le territoire de KAMIJI est une entité décentralisée de la province de LOMAMI.

Localisation

Il est localisé au centre du Congo. Ce territoire est limité par les territoires de Miabi, Luiza et DIBAYA respectivement au nord, au sud et à l’ouest et, par le district de Tshilenge à l’est. Il est situé au centre du pays, entre les parallèles 1°43′ 8° de latitude sud et 26°17 de longitude Est. Le territoire est situé à une attitude variant entre 450 à 900 m suivant une direction Nord-Ouest et Sud-Est.Il est traversé par de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont:

  1. Mbujimayi,
  2. Lubi,
  3. Luekeshi.

Climat

Il a le climat tropical et avec alternance de saison dont la saison sèche qui commence du 15 mai au 15Août.

Température

Température varie selon les saisons.

Type de sol

Le sol est Argilo-Sablonneux ; Le Relief est formé des montagnes, des plaines couvertes en majorité des savanes herbeuses, un peu des forêts denses, de steppes et d’Oasis.

Particularités et richesses du territoire

La singularité du territoire de KAMIJI se trouve dans ses potentialités en agriculture et en élevage du fait qu’il possède de très vastes espaces non cultivables avec un sol très riche. Ceci est appuyé également par le climat puisqu’à KAMIJI, il pleut presque cinq jours par semaine. En plus, dans LOMAMI, KAMIJI est le seul territoire ayant une gare vers Lubumbashi. Grâce à cela, il est possible d’y développer de grandes activités économiques et voire même de gros investissements d’obédience agricoles.

Données culturelles

pas de données

Langues parlées dans ce territoire
  1. Tshiluba (60%),
  2. Lingala (17%),
  3. Swahili (18%).

Dans ce territoire le Tshiluba est la langue parlée par la majorité de la population et dans tous les milieux. Le lingala et le swahili sont surtout parlés par les migrants venus de l’Ouest et de l’Est du pays.

Principales activités
  1. Agriculture (80%),
  2. Pêche (7%),
  3. Elevage (3%),
  4. Petit commerce (10%).

La majorité de la population du territoire se livre à l’agriculture. Cela est dû par le fait que le territoire regorge de beaucoup de potentialités en agriculture et en climat.

 


Situation économique

Revenu journalier moyen Donnée non disponible
Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 430 FC Acheteur : 1$ = 1 410 FC
Nombre d’opérateurs économiques 40

Principaux opérateurs économiques
  1. Ferme CONGO FIN (responsable Dona MULUMBA) C’est une ferme agro-pastorale ;
  2. Ferme Catholique (responsable le curé de la paroisse de KAMIJI) C’est une ferme agro-pastorale ;
  3. Ferme Morave (responsable l’évêque de l’église MORAV au Congo) C’est une ferme agro-pastorale ;
  4. Ferme BAJANYI (responsable Mr BAJANY) C’est une ferme agro-pastorale ;
  5. Ferme MPASU MUTOMBO (responsable Mr MPASU MUTOMBO) C’est une ferme agro-pastorale.

Il existe une quarantaine d’opérateurs économiques dans le territoire de KAMIJI. La moitié de ces toutes petites entreprises se trouvent dans le secteur de Luekeshi. Ces entreprises ont comme principales activités le commerce général des produits manufacturés (habits, pagnes, matériaux en plastiques, marmites, appareils électroménagers) en provenance de Mwene-Ditu et de Lubumbashi.

Mais les fermes citées ci-haut se livrent à l’agriculture, l’élevage à la vente gros et petits bétails et à la vente de cheptel pour les jours de grande manifestation.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Vente des produits alimentaires et divers,
  2. Vente des produits pharmaceutiques,
  3. Vente du bois,
  4. Moulin à maïs et manioc,
  5. Agriculture et l’élevage.
Principales activités des PME/PMI
  1. Production et vente des produits des fermes (60%),
  2. Production et vente des produits divers (40%).
Grandes entreprises locales

données non disponibles

Principaux produits agricoles
  1. Manioc (50%),
  2. Mais (35%),
  3. Arachides (8%),
  4. Riz (4%),
  5. Niébés (3%).

Le manioc est produit dans tous les secteurs du territoire de KAMIJI. La production annuelle du territoire est de 30.152,5 tonnes. Le manioc est consommé soit en Chichwangue soit en tubercules bouillies. Une grande partie est également revendue dans les territoires voisins.

Le maïs est également produit en très grande quantité surtout dans tous les deux secteurs, avec comme production annuelle de16.101 tonnes. Il est consommé sous forme d’aliments bouilli ou grillé au feu et aussi transformé en alcool local appelé « Super ». Une partie de la production est également vendue aux territoires voisins et au centre de consommation le plus proche comme Mwene-Ditu.

Le riz et le Niébé sont produits à faible quantité et ils sont utilisés pour la consommation locale pour l’alimentation des enfants.

Principaux produits non agricoles
  • Chenilles (25%),
  • Fourmis (35%),
  • Champignons (8%),
  • Huile de palme (20%),
  • Miel (5%).

Les produits non agricoles les plus consommées dans le territoire de KAMIJI sont des produits forestiers non ligneux (fourmis, chenilles et champignons). Ils sont prélevés dans les forêts situées non loin des habitations et sont consommées durant toute l’année. Ils sont destinés à la consommation locale et sont trouvés dans tous les 2 secteurs du territoire de KAMIJI. L’huile de palme est produite en faible quantité par quelques habitants. Il est utilisé pour la consommation locale et est utilisé pour la fabrication de savons.

Principales sources d’énergie
  1. Bois (75%),
  2. Pétrole (10%),
  3. Solaire (15%),
  4. Electricité (0%).

Le courant électrique est une denrée inexistante à KAMIJI. Même les services administratifs dans tous les secteurs et le siège administratif du territoire n’en bénéficient pas. Pour le reste du territoire, ce sont des lampes à pétroles, des lanternes à piles et à huile de palme qui sont utilisées à la tombée de la nuit dans tous les ménages. En journée les différentes structures et entreprises utilisent des groupes électrogènes fonctionnant avec du mazout. En plus de quelques gens qui commecialisent l’énergie pour la recharge des batteries des téléphones ou des ordinateurs, les panneaux solaires sont utilisés par l’hôpital de référence et par quelques grandes ONG internationales présentes dans le territoire.

Le bois est utilisé pour la cuisine dans les ménages mais aussi pour d’autres usages (pour la transformation de l’huile de palme en savon et pour la fabrication des braises).


Situation sanitaire

Nombre d’hôpitaux 1
Nombre de centre de santé 13

Le territoire de KAMIJI possède un hôpital de référence « Sainte Therese » situé dans le secteur de Luiza (KAMIJI). Cet hôpital a été créé depuis 1948 par un organisme catholique, FPI (Fonds du bien-être Pour Indigène) des prêtres catholiques. On trouve en son sein des services de généraliste, de pédiatrie et génécologie, médecine interne, chirurgie, pharmacie et laboratoire rudimentaire. 2 médecins et 7 infirmières y travaillent avec une capacité d’accueil de 66 lits.

Le territoire de KAMIJI possède aussi 13 centres de santé dont 1 centre (de cité de Malenga dans le territoire, aussi le plus viable). 7 dans le secteur de Bena buabi et 4 dans le secteur de Luekeshi. Ces centres de santé fournissent des services tels que la maternité, soins de santé curatis, pharmacie et en pédiatrie et représentent dans l’ensemble une capacité d’accueil de 25 lits. En moyenne travaillent en leur sein 0 médecin et 2 infirmiers. Pour des cas graves, les malades sont acheminés à l’hôpital de référence.

Une grande partie des médicaments est disponible dans les centres de santé et pharmacies dans tous les secteurs du territoire de KAMIJI grâce au Projet PROSAN/MHSI (Projet de Santé Intégrée/Management Sciences of Heal Sante) qui fait du ravitaillement. Mais quelques médicaments spécialisés ne sont pas disponibles et il faut les commander des mois à l’avance dans les grandes villes voisines.

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme (54%),
  2. Infections respiratoires aigües (20%),
  3. Diarrhées (13%),
  4. Malnutrition (6%),
  5. Typhoïde (3%).

 

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 45
Ecoles secondaires 19

Le territoire de KAMIJI possède 64 écoles dont 45 primaires et 19 secondaires.

Il y a donc :

  • 25 primaires et 13 secondaires dans KAMIJI
  • 20 primaires et 6 secondaires dans le secteur de Luekeshi.

La moyenne d’élèves dans les écoles primaires du territoire est de 296.

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 1

Il existe un Institut Supérieur privé dans KAMIJI (extension de Lubumbashi) de sciences infirmières et de santé publique qui a commencé en 2015 avec 12 étudiants en sciences infirmières et 2 en santé publique. Cet établissement supérieur n’a aucune infrastructure.


ONG et projets

Nombre d’ONG 11
Principales activités
  1. Santé (60%),
  2. Développement 20%),
  3. Agriculture et L’élevage (20%).

Dans le territoire de KAMIJI n’il y pas d’ONG internationales oeuvrant dans le secteur de la santé telles que MSF, Croix Rouge, UNICEFÂ…, qui s’occupent principalement de vaccination des enfants et du traitement des épidémies. Des ONG de protection de l’environnement ne sont pas présentes c’est le cas de AWF, WWF qui travaillent dans la réserve naturelle de KAMIJI.

Quelques ONG locales travaillent plus dans l’élevage et dans l’agriculture.

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement
  1. PRODEKOR (Programme de Désenclavement du Kasaï Oriental) financé par le Royaume de Belgique. C’est pour les pistes rurales.
  2. PRODAKOR (Programme de Développement Agricole du Kasaï Oriental),
  3. FONER (Fond National d’Entretien Routier) financé sur base des taxes pétrolières),
  4. PRRIS,
  5. PRISS II (en cours).

Les principaux projets de développement sur financement du gouvernement dans le territoire de KAMIJI sont le PRRIS et le PRISS II dont l’action était focalisée sur la réhabilitation et la construction des écoles primaires dans le secteur de Luekeshi. Prodacor,Prodecokor et Foner sont des projet de même acabit(entretien des pistes agricoles).

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement
  1. PRESAR (Projet de Réhabilitation du Secteur Agricole et Rural) financé par BAD et FAD;
  2. Village Assaini financé par UNICEF et USAID ;
  3. Planning Familial financé par PSI ;
  4. Prosani (Projet pour la Santé Intégrée) financé par USAID ;
  5. COOPI, financé par le gouvernement Italien et a ÂÂÂœuvré dans le secteur agricole.

Le projet PRESAR (Projet de Réhabilitation du Secteur Agricole et Rural) financé par BAD et FAD et exécuté par CARITAS Mbuji-Mayi. Il le développement des infrastructures agricoles (construction du marché de Malenga) du territoire. Le projet dénommé « Village Assaini », financé par UNICEF et USAID, a foré de l’eau potable pour tous les villages du territoire. Planning Familial, financé par PSI, s’est évertué à encadrer les familles pour la planification des naissances. Quant à PROSANI (Projet pour la Santé Intégrée), financé par USAID, sa vertu est rangée du côté des ONG internationales fournissant les médicaments et autres équipements médicaux dans des hôpitaux et centres de santé du territoire.


Accessibilité et tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Non
Biefs navigables Oui
Train Oui

L’accès au territoire de KAMIJI se fait soit par voies routières soit par les biefs navigables.

Les routes permettant d’entrer et de sortir du territoire sont la nationale N°1 (qui connecte KAMIJI au territoire de Miabi) et les autres routes de desserte agricole (qui relie KAMIJI au territoire de Tshilenge).

Par voie navigables, il est possible d’emprunter les pirogues qui naviguent sur la rivière de Mbuji-Mayi. Le gros du trafic des marchandises agricoles se fait par le transport sur la route par vélos avec à l’arrivée des marchandises manufacturées et au départ des produits agricoles.

Par rivière, quelques pirogues arrivent avec toutes sortes de marchandise et au retour elles partent également avec toutes catégories des produits vers les territoires ou provinces voisines.

Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Non
Tigo Non
Vodacom Non

Le seul réseau de télécommunication existant dans le territoire de KAMIJI  est Airtel qui couvre tous les 2 secteurs. Toutefois cet opérateur n’offre pas le service d’Airtel Money. Pour Vodacom et Orange, le réseau est sporadique à quelques endroits du

Attraits touristiques
Parcs Non
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Non
Sites sacrés Non

A KAMIJI, on trouve au total 9 chutes dans le rivière LUBI et MBUJIMAYI.

Espèces phares de la faune
  • Antilopes,
  • Eléphants,
  • Oiseaux,
  • Singes(castores),
  • Sangulier,
  • Boas.

 

 

Espèces phares de la flore
  • Les Légumineuses,
  • Les Granuleux,
  • Les espèces sauvages.


Situation sécuritaire

 La situation sécuritaire du territoire de KAMIJI  étaitrelativement calme depuis 5 ans. Mais actuellement, le phénomène kamuene nsapu dérrange la quiétude de la paisible population de cette contrée. Toutes les autorités civiles et toutes  les ONG oeuvrant danc ce coin là sont ritirés soit à MBUJI-MAYI soit à Mwene-ditu.


Opportunités de développement

Le territoire de KAMIJI possède moult opportunités de développement, parmi lesquelles on peut citer :

  1. De grandes opportunités pour l’agriculture ;
  2. De grandes opportunités pour l’élevage ;
  3. Des grandes opportunités pour le développement des activités commerciales des produits d’origine agricole et d’élevage grâce à sa proximité de plusieurs centres de consommation (MWENE DITU, BOYA et MBUJI-MAYI). A cela, il faut ajouter aussi la possibilité d’évacuation des produits vers Lubumbashi et Kananga par train, parce qu’on y trouve une gare.

Exporter ces données pour tous les territoires
Visualiser ces données sous forme graphique